giraffing

“I have the necessary koalafications”
“Your koalafications are completely irrelephant”
“Don’t listen to him. He’s lion”
“This arguing is becoming unbearable”
“Indeed. It’s making my voice horse”
“Horse please. When do you ever say something smart? Don’t worry, owl wait.”
“Ouch hawkward”
“I’m out of here! You all are giraffing me crazy”
“Alpaca your things”
“Let minnow when you get there”

instagram

862 views

51m

Hey ladies, Jessica wants everyone to know that she was there too!

10

On arrive au Pezulu Lodge juste après le déjeuner, histoire de profiter des lieux : dès notre arrivée, nous croisons sur la route 4-5 girafes puis nous traversons la savane et découvrons notre cabane dans les arbres : canon !!!! Avec une super vue sur la savane depuis la terrasse, qui nous permet d’admirer zèbres et autruches. A partir de la cabane, se trouve une petite passerelle qui mène à des toilettes et une douche extérieurs. Paul se laisse tenter mais très vite, nous subissons une invasion de babouins et il se trouve isolé. Pas de panique, très digne, il a ramassé ses vêtements pour ne pas se les faire voler et nous a attendu. Au final, ce sera un bon souvenir, cette petite pause caca ;-)

Le soir, le repas obéit à toute une cérémonie : on attend dans la salle commune puis les cuisinières arrivent avec un tambour et annoncent le menu en musique. Ensuite nous mangeons dehors autour d’une énorme pierre ronde sur laquelle ils déposent tous les plats et les braises en cercle pour maintenir le tout au chaud. C’est sympa mais un peu tard pour nous qui sommes très fatigués et qui devons nous lever le lendemain à 4h30 pour notre 1er safari !!

9

10 août :
Ouille ouille ouille le réveil à 6h45! Abdou vient nous chercher à l'auberge en 4*4, direction la réserve de Bandia! On a de la chance on voit bien tous les animaux, de près, et plusieurs fois! Pas d'attaque d'autruche cette année ;)
Gazelles, girafes, singes, zèbres qui posent en groupe pour la photo… c'est super! :)
Puis retour à la Somone où l'on mange chez Abdou, avec Jackie un touriste SaïSaï! On discute, on mange un bon thieboudiene, on joue avec Yéya et Nicolas, Momodou nous parle un peu.
Achat de fleurs d'hibiscus dans la boutique d'Abdou, photo avec sa famille… je lui ai promis de lui envoyer ;)
On a racheté du fromage de chèvre pour offrir à la famille qui nous accueille à Dakar, puis valises. On quitte l'auberge, Abdou nous emmène en taxi jusqu'à la gare routière pour négocier pour nous, trop gentil!
En route pour Dakar, derniere voiture 7 places de notre séjour. Ca va ( presque) nous manquer! Embouteillages dans Dakar, la voiture nous arrête à un carrefour. On prend un taxi en espérant retrouver la maison, chose que l'on fait du premier coup, trop fortes! 9 août:
Pas de réveil ce matin, on déjeune tranquillement , on se prépare tout doucement.
Puis balade dans la Somone, petit resto sympa… ca va me manquer le poisson grillé!
On loue un transat dans un hôtel, sur le sable à l'ombre d'un cocotier. Apres midi cool raoul: sieste, petite menthe à l'eau dans la piscine, baignade en mer… puis retour à l'auberge par la plage, ca nous a pris presque 1h30 mais on a profité d'un beau coucher de soleil et on rencontre toujours des gens: des dragueurs, des enfants… repas devant une série sénégalaise, c'est super mal joué et leurs voix sont horribles ! :P
On monte nos valises, puis on descend discuter avec la famille, devant les JO. On partage une grande salade composée, puis gros dodo dans notre premier lit sénégalais ;)

10

Le safari débute à 6 heures : il fait toujours aussi froid mais nous sommes quand même mieux protégé. Notre guide est absolument génial et les 6 heures de voiture passeront super vite, avec énormément d’infos sur les animaux. On a quand même eu un petit coup de stress car on n’a absolument rien vu pendant la 1ère heure…

Mais avec le lever du soleil, on voit de nouveau plein d’antilopes, buffles, vautours, aigles, babouins et girafes et quelques hippos, crocos. Notre objectif du jour est de voir des éléphants car nous n’en avons pas encore vu en liberté et le fameux léopard (animaux du big five : éléphant, buffle, lion, rhino et léopard). Les lumières sont encore très belles et nous voyons rapidement des lions. La veille, notre guide a assisté à une scène de chasse : trois lions qui ont attaqué un hippopotame…dommage, on a raté ça !

Au final, nous verrons plus de lions que ce que pensions en allant en Afrique du sud : le ranger nous explique qu’il n’a pas plu depuis 2 ans au Kruger et que tout est archi sec. Effectivement, nous verrons plusieurs endroits dans la terre où nous devinons d’anciens cours d’eau. Les animaux sont en train de mourir de soif et près de la moitié de la population des hippos est déjà morte car ils se retrouvent tous dans la même rivière et se battent entre eux à mort pour la place. Du fait du manque d’eau, les animaux sont affaiblis et constituent des proies faciles pour les prédateurs tels les lions qui peuvent donc facilement nourrir leurs petits. Il nous explique que la vie sauvage est ainsi faite, selon des cycles. Bientôt il y aura de nouveau de l’eau et les lions auront davantage de mal à tuer les animaux : ce seront alors eux qui se trouveront en danger.

Nous avons également appris (à Eléphant WHispers et à MOholoholo également) que les éléphants représentaient une réelle menace dans la savane car ils détruisent tous les arbres leur passage et les oiseaux et divers animaux ne trouvent plus d’habitat. Les sud africains nous en veulent un peu de ne protéger que les éléphants car ils sont gros et beaux, et de ne pas penser à tous les autres petits animaux de la savane. Aujourd’hui, 12.000 éléphants se trouvent dans le Kruger alors qu’il n’en faudrait que 6.000. Pour tenter de trouver une solution, le Kruger a ouvert ses frontières avec le Mozambique afin d’assurer le passage des éléphants.

Bref, on roule, on roule et on scrute tous les arbres car on le veut notre léopard, pour pavaner devant tous les collègues qui n’ont pas réussi à le voir (c’est le plus difficile des big five à apercevoir). Mais rien de rien. On s’arrête à côté d’un arbre où nous contemplons une dizaine de vautours et là passe une voiture : “juste derrière vous, un léopard est en train de traverser la route”. Vite on se tourne et on le voit : gros silence mais on est tous tendus et hyper excités. Le ranger fait vite un demi-tour et on contemple ce sublime et gros animal jusqu’à ce qu’il disparaisse. Il nous faut un peu de temps pour nous en remettre, même le ranger a les mains qui tremblent et est sous le coup de l’émotion. Les garçons sont fous !!!


On continue et comme on en veut toujours plus, on voudrait bien voir les éléphants aujourd’hui. Le ranger fait son possible et joint ses collègue par radio…