destinataire

Attentat de Nice : une attaque préméditée

Jeudi soir, 14 juillet, Mohamed Lahouaiej Bouhlel envoie un SMS quelques minutes avant le début de

sa course meurtrière à l'un de ses contacts. 22h26, il écrit : “Amènes-en plus… encore cinq armes”. Le destinataire de ce message est actuellement en garde à vue. Ces mots prouvent-ils l'existence d'un complice ? L'enquête se poursuit et la préméditation se confirme.

Vider son compte en banque

Dès le 4 juillet, 10 jours avant l'attentat, le tueur réserve le camion frigorifique de 19 tonnes à Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes), près de Nice. Il vient le récupérer le 11 juillet. Les 12 et 13 juillet, il procède à des repérages sur la promenade des Anglais. En parallèle, il cherche à se séparer de ses biens. Il commence par vider son compte en banque. La veille de l'attentat, il vend sa voiture personnelle. Ses repérages, le choix du lieu et l'heure de l'attaque laissent peu de doutes sur son intention de faire un maximum de victimes.

Retrouvez cet article sur Francetv info

VIDEO. Attentat de Nice : vivre après l'attentat
Attentat de Nice : afflux de candidats pour garnir la réserve opérationnelle
Attentat de Nice : les motivations du tueur restent floues
Attentat de Nice : toujours pas de liste officielle des victimes
Festivals : les hommages aux victimes de l'attentat de Nice se multiplient