fermiers

Here’s a handy dandy list of various professions in French in alphabetical order. If you have any suggestions of which other profession I should include, please message me!

[l’] acteur, [l’] actrice - actor/actress
[l’] agriculteur - farmer
[l’] architecte - architect
[l’] artiste - artist
[l’] astronaute - astronaut
[l’] avocat - lawyer
[le] berger - shepherd
[le] bijoutier - jeweller
[le] boucher - butcher
[le] boulanger - baker
[le] camionneur - lorry driver
[le] chanteur, [la] chanteuse - singer
[le] chauffeur de taxi - taxi driver
[le] chirurgien - surgeon
[le] coiffeur, [la] coiffeuse - hairdresser
[le] comptable - accountant
[le] concierge - caretaker
[le] conducteur - driver
[le] conseiller - consultant
[le] contremaître - foreman
[le] couturier - fashion designer
[le] cordonnier - shoemaker
[le] cuisinier, [la] cuisinière  - cook
[le] curé - priest
[le] danseur, [la] danseuse - dancer
[la] dentiste - dentist
[le] dramaturge - playwright
[le] domestique - servant
[le] douanier - customs officer
[l’] éboueur - dustman
[l’] écrivain - writer
[l’] électricien - electrician
[l’] employé - employee
[l’] employé de banque - bank clerk
[l’] employé de bureau - office worker
[le] facteur - postman
[le] fermier - farmer
[le] horloger - watchmaker
[l’] hôtesse de l´air - air hostess
[l’] infirmière - nurse 
[l’] ingénieur - engineer
[le] jardinier - gardener
[la] journaliste - journalist
[le] juge - judge
[la] libraire - bookseller
[le] maçon - builder
[le] mannequin - model
[le] marin - sailor
[le] mécanicien - mechanic
[le] médecin - doctor
[le] mineur - miner
[le] moine - monk
[le] moniteur - instructor
[la] nonne - nun
[la] nounou - nanny
[l’] ouvrier - labourer
[le] pêcheur - fisherman
[le] peintre - painter
[le] pharmacien - pharmacist
[la] photographe - photographer
[la] photojournaliste - photojournalist
[le] pilote - pilot
[le] plombier - plumber
[le] policier - policeman
[le] politicien - politician
[le] pompier - fireman
[le] professeur - teacher
[le] psychiatre - psychiatrist
[le] psychologue - psychologist
[la] réceptionniste - receptionist
[le] reporter - reporter
[la] scientifique - scientist
[la] secrétaire - secretary
[le] serveur, [la] serveuse - waiter/waitress
[le] soldat - soldier
[le] tailleur - tailor
[le] technicien - technician
[le] traducteur - translator
[le] vendeur - salesman
[le] vendeur, [la] vendeuse - shop assistant
[le] vétérinaire - vet

Wes Anderson

this post was requested after I asked you to give me themes for posts focusing on vocabulary and I had the idea while chatting with a follower to actually make you practise french by giving you french plots of movies!


Bottle Rocket (1996). 

Dans Bottle Rocket, une histoire hilarante et originale sur l'importance de l'amitié, trois amis poursuivent maladroitement une vie de crimes tout en partageant leurs rêves des vies qu'ils auraient aimé avoir. Anthony cherche le grand amour. Bob a désespérément envie de fonder une famille. Dignan poursuit une carrière criminelle distinguée. Après sa sortie d'un hôpital psychiatrique à la suite d'une dépression, Anthony, sans direction de vie, rejoint son ami Dignan qui a concocté le plan extravagant d'un crime qui implique son ancien patron, le soi-disant légendaire M. Henry. Avec l'aide de leur voisin pathétique et ami Bob, les trois s'embarquent dans l'aventure.

adventure : aventure (f) / friend : ami-e / psy ward : unité (f) psychiatrique  / depression : dépression (f) / mental illness : maladie (f) mentale / to escape (from prison) : s’évader / to run away : s’enfuir / to shoot : tirer / to steal : voler / to train : s’entraîner / car : voiture (f) / hold-up : braquage (m) / thief : voleur/euse / money : argent (m) / burglary : cambriolage (m) / criminal : criminel-le / gun : pistolet (m) / argument : dispute (f) / party : fête (f) / success : réussite (f) / failed : raté-e, échoué-e / failure : échec (m) / clumsy : maladroit-e / factory : usine (f) / warehouse : entrepôt (m) / frozen food : produits (m) surgelés / treachery : traîtrise (f) / traitor : traître-sse 


Rushmore (1998). 

