feuille verte

Habituellement, les gens pensent que marcher sur l'eau ou dans les airs relève du miracle. Mais, personnellement je crois que marcher sur terre est le véritable miracle. Chaque jour que nous vivons, nous sommes au milieu d'un prodige que nous n'apercevons même pas: le ciel bleu, les nuages blancs, les feuilles vertes, les yeux noirs et curieux d'un enfant, nos propres yeux… tout est miracle.
—  Trich Nhat Hanh

L’EXTASE.

Je suis devant ce paysage féminin
Comme un enfant devant le feu
Souriant vaguement et les larmes aux yeux
Devant ce paysage où tout remue en moi
Où des miroirs s'embuent où des miroirs s'éclairent
Reflétant deux corps nus saison contre saison

J'ai tant de raisons de me perdre
Sur cette terre sans chemins et sous ce ciel sans horizon
Belles raisons que j'ignorais hier
Et que je n'oublierai jamais
Belles clés des regards clés filles d'elles-mêmes
Devant ce paysage où la nature est mienne

Devant le feu le premier feu
Bonne raison maîtresse
Etoile identifiée
Et sur la terre et sous le ciel hors de mon coeur et dans mon coeur
Second bourgeon première feuille verte
Que la mer couvre de ses ailes
Et le soleil au bout de tout venant de nous

Je suis devant ce paysage féminin
Comme une branche dans le feu.


Recueil Le temps déborde, 1946

—  Paul Eluard
Les travaux des humains sont les feuilles d’automne,
Qui vont, précipitant leur chûte monotone,
Fumer le sol fécond,
Pour que d’un autre été la couronne nouvelle
Vienne de l’arbre antique, et plus riche et plus belle,
Ceindre le vaste front.
.
Chaque feuille isolée, à sa verte parure,
Ajoute cependant son tribut de verdure
Et son murmure frais.
D’autres prendront leur place à la saison prochaine :
Puisse au moins chaque année embellir le grand chêne
D’un luxe plus épais !
—  Amable Tastu, Poésies nouvelles, “Le Cabinet de Robert Estienne“