dongyouji

Munster… Livarot… Époisses… Chèvres, Roquefort, Brie, Camembert, Bleu, St Nectaire, Beaufort, Gorgonzola, Maroilles ! Où êtes-vous, compagnons de mes papilles aux noms si doux ?
Où êtes-vous, frères de Bourgogne et de Bordeaux, frères des coteaux du Layon et de la vallée du Rhône ?
Où êtes vous, mes frères de sang, Cognac, Armagnac, et vous mes sœurs chéries Poire Bénédictine, Chartreuse et Mirabelle ?
Où êtes-vous, ô compagnons de Tarte, fiers buveurs et amis du Tonneau ? Je n'aperçois plus au loin la bannière de la Confrérie qui claquait fièrement autrefois sur les Cent Prairies !
Où êtes-vous, Chevaliers de la Grande Levure, Cavaliers de Malt, preux Guerriers de Houblon, Compagnons du Grand Marnier, Hussards d'Ethylie, Dragons du Tanin, invincibles ivrognes ?

Ô Terre de France…

Ma gorge s'assèche, mon foie se délite. Venez à mon secours, preux compagnons et buvons ensemble jusqu'à plus soif ! Que nos forêts retentissent de chants de joie, que les feux crépitent dans les clairières, et que pas un ne voie debout les premières lueurs du soleil !

—  Nabu Chansonnier
子曰:「弟子 , 入則孝,出則弟,謹而信,凡愛眾,而親仁。行有餘力,則以學文。」 (孔子,論語,I,6)
— 

External image


Le maître dit : “Un jeune doit être respectueux, chez lui envers ses parents, en société envers ses aînés. Il est sérieux et digne de confiance . Sa sympathie s'étend à tous les hommes, tout en privilégiant ceux qui pratiquent la vertu d'humanité. Et s'il en a encore le loisir, il peut le consacrer à apprendre la culture.” (Confucius, Entretiens, I, 6, trad. Anne Cheng)