france-telecom

"Le réseau est une ressource rare"

Stéphane Richard, PDG de France Telecom et d’Orange, est passé mardi matin sur le plateau de France Télévisions présent au G8 du numérique, au Jardin des Tuileries, au coeur de Paris.

Il a fait part de son étonnement quant aux réactions de certains participants - et principalement du grand public - sur la présence de France Telecom à un tel événement.

"Les opérateurs de télécommunications ne sont pas spontanément considérés comme des opérateurs de l’Internet, ce qui est surprenant. Sans nous il n’y a pas d’Internet, sans nous, sans nos réseaux, il n’y a pas de Facebook, pas de Google. Tout ça n’est possible que parce que les opérateurs investissent pour construire les réseaux qui permettent à ces communications de s’établir, qu’elles soient fixes ou mobiles." C’est pourquoi, il souhaite que les géants de  l’Internet participent à la maintenance des réseaux existants et aux investissements nécessaires pour continuer à les déployer.

Personne n’échappera à la nécessité de monétiser les trafics”, a-t-il prévenu.

Selon lui, des discussions ont été déjà été menées avec Google, notamment Larry Page, le big boss du groupe. Ils auraient trouvé un “terrain de discussion, pas un terrain d’entente”, tempère Stéphane Richard. Néanmoins, Larry Page s’est montré “très ouvert”, a-t-il indiqué, “notamment sur l’idée d’habituer les internautes à considérer que le réseau est une ressource rare”.

C’est exactement comme pour les problèmes d’environnement”, fait-il valoir. “Il faut que chacun adapte son comportement personnel pour qu’on puisse mieux gérer cette ressource rare”, dit-il avançant qu’un tel changement est plausible : “il y a dix ou quinze ans, il était impossible d’imaginer que les gens allaient faire du tri sélectif et avoir trois poubelles chez eux, or maintenant c’est très courant”. “Et je vous garantis que dans cinq ou dix ans, les consommateurs auront modifié leur comportement sur les réseaux. Ils ne demanderont pas tout tout le temps, à n’importe quel moment”, prévient-il.

"On parle d’un effort collectif pour éviter la congestion, ce qui est la hantise de tout le monde, et d’abord celle des opérateurs. Pour ça on a besoin de tout le monde, et tout le monde est disponible pour parler de ça".

Mais cette nécessité  de “monétiser” les trafics n’est pas à confondre avec les questions sur la neutralité du net, selon Stéphane Richard.

"Il y a un débat de grands principes sur la neutralité pour qu’on ne puisse pas discriminer ce qui passe sur le réseau en fonction des contenus. Tout le monde est d’accord là-dessus", déclare-t-il. Et il précise: "dans notre serment d’Hippocrate, il y a le secret des correspondances", ce qu’il qualifie de "principe de déontologie absolu". C’est un "principe sacro-saint, un fondement libertaire d’Internet auquel tout le monde est attaché”.


La crainte des antennes, une peur moyenageuse
Stéphane Richard a également abordé la polémique autour de la nocivité des antennes relais. Selon lui, il s’agit d’une peur “irrationnelle” et “moyenageuse” mais “il ne faut pas dire ‘Bullshit’”, a-t-il remarqué. Jusqu’à maintenant, “jamais les scientifiques, dont ceux de l’Académie de médecine, n’ont pu conclure en l’existence d’un risque avéré lié à l’utilisation du téléphone portable”, s’est-il défendu.

Il reconnaît toutefois que “l’utilisation intensive d’un téléphone portable chez les jeunes enfants est quelque chose à éviter”.

Pour ce qui est des antennes, il s’est livré à cette explication: “Plus l’antenne relais est faible ou lointaine, et plus le téléphone - le récepteur- doit émettre de la puissance pour établir la connection. Or le téléphone est l’appareil que vous collez à votre oreille. Donc plus vous êtes loin de l’antenne et plus votre téléphone est potentiellement nocif”. Les personnes qui s’opposent à l’installation d’une antenne mobile près de chez eux sont “à côté de la plaque”, estime Stéphane Richard.


Louis SAN / FTV
propos recueillis par Eric SCHERER / FTV

MINITEL

The Minitel service by France Telecom / PTT is being killed on June 30th. Amazingly it has existed since the early 80’s and is literally the precursor to the internet which allowed French people to do their banking, get directions, pay bills, shop, buy train tickets etc. “online” starting 30 years ago. My father worked for France Telecom for 40 years, and I grew up with one of the little Minitel units in my house.. sad to see them go.

RIP Minitel

Minitel introduced an entire country to the benefits of a connected network. It spurred dozens of successful businesses. (Including many sex-related, this being France and a proto-Internet.) And the terminal was free! (Though access was very expensive.)

Today, unbelievably, Minitel is still profitable for France Telecom, with around 1 million terminals still in the wild. but the company is shutting it down anyway because it doesn’t want to maintain the network it runs on.

Minitel seemed magical to me the first time I saw it in 1990. It would be three more years before I went on the internet for the first time.

