dessins main

mimiloverfox  asked:

Ne t'inquiète pas ! Ça arrive que l'envie, la motivation, l'inspiration s'en aille. Et c'est normal d'avoir peur qu'elles soient parties pour de bon. Mais pas d'inquiétude :)! Tu as juste besoin de repos, d'une pause relaxante sans te soucier de dessiner ou pas, sans te soucier de nous ;). Ne force pas ta tête à chercher des idées. Ne force pas ta main à dessiner. Si ton esprit créatif est à sec, faut attendre et souffler un peu :3! Ça te fera du bien, je te le jure !

Wow!! Merci infiniment Mimi-chan pour tes supers conseils! >w<

Tu me rassures énormément! Et je vais essayer de souffler et de déstresser comme tu m’a dis . ^w^

Je te remercie beaucoup d’avoir pris le temps de m’écrire pour m’aider, je trouve ça tellement gentil de ta part!! Ça me touche énormément et ça m’aide beaucoup! ;v; 

Tu es trop gentille et adorable Mimi-chan! (Si cela ne te dérange pas que je t’appelle comme ça ><;)

De plus j’adore tes comics, tu dessine trop bien!! Je t’admire beaucoup!

DAISUKI @mimiloverfox!!! <333 Tu es une artiste formidable!! >3<

Ils m’ont fait bouffer des médocs

Enchainer les clopes

Ils m’ont recousu la peau

Et pansé les vieilles blessures

Ils ont sourit

Puis fait des blagues un peu connes

M’ont lu des livres dénués de sens

Puis sorti des théories sur la logique de l’humain et tout le blabla qui s’en suit

Ils m’ont fait rêver

Espérer

Planer

Baiser à tout va

S ‘ o u b l i e r


Ils m’ont fait bouffer des médocs

Cracher les larmes

Ravaler ma haine

Parler aux inconnus

Boire quelques verres de trop

Des voyages en bateau

Et des dessins d’la main  gauche

Puis parler au monsieur puisqu’il détient l’savoir



Ils m’ont fait croire à toutes ces choses qui n’existent pas

Calme

Paix intérieure

Acceptation de soi


Ecouter des morceaux de piano

Puis des solos de guitare

Essayer d’faire quelque chose de mon corps

De mes pensées révolutionnaires dans un esprit encore trop en bordel

D’la peinture à doigts

Sur des films à l’eau de rose


Ils m’ont pourri les veines de leur optimisme tordu

Ils m’ont fait bouffer des médocs

Quand tout c’dont j’avais b’soin c’était toi.