embouteillage

expressions #3

expressions #1

expressions #2


words.

- guignol (m) : someone who’s acting dumb, ex : arrête de faire le guignol!

- copain / copine : friend (also used for boyfriend/girlfriend)

- gueule (f), tronche (f), trogne (f) : face (fam)

- bin’s (m), foutoir (m), bordel (m), dawa (m) : mess (formal : désordre (m))

- fric (m) : money (formal : argent (m))

- pyj (m) : pajamas (formal : pyjama (m))

- plaie (f) “wound” : annoying person, ex : quelle plaie cette fille!

- bouchons (m) “corks” : traffic jam (formal : embouteillages (m))

- menottes (f), mimines (f) / petons (m) : hands / feet (childish)

- dico (m) : dictionary (formal : dictionnaire (m))

- marmot (m) : kid (formal : enfant (ep))

- pépin (m) : umbrella (formal : parapluie (m))

- mince / flûte / punaise / purée : crap! (polite)


expressions.

- à l’oeil “to the eye” : for free, ex : j’ai mangé à l’oeil dans cette brasserie

- en rade : out of order (formal : en panne)

- sans façons : no way!, ex : me couper les cheveux? sans façons!

- pas grand-chose : not much

- en permanence : constantly

- un moyen : a way

- eh ben dis/dites donc / eh ben ben ben : well I never

- en compote “stewed (fruit)” : aching, ex : j’ai les pieds en compote

- en bouillie “porridgey” : crushed

- bon sang : damn

- pauvre type (m) : asshole

- >>> en train de : -ing, ex : je suis en train de conduire > I’m driving rn <<<

- n’importe quoi : rubbish, ex : c’est du n’importe quoi, ton histoire! 

- de fortes chances “big lucks” : a good bet

- mal à l’aise : ill at ease

- un bout de : a piece of 

- mine de rien : although it does not seem like it

- il ne fallait pas : you shouldn’t have

- à la place de : instead of, ex : he has a bean à la place du brain

- de son plein gré : of one’s free will

- rien faire de mal : not doing anything wrong, ex : on n’a rien fait de mal!

- qu’est-ce que ça donne? : how is it going, what do you get? (about a project)

- un paquet de : a lot / group of 

- ça me dépasse “it’s overtaking me” : I don’t get it, it’s beyond me

- du coup : as a result

- il se trouve que : it happens that

- passe une bonne journée/soirée! : have a good day/evening

- en un clin d’oeil “in the blink of an eye” : very quickly

- une épée de Damoclès : a weight on the shoulders 

- c’est la meilleure de l’année (”it’s the best of the year”) : that’s the dumbest thing i’ve ever heard


verbs.

- faire le clown, v : doing stupid shit, ex : arrête de faire le clown!

- avoir qq chose sous la main “having sthg under the hand”, v : having something figuratively within reach, ex : Ross Geller must have a lawyer sous la main since he got divorced eight times already

- arranger, v : to fix, ex : je vais t’arranger ça (formal : réparer)

- faire semblant, v : to pretend

- se ficher, v : not to care, ex : je m’en fiche!

- se rendre compte, v : to realize, ex : tu te rends compte de ce que tu dis?

- faire main basse sur, v : to help oneself to / steal 

- être à la hauteur “to be to the height” : to be up to the challenge

- se débarrasser, v : to get rid of 

- planquer, v : to hide, fam (formal : cacher, v)

- n’y être pour rien, v : not having any responsibility about stg 

- se trouver, v : the thing is, ex : il se trouve que je ne veux plus te voir (the thing is I don’t want to see you anymore)

- se retrouver, v : to end up, ex : s’ils se retrouvent dans la même pièce, ils vont se disputer (if they end up in the same room, they’ll fight)

- laisser tomber, v : to give up on something/someone

- s’empiffrer, v : to stuff oneself

- être loin de, v : to be far from (figuratively), ex : il est loin d’être stupide

- faire une pause, v : to take a break

- se tromper, v : to be wrong

- faire un tour “doing a turn”, v : to go for a walk

- se dépasser, v : to surpass oneself

- faire de son mieux, v : to do one’s best

- s’envoyer, v : to eat a lot, ex : il s’est envoyé huit burgers au dîner

- poser ses fesses “to put down one’s buttocks”, v : to sit down

- rentrer dedans, v : to bump violently into someone (pedestrian, car)

- faire du rentre-dedans, v : to flirt explicitly with someone

- se sauver, v : to leave quickly, ex : I’m late, je dois me sauver! 