Avec ses airs studieux, son blazer bleu marine et ses grosses lunettes, Max Fischer fait bien plus que ses 15 ans et passerait aisément pour le meilleur élève de la Rushmore Academy. Mais en réalité c’est un génie fougueux et brouillon que ses multiples activités détournent d’un cursus traditionnel. Animateur de nombreuses associations, il ne peut fournir qu’un minimum d’efforts à ses études et s’est résigné à devenir l’un des pires cancres de son établissement, devenant par là même régulièrement menacé d’exclusion. Tout est chamboulé dans le monde de Max le jour où il craque pour une charmante professeur. Mais la belle a également conquis le coeur de son meilleur ami - M. Blume, généreux mécène de l’académie. Max éprouve alors pour la première fois les affres de la jalousie, l’amertume d’un échec immérité et la perte cruelle d’un ami…

glasses : lunettes (f) / private school : école (f) privée / grant : bourse (f) / smart : intelligent-e / studious : studieux/euse / smartass : intello (fam) / best : meilleur-e / pupil : élève (ep) / family : famille (f) / imagination : imagination (f), fantaisie (f) / self-confidence : confiance en soi (f), aplomb (m) / school : école / genius : génie (m) / mourning : deuil (m) / busy : occupé-e / threat : menace (f) / activities : activités (f) / to meet : rencontrer / to fall in love : tomber amoureux/euse / teacher : professeur (ep) / heart : coeur (m) / sponsor : mécène (ep) / dunce : cancre (m) / expulsion : exclusion (f)

Keep reading

huffingtonpost.fr
BLOG - À vous qui voulez renvoyer les migrants chez eux, je vais vous dire d'où ils viennent vraiment
Mon bateau, en pleine mer Méditerranée, a été submergé par des centaines d'êtres humains dans une détresse qui m'était entièrement étrangère. Je suis confrontée à la souffrance des Hommes.

Lettre ouverte au médecin traitant de mon père, homme bon de son état, impliqué dans la vie paroissiale de sa petite ville et en partance prochaine pour le Laos pour venir en aide aux pauvres et aux opprimés.

Cher Docteur,

Quelle ne fut pas ma déception quand mon père m'apprit hier qu'alors qu'il vous faisait part de mon engagement en Méditerranée centrale, vous avez froidement répondu: “il faut les renvoyer chez eux”. Cher Docteur, je ne doute pas que tout au long de votre carrière, vous ayez vu et porté assistance à des êtres humains dans la plus grande détresse et précarité. Peut-être avez-vous connu vous-même des moments difficiles, des moments de souffrance, des moments de panique. Ainsi, je ne peux que penser que vous êtes simplement très mal informé sur la situation en Libye en ce moment. Laissez-moi vous éclairer:

Cher Docteur, ma carrière est encore bien courte mais sachez que, en tant que sage-femme, la misère humaine fait partie de mon quotidien. “Sage-femme? Misère humaine?” vous étonnerez-vous. Mais oui, beaucoup de femmes n'accèdent aux services sanitaires que pendant leur grossesse. Ainsi, depuis le début de ma carrière médicale dans une banlieue d'Édimbourg, qui a inspiré le célèbre film Trainspotting, jusqu'au tréfonds du Congo où j'ai récemment passé neuf mois avec Médecins Sans Frontières, mon engagement professionnel et personnel consiste à alléger un tant soit peu la détresse de ces femmes en leur apportant des soins de qualité, un sourire et une oreille pour les écouter, en somme, un moment humain dans le plus pur respect de leur dignité. Cher Docteur, ça, c'était avant. Avant que mon bateau, en pleine mer Méditerranée, à quelques kilomètres de la Libye, ne soit submergé par des centaines d'êtres humains dans une détresse qui m'était entièrement étrangère. Pour la première fois, je suis confrontée à la douleur et la souffrance des Hommes: hommes, femmes et enfants. A bord de l'Aquarius, mon domaine est le “refuge”: une petite salle de 30m2 à l'abri des intempéries qui recueille les femmes et les enfants rescapés de ces horribles petits cercueils flottants à bord desquels ils sont montés en Libye, au plus noir de la nuit, dans l'espoir d'atteindre l'Italie où ils supposent qu'une vie meilleure les attend. Lors de la dernière opération de sauvetage de l'Aquarius, j'avais 130 femmes et enfants entassés dans les 30m2 de mon petit refuge, et près de 900 hommes éparpillés sur tous les ponts de notre petit vaisseau de 77 mètres.

