cubaine

10

Tomás Sánchez Requeiro, né le 22 mai 1948 à Aguada de Pasajeros, dans la province de Cienfuegos, est un peintre cubain.

Plusieurs de ses œuvres, dont La otra orilla (1985), se trouvent au Musée national des beaux-arts de Cuba[1].

nationalités! #4 Amérique

NB : +place+ = associated to the US, /place/ = dependencies of american countries, *place* = european dependencies

NB 2 : et = and, île = island, vierge (ep) = virgin, archipel = archipelago, Royaume-Uni = United Kingdom, Pays-Bas = Netherlands 


- *Anguilla (Royaume-Uni) : anguillais-e*

- Antigua-et-Barbuda : antiguayien-ne

- /Archipel de San Andrés, Providencia et Santa Catalina (Colombie) : ? islands San Andrés + Providencia + smaller islands/

- Argentine : argentin-e

- *Aruba (Pays-Bas) : arubais-e*

- Bahamas : bahamien-ne

- Barbade : barbadien-ne

- Belize : bélizien-ne

- *Bermudes (Royaume-Uni) : bermudien-ne*

- Bolivie : bolivien-ne

- *Bonaire (Pays-Bas) : bonairien-ne*

- Brésil : brésilien-ne

- *Îles Caïmans (Royaume-Uni) : caïmanien-ne*

- Canada : canadien-ne

- Chili : chilien-ne

- *Île de Clipperton (France) : unoccupied*

- Colombie : colombien-ne

- Costa Rica : costaricain-ne

- Cuba : cubain-e

- *Curaçao (Pays-Bas) : curacien-ne*

- /Dépendances fédérales (Venezuela) : ? archipelago, about 600 islands/

- République dominicaine : dominicain-e

- Dominique : dominiquais-e

- Équateur : équatorien-ne

- États-Unis : américain-e

- *Géorgie du Sud-et-les Îles Sandwich du Sud (Royaume-Uni) : islands*

- Grenade : grenadien-ne 

- *Groenland (Danemark) : groenlandais-e*

- *Guadeloupe (France) : guadeloupéen-ne*

- Guatemala : guatémaltèque

- Guyana : guyanien-ne

- *Guyane (France) : guyanais-e*

- Haïti : haïtien-ne

- Honduras : hondurien-ne

- /Îles Galápagos (Equateur) : ? 48 islands/

- /Île Guadalupe (Mexique) : ? nature reserve/

- *Îles Malouines (Royaume-Uni) : malouin-e*

- /Île de la Navasse (US/Haïti) : unoccupied/

- *Îles Turques-et-Caïques (Royaume-Uni) : ?, about 30 islands*

- *Îles Vierges britanniques (Royaume-Uni) : ?, 50 islands (16 occupied)*

- /Îles Vierges américaines (Antilles) : ? Saint-Thomas, Saint-John and Sainte-Croix islands + smaller islands, mostly unoccupied/

- Jamaïque : jamaïcain-e 

- Mexique : mexicain-e

- *Martinique (France) : martiniquais-e*

- *Montserrat (Royaume-Uni) : montserratien-ne*

- Nicaragua : nicaraguayen-ne

- Panama : panaméen-ne

- Paraguay : paraguayen-ne

- Pérou : péruvien-ne

- +Porto Rico : portoricain-e+

- *Saba (Pays-Bas) : sabéen-ne*

- *Saint-Barthélemy (France) : saint - barthinois-e*

- Saint-Christophe-et-Niévès : christophien-ne

- *Saint-Eustache (Pays-Bas) : eustachois-e*

- Sainte-Lucie : lucien-ne

- *Saint-Martin (France) : saint - martinois-e*

- *Saint-Martin (Pays-Bas) : saint - martinois-e*

- *Saint-Pierre-et-Miquelon (France) : saint - pierrais-e / miquelonais-e*

- Saint-Vincent-et-les Grenadines : vincentais-e

- Salvador : salvadorien-ne

- Suriname : surinamais-e

- Trinité-et-Tobago : trinidadien-ne

- Uruguay : uruguayen-ne

- Venezuela : vénézuélien-ne 

9

Tomás Sánchez

Tomás Sánchez Requeiro, né le 22 mai 1948 à Aguada de Pasajeros, dans la province de Cienfuegos, est un peintre cubain.

