doubleur

Il était "une voix" : le doublage

C'est un des métiers les plus singuliers de la planète cinéma. Acteurs mais jamais à l'écran, inconnus étrangement familiers, les doubleurs sont une espèce à part. Et ils en sont fiers ! Rencontre avec trois d'entre eux.

         

Patrick Poivey : vous ne connaissez ni son nom, ni son visage mais sa voix vous dit indubitablement quelque chose. Un indice ? Vous l'avez entendue dans Armageddon, Le Sixième Sens et surtout Die Hard… Bingo, Patrick n'est autre que la voix française officielle de Bruce Willis. Une vraie star du doublage !

Un statut que partage son collègue et ami, Philippe Peythieu, inimitable voix de l’inimitable Homer Simpson (soulignons au passage que Philippe n’est pas jaune et a une voix tout à fait normale dans la vraie vie !). Mais ils sont peu nombreux à pouvoir en dire autant. Dans le milieu discret des “post-synchronisateurs” (dénomination officielle du doubleur), la célébrité ne fait pas partie du contrat : difficile de se faire un nom hors du milieu quand on n’est qu’une voix, ballottée au gré des films et des personnages. Nathalie Karsenti peut en témoigner qui, malgré les nombreuses stars qu’elle a doublées (Eva Mendès, Keira Knightley…), nous reste encore inconnue.

Il faut dire que le plus souvent nous ne savons d’ailleurs même pas en quoi consiste le doublage. C'est pourquoi nous avons demandé à Patrick, Philippe et Nathalie de nous l’expliquer. Réponse en trois voix.

      Patrick Poivey                        Philippe Peythieu            Nathalie Karsenti

ON NE DIT PAS DOUBLEUR,                                                                                                  ON DIT COMEDIEN DE DOUBLAGE

Quand il s’agit de se définir, le cri est unanime : “Je suis comédien”. Tous les trois ont commencé sur les planches. Et c’est le théâtre qui les a mené, un peu par hasard, au doublage. 

  •  

      

“Le métier de doubleur, c’est une spécialisation du métier de comédien”, résume Philippe. “Tout commence par le théâtre”, renchérit Patrick qui estime qu’un doubleur qui ne serait pas comédien de théâtre au départ serait “une ineptie”. Mais, explique-t-il très simplement, “Un comédien qui ne joue qu’au théâtre n’a pas de quoi manger”. Il faut donc multiplier les activités, “faire du cinéma, de la télé, de la pub, des commentaires de films…”. Nathalie et Philippe confirment : doubler est autant une passion qu'une façon de gagner sa vie.

Pour Nathalie, le doublage était une solution d'autant plus adaptée que ses origines “mi-italienne, mi-espagnole” faisaient d'elle une comédienne “trop typée” pour beaucoup de rôles. Derrière le micro, la question du physique ne se posait pas !

Selon une convention collective, en France les doubleurs sont généralement payés autour de 5 euros la ligne, 50 caractères espaces compris (le tarif est différent pour les pubs, payées à l'unité quelle que soit la longueur). Avec une moyenne de 15 cachets (entre 200 et 500euros) par mois, Nathalie estime bien s’en sortir, même si la concurrence est de plus en plus rude et que les tarifs français, régis par des conventions visant à protéger la profession, poussent beaucoup de studios à aller doubler leurs films en Belgique. Bien sûr, quand on est la voix de Bruce Willis, ces règles ne s'appliquent pas : Patrick est payé “au gré à gré, avec un tarif spécial”; Philippe quant à lui évoque “un forfait” négociable “quand un personnage est récurrent et qu'on arrive à un certain niveau de notoriété”. Ils n'en diront pas plus !

CE N'EST PAS DU KARAOKÉ

Réussir à énoncer son texte en ayant un œil “à la fois sur la bande rythmo (les mots qui défilent sous l'image), sur les lèvres de l'acteur et sur la scène qui se joue à l'écran” n'est pas à la porté du premier venu. Les “boucles”, séquences de film sur lesquelles travaillent les doubleurs, ont beau être courtes (moins d’1min), elles exigent une vraie gymnastique physique et mentale. “Ce n'est pas du karaoké, comme beaucoup de gens se l’imaginent !” s'amuse Nathalie. 

