histoire(s) du cinéma

Attention. Ceci est un post à rallonge.

Depuis quelques temps avec ma mère, on s’étonnait de voir ma sœur qui est en primaire ne plus nous raconter comment ça se passait à l’école. On s’inquiétait pas trop de ses bleus quand elle disait être tombé, car c’est une casse-cou et elle s’en fait tout le temps.

Hier, ma sœur est revenue pas très bien. Il a fallut attendre qu’on ait passé le dîner pour qu’elle nous explique. Qu’elle nous explique qu’il y a ce gamin à son école, ce gamin qui contrôle tout. Qui a littéralement levé sa petite armée et s’amuse à transformer les autres gosses en esclaves une fois l’heure du goûter arrivé et les enseignants partis. Il s’est imposé par les poings et parce qu’il était soutenu par d’autres, évidemment. Si tu faisais pas ce qu’il dit, tu te faisais violenter. C’était facile pour lui de les faire taire en les effrayant.

Surtout qu’il avait le soutien des surveillantes. Deux filles de dix-neuf ans, qui plutôt que d’ouvrir les yeux sur ce qui se passait, ont décidé de se mettre du côté du gosse (pour quelles raisons je sais pas). Quand des bagarres créées par le dit gamin éclataient, tout le monde était puni. Tout le monde sauf lui.

Ma soeur est pas la ‘pire’ de ses victimes. Il la forçait juste à frapper d’autres gosses pour lui. Quand il a comprit qu’elle commençait à trouver le courage d’aller le dénoncer à leurs professeurs, il l’a menacé pour la dissuader. Y a eu pire. La meilleure amie de ma soeur rentrait tous les soirs avec des bleus partout sur les jambes et les bras et en pleurant dans son lit. Une autre de ses copines se met à pleurer à grosses larmes quand elle essaie d’expliquer ce qu’il lui a fait dans les toilettes (et seigneur j’ai pas envie de savoir parce que ça semble beaucoup trop glauque pour une enfant de son âge).

Le directeur a finalement ouvert les yeux sur ce qui se passait, comprenait qu’un truc pas clair se tramait. Il a fait tourner des papiers dans toutes les classes pour que les enfants y écrivent anonymement le problème subit avec ce gosse et les surveillantes. La vérité est tombée. Une des filles a déjà été viré apparemment. Le gamin, dont je ne veux pas savoir comment est sa famille pour avoir un comportement qui relève quasiment de la psychopathie, a été exclu pour quelques jours. Des réunions vont être organisées, les parents grondent en découvrant enfin pourquoi leurs enfants vont à l’école à reculons.

Et moi ça m’hallucine. Ça m’hallucine de voir ce genre de choses arriver dans une école primaire, avec des enfants de moins de dix ans. Ça m’hallucine que des adultes aient fermé les yeux là-dessus. Ma sœur avait pas osé parler de tout ça avant que le directeur agisse, avant qu’elle soit certaine de pouvoir parler en sécurité. Elle avait trop peur.  Elle a neuf ans putain. Elle est pas censé avoir peur de parler à sa famille.

Enfin voilà. C’est un peu flippant tout ça. J’vais aller élever des chèvres dans le Vercors je crois moi.