feuille verte

L'arbre.
  • Leyanette: Et je sais pas je te compare souvent à un arbre Lou
  • Un arbre géant avec pleins de branches, et puis, tu es un arbre spécial. Y'a pas de saisons avec toi.
  • T'es feuilles peuvent tomber d'un coup, comme elles peuvent renaître d'un seul coups. Parfois t'as pas de feuille, puis quelqu'un te nourrit du coup bam ton arbre à de sublimes feuilles vertes.
  • Et,
  • souvent, très souvent toi, l'arbre.Y'a deux sortes de feuilles
  • Les plus vertes, puis les oranges.
  • Parce que j'ai l'impression que tu es constamment sur deux humeurs différentes. Alors ca se voit à ton arbre.
  • Tu es un arbre unique Lou,
  • t'as de la chance, mais, malheureusement les chercheurs n'arrivent pas vraiment à comprendre ton phenomene. Du coup, tu te sens seule. Mais tu vas voir y'a un chercheur par là il va expliquer ton phénomène.
  • Puis, peut-être que sur cette planète ya un autre arbre comme toi, qu'on a pas encore découvert
  • Ah puis, parfois y'a des gens ils vont t'arracher, prendre quelques feuilles ou quelques racines pour t'examiner
  • Mais tu ne vas pas mourir.
Habituellement, les gens pensent que marcher sur l'eau ou dans les airs relève du miracle. Mais, personnellement je crois que marcher sur terre est le véritable miracle. Chaque jour que nous vivons, nous sommes au milieu d'un prodige que nous n'apercevons même pas: le ciel bleu, les nuages blancs, les feuilles vertes, les yeux noirs et curieux d'un enfant, nos propres yeux… tout est miracle.
—  Trich Nhat Hanh

J'en peux plus des paysages ici. On est à l'Est du Yunnan, en direction du sud et on en prend plein les yeux. La terre est rouge, les maisons en brique, on y cultive beaucoup de gingembre. Je ne savais pas que ça venait de Chine. D'ailleurs, c'est très drôle, le gingembre c'est la racine et en haut, la partie hors terre, ressemble à de petits plants de bambou, vert très clair. Le contraste entre la couleur brique de la terre et les feuilles vertes très lumineuses du gingembre, au milieu des cultures parcellées ça rend un truc de dingue.

Autour de ces plaines on trouve des collines, de très rondes à très pointues comme des pyramides égyptiennes, toujours entièrement recouvertes de forêts vertes. Elles sont posées là aléatoirement, mais assez parsemées et ça donné tout son charme au tout. Parfois dans les vallées, il y a des cultures en terrasses. En altitude se mêlent forêts de sapins et bananiers, ce qui rend un effet très étrange. J'aurais pas cru qu'ils puissent se côtoyer aussi simplement. Les chinois font des bottes de maïs un peu à la roumaine, tout en hauteur, ça rend comme des bonshommes de maïs séchés qui se reposent dans les champs. Les buffles sont utilisés pour labourer et tracter les récoltes, il y en a de superbes. Les gens investissent le moindre centimètre de terre pour y planter des choses, il y a des cultures partout, au nord des routes, même des autoroutes, dans les endroits les plus inaccessibles ou minuscules.

Entre Kunming, la capitale du Yunnan, et Luoping tout à l'Est, on a pu voir des karsts. Ces formations rocheuses grises et blanches toutes en hauteur et très imposantes, qui trônaient même au milieu des champs cultivés. Ça me faisait drôle de voir ces paysages que j'avais étudié en géographie deux ans plus tôt. Ça m'a fait un truc. Je sens que la Chine va me manquer. La Chine Dr l'Ouest bien sûr, celle qu'on a vue. Je sais pas comment on peut faire meilleur pays pour la vadrouille comme on fait, mis à part moins de contrôle et moins de police. Je sais pas si on pourra retrouver une telle générosité de la part des gens, un tel accueil, aussi spontané et bienveillant, autre part. On a, encore une fois, pas eu à débourser un centime pendant deux jours parce qu'une famille nous a pris sous son aile, puis deux collègues routiers, après une incruste pas du tout calculée à un mariage. Jsuis un peu émue parce que je repense au moment où on préparait l'itinéraire du voyage, en Khâgne, un peu du bout des doigts sans vraiment savoir si ça se réaliserait. Je voulais absolument passer par la Chine, que j'étudiais alors, mais Matis ça lui disait trop rien. J'avais finalement réussi à le convaincre, et j'suis tellement pas déçue ! Plus que quelques jours et nous arriverons au Laos. Je vais profiter au maximum.