Debout devant une barre qui matérialise la bonne distance par rapport au micro, “le comédien est en action”, décrit Philippe. 

 Certains personnages parlent lentement, d’autres très vite, il faut rester crédible dans tous les cas.“Il m’est arrivé de doubler Roberto Begnigni”, se rappelle le comédien, “les Italiens ont un débit incroyable, surtout lui ! C’était un vrai exercice de virtuosité”.  

 Autre difficulté du genre, le lipsing. Comprenez : la nécessité de coller au mouvement des lèvres (“lips” en anglais) du personnage, d’être en parfaite synchronisation. Un simple “I love you” peut poser de vrais problèmes de doublage parce que sa traduction, “je t'aime”, n'est pas synchro, raconte Patrick. Tout repose alors sur la technique et la subtilité du doubleur qui, à travers sa voix, doit remplacer la syllabe manquante en français par une émotion que le public puisse ressentir.

SAVOIR “S'OUBLIER SOI-MÊME”

Qu'il s'agisse du doublage d'un film, d'un dessin animé ou même d'une pub, le comédien doit savoir s'effacer derrière un autre. Dans le cas d'un long-métrage par exemple, explique Patrick, “c'est l'acteur qui est à l’écran qui dicte la loi, le doubleur n'est que la courroie de retransmission : il faut essayer de recréer ce que l'original a fait, en essayant de l’abîmer le moins possible”. Sachant “que le plus grand doublage du monde ne peut restituer que 85% de l'original”.   

 Pour les films d'animations, le défi est différent : il faut créer un personnage de toutes pièces. Quand il s'agit d'un animal comme dans beaucoup de dessins animés, passe encore, mais quand on doit incarner une fleur…

Dans tous les cas, “Il faut s’oublier soi-même”, résume Philippe. “Se mettre dans le rythme de celui qu’on double, dans ses respirations, ses pauses, ses accélérations… être lui”.

ÊTRE “LA VOIX DE”

Il ne suffit pas d'avoir un timbre agréable ou original pour pouvoir être doubleur. Une bonne voix, ça n'existe pas, ça se crée à force de travail et de technique. Il faut savoir jouer sur le nez, la gorge, le ventre… Philippe, par exemple, a mis trois ans à saisir l'identité du personnage d'Homer et à la cristalliser dans sa voix. Il a construite cette voix si unique petit à petit, la vieillissant puis la rajeunissant, rajoutant des aigus ou des graves, s'inspirant des timbres qui l'avait marqués dans sa jeunesse comme celui… du Géneral De Gaulle (en particulier pour la voix du grand-père Simpson qu'il double aussi) !

       

De la même façon, Patrick affirme travailler “en permanence” sur son timbre. Ne serait ce que parce qu'il ne faudrait pas que les gens pensent trop à Bruce Willis quand il double le personnage d'Orson dans Desperate Housewives ! La trop grande identification d’une voix à un acteur est du reste le seul problème de ce qui est par ailleurs considéré comme une consécration. Devenir “LA voix de” est en effet un rêve caressé par les comédiens de doublage comme la promesse d’une certaine notoriété et d’une stabilité professionnelle.

Depuis 13 ans qu’elle travaille dans le milieu, Nathalie a vu passer quelques occasions : Anne Hathaway, qu’elle a doublé pour son premier rôle, alors que la jeune américaine était encore inconnue; Keira Knightley, dans le joli succès Love Actually… Elle n'a pas encore obtenu le titre rare de “voix officielle” mais ne s'en soucie pas : “Je trouve très gratifiant de doubler ces actrices bourrées de talent. Bien sûr, je serais super heureuse de pouvoir suivre une actrice en particulier parce que pour un comédien de doublage c'est passionnant !" 

Cela est en train d'arriver avec l'américaine January Jones que Nathalie double dans la série à succès Mad Men. "Je suis en train de suivre cette actrice qui est en train de percer à Hollywood. Elle vient de faire un film, Sans Identité, que j’ai aussi doublé. Elle sera dans le prochain X-Men et on vient de m'appeler” explique Nathalie. Et de confier,  enthousiaste : “faut pas que je la rate là, faut pas que je la rate !”

