en travaux

Ecrire, successivement, pour soulever nos peaux, respirer, saigner, nous prendre à découvert.
Pour recoudre notre puzzle, tout en parlant de ces travaux d’aiguille sonore avec les autres.
Pour faire signe. Pour nous justifier, pour enterrer l’échec ou pour freiner, de page en page, le suicide. Pour faire le ménage onirique, par thérapeutique.
Par recherche de l’identité natale, par goût errant de l’absolu.
Pour nous enrichir et pour tout perdre.
On écrit pour toutes ces raisons mêlées.
On écrit pour toucher terre, contre les refus de l’amour, contre l’origine souillée, contre les phares béants de la mort.
—  Jean Breton, L’équilibre en flammes
Une missive de la plus haute importaaaance !

Pour la troisième année consécutive le concours des Oskaars sera l’occasion d’égayer votre été ! Toujours pas de grande innovation, voici le post d’introduction traditionnel revu et corrigé par rapport à l’année dernière :

En gros, le but de l’opération est de célébrer les artistes du fandom de Kaamelott, qui tiennent le coup depuis de nombreuses années et apportent joie et bonheur sur cette terre. Chacun est libre de présenter son travail à tous, et tous sont libres de voir le travail de chacun et de kiffer jusqu'à ce que mort s'ensuive. Ensuite on vote pour ceux qu'on préfère, mais en vrai c'est juste pour le fun. (Vous pouvez jeter un coup d’oeil aux gagnants des années précédentes ici)

Les règles sont simples, elles sont en lien en haut du blog, mais si vous avez des questions, c’est toujours moi qui organise, donc n’hésitez pas à vous tourner vers moi, soit ici, soit sur mon blog Kaamelott @venecdelacia

Soumettre un fanwork

  • Vous pouvez proposer n’importe quel type de fanwork : fanart, fanfiction, ficlet, fanvid, edits, tout ce que vous avez envie de présenter est le bienvenu !
  • Vous avez jusqu’au 21 août à minuit pour présenter votre fanwork (ensuite les propositions seront fermées et vous pourrez voter)
  • Pour proposer quelque chose, vous pouvez ou bien aller dans la page “submit” sur ce blog, proposer directement votre post et je le publierai, ou bien poster quelque chose sur votre propre blog et m’envoyer le lien pour que je le reblogue simplement ici, c’est comme vous préférez, ça ne change strictement rien, à part que si vous postez sur votre blog à vous, vous pourrez voir les likes et les reblogs des gens sur votre travail !
  • Votre fanwork sera placé par mes soins dans les catégories auxquelles il correspond (voir la page : catégories) et un numéro lui sera assigné
  • Vous pouvez présenter des travaux que vous avez faits depuis longtemps ; il n’est pas nécessaire de faire quelque chose exprès pour le concours

Voter pour un fanwork

  • Les votes s'effectueront du 21 août à minuit au 1er septembre à midi
  • Vous pourrez trouver le lien pour voter dans les pages là-haut !
  • Vous pouvez voter pour n’importe lequel des fanworks présentés, y compris les vôtres, mais vous ne pouvez voter pour un seul fanwork dans chaque catégorie
  • A chaque étape du vote, vous vous verrez proposer les numéros de chaque fanwork en compétition dans la catégorie correspondante, et vous n’aurez qu’à choisir le numéro qui correspond au fanwork pour lequel vous voulez voter
  • Si vous ne savez plus à quel fanwork correspond tel numéro, vous pouvez le retrouver en cherchant le numéro dans les tags (par exemple vous pouvez retrouver le fanwork n°1 en cherchant l’adresse : http://oskaarsofficiel.tumblr.com/tagged/1 )
  • Les archives du blog peuvent aussi être pratiques, just sayin’
  • En revanche, les travaux de l'année dernière sont toujours présents sur ce blog, vous pouvez y avoir accès par les archives, et normalement ils ne sont plus tagués par rien d'autre que #oskaars et #2016, pour que vous ne vous mélangiez pas les pinceaux, mais faites attention à ne bien prendre en compte que les travaux tagués #2017 !

