djdjel

MARSAYEAH !

De retour d’un furtif passage à la cité phocéenne, quelques lieux ne m’ont pas laissé indifférente . 
-> Direction Les Terrasses du Port / 9 quai du Lazaret /, non loin du Mucem, qui est un centre commercial (celui qui abrite notamment les fameux « jardins Suspendus ») .
« Chi va piano, va samo e va lontano », telle est la devise italienne de Vapiano, un restaurant testé après quelques boutiques . Nous remarquons d’entrée une différence, un long comptoir devançant des cuisiniers, plusieurs fils d’attente et des cartes . Le principe est très simple . Après avoir pris votre carte Vapiano vous choisissez votre file ; pâtes, pizza, antipasti ou salade . On choisit son plat, que l’on commandera directement aux chefs qui sont à l’œuvre au beau milieu du restaurant. Ils préparent chaque plat sur commande, sous nos yeux. Chacun peut déguster un plat à son goût. Ils préparent nos plats favoris et les adaptent au goût de chacun. Des plantes aromatiques et des herbes fraîches disposées sur les tables ne sont pas seulement là pour décorer, mais pour aussi pour apporter une touche unique à chaque plat et le sublimer. Derrière la vitre du comptoir on assiste à la préparation de pâtes fraîches et de desserts, faits maison tous les jours, comme tout le reste . Pas le temps d’attendre ? Pas de soucis, une fois la carte escanée sur le comptoir on récupère un boitier le temps de s’installer à sa table, il vibrera lorsque notre plat sera prêt . Le Vapiano des Terrasses a l’avantage d’avoir une grande terrasse extérieure vue sur mer , avec ses longues tables en chêne pour prendre le soleil. La pause terminée direction la caisse où sous présentation de la carte, nous réglons la note individuellement , une carte ayant un plafond de 50 euros . 
Une chaine de restaurants au nurses traditionnels qui s’adapte mieux que quiconque à son époque . 

 

Milieu d’après-midi, pensant avoir (enfin) fini (et Dieu merci trouvé une pochette pour mon ordi) sur le pas de l’ascenseur, une enseigne attire mon attention par les nombreuses odeurs dégagées … Curieux ? Patience . Je préfère y consacrer un billet entier (tellement rebelle la fille) . 

À partir de la c’est dérouler une lutte sans merci pour arriver chez mon ami : grève des services de transports, expérimentation des vélib pour atteindre la voiture (et au passage tomber en plein carrefour), tester les embouteillages, récupérer sa valise, se rendre compte qu’Angy a oublié son téléphone au Vapiano (hehe), se reprendre les embouteillages une voiture en panne, et ne pas trouver l’adresse d’arrivée . Oui , je suis un chat noir . 
-> À NE PAS MANQUER , le Mama Shelter, à 15 min du centre de Marseille dans le 6ème / 64 rue de la Loubière /. Célèbre chaîne d’Hôtel à tester aussi bien pour son restaurant, son bar que son brunch incontournable. Vendredi soir, le set de Djel, le DJ de la Fonky Family nous aura accompagné suivi de l’ambiance, et les cocktails plus originaux (un peu trop peut-être…) les uns que les autres . Toute la décoration a été réalisé par Philippe Starck .

 

instagram

Dj Djel #djdjel #fonkyfamilly #ff #sun7 #sun7underground #cannes @djdjel (à SUN7 BAR)

instagram

Sun 7 // Djel // Diam’s #sun7 #cannes #djdjel #djdiams #fonkyfamilly @djdjel @deejaydiams (à SUN7 BAR)

instagram

Croisette beach #cannes #djdjel #aperosé #jeudi (à Plage Croisette Beach)