(via Internet History: RIP Minitel, France’s Forerunner Of The Internet)

New transaction and minimum price principle

Your buy or sell order depends on the result of your technical, which lets you know what’s the risk and much money you need to involve, what the expected income is gonna be from this trade.
Let’s consider parts of the statement. First, you define the risk by finding out how long can be downward movement if you’re opening by position. To make the objective calculations, we use all the numbers in percents of deposit or money, that will be involved in definite transaction.
Let’s say that you are to use $100 for this transaction and the expected opposite(downward) movement can be only 50 points(unit of instrument price calculation), then you will want to open the transaction that sets the price of two dollars per point. So if the price goes down by 10 points your unrealized loss will be $20. Not we need to find out what the expected future income is going to be. Let’s say that you’re expecting 100-points growth that means that you are expecting $200 of profit. I would say that there is a point in opening this transaction because your income expectations are two times higher than your loss expectation.
Saying “expected growth or loss”, I mean that the probability of both is equal for this transaction. But there can be a situation when after the growth, the risks changes. For example, if for the transaction you expect that upward movement can continue with probability of 4 to 5. As a result of technical analysis you expected that after breaking out definite level the Bruce will grow on the probability is going to be 2 to 5, but then you still have a risk of zero profit and of loss of 50 points then. So, I would say that it’s not worth it to keep the transaction open after this level.
That’s how we find out whether or not open the position and how long to keep it open.
And that’s where I apply my minimum price principle. This principle says that if the price or close to its global minimum, then the risks lower, money involved is minimal (that let you open other positions), and that your compared,expected income is going to be much higher. Usually I find one of such instruments per month. Examples of such instruments can be Bitcoin one year ago, Coca-Cola stocks or France Telecom stocks now.

© MARTINIQUE 1ÈRE (Une agence Orange en Martinique)

La Cour de cassation a confirmé ce mardi 6 janvier une amende de 59,5 millions d’euros infligée en 2009 à Orange Caraïbe pour “avoir freiné abusivement le développement de la concurrence”.

Le dossier traîne devant les tribunaux depuis belle lurette, mais cette fois-ci, l’affaire est close. Orange Caraïbe a été condamné définitivement à plus de 59 millions d’euros d’amende pour avoir freiné le développement de la concurrence aux Antilles-Guyane entre 2000 et 2005.

À l’époque Bouygues Telecom, racheté par Digicel depuis, débarque sur le marché de la téléphonie mobile dans les départements français d’Amérique. Il sera suivi par Outremer Telecom représenté en Martinique par Only. Orange Caraïbe avait alors mis en place des pratiques jugées handicapantes envers ses deux concurrents : Des accords d’exclusivité avec des distributeurs indépendants ou encore une tarification très désavantageuse pour les appels vers les autres opérateurs de téléphonie.

Abus de position dominante

Durant cette période, Orange Caraïbe détenait plus de 75 % des parts de marché dans la téléphonie mobile dans la zone Antilles-Guyane. En 2009, l’autorité de la concurrence inflige 63 millions d’euros d’amende à Orange Caraïbe France Telecom (qui détenait la quasi totalité du capital d’Orange Caraïbe). Une somme réduite ensuite à 59,5 millions d’euros par la cour d’appel. Un porte-parole du groupe a indiqué “faire acte de la décision” à l’AFP. Il a également ajouté que l’amende était “déjà réglée”.

Source : Martinique 1ère

Harcèlement : 15.000 euros d'amende requis contre un responsable de France Telecom

Harcèlement : 15.000 euros d’amende requis contre un responsable de France Telecom

Une peine de 15.000 euros d’amende a été requise mardi en appel à l’encontre d’un responsable de France Telecom jugé à Paris pour une affaire de harcèlement moral. Il s’agit de la peine d’amende maximale pour ce délit à l’époque des faits. L’avocat général a en outre demandé que la décision soit publiée dans le Figaro et Le Monde.

Le principal prévenu, Bertrand de Noblens, à l’époque des faits…

View On WordPress

Of course Ideally we would like to have those services embedded natively in the handset which is what we do with Android-based devices like with Samsung or HTC or people like that. It is not possible with Apple. We still are in a position to bring those apps to our customers through the app stores, provided clearly we have access to the App Store. The problem is the day when Apple says “I don’t want this one.”

Translation: Orange can easily push their shitty apps to Android phones because manufacturers are scared of how big Orange is. Orange will say “if we can’t put our crapware on the user’s phone, we won’t sell your phone.” And so Samsung and HTC shit in their pants, bend over, and that’s how Android phones are polluted.

Orange tried this pissing contest with Apple, but the problem is that Apple has a massive penis. The public actually wants the iPhone, they wait in line for days to pay big money to both Apple and the mobile carrier that sells the phone. They’re willing to change carriers to get one. So Orange doesn’t have a choice but to sell virgin iPhones.

For example Apple and Orange battled for months before the release of the original iPhone in France because Orange wanted to put their logo on the iPhone.

(sources: I’m a motherfucking engineer)