LA VF, C'EST BIEN AUSSI

Il fallait s'y attendre, face aux adeptes de la VO (dont je fais partie), nos trois doubleurs défendent amoureusement la VF. Oui, reconnaissent-ils, elle a des défauts, oui il y a parfois -souvent ?- des “miscasts” (erreurs de casting)… mais il n'empêche, défend Philippe, “la version française a son charme… c'est la version que les enfants regardent et dont ils gardent le souvenir ! Sans compter qu'elle peut apporter de nouvelles dimensions au jeu de l'acteur”.

    

Difficile de contredire celui dont la voix française est devenue aussi (plus ?) culte que l'originale. Même le créateur des Simpsons, Matt Groening, a avoué adorer la VF d'Homer !

“À Paris, on a une vision un peu déformée des choses à cause de la surreprésentation de la VO, continue Philippe, mais la réalité c'est que la VF représente plus de 90% des sorties en salles”. De fait, le doublage est une tradition très française : la plupart des pays se contentent de sous-titrer les films et ne doublent que les dessins animés pour enfants. La fameuse “exception culturelle” s'applique donc aussi au doublage. La protection de la langue française est en cause, bien sûr, mais la rentabilité économique n'est pas loin : les films doublés en France sont ensuite exportés dans presque tout le marché francophone.

On l’aura compris, il faut défendre la VF. Ce qui n’empêche pas Philippe et Patrick de regarder leurs films… en VO. La raison ? Ils connaissent “trop” les voix françaises ! Mais Nathalie assure : “Je ne vais voir les films qu'en VF !”

En bonus, écoutez la dédicace d'Homer Simpson !

Pour en savoir plus sur le métier de doubleur :

Phalène de la Valette

youtube

Richard Darbois, une voix en or, animant à l'écran Harisson Ford, Jeff Goldblum, Dan Akroyd, Patrick Swayze, Ed Harris, Sylvester Stallone, Buzz l'éclair, le Génie d'Aladdin, Biff Tannen… (vu chez Lola)

youtube

Un court métrage est en cours de préparation pour rendre hommage à des comédiens très spéciaux, sans qui le monde audiovisuel n'aurait pas la même saveur : les doubleurs. 13 acteurs et actrices, dont les voix de Whoopie Goldberg, Bruce Willis, Arnold Shwartzeneger, ou encore Morgan Freeman se prêtent au jeu. Et pour ce faire, ils ont mis en place un financement participatif.

Retrouvez le projet sur Ulule > http://fr.ulule.com/doubler/

dailymotion

LA voix off tonitruante lors d'une bande annonce de film d'action… Comment parvenir à atteindre un tel timbre de voix ? Jake, ado de 14 ans, sait déjà ce qu'il veut faire dans la vie : voice actor ou doubleur pour le cinéma. Impressionnant et incroyable, la puberté peut arriver très vite parfois…

Ça m'énerveeee que le langage et les accents utilisés dans les doublages québécois soient plutôt hexagonaux. Les doublages mexicains n'ont pas peur d'employer des mots/phrases uniquement mexicains tout en parlant avec un véritable accent mexicain, mais les doubleurs québécois doivent suivre des cours d'élocution juste pour se débarrasser de leurs accents sensiblement québécois.

kaveirya replied to your post : Aujourd’hui dans Kandai vs. la SPN VF (prise pi x…

nan mais les doubleurs français se sont pas fait chier, subtext quel subtext, ils sont gays, assumons

Je vous présente en direct, pour votre plus grand bonheur, le studio de doublage de la version française de Supernatural.

doubleur #1: *regarde l’épisode et le script*
doubleur #2: c’est fort gay, quand même, non ? les regards, le discours…
doubleur #3: ouais.
traducteur #1: totalement.
doubleur #2: cinquante balles qu’on rend ça encore plus gay.
traducteur #1: tenu, mec.
doubleur #2: attendez, je prends des notes pour ma fanfic.