Résultats

  • Les résultats seront donnés entre le 1er et le 4 septembre, juste avant la rentrée scolaire
  • Si un fanwork arrive premier dans plus de deux catégories, il recevra deux prix, mais on attribuera les prix des autres catégories où il gagne, au fanwork placé en 2e position, pour avoir le plus de gagnants possible !
  • Il n’y a rien de particulier à gagner, à part des titres ultra-cools comme Grand Triomphateur de la Belette de Winchester, ou encore Chevalier du Buffet à Vaisselle, et la personne qui aura gagné le plus de voix toutes catégories confondues aura droit à une petite promo de ma part de temps en temps :)

[note : les dates sont susceptibles de changer un peu en fonction de mon agenda qui est encore très incertain !]

[note 2 : je suis encore ouverte à toute proposition pour l’organisation du concours, pour ce qui est des catégories possibles ou de ce genre de trucs !]

Voilà, j’espère que je n’ai rien oublié, faites passer le mot (s’il-vous-plaît rebloguez ce post, ça serait cool), mettez-vous au boulot, et surtout amusez-vous bien !! :)

allez bisous

instagram

Travaux en cours: page 20/120

Made with Instagram
- La mission de l'art n'est pas de copier la nature, mais de l'exprimer ! Tu n'es pas un vil copiste, mais un poète ! s'écria vivement le vieillard en interrompant Porbus par un geste despotique. Autrement, un sculpteur serait quitte de tous ses travaux en moulant une femme ! Hé bien, essaie de mouler la main de ta maîtresse et de la poser devant toi, tu trouveras un horrible cadavre sans aucune ressemblance, et tu seras forcé d'aller trouver le ciseau de l'homme qui, sans te la copier exactement, t'en figurera le mouvement et la vie. Nous avons à saisir l'esprit, l'âme, la physionomie des choses et des êtres. Les effets ! les effets ! mais ils sont les accidents de la vie, et non la vie. Une main, puisque j'ai pris cet exemple, une main ne tient pas seulement au corps, elle exprime et continue une pensée qu'il faut saisir et rendre. Ni le peintre, ni le poète, ni le sculpteur ne doivent séparer l'effet de la cause qui sont invinciblement l'un dans l'autre ! La véritable lutte est là. Beaucoup de peintres triomphent instinctivement sans connaître ce thème de l'art. Vous dessinez une femme, mais vous ne la voyez pas ! Ce n'est pas ainsi que l'on parvient à forcer l'arcane de la nature. Votre main reproduit, sans que vous y pensiez, le modèle que vous avez copié chez votre maître. Vous ne descendez pas assez dans l'intimité de la forme, vous ne la poursuivez pas avec assez d'amour et de persévérance dans ses détours et dans ses fuites. La beauté est une chose sévère et difficile qui ne se laisse point atteindre ainsi ; il faut attendre ses heures, l'épier, la presser et l'enlacer étroitement pour la forcer à se rendre.
—  Honoré de Balzac, Le Chef-d’œuvre inconnu
93 (north-east paris suburb) gothic

- You’ve lost an uncle to the algerian consulate. His six brothers and sisters warned you “it will happen again”. You shiver. Your passport is expired, you’ll have to go next.

- Every road leads to Châtelet. You’re not sure how it happened, but you’re in Châtelet now. You’re trying to find a way out, but the walls and corridors changed since last time you went. You find your friend who disappeared months ago. They’re not the same as before.

- “Châtelet est en travaux” It’s been years. Nobody knows what they’re doing, but there are some rumors: “They’re digging deeper”. You don’t want to know what they’re trying to find under Paris, but you know that it’s unavoidable now. It will wake up one day. If it didn’t already.

- “What are those howling in the night that sound like music?”, your friend asks. You’ve never noticed them before, but you still answer “it’s the train noises". They stare at you, concerned. “How are you so sure?”. You’re not. It’s been years since you’ve seen a train.

- People in the RER B are shooting, confused “Where’s the airport?”. You’ve learnt to recognize those words in every languages. “Where’s the airport?”. You feel sorry for them. But it’s too late. This RER will never reach the airport.

