du ma may

Ce matin dans la rue j'ai vu ce vieux monsieur avec son bouquet de roses à la main, et j'ai trouvé ça trop mignon, au point que je me suis imaginée une histoire comme quoi c'était une habitude qu'il avait pris au fil des longues et rapides années passées avec sa femme, et qu'à chaque Saint Valentin il lui offrait ce bouquet.

J'sais pas, j'ai trouvé ça touchant. C'est juste quelques roses, mais c'est plein de messages.

Mon père s’est acheté de nouvelles enceintes, et là il est sensé les roder en écoutant tout doucement, comme il le répète depuis ce matin, mais en fait il fait n’importe quoi et n’arrête pas de monter le son et de dire “Non mais tu entends cette profondeur de basse ?”

Dans ma classe y’a un garçon que j’aime beaucoup, genre vraiment beaucoup, et pourtant on se parle plus vraiment depuis quelques temps en dehors des cours, à part un ptit message par ci par là, mais quand même quand il me parle en vrai j’suis comme un chamallow et ce depuis que je l’ai rencontré et je pense que ça a joué dans ma séparation mine de rien même si j’aimais que mon ex mais quand il fait des oraux j’suis trop gngngn mais bon il a suivi toutes mes histoires et maintenant on se parle moins mais OLALA POURQUOI JE PENSE A CE MEC FOUUUUUUH

Quand mes joueurs mettent enfin tous les indices en perspective … et que ça n’a plus d’importance, vu que la victime est décédée / le grand méchant a quitté le pays / la quatrième guerre mondiale est lancée.

Je ne vous inflige pas un photoset parce que c’est franchement trop déprimant, donc tout est sous le cut, mais petit rappel de la tête que se payait MV en Novembre 2015 et qui m’a en partie inspirée ma dernière fic :

Keep reading

Quand on m’a dit que la phrase préférée des MJ c’était “NON”.

Mon frère dit que je suis sale parce que je suis restée habillée tout le week end de la même manière mais c'est faux. Tenez, juste aujourd'hui j'ai enlevé mon pyjama pour mettre un autre pyjama.

Attention. Ceci est un post à rallonge.

Depuis quelques temps avec ma mère, on s’étonnait de voir ma sœur qui est en primaire ne plus nous raconter comment ça se passait à l’école. On s’inquiétait pas trop de ses bleus quand elle disait être tombé, car c’est une casse-cou et elle s’en fait tout le temps.

Hier, ma sœur est revenue pas très bien. Il a fallut attendre qu’on ait passé le dîner pour qu’elle nous explique. Qu’elle nous explique qu’il y a ce gamin à son école, ce gamin qui contrôle tout. Qui a littéralement levé sa petite armée et s’amuse à transformer les autres gosses en esclaves une fois l’heure du goûter arrivé et les enseignants partis. Il s’est imposé par les poings et parce qu’il était soutenu par d’autres, évidemment. Si tu faisais pas ce qu’il dit, tu te faisais violenter. C’était facile pour lui de les faire taire en les effrayant.

Surtout qu’il avait le soutien des surveillantes. Deux filles de dix-neuf ans, qui plutôt que d’ouvrir les yeux sur ce qui se passait, ont décidé de se mettre du côté du gosse (pour quelles raisons je sais pas). Quand des bagarres créées par le dit gamin éclataient, tout le monde était puni. Tout le monde sauf lui.

Ma soeur est pas la ‘pire’ de ses victimes. Il la forçait juste à frapper d’autres gosses pour lui. Quand il a comprit qu’elle commençait à trouver le courage d’aller le dénoncer à leurs professeurs, il l’a menacé pour la dissuader. Y a eu pire. La meilleure amie de ma soeur rentrait tous les soirs avec des bleus partout sur les jambes et les bras et en pleurant dans son lit. Une autre de ses copines se met à pleurer à grosses larmes quand elle essaie d’expliquer ce qu’il lui a fait dans les toilettes (et seigneur j’ai pas envie de savoir parce que ça semble beaucoup trop glauque pour une enfant de son âge).

Le directeur a finalement ouvert les yeux sur ce qui se passait, comprenait qu’un truc pas clair se tramait. Il a fait tourner des papiers dans toutes les classes pour que les enfants y écrivent anonymement le problème subit avec ce gosse et les surveillantes. La vérité est tombée. Une des filles a déjà été viré apparemment. Le gamin, dont je ne veux pas savoir comment est sa famille pour avoir un comportement qui relève quasiment de la psychopathie, a été exclu pour quelques jours. Des réunions vont être organisées, les parents grondent en découvrant enfin pourquoi leurs enfants vont à l’école à reculons.

Et moi ça m’hallucine. Ça m’hallucine de voir ce genre de choses arriver dans une école primaire, avec des enfants de moins de dix ans. Ça m’hallucine que des adultes aient fermé les yeux là-dessus. Ma sœur avait pas osé parler de tout ça avant que le directeur agisse, avant qu’elle soit certaine de pouvoir parler en sécurité. Elle avait trop peur.  Elle a neuf ans putain. Elle est pas censé avoir peur de parler à sa famille.

Enfin voilà. C’est un peu flippant tout ça. J’vais aller élever des chèvres dans le Vercors je crois moi.

Do people not understand the difference between "ma" and "may?"

Ma is mom and may is you.

When you say du ma, you are not saying fuck you: you’re saying fuck mom or literally mom fuck. Even Vietnamese people get this wrong.

Du ma may is fuck your mom (which may also roughly translate into “mother fucker”) and when some people are trying to say it and they’re all like “doo mahmuh” LIKE WTF. WHAT ARE YOU SAYING. AT LEAST LEARN HOW TO PRONOUNCE IT CORRECTLY.

Du may is fuck you, du ma is fuck mom (which is grammatically incorrect in both languages I believe), and du ma may is fuck your mom. Just remember that.

Si quelqu’un m’énerve vraiment beaucoup, j’ajoute un emoji crotte à côté de son nom dans mon portable.