encore mode

6

Résultats du pochoir d’hier les gens !! (ノ´ヮ´)ノ*:・゚✧

Quand finalement l’inspiration est venue et j’ai réussi à commencer la maquette du client.

Auguste Rodin, monstre sacré au Grand Palais
En guise de coup d'envoi pour le centenaire de la mort du sculpteur, le Grand Palais lui consacre une rétrospective.

C'est un cannibale magnifique dont on fête le centenaire. Hugo, Balzac, Clemenceau, le pape, le Christ et l'enfer: il a tout digéré pour recréer ces puissances infinies en de purs concentrés d'énergie, éminemment caractéristiques. Auguste Rodin (1840-1917) c'est donc aussi un géant, tant au niveau intellectuel qu'au physique. Il aime la matière pour elle-même, laissant partout ses marques ou ses manques emblématiques de sa quête. Il a revisité tous les aspects de la sculpture, art qui dans son esprit - et cela dès avant Matisse, Picasso, Brancusi ou Man Ray - réclame des lettres, la maîtrise du dessin, de la peinture, de la lithographie, de la gravure, de la photographie, un sens de l'ornementation, de l'assemblage. Voire, alors que les arts premiers ne sont pas encore à la mode, la connaissance de certains raffinements extra-européens. Un bouddha de Borobudur figure par exemple dans sa collection d'antiques à Meudon. Il jugeait parfait le ballet royal cambodgien vu en juillet 1906 au Théâtre du Pré Catelan et, vers la fin de sa vie, il adorait faire poser une jeune danseuse japonaise. D'elle, il a tiré 58 sculptures et quantité de dessins, tous sur le vif.

Dès le début de sa maturité, sorti de l'orbite de ses maîtres Dalou et surtout Carrier-Belleuse, Rodin a abandonné toute convention. Il n'entend rivaliser qu'avec Phidias, les mains anonymes des cathédrales gothiques ou Michel-Ange. Il cultive notamment comme eux le «non finito», cet inachèvement volontaire qui est marque de respect envers l'infini. Il aime aussi le transitoire, le fugitif, le contingent. Soit la modernité même selon Baudelaire. Un paradoxe pour ce chantre du marbre éternel et du bronze immuable. Mais que d'apparence.

Car ce qui importe à cet amoureux de la nature et des folles passions animant l'humanité, c'est (…) Lire la suite sur Figaro.fr

QUIZ - Où voir les statues de Rodin dans les rues de Paris?
Centenaire d'Auguste Rodin: tout ce qu'il faut savoir sur le génie de la sculpture
Rodin, bienvenue en enfer 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro