dan ce

Par contre, moi j'sais que j'me dis, c'est tellement stupide. J'me sens tellement singulière et unique et difficile, c'est rare que je rencontre des gens qui me plaisent à ce point. Qui me plaisent parfaitement comme cette personne m'a plu. Et qui me font ressentir ces choses. Mais j'suis pas triste en vrai. C'est pas des vraies larmes. C'est tellement rare les personnes dans ce monde qui réussissent à me plaire parfaitement. Pourquoi il faut que l'une d'entre elles.. me jette? Je me serais trompée? J'aurais cru tout ce temps que c'était réciproque, qu'il y avait ce potentiel de réciprocité entre nous? Que ce que je ressentais comme étant si unique alors en fait l'autre il le voyait pas comme moi j'le voyais? J'me sens idiote. Pauvre conne. Comment t'as pu croire?
—  solangeteparle
French novel analysis phrases/vocab (2)
  • Quant à: as for/ regarding
  • Plutôt: rather
  • Se débarrasser de: to get rid of
  • Choquant: shocking
  • Fondamental: fundamental
  • Consacrer: to establish 
  • Le thème de la cruauté: the theme of cruelty
  • L'extrait décrit la maniere cruelle: the extract describes the cruel way
  • Le premier paragraphe pourrait nous faire croire que: the first paragraph might lead us to believe that
  • À tel: to such
  • Nouvelliste traduit son indignation à travers l'emploi de: short-story writer translates his indignation through the use of
  • On constate le thème du rejet dans ce passage: we see the theme of rejection in this passage
  • Beaucoup de mots et d'expressions qui insistent sur: many words and phrases that insist on ..
  • Se contrastent avec: contrast with
  • L'ambiance est même lugubre et dépressive: the atmosphere is even gloomy and depressive
  • L'extrait présente aussi plusieurs aspects qui insistent sur: the extract also contains several aspects which
  • Il donne une description détaillé: he gives a detailed description
  • Nouvelliste ne cache pas la réalité: the writer does not hide reality
  • En même temps: at the same time
  • Isolée typographiquement sur la page: isolated typographically on the page
  • Cette phrase représente: this sentence represents
  • Ç'est une phrase qui fait frissonner: it’s a phrase that makes one shudder
  • En train de: in the process of
  • Riche d'interprétations: rich of interpretations
  • Tout ce qui est caché: all that is hidden

Emmanuel Macron // Golden Baby

Golden Baby, c’en est assez
De courir te faire désirer
Dans ces lumières qui donnent vie à nos nuits

Golden Baby, sans tout pour plaire
Dans ton silence, tu restes fier
De croire en ce qui n’existerait pas
Et si tu veux de moi

  • Jack: non
  • Marty: D'accord, donc je me demandais si c'était censé être une blague parce que ce n'était pas une chose drôle à dire dans un vestiaire comme un homme hommosexuel pourrait prendre offense à cela parce que vous connaissez le séminaire d'inclusion que nous avions de pré-saison au sujet de parler dans le vestiaire alors ce n'est pas comme si je disais que d'avoir un petit ami était quelque chose de drôle ou-

Tumblr c'est un peu comme les Alcooliques Anonymes ou je ne sais quel groupe de soutient.
Tu sais, on vient, on raconte comment on vit ce manque, cette rupture, ce décès, cette vie où rien ne va plus.

On raconte comment on survit chaque jour dans ce monde.

Je n'aime pas trop le lycée. Je trouve que c'est un lieu qui relève de nombreuses complications. 
Il faut supporter des personnes que nous n'avons pas forcément envie de voir et d'entendre. On croise au moins une fois dans la journée ces filles qui se sentent plus belles que tout, post-bad, minces, que tout le monde apprécie. On croise aussi ces gars, complètement cons qui n'ont rien dans la cervelle; en général ils sont en groupe c'est plus facile pour se foutre de la gueule des autres. Il faut supporter les critiques, les affiches, les insultes, il faut supporter ces rires de bécasses qui résonnent dans les couloirs et ceux des connards qui pourtant ont peur du noir. Je n'aime pas trop le lycée.
Il faut garder le sourire même quand tout va mal. On ne peut pas parler aux profs, ils en ont rien à foutre; ils font leur programme et pour ce qui est du reste, ils n'ont pas le temps. Il faut faire comme si tout allait bien quand on rentre le soir chez nous, devant nos parents; faut dire qu'on a passé une bonne journée, qu'ça va les cours n'étaient pas aussi emmerdants alors qu'en fait si. Et puis le soir passe tellement vite, on fait nos devoirs, c'est l'heure de manger puis déjà l'heure de se coucher. Le lendemain, le compte à rebours est lancé. 
Et en plus de tout ça il faut avoir de bonnes notes pour passer de classe, il faut comprendre ce que l'on fait; il faut gérer sa vie sociale, familiale en même temps que les cours et la plupart du temps on est surpassés. Surpassés par la réalité, par le temps qui passe; même nos rêves disparaissent sans laisser de trace.
—  lespiquresaines

Ce matin dans la rue j'ai vu ce vieux monsieur avec son bouquet de roses à la main, et j'ai trouvé ça trop mignon, au point que je me suis imaginée une histoire comme quoi c'était une habitude qu'il avait pris au fil des longues et rapides années passées avec sa femme, et qu'à chaque Saint Valentin il lui offrait ce bouquet.

J'sais pas, j'ai trouvé ça touchant. C'est juste quelques roses, mais c'est plein de messages.

instagram

ol: Interview et photos d'Alex Morgan à retrouver ce samedi dans @lequipe Le Mag !! #teamOL #lyon @alexmorgan13

Apprenez donc à lire entre les lignes, a voir au delà des apparences, les secrets de l'âme humaine se cache dans ce qui ne se voit pas.
—  Amour hanté