La vaste majorité des gens que nous sauvons viennent d'Afrique de l'ouest, quelques Érythréens, quelques Éthiopiens, quelques Bengalis et une très faible minorité de Libyens ou autres Maghrébins. Tout comme moi qui ai émigré au Royaume-Uni pour des raisons économiques (meilleure carrière, meilleure paie, meilleure qualité de vie), les Sub-Sahariens venaient en Libye pour les opportunités qu'elle leur offrait, ou pour sauver leur peau. Certains y ont passé des années avant de se résoudre à monter à bord de ces petites barques gonflables surchargées. En effet, le pays part à vau-l'eau: milices, groupes armés, clans et tribus se battent pour les clefs du pouvoir et comme toujours dans les conflits armés, les plus vulnérables en font les frais.

La vaste majorité des dames enceintes que nous récupérons sur l'Aquarius me confient qu'elles n‘ont vu ni médecin ni sage-femme pendant leur grossesse.

En Libye, s'aventurer dehors en plein jour pour se rendre à l'hôpital pourrait très bien leur coûter leur liberté: pour seul crime d'avoir la peau noire, les gens sont capturés et jetés dans des camps de détention.

L'économie souterraine a gagné du terrain en Libye, et les revenus du trafic humain s'ajoutent désormais à ceux de la rente pétrolière: des Noirs (ou des Bengalis) sont capturés et des sommes faramineuses sont extorquées à leurs familles pour les laisser sortir. En attendant la rançon, les gens sont entassés dans des camps insalubres, sans latrines ni douches, avec un morceau de pain sec par jour, pendant des semaines, parfois des mois ou même des années. Les femmes enceintes, séparées de leurs maris, accouchent au milieu des autres prisonnières, avec pour seule assistance celle que peuvent leur fournir leurs codétenues (ceci, je l'ai entendu de la bouche de la maman d'un petit bébé de 23 jours à bord de l'Aquarius). Les gens sont battus quotidiennement, humiliés, parfois violés, torturés. Certains sont prêtés à la journée à des fermiers ou autres patrons ayant besoin de main-d'œuvre et sont forcés à travailler sans rémunération, d'autres sont carrément vendus dans des marchés à esclaves du XXIe siècle. Et cela continue, jusqu'à ce que la famille du détenu paye, ou jusqu'à ce qu'ils s'échappent.

La Libye est aussi un des points de passage clé de la traite des prostituées nigérianes qui sont dirigées vers les rues sombres européennes contre leur gré. On leur promettait un travail en Europe: coiffeuses, esthéticiennes… Elles ne se doutent pas du métier qui les attend vraiment de l'autre côté de la Méditerranée. On estime qu'environ 80% des femmes sur l'Aquarius sont victimes de ce trafic d'humains. Lors de notre dernière traversée, je parlais avec une jeune fille de 16 ans. Elle avait été enlevée dans son village au Nigeria par une dame qui lui avait promis “de la nourriture et des bonbons” alors qu'elle faisait la manche. Un mois plus tard, la voilà dans un petit rafiot au large des côtes libyennes, complètement désorientée. Son souci principal: prévenir sa mère “qui doit beaucoup s'inquiéter”.

Cher Docteur, la liste est longue et je passe beaucoup de détails. Mais quand vous dites vouloir les renvoyer d'où ils viennent, expliquez-moi, où donc? Je suis sûre que maintenant que vous connaissez les conditions de vie en Libye, vous, bon chrétien et âme humanitaire, ne pouvez pas souhaiter renvoyer ces gens-là en enfer.

Cher Docteur, je n'ai pas de solution miracle. Je ne suis ni diplomate, ni géopoliticienne. Je ne suis “que” sage-femme, à bord d'un bateau qui sauve des gens d'une mort certaine, fuyant une situation qui aurait certainement tôt ou tard mené à leur mort. Notre mission est de les ramener à bon port, en les traitant comme les êtres humains qu'ils sont. Ceci ne devrait pas être le travail des ONG, avec plus de 5000 morts recensés en mer en 2016, ce travail devrait être fait par la “communauté internationale”, l'ONU ou l'UE. Mais en attendant, que voulez-vous que nous fassions? On les laisse mourir?