Plusieurs de ses œuvres, dont La otra orilla (1985), se trouvent au Musée national des beaux-arts de Cuba[1].

9

Cubop - Jorge Ceruto - Jazz nos fundos

De ce week-end chargé en good vibes, c’est encore une nuit á Jazz nos fundos que je retiens, de par la qualité de sa programmation et des artistes qui s’y présentent. 

Cette nuit lá, la scène nous plonge dans une atmosphère latin jazz inspiré par la culture cubaine. Le public est conquis. Comme à ma première visite à cette boite de jazz, on peine à se trouver un espace, pour autant les spectateurs s’y réjouissent et assistent avec grand plaisir cette prestation talentueuse.  

Jorge Ceruto (trompette e voix), Luis Cabrera (saxophone), Ricardo Castellanos (piano), Aniel Somellian (contrabasse), Denis Lisboa (percussion) e Wanderson Carvalho (batterie).

“Onde encontramos algo como a música, aí devemos deter-nos. Nada na vida é tão digno de ser desejado quanto o sentido da música, o sentido da vida oscilante e rítmica, o harmônico direito a existência.” Hermann Hesse.
Mort du musicien cubain Ernesto Tito Puentes
VIDÉO - Le chef d'orchestre et trompettiste virtuose cubain est décédé ce jeudi à l'âge de 88 ans, à Montpellier où il était installé, a annoncé son manager Jean-Louis Perrier. La ministre de la Culture française rend hommage au musicien virtuose.

«Le plus Parisien des Cubains», comme le surnomme son manager, est mort à Montpellier à l'âge de 88 ans. Ernesto Tito Puentes, trompettiste prodigieux, était une des figures de la musique cubaine et du jazz. La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a rendu hommage au musicien dans un communiqué: «L'infortune qui frappa Ernesto «Tito» Puentes, désargenté après une tournée européenne au début des années 1950, offrit à la France le privilège d'accueillir un trompettiste virtuose et un chef d'orchestre talentueux».

Né à La Havane, en 1928, «Tito» fait ses premiers pas en musique, initié par ses deux oncles trompettistes, en soufflant dans un cornet bricolé. Musicien surdoué, il se fait connaître dans le Cuba des années 1940 avant d'acquérir une renommée internationale, avec plus de 200 albums à son actif comme interprète ou soliste, nourri de multiples influences.

«Quand j'ai fait du jazz, mes compatriotes me disaient que je n'étais plus Cubain, mais jazzman. Aujourd'hui on me dit salsero… Et je préfère le terme musique afro-cubaine plutôt que salsa, qui me semble impropre mais surtout a été inventé par les Américains (…) Moi, je me dis musicien. J'essaie d'intégrer dans ma musique des influences européennes et africaines. Ma musique est plurielle», disait-il.

Le musicien a accompagné Sylvie Vartan

Dans les années 1950, Ernesto Tito Puentes quitte son pays natal pour une tournée d'un an en Europe, au Moyen Orient et au Liban. Lorsque l'organisateur de la tournée laisse les musiciens désargentés et désemparés, «Tito» décide de s'installer en France. Une fois à Paris, il se fait rapidement un nom avec ses rythmes chaloupés et accompagne les artistes les plus (…) Lire la suite sur Figaro.fr

La comédie musicale Soy de Cuba arrive en France 
«Beatlemania»: les scarabées bourdonnent enfin à Cuba 
Tournée d'adieu: Cher, The Who, Eddy Mitchell… ce n'est qu'un au revoir 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro
5

Première soirée à Varadero, et première langouste préparée à La cubaine !!
Un délice, une tuerie !! 😋😋😋😋