Juste pour vous tenir au courant, pendant le voyage je rédigeais mon projet de mémoire, nécessaire à mon entrée en Master l'année prochaine. Je l'ai fini et j'ai pu l'envoyer à des potentiels directeurs.trices de mémoire (professeur de l'université qui encadrera la rédaction du mémoire, qui est un travail de recherche écrit) afin de pouvoir candidater dans ces formations. Les deux professeurs que je voulais le plus avoir m'ont répondu positivement, ils enseignent dans les deux établissements que je voulais le plus! Il s'agit de la Sorbonne Paris 8 en sciences politiques et sociologie (à Saint Denis, réputée pour être assez critique) et l'EHESS en études politiques (École des hautes études en sciences sociales, école assez prestigieuse, mais peut être un peu trop carrée). Je ne sais pas vraiment encore où je veux aller, mais avoir le choix est déjà très rassurant. Il ne me reste plus qu'à candidater, mais je pense que soumettre son projet de mémoire et trouver un directeur ou une directrice, c'est déjà le plus dur de fait.

Noé

Le thé - Épisode 1 - Le thé glacé

Suite à la recrudescence des post haineux envers le thé, j’ai décidé de partager avec vous quelques réflexions sur le thé. Ce premier épisode s’articule autour du thé glacé.

Ice-Pee, l’ennemi

Le thé glacé, que vous pouvez acheter en magasin, est plus régulièrement appelé “Ice-Pee” (littéralement “Urine glacée”). Il s’agit d’eau très sucrée vaguement parfumée au “thé” et surtout à la pèche.

Composition de l’Ice-Tea

Pour la première fois de ma vie, j’achète (volontairement) une bouteille d’un litre d’Ice-Tea Lipton. Pour goûter à nouveau, pour comprendre, pour étudier.

Pour 1L : Environ 930g d’eau, 68g de sucre, 1,4g d’ “extrait de thé noir” (???), environ 1g de jus de pêche, des traces d’arômes et d’antioxydant. Ouah.

Comparaison mystère

Ci-dessus, deux verres témoins. L’un d’eux contient de l’Ice-Tea Lipton, l’autre de l’urine d’une personne ayant la grippe depuis une semaine.

Peux-tu les différencier ?

Moi non. Par sécurité, j’ai jeté le contenu des deux verres aux toilettes, mis les récipients à la benne à verre, et changé de table.


Quelle leçon en tirer ?

De prime abord, j’en conclus que cette boisson très sucrée n’a pas l’air bien compliqué à faire soi-même. J’ai donc essayé.

De l’eau à température ambiante et des feuilles de thé vert et de thé blanc (allez, pour cette fois, je t’autorise à utiliser des sachets de thé si tu le souhaites) qu’on laisse infuser à froid pendant 1 à 2 heures.

Après filtrage, tu as du bon thé froid, pas amer et non sucré. Tu peux enfin laisser libre court à ton imagination. Tu aimes la pêche ? Utilise du sirop de pêche. Tu le préfères nature pour sentir le goût du thé ? Utilise du miel, un sucre ou un édulcorant naturel, non raffiné, etc.

Tu peux le parfumer avec ce que tu souhaites, du jus de fruit, des morceaux de fruits frais, tu vois, là tu rêves, là tu as de l’espoir, là tu as le pouvoir, tu as envie de goûter TON propre thé glacé que tu as fait avec tes mains :)


- Oui mais, Verdinoir, moi je trouve que l’Ice-Tea que j’ai acheté à plus d’1€ la bouteille - ça fait chier - c’est vraiment d’la merde, je vais pas le boire, et je veux pas le gaspiller en le jetant, que puis-je faire ?

- Vois-tu, cher moi-dédoublé, en cuisine, on dit qu’il vaut mieux utiliser un mauvais vin qu’un bon dans des plats préparés. Et bien je vais appliquer cet adage et créer, pour toi, une recette à base de mauvais thé glacé : l’Ice-Tea.

- T’es génial, gros.

- Arrête, tu me flattes ;)

- ;) ;) ;)

Risotto à l’Ice-Tea et à la pêche

Ouais. Tu as bien lu. Risotto. À l’Ice-Tea. Et à la pêche.

Tu aimes le sucré-salé, ça tombe bien, j’ai imaginé ce risotto à l’Ice-tea et à la pêche pour utiliser cette bouteille qui allait finir dans l’évier.

Le concept est simple, faire un risotto somme toute très simple : beurre, riz, bouillon, parmesan et beurre pour lier, pas de crème (!), et quelques morceaux de pêche pour apporter une note douce, sucrée et fraîche.

C’est le bouillon qui sera composé d’Ice-Tea (légèrement salé et aromatisé).

C’était bon !


La prochaine fois on parlera des sachets de thé des grandes surfaces.