Sérieusement. Sérieusement, quoi.

Mort de Roddy Piper : The Rock et Carpenter rendent hommage à la star d'Invasion Los Angeles

Le décès à 61 ans de l'ancien catcheur et acteur a touché John Carpenter et Dwayne Johnson, ses amis.


Invasion Los Angeles (They Live, en VO) a laissé des traces indélébiles dans le grand livre de la pop culture. Et la mort de l'interprète de Nada, Roddy Piper, a logiquement chamboulé les fans de ce petit bijou d'anticipation de John Carpenter. Le 31 juillet, ce grand gaillard s'est éteint à 61 ans, après une crise cardiaque dans sa maison d'Hollywood. Il aura été pèle-mêle star du catch, acteur de séries B et de télé, présentateur, doubleur…

Une vie bien remplie à laquelle ses proches du cinéma ont rendu hommage sur le net, dont Carpenter lui-même : “Dévasté d'entendre la nouvelle de la mort de mon ami Roddy Piper”, écrit sur Twitter le maître de l'horreur. “Il était un grand catcheur, un magistral acteur et un bon ami (…) Que dire de plus ? Repose en paix, Roddy. Tu vas me manquer, mon ami”.

 

Devastated to hear the news of my friend Roddy Piper’s passing today. He was a great wrestler, a masterful… http://t.co/otCjOM80vb

- John Carpenter (@TheHorrorMaster) 31 Juillet 2015 

What to say? Rest in Peace, Roddy. I’ll miss you, my friend.

- John Carpenter (@TheHorrorMaster) 31 Juillet 2015

Dwayne Johnson a quant à lui entretenu une relation très spéciale avec Piper, puisque ce dernier a combattu sur le ring avec son père, Rocky Johnson, également star du catch. Il se souvient l'avoir rencontré à l'âge de douze ans et avoir tenté d'imiter son style, entre deux conseils prodigués par Roddy himself.

 

RIP legend. I first met this wrestling icon when I was 12yrs old when he was wrestling my pops the WWE. For weeks and weeks after that meeting I would have my mom set up a video camera in the kitchen as I would “become” Hot Rod and…



Retrouvez cet article sur premiere.fr

40 ans de blockbusters hollywoodiens : Abyss (1989)
Box-office US du 2 août : Mission : Impossible Rogue Nation, meilleur démarrage de Tom Cruise depuis dix ans
40 ans de blockbusters hollywoodiens : Piège de cristal - Die Hard (1988)
Gambit : Channing Tatum devrait finalement incarner le mutant
Mission Impossible 5 : Simon Pegg déçu par une affiche trop sexy

Moments cultes du Club Dorothée : les doubleurs de Dragon Ball Z !
VIDÉO - Chaque semaine, retrouvez un moment culte de l'émission sur TVmag.

Avec le site officiel Génération Club Do’, découvrez régulièrement sur TVmag.com, des moments cultes de l'émission mythique de TF1, dans les années 1980-1990.

À quoi ressemblaient les comédiens de doublage de vos héros favoris? En 1995, le Club Dorothée lève un coin du voile en invitant en plateaux deux célèbres «voix» de Dragon Ball Z: Mark Lesser et Brigitte Lecordier. Ils interprètent respectivement Sangohan, le fils de Sangoku, et Videl, sa petite amie.

Invités à l'occasion de la sortie en salles du film Dragon Ball Z, ils jouent leurs rôles sur le plateau de Dorothée, sans images, dans le cadre d'un concours minitel pour gagner des places de cinéma. Une occasion inespérée pour les téléspectateurs de Dorothée de découvrir les visages de ces comédiens, méconnus du grand public, qui ont pourtant «doublé» des centaines de personnages.

Brigitte Lecordier a par exemple donné sa voix à Sangoku, enfant, dans Dragon Ball ! Elle est aussi la voix d'Arthur dans Babar, de Bouli, de Oui-Oui… Mark Lesser, lui, a prêté son timbre de voix à Johnny Depp dans 21 Jump Street et à Joey dans Friends.

