evrard

8

“An Office for a French Spy” by MGHerod

God where do I even begin with this? I put a lot of sleepless nights into this room, which was actually the student break room for the art building. This five week project was intended to showcase what exactly a Cold War French spy’s office would look like and it was rather well received by the classes that came to see it and it earned me an A+ in the class.

A lot of this stuff I had to either buy or make from scratch and I had to make sure that almost everything, from the shoes to her portrait, fit Clarise’s personality. It had to be sharp and a little brooding, but if I went too far it would come across as creepy and unwelcoming. Plus it’s also hard to create a space that looks lived in and have it seem natural That being said, I love all the little details that went into this piece.

-The globe in the corner is marked with red and silver tacs, red being important missions and silver ones that were run of the mill. 

-The newspaper clippings on the wall sport (besides the german one which was pulled from a 1980’s headline) all sported little references to either fictitious French spies or real ones. They included Le Chiffre from the Bond film Casino Royale, Rene Joyese ( A WW2 french spy) and Charlotte Corday (actually an assassin from the French Revolution) among a few others.

-Cigars not scene here (due to a bit of a kerfuffle on the day of the showing) were Montecristos, the cigar of choice for many of the Bond films.

-The letter obscured by light in the third picture reads in French:

Dear Clarise,

I have gone to the grocery and I won’t be long. Don’t worry about the mission. We will receive more.

Love,

Evrard

(The envelopes in the briefcase, which also dates back to the 1980’s, all sport a MISSION FAILED stamp in bright red. Evrard and Clarise aren’t the best spy duo in the world)

-The song that played during the showing was La Vie en Rose. While this was scrapped for song choice at first due to being a bit cliche, it was chosen because of how well it fit the theme of the room

-Also not pictured here was a rather large black Minx cat that was brought in. He was an amazing little actor, and was jumping up onto the desk and laying on the armchair. Wish I could have gotten pictures of him but sadly he had to leave a bit early.

8

“ Le jour me fatigue et m'ennuie. Il est brutal et bruyant. Je me lève avec peine, je m'habille avec lassitude, je sors avec regret, et chaque pas, chaque mouvement, chaque geste, chaque parole, chaque pensée me fatigue comme si je soulevais un écrasant fardeau. Mais quand le soleil baisse, une joie confuse, une joie de tout mon corps m'envahit. Je m'éveille, je m'anime. A mesure que l'ombre grandit, je me sens tout autre, plus jeune, plus fort, plus alerte, plus heureux. Je la regarde s'épaissir la grande ombre douce tombée du ciel : elle noie la ville, comme une onde insaisissable et impénétrable, elle cache, efface, détruit les couleurs, les formes, étreint les maisons, les êtres, les monuments de son imperceptible toucher. Alors j'ai envie de crier de plaisir comme les chouettes, de courir sur les toits comme les chats ; et un impétueux, un invincible désir d'aimer s'allume dans mes veines. “

Guy de Maupassant

 
Modèle : Morgana - Juillet 2015

3

Evrard ou l’espoir à la brésilienne

Comme il faisait froid et glissant ce jour-là, il avait pris le métro pour éviter de longer le canal. Et pour combattre l’hiver, il chauffait son casque avec la playlist “Brésil” concoctée par son ami Eduardo. Dessus, il y a du Maria Gadù, Vanessa da Mata, Lenine (il adore ce nom) : tout ce qu’il faut pour avoir la pêche ! Là, il était en pleine “Boa sorte” (bonne chance), de Vanessa da Mata, featuring Ben Harper. L'histoire d'un amour étouffant, qui explose parce que l'un des deux ne peut pas le supporter. Trop d'amour tue l'amour. Et chanté avec le sourire dans la voix comme on sait le faire au Brésil. Pour lui c'est une chanson d'espoir, puisqu'elle dit “there are so many special people in the world"… Evrard déteste le métro, il y survit grâce à la musique et aux podcasts - spéciale dédicace à son casque JVC bordeaux qu’il ne prêterait pour rien au monde. C’est par des amis, des collègues ou les conseils de Deezer qu’il fait ses découvertes musicales. En ce moment, outre sa playlist brésilienne, il écoute Siba (brésilien aussi), un vieil album de Zazie (il encourage son retour dans The Voice), Flight facilities (qu’il trouve inégal mais où il puise malgré tout de bonnes choses)… et puis des valeurs sûres en vrac dans sa playlist dite "Nice” : Morcheeba, the Aikiu, Vampire Weekend, David Bowie, du jazz vocal. Son conseil en cas de déprime (dans le métro, ça peut arriver) : “Ma vie c'est d'la marde" de Lisa Leblanc ! (allez voir le clip, il vaut le coup d’œil).

