enrichissante

Le Guide du bon.ne.allié.e

1. Ne pas faire dérailler une discussion, même si son sujet vous met mal à l’aise. Il n’est pas question ici de votre confort perso. Il est question ici du sujet de la conversation et des personnes concernées par ce sujet. Vous êtes parfaitement libre de ne pas vous y engager et de laisser les gen.te.s concerné.e.s débattre.

2. Lisez, renseignez vous. N’attendez pas des concerné.e.s qu’iels vous éduquent, faites ce travail de déconstruction vous-même.

3. N’attendez pas que le respect de vos sentiments soient la priorité des personnes qui débattent. Non, le rôle de la modération n’est pas de policer la forme mais uniquement le fond. Le tone policing est une arme de silenciation en ce qu’elle permet de mettre un terme à une discussion en poussant ses participant.e.s à la colère, à force de leur opposer des ~arguments~ horripilants.

4. Apprenez à vous taire quand il le faut. Juste lisez et apprenez de expérience des personnes concernées. Ne prenez pas de l’espace en monopolisant une conversation. Vous pouvez certes participer si votre contribution est enrichissante, ou en posant des questions pertinentes ou qui peuvent faire avancer le débat, mais sachez garder une place marginale.

5. Ne jouez pas aux jeux Olympique de l’oppression. Vous êtes au milieu d’une conversation sur le racisme ? Donc non, ce n’est pas le moment pour parler de votre vécu de personne NA non binaire blanche. Etre oppressé.e sur certains sujets ne vous octroie pas un « free pass » pour ne pas rester dans votre rôle d’allié.e sur des sujets qui ne vous concerne pas. Ne déraillez pas. Il n’est pas toujours question de vous.

6. Checkez vos privilèges. C’est absolument nécessaire.

7. Soyez exemplaire. Ce n’est pas parce que vous vous dites « allié.e » que vous êtes réellement un.e bon.ne allié.e. Ce n’est qu’au regard de vos actes et de votre attitude que le groupe pourra déterminer si vous pouvez rester dans un espace safe ou si au contraire vous le polluez par vos interventions, par votre manque de remise en question.

8. Dites aux personnes oppressives de fermer leur gueule. Votre rôle d’allié.e est également de combattre les oppressions, d’éduquer vos proches x-phobes x-cistes, sans vous en vanter auprès du groupe, mais simplement dans le but que ces personnes ne diffusent pas leur propos nauséabond auprès des personnes concernées.

9. Ne traitez pas les personnes concernées comme des faire valoir de votre « tolérance » ou comme des tokens. N’utilisez pas vos ami.e.s pour montrer à quel point vous êtes qql’un.e de cool, ouvert d’esprit ou pour vous permettre de dire du caca.

10. Ne baissez pas les bras, le chemin de la déconstruction est long et parfois douloureux. Parfois, votre ego va en prendre un coup, mais sachez faire preuve d’humilité et revenez quand vous le pourrez !

Une Découverte aussi Etonnante qu’Inquiétante.

Certes, dans la demeure, on était bien occupé, en particulier Karl-Heinz, qui, lové dans les bras de la superbe blonde, savourait plus qu'à son tour le cadeau du maître. Une telle intimité avec une inconnue était tout à fait incroyable, et il semblait fort que Karl-Heinz était en train d'apporter au groupe d'amis soudés dans la puissance un lourd zeste de délicatesse, qui, espérons-le, ne sera pas jugé comme de la pédalerie, mais plutôt comme une différence bien enrichissante.

Les autres amis savouraient la tombée de la nuit, entourés des bruits de petits animaux, et quelques verres de kirsch et de Jägermeister achevaient de dissoudre l'après-baise dans une atmosphère respectueuse et embrumée.
Embrumée, cela dit, jusqu'à un certain point, puisqu'il fallait continuer à assurer la sécurité du maître, qui avait maintenant disparu depuis 45 minutes, c'est-à-dire vingt minutes de plus que d'habitude. Hans hésita entre déranger la méditation d'Adolf et aller prendre de ses nouvelles ; un peu inquiet, il enfila ses bottes, longea le corridor, et sortit dans la prairie. Le ciel particulièrement clair et étoilé de ce beau milieu de mai 38 le saisit. Il marcha un peu, et vit, grâce à la lueur du porche à l'arrière de la bâtisse, les fesses de son ami, ainsi que son ceinturon. Il n'avait jamais vu Adolf dans cette position, et ressentit une émotion mêlée de peur et de surprise : en effet, les fesses du maître, plutôt molles, se virilisaient pendant la baise, et ici, il ne restait que ces formes oblongues, idiotes, le caractère ridicule de la chose étant accentué par l'accoutrement spécial d'Adolf sous les étoiles. Hans ne savait que faire, et, le coeur battant, se demandant si la méditation de son ami n'avait pas mal tourné, s'assit dans l'herbe à quinze mètres, guettant un mouvement, qui ne venait pas.

Basile Pesso, Barcelona, 9 juillet 2 017.
Belly, Low Red Moon
(Episode 9 de Oncle Adolf - A suivre)
(Pour essayer de déterrifier tout le monde et même si c’est absolument évident, il s’agit d’une nouvelle anti-nazie et non du contraire…)