Retrouvez cet article sur TVMag.com

Zapping TV : un journaliste se tirer dessus à bout portant
Touche pas à mon poste ! change de décor
Éric Antoine : «Arthur a vraiment réussi une émission géniale»
L'enquête sur le Crédit mutuel sera finalement diffusée sur France 3
Inscrivez-vous à la newsletter du TVMAG.com

Il imite les voix de 24 personnages "Pixar" !

Serait-il en passe de devenir le futur doubleur officiel des prochains “Pixar” ? Le comédien Brock Baker, alias McGoiter sur Youtube, a mis en ligne fin juillet 2015, une nouvelle vidéo où il nous fait à nouveau part de différentes modulations de voix pour imiter 24 personnages des films d'animation des studios “Pixar”, le tout en quatre minutes chrono !

Force est de reconnaître que ce jeune internaute a un véritable talent pour passer des personnages de “Toy Story” comme l'astronaute Buzz l'Eclair ou le dinosaure vert Rex, aux monstres de “Monstre & Cie” (2001) ou encore des voitures de “Cars” en passant par le personnage de la “Colère” et Bing Bong, l'ami imaginaire de la jeune Riley dans “Vice Versa” sorti en juin 2015.

Les vidéos de Baker font un véritable carton sur le Net. Sa chaîne Youtube est entièrement dédiée aux imitations de personnages de séries et de films.  L'homme se fait d'ailleurs appeler “The Man of Kajillon Voices”, traduisez “l'homme aux millions de voix”.  Dans ses imitations, on peut retrouver celles des personnages de “South Park”, “Bob l’Éponge”, “Les Simpsons”, “Futurama”, “Family Guy” et bien d'autres encore !

Si vous voulez aller faire un petit tour sur sa chaîne Youtube, le lien est disponible à cette adresse.

24 imitations des personnages “Pixar”

Tous les articles de Staragora.
Toute reproduction interdite sans la mention Staragora.com.
Contenu original : http://ift.tt/1Mxy4gGSuivez les stars de l'actu : One Direction , Taylor Swift, Kim Kardashian



from Les infos marquantes de staragora http://ift.tt/1Mxy4gG
Hôtel Transylvanie 2 : Kad Merad sera la voix de Dracula

Une annonce faite sur Twitter par Sony Pictures France.


Il y a du changement dans l'air pour Hôtel Transylvanie. Alors que la suite du film de Genndy Tartakovsky débarquera au cinéma le 7 octobre prochain en France (le film sort le 25 septembre aux Etats-Unis), une nouvelle recrue est venue rejoindre les rangs des doubleurs français.

Si Alex Goude, la voix de Jonathan, a repris du service, Serge Faliu (Dracula) a quitté le navire. Le doubleur, qui est la voix régulière d’Adam Sandler, sera remplacé par le comédien Kad Merad. Un changement étonnant alors que Serge Faliu est toujours en activité. Les producteurs ont-ils voulu s'assurer la présence sur l'affiche d'une star pour booster l'intérêt du public autour du film ?

L'arrivée de Kad Merad dans l'univers “Hôtel Transylvanie” n'est pas la seule nouveauté concoctée par Sony Pictures Animation. En partenariat avec Nelvana de Corus Entertainment, ils ont prévu d'adapter le film en série animée. Une fiction qui devrait arriver sur le petit écran en 2017 et qui se focalisera en grande partie sur l'adolescence de la fille de Dracula.

Retrouvez cet article sur premiere.fr

40 ans de blockbusters hollywoodiens : Les Aventuriers de l'arche perdue (1981)
Le Petit Prince : comment l'Américain Mark Osborne a adapté un monument de la littérature française
The Cartel : DiCaprio un agent antidrogue pour Ridley Scott ?
Jamel Debbouze, héros de l'adaptation ciné de Léon l'Africain
40 ans de blockbusters hollywoodiens : L'Empire contre-attaque (1980)

Bugs Bunny fête ses 75 ans

Le plus célèbre des Looney Tunes fête cette semaine son soixante-quinzième anniversaire. L'occasion de redécouvrir le cartoon dans lequel est apparu pour la première fois le lapin de dessin animé le plus célèbre au monde.
 