David Evrard / The Spirit of Ecstasy / 2012 Publié aux Presses du Réel avec Komplot.
Conception graphique : Pierre Huyghebaert (Speculoos). paru en décembre 2012 édition française 16,5 x 23,5 cm (broché) 224 pages (ill. n&b) 21.40 € ISBN : 978-2-96012-071-4 EAN : 9782960120714

« Spirit of Ecstasy est un roman où tout est raconté comme un long trip d'acide où se mélangent les lieux, les époques, les personnages, les choses rêvées et les choses vécues, et où les gens se réveillent simplement pour aller voir le lever du soleil. Le livre semble avoir été construit à partir de visions. C'est rose et orangé et mauve et scintillant. Il y a de la fumée, des formes géométriques planantes, de la danse, du sexe, et du rythme. Des uppercuts et des swings. Il est difficile de renouer avec la chronologie, et on aurait presque besoin d'une carte pour s'y retrouver. Spirit of Ecstasy est un roman écrit par David Evrard qui nous livre son expérience joyeuse des expositions. C'est même une grande exposition qui constitue le noyau dur du récit, avec un curateur fou aux dents de cuivre qui n'organise d'ailleurs rien du tout, et des artistes qui parlent, qui s'amusent, et qui construisent des espaces et des formes. »
Jill Gasparina

http://www.kmplt.be/

coub

Boids

2

Krancenblum: Georges, Regine (age 10)

Associated City: Paris, France

This website is pretty much amazing: www.ajpn.org (This is the second post I’ve found on here! The Arama family is mentioned on there too) Unfortunate for me, its in French. Google Translate saves the day again, alas its still a bit hard to follow.

Here’s what I’ve gathered:

George and Regine were hidden by a network run by Marcel Moussa Abadi and Odette Rosenstock. Abadi and Rosenstock ran the main Jewish rescue “circuit” in France with the help of the Bishop of Nice (Paul Remond), Pastor Evrard, and Rev Paul Gagneir. Together from 1943 to 1945, they saved 527 Jewish children. At the end of the article it simply states that “they are hidden under the name of fox”. The French sentence is Ils sont cachés sous le nom de “Renard”. I’m guessing this means that while they were in hiding, their last name was changed to Renard? Can anyone confirm or deny this? I don’t speak French.

Révolution dans le foot français : les clubs de L1 lancent leur propre syndicat

Révolution dans le foot français : les clubs de L1 lancent leur propre syndicat

External image

Les présidents de club de Ligue 1 viennent de créer un syndicat indépendant de la FFF (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP) var ULTIMEDIA_mdtk = “01435628”; var ULTIMEDIA_zone = “4”; var ULTIMEDIA_limit = “1”; var ULTIMEDIA_mode = “smartlast”; var ULTIMEDIA_index = “news,business”; var ULTIMEDIA_search = “Révolution dans le foot français : les clubs de L1 lancent leur propre syndicat,INFO OBS. Quelques…

View On WordPress

Who or What Is the Super-Predator Eradicating the World's Wildlife?

Who or What Is the Super-Predator Eradicating the World’s Wildlife?

I suppose it isn’t really a hard question to answer, at least not if you take a minute to ponder the obvious. Our wildlife are not inexhaustible, and a biblical command from Leviticus hardly excuses the nature of what people do. Sadly, in our world, no rationale is needed to slaughter without mercy what remains of our wild creatures.

External image

(Photo: Jean-Sebastien Evrard/AFP/Getty Images)

From TakePart.c…

View On WordPress

Larmes, stress et rentrée des classes : “Parents, n'ayez pas peur de vos émotions”

Rentrée des classes à Nantes, le 3 septembre 2009 (JS.EVRARD/SIPA) “Pourquoi les mamans ne pleurent-elles pas davantage lorsqu’elles déposent leur enfant pour la première fois à l’école maternelle ?” Voilà bien la seule question que l’on peut poser aux mères – et aux pères, même s’ils se cachent généralement davantage dès qu’il est question de larmes – éplorées pour lesquelles la rentrée des classes prend des formes souvent plus proches de celles que l’on associe à une rupture déchirante que de celles qui accompagnent une séparation passagère.