- se prêter au jeu “to lend oneself to the game”, v : to agree to be a part of stg

Bonjour à tou.te.s,

La page Paye Ton Couple a été créé il y a une semaine et nous recevons depuis plus d’une centaine de témoignages par jour. Notre priorité dans un premier temps a été d’en publier un maximum. Parfois, plus d’une soixantaine par jour. Donner la parole, rendre visible, montrer l’ampleur du phénomène, tels étaient nos objectifs. Notre énergie s’est principalement focalisée sur la publication des témoignages et la modération des commentaires. Nous voulions frapper un grand coup, marquer les esprits, publier jusqu’à l’écœurement afin de mettre en lumière le sexisme et la violence verbale dans la sphère intime, dans les relations amoureuses ou sexuelles, y compris au sein du couple.


Nous avons lu quelque part que notre page devait être prise « avec du recul » car « la colère ça arrive » et qu’au cœur même de « l’amour ou de l’affect, il y a parfois de la colère. » Certes. De la colère il y’en a partout : dans la file d’attente à la Poste, dans les embouteillages, dans la vie de tous les jours. Mais la colère n’est pas de la violence ! Le viol conjugal n’est pas et ne sera JAMAIS à prendre avec du recul. Les coups ne sont pas à prendre avec du recul. La violence verbale n’est pas à prendre avec du recul. Culpabiliser l'autre pour obtenir un rapport sexuel n’est pas à prendre avec du recul. Rabaisser l’autre, l’humilier n’est pas à prendre avec du recul.


Prendre du recul c’est qualifier un féminicide de « crime passionnel ». La passion ne tue pas, le patriarcat si. Prendre du recul c’est considérer que ce n’était pas un viol parce que c’est la personne qu’on aime et/ou qui partage notre vie/nuit qui nous a fait ça. Prendre du recul c’est tout simplement considérer deux choses : premièrement que la victime est peut-être un peu, un tout petit peu coupable et deuxièmement que ce n'est pas vraiment de la violence quand il s’agit “d’affect”, qu’on a mis une jupe ou qu’on a cédé sous la menace, la surprise, la pression.


Paye Ton Couple ne veut pas être prise avec du recul. Elle est là pour libérer la parole des victimes, dé-banaliser la violence dans la sphère intime et montrer aux victimes qu’elles ne sont pas seules.


Nous sommes conscientes que ces témoignages sont difficiles à lire et qu’il peut être difficile d’être confronté.e.s à tant de violence sur son fil d’actualité. Nous continuerons donc de publier les témoignages sur Facebook, mais pour justement ne pas « noyer » la parole des victimes, et trop inonder les personnes qui les lisent, nous le ferons à une fréquence moindre. En revanche, nous nous engageons à continuer à publier TOUS les témoignages reçus sur le Tumblr.

Merci à vous pour votre soutien, votre bienveillance, votre solidarité.

[J95] L'immense Buddha

Cette journée aura donc été entièrement consacrée à la visite du site touristique de Le Shan, à deux heures de routes de Chengdu. Le Shan est reconnu dans le monde entier (puisque reconnu par l'UNESCO) pour son plus grand buddha du monde. En effet, du haut de ses 71 mètres, le Buddha en impose.
Cette statue taillée dans la roche avait été érigée par la population locale afin de protéger les navigateurs de la ville (puisque le Buddha est situé le long du fleuve qui longe la ville).
Alors que nous pensions être “large” en terme de timing en partant aux alentours des 11h du matin, nous avons rapidement déchanté lorsque notre bus s'est enlisé dans les embouteillages sur l'autoroute. Résultat, au lieu de faire deux heures de route, nous en avons fait trois ! La visite s'est bien déroulée même si la chaleur et le brouillard étaient tout deux au rendez-vous.
Nous sommes revenus à Chengdu vers 21h, afin d'avoir le temps de manger et de préparer nos affaires pour le lendemain : une longue journée de dix heures de bus nous attend afin de nous rendre au parc de Juizhaigou …

since there is a ds9 musical, i thought there should also be a Voyager version (check out the annotations for context and Voyager performers)

listen here

Problems – The Everly Brothers // My Ship – Julie Andrews // This Will Be Our Year – The Zombies // By The Rivers Dark – Leonard Cohen // J'ai Demandé à la Lune – Indochine // Elenore – The Turtles // I’ll Give You Three Guesses – Denmark Street Big Band feat. Beverley Stone (Darling Lili) // Tiger – Fabian // California Sun – The Rivieras // Change of Heart – Dean Martin // Shall I Tell You What I Think Of You (The King and I) // Plus Bleu Que Tes Yeux – Charles Aznavour // Kate – Johnny Cash // The Seven Deadly Virtues – Roddy McDowall (Camelot) // The Winner Takes It All – Meryl Streep (Mamma Mia) // Don’t Tell Mama (Cabaret) // Les Embouteillages – Sanseverino // It Had Better Be Tonight – Henry Mancini (Pink Panther) // Money, Money, Money – Meryl Streep (Mamma Mia) // Bring On The Men – Linda Eder (Jekyll and Hyde) // What Do The Simple Folk Do? - Richard Harris and Vanessa Redgrave (Camelot) // Has Anybody Seen Our Ship? - Noel Coward and Gertrude Lawrence (Red Peppers) // Wouldn’t It Be Loverly – Marni Nixon (My Fair Lady) // Just A Little Bit South of North Carolina – Dean Martin // Liquid Lunch – Caro Emerald // On How To Be Lovely – Kay Thompson and Audrey Hepburn (Funny Face) // You’re A Builder-Upper – Julie Andrews // I’m Checking Out Of This Heartbreak Hotel – Meryl Streep (Postcard’s From The Edge) // Mes Emmerdes – Charles Aznavour