Quoi d'neuf docteur” ? C'est cette phrase qui a rendu mondialement célèbre Bugs Bunny, le lapin gris et blanc et figure de proue des Looney Tunes, qui souffle cette semaine ses 75 bougies. C'est en effet le 27 juillet 1940 qu'est apparu pour la première Bugs Bunny, du moins sous la forme sous laquelle on le connaît actuellement.

Cette apparition eut lieu dans le court-métrage Un chasseur sachant chasser (A Wild Hare), réalisé pour la série Merrie Melodies par la légende de l'animation Tex Avery, court-métrage produit par un autre grand nom de l'histoire des Looney Tunes, Chuck Jones. Déjà doublé à l'époque par son doubleur historique Mel Blanc, on peut dès ce premier épisode l'entendre sa plus célèbre réplique face à son ennemi de toujours, le chasseur Elmer Fudd. Tous les éléments sont déjà réunis pour le succès d'un personnage qui, bizarrement, n'est même pas crédité au générique de l'épisode.

Les premières ébauches du personnages remontent cependant à 1938 avec l'apparition d'un lapin anthropomorphe, déjà doublé par Mel Blanc mais qui ne ressemble que de très loin au Bugs que l'on connaît. Dessiné par Ben Hardaway, le lapin adopte alors son nom en hommage à son créateur, surnommé Bugs par ses collègues.

Coïncidence malheureuse, Bugs Bunny fête ses 75 ans quelques semaines après le décès de son premier doubleur français, Guy Piérauld, décédé le 16 juin dernier. Il avait été remplacé au début des années 2000 par Gérard Surugue.

Retrouvez cet article sur premiere.fr

The Comedians annulée par FX : la série avec Billy Crystal n'aura pas de saison 2
Arrow saison 4 engage Jeri Ryan (Star Trek : Voyager)
Da Vinci’s Demons : Starz annule la série après trois saisons
Empire saison 2 recrute le rappeur Ludacris (Fast and Furious 7)
Homeland saison 5 : un poster et une date de retour sur Showtime
The Trial : Billy Bob Thornton sera le rôle principal de la nouvelle série de David E. Kelley

Mort de Jacques Thébault, célèbre voix de Steve McQueen, Paul Newman

Le comédien français est mort à 90 ans. Sa voix est connue de tous, car elle a doublé celle de Steve McQueen, Paul Newman, Clint Eastwood, et d'une dizaine d'autres grands acteurs. Vous connaissez sa voix. Mais si. Ecoutez. Alors, vous la reconnaissez? Il s'agit de celle de Jacques Thébault. Le célèbre comédien et doubleur français mort à 90 ans en Normandie, annonce Le Figaro. Il a doublé Steve McQueen, Paul Newman et de dizaines d'autres grands comédiens. Sa voxographie est impressionnante, et a marqué plusieurs générations de spectateurs et téléspectateurs. Voici la liste prestigieuse et non exhaustive, des comédiens qu'il a doublés: . Steve McQueen, dans la série Au nom de la loi puis au cinéma dans ses plus grands succès. . Patrick McGoohan, Numéro 6 dans la série Le Prisonnier. Jacques Thébault a par ailleurs eu l'idée de traduire la réplique originale “Be seeing you” par “Bonjour chez vous”, . Humphrey Bogart dans Casablanca, . Robert Conrad dans Les Mystères de l'ouest, . Bill Cosby dans le Cosby Show, . Ian Holm, le robot d’Alien . John Cassavetes, Clint Eastwood, Christopher Lee. On lui doit les répliques mémorables de Roy Scheider dans la version française, réussie, des Dents de la Mer.
Retrouvez cet article sur lexpress.fr

Les métiers de l'ombre du cinéma
Cinq raisons de regretter Francis Lax, voix de Han Solo, Scoubidou, Magnum…
Cinq raisons de regretter Bernard Dhéran, la voix d'Anthony Hopkins
Prequel d'Aladdin au cinéma: “Sans Robin Williams, il n'y a aucun intérêt”
While We’re Young - Bande annonce