envie de pleurer

Je te souhaite de réussir ce que tu entreprends, même si tu n'entreprends rien. De manger à ta faim, voir plus, ou moins. De sourire quand tu as envie de sourire et de pleurer quand tu en as besoin. De rester ce que tu es, sauf si tu as envie de changer, et de changer de lieu et d'espace si tu étouffes trop là où tu es. De rencontrer des gens, surtout s'ils sont bien, et d'éviter les idiots. De bien travailler à l'école, même si tu n'y vas plus. D'aider les autres quand ils en ont besoin, si tu le peux en tout cas. D'être réaliste et ouvert d'esprit, et de ne pas t'enfermer contre les autres. Si tu veux t'enfermer fais-le pour toi. De chanter faux sous la douche. De boire trop lors de soirées, mais de rentrer indemne parce que tu ne conduis pas. De râler face à ce film qui n'a en réalité aucun intérêt et de tomber en amour de cette personne que tu croiseras dans la rue, même si tu la connais déjà. De prendre soin de toi et des autres, parce que tu n'es seul(e) que lorsque tu le souhaites. De manger trop gras, trop sucré, trop salé, mais aussi équilibré et au moins cinq fruits et légumes par jour. De ne pas négliger que l'autre est avant tout une personne, avant d'être un ennemi. Et puis la santé surtout.
En attendant je te laisse, faut que je me remette de ma cuite de cette nuit.
Il y a les gens dehors, avec des masques, et il y a tumblr. Le lieu où tout le monde s'avoue que rien ne va, que la vie n'est pas un putain de long fleuve tranquille. Que oui, des fois, on a envie de pleurer et de se faire du mal.
—  jouirdetesmots
  • - Je l'ai croiser, ce matin
  • - Et alors ?
  • - Ca à remis en question tout mes choix.
  • - Comment ça ?
  • - Je sais plus ce que je dois faire. Il était la avec sa belle gueule, il avait l'air bien, sans moi. Et j'crois que c'est ça le pire. Il est heureux. Alors que moi, je suis totalement vide. Il m'a vidé de l'intérieur. J'ressens plus rien mis à part un vide, constamment. Et c'est horrible. J'ai pas envie de pleurer, mais j'ai pas envie de continuer comme ça. Sans lui. Parce que j'y arrive plus. C'est trop. J'en peux plus.

Mon oral.

My oral.

J'ai l'impression d'avoir envie de pleurer en permanence et il n'y a pas une larme qui sort.
Je me sens prête à m'effondrer à tout moment. Je me sens vulnérable.

Je me sens vraiment pas bien ; je suis très angoissée, j'ai envie de pleurer, j'ai envie d'hurler tous mes maux, j'ai envie de lui parler, j'ai envie d'être dans ses bras, j'ai envie de fumer, j'ai envie d'appeler ma psychologue, j'ai envie qu'elle m'aide, j'ai envie qu'elle m'écoute, j'ai envie de me mutiler, j'ai envie de dormir, j'ai envie de tout oublier, j'ai envie de me faire du mal ; je me sens vraiment pas bien, j'ai la boule au ventre, c'est horrible putain, et j'arrive même pas à aligner trois mots, mon texte est tellement bancal ; je m'excuse de ne pas réussir à écrire, je fais pitié, mais je suis pas bien du tout, et je sais même pas pourquoi, je suis pitoyable.

Le manque de confiance en soi

Moi je vais vous dire ce que produit le manque de confiance en soi. Tu te lèves avec l'envie de te recoucher tu ne veux pas affronter cette journée parce que tu sais… Tu vas te voir dans le miroir, ça va te donner envie de partir en courant. Tu vas croiser des regards et tu vas baisser les yeux parce que tu as peur de ce que les autres pensent de toi, tu as peur qu'ils te voient comme toi tu te vois. Tu vas arriver en cours et tu vas pas oser participer, et pourtant, tu as les réponses aux questions. Mais c'est plus fort que toi, tu es paralysée. Tu vas rentrer chez toi, tu vas prendre une douche tu vas encore te voir, tu vas avoir envie de pleurer. Le soir, tu vas pleurer. Tu vas te remémorer ta journée et tu vas pleurer. Parce que ça fait mal un regard, parce que ça fait mal de se détester. Parce que tu n'en peux plus. De toi. Tu ne te supportes plus. Tu ne sais plus vivre avec toi-même.

Mais regardes là, elle là bas ! Regardes moi ce déchet. Elle prend même plus soins d'elle. Elle arrive au lycée complètement péter. Pas maquillée, pas coiffée, elle fais même plus d'efforts pour s'habiller un minimum correctement. Elle arrive avec ses grosses poches sous les yeux, et ses cernes tellement noirs qu'on pourrait croire qu'elle s'est battue la veille. Le week-end elle sort plus de chez elle. Elle prétend aller bien, mais c'est impossible, rien qu'à la regarder tu vois qu'elle à envie de crever. Ça se voit dans ses yeux qu'elle a envie de pleurer. Ça s'entend dans sa voix qu'elle a envie de crier. Mais elle se retiens, parce qu'elle a plus personne. À quoi bon s'épuiser, pour rien.
Tu la vois cette fille là bas ? Moi je la vois, je la vois très bien même, trop bien.
—  Parce que c'est moi, cette fille là bas.

J'ai envie de pleurer, j'ai envie de fumer, j'ai envie d'être dans tes bras, je suis tellement mal putain, tu me manques tout le temps, tu me manques à chaque instant. Tu es ma drogue, mon soleil, mon étoile, mon oxygène, mon amour, ma vie, l'amour de toute ma vie. Je suis fatiguée de ne plus pouvoir vivre sans toi, je suis fatiguée de ne plus réussir à respirer lorsque tu es loin de moi, je suis fatiguée, épuisée, abattue, complètement abattue.

Je suis allongée sur mon lit, je suis présente mais je ne ressens rien. J'ai pas envie de pleurer, je ne suis pas triste, je ne suis pas non plus heureuse. Je suis rempli de vide. Je sens juste mon ventre se noué, j'ai ce qu'on appelle une boule au ventre. J'ai envie de vomir pour réussir à ressentir quelque chose. Mais je ne le ferai pas parce que je ne le fait jamais. Je finirai bien par m'endormir.