entrejambes

*mec dans le train à son collègue *
“Une fille qui couche après un viol c'est qu'elle s'en est remise tu vois.”
*renverse son café trop chaud sur l'entrejambe du mec en question*
“MAIS T'ES TARÉE CONNASSE?”
“T'inquiète. Quand tu reboiras du café le matin, c'est que tu t'en seras remis, tu vois.”
Aujourd'hui dans le métro, pas mal d'affluence et on est debout et serré-e, je sens un homme qui se colle un peu trop fortement derrière moi. Une première fois, je me retourne et lui jette un regard mauvais pour lui faire comprendre que j ai compris son jeu, et reprends ma lecture après ce charmant échange visuel. Au deuxième contact insistant dans mon dos, je n'ai pas réfléchi, j'ai tourné mon parapluie automatique en direction de son entrejambe et j'ai appuyé en le regardant droit dans les yeux. Il a hurlé et s'est éloigné en m'insultant, j'ai pris mon air le plus désolé et j'ai dit “Pardon, mon parapluie est allergique aux pervers”. Je lui ai peut être fait mal, mais j'arrive pas à regretter.
Solange te soûle

La vidéo “PAS FÉMININE (en 5 leçons)” de Solange a soûlé Julie, qui nous a envoyé sa réponse.


Chère Solange, tu m'énerves. Je suis une meuf qui aime les talons et une ado peut bien me doubler en baskets dans la rue, je m'en cogne. Une meuf qui se fait une manucure toutes les semaines et (grand dieu) qui s'hydrate les mains. Une meuf qui va se faire épiler l'entrejambe tous les mois quand ça dépasse.

A t'écouter, je suis donc féminine (à ma façon) et j'ai tort.

Or, j'aime ça.

Je ne suis pas modelée par des siècles de sexisme et de patriarcat. Je le fais pour ma gueule. Parce que je me sens bien comme ça. Parce que je suis LIBRE de le faire aujourd'hui. Merci pour moi.

Je ne suis pas seulement “féminine” avec du vernis, une robe et des talons. L'inverse est aussi vrai. Un cliché ne vaut pas mieux qu'un autre. Merci pour celles qui aiment les pantalons.

Je ne suis pas “féminine” pour plaire aux mecs en général ni au mien en particulier qui baise aussi quand j'ai des poils, le vernis écaillé et en Converse. Merci pour lui.

Chère Solange, comme tu aimes les impératifs : arrête de nous fatiguer avec des “schémas de sexisme intériorisés” dès qu'on enfile un collant. Arrête de vouloir me faire croire que mes doigts vernis sont là pour tout le monde sauf moi et qu'ils valent moins que des ongles nus. C'est ridicule. Arrête de prendre les meufs pour des idiotes : on peut être féminine à notre façon et féministe. Les deux ne sont pas incompatibles en 2015.

Julie