- One day, you’ll die because of the train station’s nuclear and toxic wastes. “We have to be ready”, the mayor declared. He gave you a box in case it happens. You open it. It only contains board games and plastic bags. The mayor smiles.

- You walk to the bus stop. Someone is already waiting, so you ask them “How long have you been waiting ?”. At first, they don’t answer. Then you notice tears on their face, as they finally speak “I miss my family”.

- You’ve tried to explain the RATP to someone who isn’t from here. They didn’t believe you. You don’t believe it either, you thought. 

- The RER stopped between two stations. It might never move again. People have stopped screaming already. Everyone knows what await them. From the window, you can already see the Sacré Coeur. You were so close, this time.

Faire du shopping quand t’es en fauteuil roulant

Mon coup de gueule du jour va au magasin NafNaf du centre Polygone de Montpellier (oui je précise bieeen).
Le magasin était en travaux, et qui dit travaux dit tout un matériel.
Et évidemment tout ce bordel on le range où ? Dans la SEULE cabine PMR (Personne à Mobilité Réduite). Vous savez les cabines les plus grandes où y a des cartons la plus part du temps? J’en parlais dans mon article sur l’accessibilité.

J’avais ma jupe longue en main prête à l’essayer et quelle surprise en ouvrant le rideau ! Où vais-je caser mon fauteuil ? Dans une cabine à taille normale ? Oui je pourrais, il rentre. Mais je ne peut pas me tourner pour me regarder, car oui je suis handicapée peut-être mais j’ai envie d’être jolie, savoir si cette tenue me va et faire du shopping (je sais c’est fou), et le rideau ne se ferme pas à cause du fauteuil !

C’est donc devant mon air désespéré que la vendeuse s’est avancée vers moi:

“ - Elle ne vous convient pas ?
- Ben regardez la cabine.
- …. Ah oui mais on est en travaux… Je peut vous mettre la jupe de côté si vous voulez… ?
- Non merci. *j’ai commencé à partir en faisant la gueule*
- Désolé du dérangement…
- Ben moi ce qui me fout en rogne, c’est qu’il y a 10 cabines, sur ces 10 cabines y en a une prévue pour les PMR et vous la bloquez. Pourquoi ne pas ranger le bordel dans deux cabines “normales” au lieu d’une seule ?
- Oui on aurait pu. “

Et je suis partie. Car de toute façon c’était mort vu comment la cabine était pleine.

Donc voilà, ce genre de problème m’arrive au moins une fois à chaque séance shopping. Et des vendeurs (ou des personnes travaillant en magasin) avec qui j’ai pu parler sur tumblr ont témoignés, que souvent malheureusement c’est la seule cabine PMR qui sert de placard à balai. Et après on ose me parler d’accessibilité, de vivre ensemble, que tout le monde est au même niveau. Non, me priver d’essayer un vêtement comme une personne “normale”, ce n’est pas être au même niveau.

Putain de bordel de merde ça me casse les couilles (so french)

4

La sélection du vendredi

Petite sélection hétéroclite de trois excellents blogs pour bien terminer la semaine :

Travaux en cours… – Dans son blog, l’artiste Philippe Vaïsse nous présente du cinéma, de l’écriture et de la photo… mais pas que ça.

Atelier 14 – Découvrez le blog de l’artiste peintre Mathieu Stahl, dans lequel il partage avec nous ses plus beaux tableaux.

Mini-ciné mythique – Voici un nouveau blog humoristique qui reprend les grands classiques du cinéma. Des mini-films méga-mythiques !

À la semaine prochaine !

Photos : ahphilgood

Cette semaine, c’est au tour de l’artiste aux multiples talents, Tanx, de se retrouver sous les feux de la rampe du blog de l’équipe. Dans son Tumblr éponyme, elle nous présente une superbe collection de ses travaux en cours et finis. Elle a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe et de nous faire découvrir son univers artistique.

Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

Tanx – Je suis Tanx, illustratrice, autrice et graveuse de bois et lino, je vis et travaille à Bordeaux.

T – Parlez-nous de votre blog. Quelle est la démarche derrière celui-ci ?

