faubert

Haiti Noir 2 edited by Edwidge Danticat
Akashic | 2013 | ISBN: 1617751936 | 320 pages | EPUB | 3 MB


The original best-selling Haiti Noir comprised all-new stories by today’s best Haitian authors. This new volume collects the true classics of Haitian literature—both short stories and excerpts from longer works—and will be an integral piece of understanding how Haitian culture has evolved over the past fifty years. Editor Edwidge Danticat, one of the most respected Haitian writers, has a well-deserved sterling reputation, and here she follows on the success of the original first volume.

Girondins de Bordeaux AEK Larnaca : Analyse, pronos et cotes du match

Des débuts timides pour Bordeaux


Avec Ilori, Mariano, Faubert et Planus partis cet été, Bordeaux a perdu plusieurs éléments importants de son équipe, mais n'a recruté pour l'instant que Milan Gajic, prometteur latéral droit serbe, Willy Sagnol comptant sur les nombreux joueurs de retour de blessure. Problème, pour ce premier match de la saison des Girondins, Gajic n'est pas encore prêt, alors que Jussiê, Sané, Plasil et Rolan sont toujours à l'infirmerie, et que Diego Contento n'a pas été retenu dans le groupe.
Pas très adroits devant les buts adverses lors de leurs matchs amicaux, les Bordelais vont faire face à une équipe chypriote qui va défendre à 11 pour espérer garder une chance de qualification au match retour à Chypre. Le FC Girondins de Bordeaux et l'AEK Larnaca jouent en plus de cela tous deux leur premier match officiel de la saison et il serait donc normal que l'on assiste à une rencontre qui mette du temps à se mettre en route, avec peu de buts attendus au coup de sifflet final.

Le pari “Moins de 2,5 buts” présente une belle cote de 1,70 chez PMU. Inscrivez-vous et misez 100€ : soit vous gagnez 170€, soit votre pari vous est intégralement remboursé.

Profitez de votre premier pari remboursé de 100€ chez PMU Sport et d'un Bonus total de 170€. Si vous perdez, vous êtes totalement remboursé et vous pourrez rejouer la somme comme vous le souhaitez !




Retrouvez cet article sur sofoot.com

The Cobra Breakfast Club

   L’ironie c’est que la plupart d’entre nous, on skip le p’tit dèje pour venir joueur au hockey balle à 10h du matin, voire 10h30. Mais la pose de Cotton est emblématique, comme celle de Judd Nelson dans le film des 80s.

————————————————————

2014 JARRY CUP PLAYOFF CHAMPIONS
 Jean-François Lemire (G)
 Jason Bajada (GM)
 Laurent Faubert-Bouvier
 Shawn Cotton
 Leroy Jones
 Michel Robichaud
 Alex Laferrière
 Martin Laroche
 Érik Bordeleau
 
Avec l'aide de: Alex Landry, James Correa, Tristan McKenzie (G), Franz-Emmanuel Schurch, Phil Hamelin, Jonathan Beaulieu-Cyr, Mat Vezio, Gerry Alvarenga, Dominic Gravel, Marc Bell, Tristan Bougie, Laurie-Anne Ménard, Péo Locas, Martin Dubreuil, Liu-kong Ha, Johnatan Zakaib, Alexandre Dagenais, Lucas Rupnik, Renaud Gratton, Sailor Moon, Eric Lefebvre
————————————————————

   Better luck next year, Sperms.

   Quant aux trophées, il y en a pas eu cette année. On peut juste donner ceux reliés aux statistiques:

Maurice ‘Rocket’ Richard Trophy:
ALEX BERNHARI, Sperms (58 buts)

Art Ross Trophy:
LAURENT FAUBERT-BOUVIER, Cobras (101 points)

William Jennings Trophy:
FRED DURFINE, Cobras (moyenne de 1.67)

   Et normalement, les stats se terminent à la fin de la saison régulière, mais je sais que nos trois top scorers (Faubert 101pts, Bernhari 91, Cotton 84) ont voulu rajouter leurs totaux des playoffs, pour avoir une belle idée de leur année à Jarry/Papineau. Alors même si LFB est le seul à avoir officiellement franchi le cap des 100 pts lors de la saison, Cotton et Bernhari ont eux aussi réussi 100 points si on inclue les séries.
   Cotton m’a envoyé tous ses stats sauf ceux de Game 6 et se retrouve avec 64 buts, 44 passes et 108 points. Il m’a aussi assuré que Bernhari a marqué son 100e un jour après Cotton.
   Quant à Faubert-Bouvier, il m’a envoyé ses buts et mentions d’assistance pour les trois derniers jours (Game 4: 1G, Game 5: 5G-1A, Game 6: 4G-3A), et j’avoue que le résultat est assez beau, démontrant une certaine constance.

————————————————————

Big data a big deal for Vancouver firms tracking consumer habits

The Match Group’s July acquisition of Vancouver-based PlentyOfFish (POF) might have drawn attention for the size of the deal, but Jean-Guy Faubert … more

.

@cloudfeednet

La fiche de Bordeaux

La carte postale de l'été

Chère Ligue 1,

les vacances ont été bien courtes, mais on a tous été bien contents de retrouver les copains. En dehors de Planus et Faubert, qui sont maintenant trop vieux pour s'amuser avec nous, Ilori qui est retourné dans son école anglaise, Sala qui a déménagé à Nantes, et Mariano qui a rejoint Trémoulinas et Krychowiak à Séville, tout le monde est là. Il manque bien Djigla, mais de toute façon, personne n'a jamais vraiment compris ce qu'il faisait avec nous l'année dernière. En revanche, ça manque de nouveaux, en dehors de Jussiê, qu'on n'avait pas vu depuis un an. L'autre jour, il a couru pendant une heure. On était un peu inquiets, mais après une bonne nuit de sommeil, ça avait l'air d'aller. Il y a bien ce Milan Gajić, qui vient de Belgrade, mais personne le connaît vraiment. Il faut dire que pendant qu'on était en classe verte en Autriche, à battre les habitants du coin 12-0, lui, il crânait en gagnant le Mondial des U20 avec la Serbie. Ce qui est chouette, cette année, c'est qu'avant de commencer la vraie école, on part en colo à Chypre. D'après ce que nous a expliqué m'sieur Willy, les Chyprois, c'est un peu comme des Grecs, sauf qu'ils sont moins pauvres. Mais quand on a demandé à m'sieur Jean-Louis s'il allait nous donner de l'argent de poche, il nous a fait les gros yeux, et a crié que si on voulait de l'argent, il fallait d'abord les battre, ces Chypriens.

Des poutous,

Adieu !

La visite médicale

Avec un onze de départ quasiment inchangé par rapport à la saison passée, le seul départ de Mariano ayant été compensé par l'arrivée de Gajić, l'état du patient bordelais est plutôt stable. Il peut même se féliciter du retour de Diabaté, absent depuis janvier et doté d'un genou tout neuf. Si elle parvient à conserver Rolan, l'attaque girondine, à laquelle il faut ajouter Thomas Touré et Kiese-Thelin, (…) Lire la suite sur sofoot.com
Immortalisés!

   Ben en retard dans ce blogue, il faut célébrer la victoire des White Cobras dans le championnat 2014 de la ligue du parc Jarry avec cette photo chromée des Winners devant les luxueux quadruplexes de la rue Cartier.
   Les Champs sur la photo (en commençant par la gauche et suivant le sens des aiguilles d’une montre): Michel Robichaud, Martin Laroche, Leroy Jones, Erik Bordeleau, Alex Laferrière, le récipient du trophée Conn Smythe pour avoir été le joueur le plus utile des séries et le seul sur la photo avec des lunettes Laurent Faubert-Bouvier, Shawn Cotton, le gardien Jean-François Lemire et le heart and soul des Cobras Jason Bajada.
   Aucune surprise que la présence de Faubert-Bouvier était vitale dans la conquête du titre, le gars a marqué les deux buts en prolongation, et avec deux victoires, c’est tout ce qu’il fallait aux White Cobras pour la Coupe face à leurs grands (et seuls) ennemis, les Black Sperms.

————————————————————

GAME 6:
COBRAS 5, SPERMS 4
COBRAS 5, SPERMS 4
(Les Cobras gagnent la série 4-2)

————————————————————

   Les joueurs présents se rappelleront d’un but controversé par JiPé Lalonde, quand une balle bondissante à été captée en plein air par le gardien des Cobras Lemire en plein sur la ligne. Le seul autre témoin assez proche du jeu était le défenseur Leroy Jones qui, en gardant l’oeil intensément sur la balle, ne l’a jamais vue traverser la ligne. On a entendu l’avis de tout le monde, et le but (qui n’a peut-être jamais été) a été accordé. Bizarre dans un match de si grande envergure. Leroy, pas content, a ensuite plaqué Lalonde solidement mais amicalement sur son prochain shift, le propulsant à terre et provoquant des huées de banc des Blacks. Lalonde s’est levé souriant, ça a semblé calmer Leroy, et le jeu a continué.
   Ce même Leroy, qui n’a pas compté de la journée, a eu une chance de gagner la Coupe quand il a dépassé les deux derniers défenseurs, et n’a pu taper au vol le rebond du tir de Faubert alors que c’était 4-4 lors du 2e match. Cependant, en se présentant au dernier match de la finale, même en jouant de très courts shifts et maganant ses genoux pour le mois qui suiverait, a eu la joie de soulever le trophée que son équipe a méritée surtout sans lui dans l’alignement. Et man, qu’il a l’air content.

Et c’est pas le seul:
Checkez la fierté de Cotton, qui porte le trophée pour la première fois, portant en plus un superbe homemade jersey.

Et finalement L.F.B., qui pense déjà à passer la nuit tout nu avec la Coupe.

————————————————————