Mère pas fiable cherche emploi stable


Je suis en recherche d’emploi pour la première fois depuis que je ne suis plus un électron libre. Libre comme dans « Non, ça ne me dérange pas de travailler les soirs et les week-ends ».

Quand je trouve une offre qui concorde avec la vie de famille et qui ne demande pas« un minimum de 5 ans d’expérience pertinente et de 42 000$ de prêts d’études », on me demande en entrevue si je suis sure d’être capable de remplir les tâches hebdomadaires malgré que je sois mère d’un jeune enfant et si je suis en mesure de trouver une gardienne su’l fly pour rester tard.

On sait ben, une mère, c’pas fiable. Ça attrape la gastro trois fois plus souvent que l’employé moyen. Ça doit rester à la maison quand son morveux toussote, partir plus tôt pour les suivis chez le pédiatre, ça arrive exténué à la job, ça négocie son horaire et veut faire du télé-travail. Après ça, ça retombe enceinte pis ça sacre son camp en congé de maternité, pis ça revient avec un morveux de plus qui pogne toute à la garderie.

Si à la lecture du dernier paragraphe, tu n’as pas envie d’écraser une canette de liqueur de ta main brandie, assis-toi, faut qu’on se parle.

Premièrement, on va arrêter de dire que ça ne concerne que la mère et dire plutôt « parent » parce qu’on est en 2015. Les pères vont devoir se prouver combien de temps encore avant d’être jugés dignes de leur rôle ? On va arrêter quand, d’entendre qu’ils « gardent » leurs enfants quand ils sont seuls avec eux ?

« Ta femme, elle fait quoi ? » s’est fait demander un ami quand il a demandé à son patron de moduler son horaire en fonction de la garderie des p’tits. Cher Monsieur-son-patron, si sa femme avait le temps, entre la job, les embouteillages et la famille, elle vous tricoterait un foulard qui dit « propos sexistes » avec lequel vous pourriez lui faire le plaisir de vous étrangler. Les hommes sont discriminés dans leur rôle de père et les femmes, dans leur rôle de salariée. Quand est-ce qu’on félicite une mère de s’occuper de ses enfants ? Quand est-ce qu’on demande à un père en entrevue s’il est capable de se trouver une gardienne su’l fly ?

L’égalité, ce n’est pas juste d’avoir le même nombre de zéros sur un chèque de paye, c’est aussi d’avoir un traitement égal. 


Je ne suis pas une moins bonne candidate pour un emploi pour lequel je suis qualifiée parce que je change des couches. Et un homme n’est pas un moins bon employé parce qu’il tient à sa vie de famille. Il y a une marge entre un mauvais employé qui a des enfants et un employé qui est mauvais parce qu’il a des enfants. À ce que je sache, l’incompétence, la non fiabilité, la procrastination et les fausses gastros, ça ne fait pas partie de la liste de cochonneries qu’un enfant ramène de la garderie. 


« Avez-vous des enfants? » devrait être la première question en entrevue. Parce que si “oui”, vous venez de sauver vingt minutes d’entrevue. Savez-vous combien de temps par jour un parent passe à gérer, organiser, résoudre, garder son sang froid, négocier avec des personnes bornées, voire carrément irrationnelles, à faire des compromis, à innover, à prendre des décisions rapides, le tout en accomplissant trente-douze tâches connexes ? Ça vaut combien, sur le marché du travail, la capacité de passer au travers d’une journée quand t’en as plein le cul avant ton premier café ?


Mets ça dans ta pipe, cher employeur potentiel!

Aussi, je maîtrise les deux langues officielles et Microsoft Office, je suis très sympathique, ponctuelle, motivée, articulée, ambitieuse, je serai un atout à votre compagnie et contrairement à la croyance populaire, j’ai d’autres sujets de conversation que l’évolution dentaire de mon enfant. Références sur demande, jeux de mots en prime. Call me !

Watch on onceuponasound.tumblr.com

Cul à cul avec la voiture de devant… : Eh oui, c'est pas toujours facile de circuler dans Paris… En voiture (ou en métro aussi), rien de tel qu'une petite playlist qui booste un bon coup.