Bien à vous.

6

Embodying the freedom and curiosity of the French Enlightenment, Jean Honoré Fragonard (5 April 1732 in Grasse – 22 August 1806 in Paris) developed an exuberant and fluid manner as a painter, draftsman, and printmaker. Prolific and inventive, he abandoned early on the conventional career path dictated by the hierarchical structure of the Royal Academy, working largely for private patrons. His work constitutes a further elaboration of the Rococo idiom established by Antoine Watteau and François Boucher, a manner perfectly suited to his subjects, which favored the playful, the erotic, and the joys of domesticity.
As in the pastorals of his former master Boucher, Fragonard’s rustic protagonists are envisioned with billowing silk clothing, engaged in amorous pursuits.
Early Training in Paris and Italy
Born in the Provençal city of Grasse, Fragonard moved with his family to Paris in 1738. He spent some time in the busy studio of François Boucher before successfully competing for the Prix de Rome in 1752. He then pursued studies at the École Royale des Elèves Protégés in Paris, following the standard training for a history painter.
Back in Paris in 1761, Fragonard found an eager market for his cabinet pictures, which melded the influences of Italian Baroque painting and seventeenth-century Dutch landscape. The spectacular critical success of Coresus and Callirhoë (Musée du Louvre, Paris), which he submitted to the Royal Academy in 1765, led to high hopes that he would be the salvation of history painting in France. However, it was a promise he chose not to fulfill, neglecting royal commissions in favor of work for private collectors.
Shortly after the disappointment of Madame du Barry’s rejection of the Louveciennes panels, Fragonard agreed to embark on a second trip to Italy (1773–74) as artistic companion to Pierre-Jacques-Onésyme Bergeret de Grancourt, a wealthy fermier général. A great many drawings are associated with this trip, their style quite distinct from those Fragonard made on his first trip. Seated Man Reading  probably belongs to a series of informal red chalk portraits Fragonard drew of Bergeret’s friends and acquaintances along the way. A Fisherman Pulling a Net and A Fisherman Leaning on an Oar  must have been made during the two months the party spent in Naples in spring of 1774. He also adopted at this time the technique of brush and brown wash, which he employed with a freedom and facility paralleling his oil paintings of the 1760s.
In 1756, Fragonard was sent to Italy as a pensioner of the crown; he remained at the French Academy in Rome until 1761. From the numerous black chalk copies he executed there, it is clear that he held masters of the Baroque in the highest esteem, copying works in Rome,Naples, and Venice. Many, such as Saint Celestine V Renouncing the Papacy , were made with eventual publication as prints in mind. He also produced brilliant red chalk drawings of the Villa d'Este at Tivoli and painted small cabinet-size paintings for French private collectors living in Rome. The Stolen Kiss was painted for the bailiff of Breteuil, French ambassador to the Order of Malta in Rome. As in the pastorals of his former master Boucher, Fragonard’s rustic protagonists are envisioned with billowing silk clothing, engaged in amorous pursuits.
Official and Commercial Success
During this period, he further developed the painterly surface of his canvases, working with great rapidity and little blending, giving pictorial form to the qualities of “fire” and “genius” so admired by contemporary collectors. ThePortrait of a Woman with a Dog  is related to an inventive series of virtuoso imaginary portraits referred to collectively as the Figures de fantaisie. They feature archaic costumes, often vaguely Spanish or Rubensian in inspiration, and brushwork so rapid and undisguised that it would have previously been associated with oil sketches rather than finished works.
Similar achievements can be cited in the realm of drawing. A Gathering at Woods’ Edge, like many sheets Fragonard made for the increasingly active collector’s market, is not a study for a painting, but a finished work of art on paper. In its unhesitating technique and varied range of graphic notation, it is testimony to Fragonard’s unmatched mastery of the red chalk medium and to his endearing vision of nature as welcoming and wondrous.
Fragonard’s masterpiece of this period is the series of large panel paintings commissioned by Madame du Barry, the official mistress of Louis XV, for the château de Louveciennes (The Lover Crowned, The Frick Collection, New York). While the iconography of the series continues to be debated by scholars, the subjects can generally be described as lovers in various stages of romantic involvement in lush, overgrown gardens full of mythological statuary, potted plants, and cascading flowers. A dispute with the patron led to the paintings being returned to the artist and replaced by a more Neoclassical series by Joseph Marie Vien (1716–1809).
Later Career
After his return to France, Fragonard made various attempts to remake his style in the newly popular Neoclassical manner with its planar compositions and smooth surfaces, although the tide of changing taste was ultimately too strong for him. After the French Revolution, he held administrative positions at the Louvre, but his work had fallen from favor and he died in relative obscurity in 1806.

