et 25

seuraavan kerran kun on lemmikkiä adoptoimassa, vois päivittää somet ja viestitellä ihmisille silleen

“perheenlisäystä tulossa :)“

ja sit venaa pari tuntia kun kaikki on ihan ?????? kunnes sit vihdoin päästää ihmiset tuskistaan ja laittaa eläinkuvan päivitykseen. karvalapsi paras lapsi

flickr

Man Walking Down The Stairs - Tom Cuppens

J'ai pas envie d'en parler, ni même de l'écrire. Pourtant dieu sait que j'aime écrire et j'ai 25 carnets qui seraient très heureux d'être utilisés. Mais si je l'écris, ça veut dire que ça existe. Pour de vrai. Et j'ai pas envie d'y penser, je préfère me dire que ça passera, que ça s'estompera, que ce sera mieux. Plutôt que ce soit la triste vérité. Parce que si c'est le cas ça pue la merde. Vraiment très beaucoup. Et j'ai pas envie.

Ce mois-ci, nous avons eu la chance d’interviewer Adrien, l’auteur du blog à succès Crottins verbaux. Il a gentiment accepté de se prêter au jeu des Questions-Réponses avec notre équipe et de nous dévoiler les dessous de son Tumblr. Voici donc l’univers créatif d’un véritable passionné de mots :

Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

Adrien – J’ai 25 ans et j’habite à Paris. J’ai créé il y a deux ans un dictionnaire qui se dit singulier : @crottinsverbaux. On me trouve aussi plus ou moins régulièrement sur @monsieurhadrien et @corbeillehadrien, où je fais quelques tests et jette des mots inutiles. Sinon, dans la vraie vie véritable, j’aide des marques à moins bégayer leur communication et parfois à s’exprimer correctement.

T – Parlez-nous de votre blog. Quelle est la démarche derrière celui-ci ?

A – À l’origine, je crois que je l’ai créé pour combler une sorte de manque. J’avais envie d’une écriture plus personnelle mais je ne savais pas tellement comment faire, ni sous quelle forme. C’est un ami, @ledicodumze, qui m’a mis sur la voie d’un format pour m’exprimer : la définition. Ce projet, je l’ai appelé “Crottins verbaux” parce que je ne voulais surtout pas que quelqu’un puisse prendre ça au sérieux. Aujourd’hui, je pense que j’ai envie d’essayer de créer du sens là où il y en a peu, ou simplement un autre sens quand celui communément admis ne me convient pas tout à fait. J’aime bien l’idée de détourner les mots, les déformer jusqu’à laisser penser à une nouvelle étymologie. Au quotidien ils nous servent de repères, changer leurs significations, c’est donc un peu s’interroger sur la réalité, la faire plus à son image. C’est parfois assez grisant. Dans le futur, j’aimerais que les Crottins verbaux soient plus collaboratifs. Je souhaiterais apporter de la visibilité à ceux qui ont aussi envie de donner un autre sens aux choses, et pourquoi pas créer de manière croisée, à plusieurs mains.

T – Où puisez-vous votre inspiration ?

A – J’écris principalement de deux façons. Soit cela vient spontanément et de manière assez inexplicable : un objet, un événement, les paroles de quelqu’un ou une phrase sortie du roman que je lis en ce moment, vont faire écho à une représentation qui m’est propre (un souvenir par exemple) et créer un pont de sens qu’il me paraît intéressant de formuler. Soit je sors mon bleu de travail (mon BIC), une feuille, et j’écris tous les mots qui me passent par la tête : les objets que je vois autour de moi, les événements qui ont balisé ma journée… Après avoir noirci une ou deux feuilles blanches, j’observe, balade mon regard sur les formes que forment les mots, et souvent le sens se crée. Cela peut ne pas avoir de rapport direct avec ce que j’ai écrit mais le procédé déclenche une connexion plus ou moins intéressante entre deux idées. Ensuite je fais des tests, associe les mots, je les coupe, les met à cuire dans un coin, les laisse reposer, les écoute parler. Quelque chose fini par en sortir, mais je ne le publie pas toujours. J’ai au moins autant de définitions en attente que de billets publiés. J’ai beaucoup de mal à juger ce qui mérite d’être vu ou non.

T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?

A – Le déclic s’est fait ici, sur Tumblr. C’est en lisant les francophones de la première heure : @ademain, @les-cartons, @intertitres, @icebergbrioche, @maisouvontlespoussieres, @whoresofamsterdam… que j’ai découvert une manière de s’exprimer qui me correspondait. Et aujourd’hui, avec eux et les @formule140, @nel-len, @mr-schadenfreude, @vhscorp… et surtout grâce aux lecteurs, se créée une certaine émulation. J’ai l’impression que nous formons une communauté qui pousse chacun à aller plus loin dans ce qui le touche personnellement, à écrire plus juste. Pour paraphraser l’un d’eux, je dirais que chacun d’entre nous “est utile”, permettant à d’autres de s’affirmer et de créer à leur façon, à leur tour.

T – Quels sont vos trois Tumblr préférés et pourquoi ?

A – Je crois que j’ai surtout envie de partager ceux qui m’évoquent le plus de choses et qui m’inspirent le plus au quotidien.

