dans la vitre

On est des toxos, on a pas la peau sur les os, on est pas des toxi-fragile, ni des toxi-caïd, on est des toxos qui fument pendant nos pauses, des toxos à la dégaine rassurante, qui cachent bien le jeu, avec l’apparence de gosses de riches, à trainer dans le sixième ou les berges, on est des toxos avec une vie plein d’osmose. Des toxos bien comme on les aime, pas ceux de Burroughs, ni ceux dans des cités HLM, on est des toxos, pas encore accros, qui tentent de mener une vie sans accrocs, des toxos, c’est des gamins qui s’ennuient, en mal de vivre, des toxos c’est pas des toxicos, ni des anges, c’est ceux qui lisent Malraux, qui retiennent de lui que “la vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie”, ceux qui enchainent les galères mais qui sont toujours fiers, ceux qu’ont les yeux rouges dans les métros, se regardent dans la vitre en face et partent en fou rire, c’est un peu des enfants avec un coeur, mais pas vraiment des enfants de coeur, ils ont les nerfs à vifs les toxos, mais ça tape pas les filles les toxos, c’est leur côté gentlemen on va dire, les toxos elles disent oui avec les yeux et non avec un sourire, les toxos, ils passent leur temps à fuir, mais les toxos ils sont attachants, un peu chiants, l’esprit dans le vent et un sourire charmant. Les toxos, tu les reconnais rapidement, les toxos, c’est ceux qui marchent en titubant avec des yeux fuyants, des fringues flambants neuves, une bouteille dans la main et un pet dans l’autre, des rires aux éclats et des actions pour se prouver je ne sais quoi. Les toxos, ils font des doigts d’honneur à tout va, ils insultent tout le monde, surtout entre eux, c’est un peu leur façon de se dire “je t’aime, que jamais je te lâcherai”, les toxos, c’est pas des fleurs bleues, mais parfois ils offrent des fleurs, ils se traitent de “canard” entre eux, mais sont fiers comme des paons qu’ils se hurlent. Les toxos, si tu les abordes, ils te répondent, pas tout de suite ou pas avec un grand discours sur la vie, mais ils arrivent, avec tous les grammes dans leur sang, et ils réussiront à te marquer, à t’encrer, à te faire tanguer.