Parisian Ghetto, second level (1)

The Parisian Ghetto is a level in Tomb Raider: Angel of Darkness. This is a review from the second part of the level (Paris2_2.gmx.clz). In this level several shops exist: a backery, a butcher and a café. 

Shop till Lara drop

4-21 - conform shop and street plate. The street plate Rue des Bourddonais exist. The conform shop is based on the conforama shop based at the beginning of the street. 

4-22 - The Boucherie logo and text. 

Rue des Boucherie is a side street of the Rue des Bourdonnais (second picture). The text reads “Boucherie: Les Fermiers du Berry”, I could only read .. les and Berry”. I found the shop at Rue la Roquette (4th picture). 

Edit: better picture :-)

7

Collection Western

In french language, the most important western novels collection ever : 247 issues between 1967 and 1982.

  • #159 Lee Floren L’homme de Silver City [The last gun, 1962]
  • #165 Tom West L’or du Circle C [Rattlesnake Range,1966]
  • #173 Ray Hogan L’homme de l’Ohio  [Skull Gold,1973]
  • #175 Clifton Adams Le justicier fantôme [The legend of Lonnie Hall, 1960]
  • #182 Gene Thompson Le déserteur de Santa Fé [The Deserter, 1974]
  • #184 Sebastian Morales Le troisième cheval [Trail of blood, 1975]
  • #191 J.-L. Bouma Le fermier de Cloverville [Vengeance, 1976]

publisher:Editions Le Masque/Librairie des Champs-Elysées, Paris

source:amsaklapper’s collection

 Elle adorait un chevreau à la ferme de Torano. Il avait les yeux doux, tendres, pleins d'étonnement, comme les siens. Elle l'enfermait dans ses bras et courait l'ayant sur sa poitrine. La chaleur du petit animal l'emplissait de trouble et de crainte, pourtant elle était sûre que le chevreau fût un pur esprit, une âme, une personne mystérieuse incarnée. Elle allait jusqu'à le rapprocher de l'Agneau Divin dont le curé Paoli parlait en chaire. Elle embrassait nerveusement son museau qui tremblotait, et elle restait une heure en extase devant ses yeux à la pupille horizontalement fendue qui lui donnaient son air diabolique. Elle aimait surtout l'emporter le soir quand la lune monte dans le ciel vert avant la période des chaleurs ; leurs entretiens étaient alors pleins d'une poésie admirable et terrible, celle des choses qui vont affreusement finir. Le fermier qui n'aimait pas Paulina fit savoir qu'il égorgerait cette bête comme les autres. Paulina voulut courir à Milan, se jeter aux pieds de son père, elle n'en avait pas le temps et le chevreau serait tué le soir même. Sa mère était en voyage, personne au monde ne pouvait plus sauver le bien-aimé ; indifférent comme toujours et qui broutait l'herbe devant ses yeux obliques. Alors l'esprit de Paulina fit une brusque conversion ; entrant dans l'étable elle déclara que le chevreau serait tué, tué, mais tué par sa main à elle. Le fermier méchant ricana, l'aida, poussa sa main. Elle sentit le couteau pénétrer dans le cou de la bête, sa main fut mouillée de sang chaud, elle était droite, glacée, le regard terriblement absent, et seule sa petite lèvre inférieure avait une palpitation.


Paulina 1880 - Pierre Jean Jouve

Open Letter to the Government of Canada

Le français suit

To the Government of Canada: 

We are the Canadian Youth Delegation, supported by more than sixty environmental non-profits, labour groups, and youth organizations. We are youth from across Canada who are attending the upcoming UN international climate change negotiations (COP 20) in Lima, Peru. As we prepare for our participation at the negotiations, we realize how important it is for us to introduce ourselves and tell you that we refuse to tolerate the inaction of the Canadian Government when it comes to climate change. We intend to hold you accountable for the decisions you make at COP 20.  

