histoire-de-l'art

Help your fellow art history students out! 

I am writing a book called The Study of Art History: From High School through College. As you might have guessed by the title, it will guide students through the process of studying art history in high school (and independently), choosing and applying to college, and majoring in art history. 

I don’t want this book to be narrated by just one voice. I see this project as the result of collaboration with people like you who have been there before or who are currently studying art history. My vision depends on people willing to lend their voices, stories, advice, and experiences to this book in order to make it a valuable, one-of-a-kind text where readers can hear from their peers, TAs, and even professors. 

If I’ve piqued your interest, you can find more about the book here. If you like what you read, please consider contributing by filling out the anonymous survey here.

With your help, I hope to offer an authentic look at what studying this field is like today, and I want to provide a sense of guidance and community to those who may feel like they are lost in the chaos that often is college.

Please share this with your friends if this project is something you support! Thank you!

2

ArtHistory.us is a forthcoming open access art history journal that seeks to intersect the academic and public realm by providing a platform for the free interchange of ideas between people, regardless of where they are on their academic or professional journey.

We are currently seeking submissions on any area related to art history or visual culture in preparation for the release of our live website. We encourage authors to think creatively about including any digital resources that could enhance their papers. We have already accepted fantastic papers on topics ranging from Botticelli’s Birth of Venus to Hokusai’s The Great Wave off Kanagawa. 

Whether you are an art enthusiast or a student of art history, if you have something to say about an artist or artwork that you would like to share with a global audience, consider submitting an article today! 

♥ Hier j’ai fait mon emploi du temps ♥

J’appréhende un peu de devoir aller à la fac tous les jours, parce que ça veut dire sortir et prendre le métro tous les jours, mais ! ça veut dire que j’aurais du temps à la fac pour aller en BU, et ça, c’est plutôt cool.
Also, je vais peut-être suivre en plus un cours intitulé “Lumière et Couleurs à l’époque moderne” le jeudi après-midi, en dilettante.

Et pour ne rien vous cacher, j’ai super hâte de reprendre la routine des cours ~

histoire de l'art

La fondation de nouvelle discipline constitue, au XVIIIe siècle, un événement majeur dans l'histoire de la pensée occidentale. Non seulement elle contribue à cette unification du savoir laquelle aspirait Descartes au siècle précédent, mais elle permet de distinguer entre divers domaines jusque-là indistincts et que l'on confond parfois aujourd'hui encore. Ce qui signifie, pour le dire simplement, que toutes les disciplines qui s'intéressent à l'art, aux œuvres, aux artistes ou aux beaux-arts ne relèvent pas de l'esthétique au sens désormais admis même si ces domaines lui sont apparentés. Ainsi l'histoire de l'art, elle aussi naissante au XVIIIe siècle, grâce notamment à l'ouvrage de l'archéologue Johann Joachim Winkelmann Histoire de l'art antique (1763), dispose-t-elle d'une méthode et d'un objet conformes à sa visée : comprendre les œuvres, les écoles et les styles dans le temps et le lieu où ils apparaissent. Quant à la théorie de l'art — si l'on entend par là la réflexion que certain artistes ont appliquée soit à leur propre pratique, soit aux arts de leur époque, qu'il s'agisse de la Poétique d'Aristote, du Traité de la peinture de Léonard de Vinci ou de l’Art poétique de Boileau, elle ne saurait se confondre avec l'entreprise de conceptualisation tentée par l'esthétique.
Marc Jimenez, Qu'est-ce que l'esthétique, Gallimard, Paris, 1997, p. 21.

Sorrel Smith, profession copiste

“Sorrel Smith

Les femmes d'Alger dans leur appartement  de Eugène Delacroix (1834)

Sorrel considère cette toile comme une des plus difficiles à copier ; aussi pour se mettre dans l'ambiance des lieux et de l'époque, la jeune femme n'hésite pas à revêtir une robe du XIXème siècle. Une autre particularité de cette artiste est de fabriquer elle-même ses propres couleurs, à partir de savants mélanges de pigments dont elle garde jalousement le secret.”

Eric Sander, Les Copistes du Louvre, Periplus, 2005.