@ajustetitre : c’est la réalité cachée, celle des faits divers glauques et des petites phrases pathétiques, il y a une sorte de poésie qui s’en dégage, j’aime bien imaginer chaque nouvelle comme celle d’un univers alternatif.

@poesieadeuxmains : c’est comme l’expression d’un inconscient, des mots qui prennent du sens grâce à l’image, comme des rêves qui s’interprètent, on participe un peu à la psychanalyse des deux auteurs.

@romainmeynier : c’est l’écriture désabusée et virtuose, chaque texte forme une sorte de boucle presque parfaite, je suis à chaque fois assez épaté par sa pensée qui d’apparence paraît déstructurée mais qui n’en est rien, chaque mot est à sa place, rarement de trop.

T – Merci beaucoup, Adrien, et bonne continuation !

Photo : Jp Valery, @crottinsverbaux

Ce que dit vraiment la série télé parodique Kaamelott de la réalité du Moyen Âge

Les 24 et 25 mars, à l'Université Paris-Sorbonne, nous organisons un colloque qui a pour but d'étudier la façon dont la série Kaamelott (M6), écrite et réalisée par Alexandre Astier entre 2005 et 2010, relit et réécrit l'histoire.

Il s'agit d'abord de l'histoire arthurienne elle-même: Alexandre Astier brasse toute l'histoire du roi Arthur, de la fondation de Camelot à la guerre contre Lancelot du Lac. Il se plaît à faire intervenir des personnages peu connus (ainsi de l'enchanteur Elias) aux côtés de célèbres chevaliers; il parvient à jouer sur les ambiguïtés d'une légende arthurienne qui s'est construite sur plusieurs siècles, par exemple en pointant la nature pour le moins mystérieuse du Graal, tour à tour vase, récipient, pierre incandescente ou corne d'abondance. Cette relecture, marquée par un humour héritier des Monty Python, est annoncée par le titre même de la série: Camelot devient Kaamelott.

L'originalité de ce programme tient alors en un mot: désenchantement. Il y a toujours des monstres et de la magie, mais le sens du merveilleux disparaît: le Graal devient un bocal à anchois, et lorsque Perceval ramène le Saint-Suaire, c'est pour mieux le jeter car il était “bourré de puces”. En tirant les exploits des chevaliers vers le trivial de la nature humaine, Astier s'inscrit de façon burlesque dans une tradition du cinéma arthurien français, qui va du Lancelot du Lac de Bresson au Perceval le Gallois de Rohmer.

Mais, au fil des six saisons de la série, Alexandre Astier réécrit également l'histoire médiévale en général et celle de la Bretagne du ve siècle après J.-C. en particulier. Des personnages venus de toutes les époques, réels ou fictifs, de Attila à Robin des Bois en passant par l'évêque Boniface de Germanie, se croisent dans les couloirs de Kaamelott. La série ne prétend jamais être réaliste, mais elle met en scène de nombreuses dynamiques historiques bien réelles: la diffusion progressive du christianisme, la lente désintégration de l'empire…

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

2

Cheesecake au citron sur lit de spéculoos émiettés ….

Merci au site Internet ‘Académie du goût’ pour cette super recette…

Ingrédients :
* Biscuit :
- 200 g de speculoos
- 70 g de beurre doux (fondu)

* Appareil à Cheesecake :
- 600 g de fromage frais (Philadelphia nature)
- 100 g de mascarpone
- 150 g de sucre
- 3 œufs
- 1 citron jaune biologique ( pour jus et zeste)
- 25 g de Maïzena

Étapes à suivre :
- Émietter les speculoos et rajouter le beurre fondu
- Tapisser le fond d'un moule à charnière à l'aide d'un verre pour rendre le tout assez compacte
- Mettre au frais

- Préchauffer le four à 180 °C
- Mélanger le fromage frais et le mascarpone à l'aide d'un fouet
- Rajouter le sucre en poudre
- Rajouter les zestes et le jus du citron
- Rajouter les œufs un par un
- Terminer par la Maïzena
- Incorporer le mélange sur le fond en speculoos à l'aide d'une spatule et en cuisson !!!

Cuisson : 1h 30 à 90 °C et laisser refroidir four éteint et porte fermée

Temps de repos : 24 heures au réfrigérateur (sous couvert de papier aluminium)

TO DO LİST ( HAFTALIK :)

1)En az 2 gün oruç tut
2)Namazlarını aksatma
3)Kur'an oku!
4)Spora başla ve devam et
5)Az ye!
6)Gereksiz konuşma
7)Az uyu!
8)Nöbet çıkışı hemen uyuma (Bugün yapabildin bak :)
9)Acil kitabını en yakın zamanda bitir
10)Textbook oku
11)Erken uyu ve tabi ki erken uyan (Sabah namazı!!!)
12)KORKMA!
13)Gereksiz alışveriş yapma
14)Vaka toplantılarına katılmaya başla
15)Daha az sinirlen
16)Zamanı iyi kullan
17)Sakin ol!
18)Gıybeti azalt
19)Kaliteli bir film izle
20)1 teheccüdle başla
21)Meal oku (Tabi önce güzel bir meal al)
22)Bunalınca ‘bu da geçecek’ de
23)Çay şekerini azalt
24)Dua et
25)YENİDEN BAŞLA :)