We have grown up in a world threatened by the impacts of a changing climate. For our entire lives, world leaders have been aware of the irreversible damage that humans are inflicting on our planet, but have done almost nothing to reverse it. You, the Government of Canada, have made it clear that you are more interested in the profit and power you gain from a fossil fuel based economy than you are in ensuring a sustainable and livable planet for generations to come. Since assuming power you have:

- withdrawn from the Kyoto Protocol in 2012 and continually blocked progress at international climate negotiations;
- refused to put meaningful effort into supporting climate change adaptation and mitigation efforts;
- lowered and reneged on emissions reductions commitments and zealously lobbied other governments to do the same;
- pushed back relentlessly on the Climate Change Accountability Act (Bill C-311) and silenced the young people who protested its failure in October 2009 by dragging them from the House of Commons, where you laughed at them for demanding collective and ambitious climate action and policy;
- championed an omnibus bill in 2012 that stripped federal environmental protections and muzzled climate scientists;
- systematically audited and threatened organizations that aim to shed light on the disgraceful actions of the government;
- and denied the treaty rights of Indigenous peoples in this country. 

We, the Canadian Youth Delegation, stand alongside the millions of young people worldwide who refuse to inherit a planet in crisis. We stand beside Indigenous peoples, front-line communities, people of colour and low income populations who are living the frightening realities and injustices of climate change, and who will continue to be disproportionately impacted in the absence of sufficient action. 

From coast to coast to coast First Nations, Inuit, and Métis, industry workers, new immigrants, parents, farmers, fishers, unions, students and many more are demanding climate justice. Yet the Government of Canada continues to lead us down a highway of unfettered expansion of the tar sands, paired with unwieldy trade agreements, and a complete lack of respect for Indigenous land and treaty rights. We reject the notion that the environment and the economy are mutually exclusive or pitted against each other. There is no price tag on forests, rivers, wetlands, air, culture, communities, or our lives and livelihoods.  We know that it is not for lack of technological advancement, public opinion, or financial resources that we have not stopped climate change in its tracks; the culprit is lack of political will. Along with action on climate change, we demand that the Government of Canada honour the treaties and land rights of Indigenous people in this country.

You have the opportunity to be a leader in creating a just transition to a clean energy future, but you consistently fail to rise to the challenge. By now, any excuses for delay have long expired, yet we anticipate with heavy hearts that you will continue to stall negotiations at COP 20 and promote carbon-intensive projects at home. If this is the case, we will continue to challenge the ongoing development of the single most destructive development anywhere on Earth, and we will not give up until you acknowledge and take urgent and ambitious action to demonstrate that our future is more important to you than the money in your pockets, the oil on your hands, or the power you hold. To us, our future is everything, and we will do all that we can to protect it. Let it echo through the halls and boardrooms of every legislating body and corporate headquarters in this country: we deserve better. 

Sincerely, 

The Canadian Youth Delegation to COP 20  
350.org
Bringing Youth Towards Equality (BYTE) 
Canadian Federation of Students 
Canadian Labour Congress
Canadian Unitarians for Social Justice
Canadian Youth Climate Coalition
ClimateFast
Climate Justice Saskatoon
Committee for Future Generations
Conservation Council of New Brunswick
Council of Canadians
Dalhousie Student Union Office of Sustainability
Divest Dalhousie
Divest McGill 
Divest Mount Allison
Divest UVic 
Divest York
Douglas Channel Watch 
Ecology Action Centre 
Ecology North
Ecology Ottawa 
Environmental Studies Student Association, University of Saskatchewan
Fossil Fuel Divestment at Grenfell 
Fossil Free Guelph
Fossil Free Kwantlen 
Fossil Free Lakehead
Fossil Free McMaster 
Fossil Free uOttawa 
Friends of the Earth Canada
Geography, Planning and Environmental Graduate Students of Concordia University 
Greenpeace Canada
Inter-Church Uranium Committee Educational Co-operative 
Keepers of the Athabasca
Leadnow.ca
Living Oceans Society
Mother Earth Action Co-operative Ltd.
Nova Scotia Native Women’s Association
Pro Information Pro Environmental United People (PIPE UP) Network
Polaris Institute
Public Interest Alberta
Queen’s Backing Action on Climate Change
rabble.ca 
RPIC (Renewable Power - the Intelligent Choice) 
Saskatoon Peoples’ Climate March
Saskatchewan Citizens’ Hearings on Climate Change Organizing Committee 
Saskatchewan Eco-Network
Sierra Club BC
Sierra Club Canada Foundation
Simon Fraser Public Interest Research Group
Starfish Canada 
Stop Energy East Halifax
Sustainable SFU 
Sustainable Trent 
Student’s Society of McGill University 
Toronto350.org 
Transition Initiative Kenora
UBCC350
UofT350.org 
UR Sustainability 
Vegans and Vegetarians of Alberta
West Coast Environmental Law Association
Wilderness Committee