T – C'est l'endroit où je poste les travaux en cours, des recherches, des croquis et parfois un peu de photos. Mon Tumblr est une sorte de carnet de bords/carnet de notes, mais aussi la vitrine de mes travaux finis, pour en assurer la promotion.

T – Où puisez-vous votre inspiration ?

T – Dans tout… Dans la musique, dans mes lectures, dans ce que je vois et je vis et dans ce que ça provoque chez moi de réflexion, d'envie ou de sentiment. L'inspiration n'est pas un mot que j'apprécie, disons plutôt que tout ça c'est le moteur : quand tout est réuni pour qu'un travail prenne forme (et la bonne), je m'y mets.

T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?

T – Ça n'était pas réellement un choix, quand on travaille et qu'on vit avec le dessin, c'est un passage obligé. Tumblr a pris la place de Flickr dans ma présence sur Internet, j'en fais le même usage  y compris pour suivre les travaux d'autres personnes. La seule chose que j'y trouve en plus sont les blogs thématiques tenus par des passionnés.

T – Quels sont vos trois Tumblr préférés et pourquoi ?

T – Je n'ai pas vraiment de blog préféré, si j'en suis un certain nombre, j'oriente surtout mes visites en cherchant des mots-clés selon mes envies ou mes besoins dans mon travail. Le souci des réseaux sociaux c'est qu'ils maintiennent l'illusion de l'ouverture quand tout oblige à se cloisonner dans ceux-ci. Aussi, je fonctionne par recherche sur des techniques pour découvrir des travaux, ou via les blogs thématiques, et je suis ensuite les blogs d'artistes qui m'ont plu via leur RSS. J'essaie de retrouver dans ma façon de naviguer ce qu'était Internet avant l'apparition des réseaux sociaux : par liens, conseils de lecture, en fouillant. Je ne suis que des blogs d'artistes directement, ou des blogs thématiques (gravure, illustration), où l'administrateur prend la peine de créditer les artistes. Pour en citer quand même des essentiels : 

du9 – Parce qu'il est très varié, et surprenant.

Ambre – Parce que c'est beau tout simplement.

Popier Popol – Parce que Popier écrit des textes fantastiques et les illustre à merveille.

T – Merci beaucoup, Tanx, et bonne continuation !

Photo : Tanx

3

27/08/2014 - Mr Chat VS RATP (photographies de mai 2014). 

Il y a longtemps que je veux parler de Mr Chat sur mes blogs. Malheureusement, c'est pour de tristes raisons que je vais aujourd'hui déclamer tout mon amour pour cet artiste. Selon Le Parisien, la RATP réclame à Mr Chat 1800 euros de dommages et intérêts pour des graffitis réalisés au printemps dans les couloirs de la station Châtelet, alors en travaux. Comme on le voit sur mes clichés, pris en mai, Monsieur Chat avait joyeusement graffé son avatar sur les enduits provisoires de la station, qui attendait la pose des carreaux de faïence si caractéristiques du métro parisien. Rien de mal donc, aucune dégradation, puisque les graffs étaient éphémères et allaient disparaître à la fin des travaux. 

Pour moi, qui prend peu le métro, et qui déteste Châtelet, quel plaisir de croiser ces Mr Chat géant et plein d'amour dans la foule pressée, un jour pluvieux de mai. Depuis 7 ans que j'habite Paris, Mr Chat est le compagnon de mes promenades. J'aime le voir apparaître, disparaître, sauter d'un toit à l'autre, jouer avec la cime des immeubles. Son “papa” (Thoma Vuille) l'a inscrit dans la ville et chaque rencontre est comme le clin d'oeil rassurant d'un ami. 

Alors oui, c'est illégal de graffer dans le métro, comme on me le rappelle présentement sur Twitter. Certes, Mr Chat n'est pas au-dessus des lois. Mais je suis choquée que la RATP l'attaque alors même qu'il n'a gaffé que sur des murs “en travaux” et qu'il a donné un peu d'humanité à une station par ailleurs incommode et dégueulasse, qui pue la pisse et qui est la honte du métro parisien.