International 
Aotearoa New Zealand Human Rights Lawyers Association
Australian Youth Climate Coalition 
Friends of the Earth Europe 
Generation Zero 
New Zealand Youth Delegation 
P3 Foundation 
SustainUS: U.S. Youth for Sustainable Development Young

———

Au gouvernement canadien:  

Nous sommes la Délégation jeunesse canadienne, soutenue par plus de soixante organismes à but non lucratif, syndicats et organisations jeunesse. Nous sommes des jeunes de partout au Canada qui seront présents à la Conférence des parties sur le climat (COP 20), à Lima du 1er au 12 décembre. Alors que nous nous préparons à participer à ces négociations, nous avons cru bon de nous présenter et de vous annoncer que nous ne tolérons pas l’inaction du gouvernement canadien en matière de changements climatiques. À COP20, nous avons l’intention de vous tenir responsable des décisions que vous avez prises au courant de la dernière décennie. 

Nous avons grandi dans un monde menacé par les impacts d’un climat en changement. Durant l’intégralité de nos vies, les leaders mondiaux ont été au courant des dommages que l’humain inflige à la planète, mais n’ont pas agi pour l’en empêcher. Vous, le gouvernement canadien, avez fait clairement comprendre que vous êtes davantage intéressé par le profit et le pouvoir que vous obtenez d’une économie basée sur les énergies fossiles que vous l’êtes par l’assurance d’un environnement sain pour les générations à venir. Depuis la prise de pouvoir de M. Harper, vous avez: 

- retiré le Canada du Protocole de Kyoto en 2012 et continuellement empêché le progrès des négociations internationales sur le climat;
- refusé d’investir quelque effort que ce soit au soutien de l’adaptation et de la mitigation des impacts des changements climatiques;
- manqué à vos obligations de réduction des émissions tout en encourageant d’autres gouvernements à suivre votre exemple;
- réprimé le projet de loi sur la responsabilité en matière de changements climatiques (C-311) et retiré la voix des jeunes manifestant leur désaccord à l’abandon de cette loi en les traînant hors de la Chambre des communes et en riant de leurs demandes d’action concrète;
- introduit et adopté le projet de loi C-45 annulant les protections environnementales fédérales tout en muselant les scientifiques;
- audité et menacé de manière systématique des organismes tentant de dénoncer les actions douteuses du gouvernement;
- renié les droits ancestraux des peuples autochtones du pays. 

La Délégation jeunesse canadienne se tient debout avec les millions de jeunes à travers le monde qui refusent d’hériter d’une planète en crise. Nous nous tenons debout avec les Autochtones, les communautés au front des impacts climatiques, les personnes de couleur et les populations à revenu modique qui vivent quotidiennement les réalités et les injustices climatiques, et qui continueront de les vivre de manière disproportionnée si vous maintenez vos positions et restez dans l’inaction. 

À l’échelle du pays, des Premières Nations, Inuit, Métis, travailleuses et travailleurs, parents, fermières et fermiers, pêcheurs et pêcheuses, syndiqué(e)s, étudiantes et étudiants ainsi que des milliers d’autres personnes demandent la justice pour le climat. Pourtant, le gouvernement canadien maintient ses positions d’industrialisation débridée, d’exploitation de nos ressources naturelles et d’accords d’échange peu fructueux, sans se soucier des impacts sur le territoire ou des droits des Autochtones. Nous rejetons la notion selon laquelle l’environnement et l’économie sont exclusifs ou en opposition. Nos forêts, nos rivières, les milieux humides, l’air, notre culture, nos communautés, nos vies et nos moyens de subsistance n’ont pas de prix. Ce ne sont pourtant pas le manque d’avancées technologiques, l’opinion publique ou le manque de ressources financières qui nous empêchent de contrer les changements climatiques : le manque de volonté politique est le vrai coupable. En plus de l’action concrète sur les changements climatiques, nous exigeons que le gouvernement du Canada respecte les traités et les droits des Autochtones. 

Vous avez la chance de devenir des leaders pour un futur propre, mais vous échouez constamment à relever ce défi. Aujourd’hui, le délai pour fournir des excuses a expiré depuis fort longtemps, pourtant nous anticipons avec tristesse que vous continuerez de retarder les négociations à COP 20 et de promouvoir des projets d’extraction sur la scène nationale. Si c’est le cas, nous continuerons de défier le développement des sables bitumineux, soit le projet d’exploitation le plus destructeur au monde. Nous ne cesserons pas jusqu’à ce que vous reconnaissiez que notre futur vaut plus que l’argent dans vos poches, le pétrole sur vos mains ou le pouvoir que vous détenez. Nous exigeons des actions en ce sens. Pour nous, le futur est tout ce que nous possédons et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour le protéger. Que notre message résonne à travers les chambres d’assemblées et les sièges sociaux du pays: nous méritons mieux.

Sincèrement,

La Délégation jeunesse canadienne à COP 20
350.org
Bringing Youth Towards Equality (BYTE) 
Canadian Federation of Students 
Canadian Labour Congress
Canadian Unitarians for Social Justice
Canadian Youth Climate Coalition
ClimateFast
Climate Justice Saskatoon
Committee for Future Generations
Conservation Council of New Brunswick
Council of Canadians
Dalhousie Student Union Office of Sustainability
Divest Dalhousie
Divest McGill 
Divest Mount Allison
Divest UVic 
Divest York
Douglas Channel Watch 
Ecology Action Centre
Ecology North
Ecology Ottawa 
Environmental Studies Student Association, University of Saskatchewan
Fossil Fuel Divestment at Grenfell 
Fossil Free Guelph
Fossil Free Kwantlen 
Fossil Free Lakehead
Fossil Free McMaster 
Fossil Free uOttawa 
Friends of the Earth Canada
Geography, Planning and Environmental Graduate Students of Concordia University 
Greenpeace Canada
Inter-Church Uranium Committee Educational Co-operative 
Keepers of the Athabasca
Leadnow.ca
Living Oceans Society
Mother Earth Action Co-operative Ltd.
Nova Scotia Native Women’s Association
Pro Information Pro Environmental United People (PIPE UP) Network
Polaris Institute
Public Interest Alberta
Queen’s Backing Action on Climate Change
rabble.ca
RPIC (Renewable Power - the Intelligent Choice) 
Saskatoon Peoples’ Climate March
Saskatchewan Citizens’ Hearings on Climate Change Organizing Committee 
Saskatchewan Eco-Network
Sierra Club BC
Sierra Club Canada Foundation
Simon Fraser Public Interest Research Group
Starfish Canada 
Stop Energy East Halifax
Sustainable SFU 
Sustainable Trent 
Student’s Society of McGill University 
Toronto350.org 
Transition Initiative Kenora
UBCC350
UofT350.org 
UR Sustainability 
Vegans and Vegetarians of Alberta
West Coast Environmental Law Association
Wilderness Committee

Organisations internationales
Aotearoa New Zealand Human Rights Lawyers Association
Australian Youth Climate Coalition
Generation Zero
New Zealand Youth Delegation 
P3 Foundation
SustainUS: U.S. Youth for Sustainable Development
Young Friends of the Earth Europe  

D'artagnan, pencil portrait, by me, Ebm36

 "Un jeune homme… traçons son portrait d’un seul trait de plume : figurez-vous don Quichotte à dix-huit ans, […]Visage long et brun ; la pommette des joues saillante, signe d’astuce ; les muscles maxillaires énormément développés, indice infaillible auquel on reconnaît le Gascon,[…] l’œil ouvert et intelligent ; le nez crochu, mais finement dessiné ; trop grand pour un adolescent, trop petit pour un homme fait, et qu’un œil peu exercé eût pris pour un fils de fermier en voyage, sans sa longue épée qui, pendue à un baudrier de peau, battait les mollets de son propriétaire…“

Alexandre Dumas, les Trois mousquetaires. T1

A young man–we can sketch his portrait at a dash. Imagine to yourself aDon Quixote of eighteen; […] face long and brown; high cheek bones, a sign of sagacity; the maxillaryixmuscles enormously developed, an infallible sign by whith a Gascon […] the eye open and intelligent; the nose hooked, but finely chiseled. Toobig for a youth, too small for a grown man, an experienced eye might have takenhim for a farmer’s son upon a journey had it not been for the long sword whith,dangling from a leather baldric, hit against the calves of its owner.