course-automobile

Sport automobile - Coupe Gordon Bennett : Victoire de Léon Théry sur Richard-Brasier - Bloc feuillet France 2005 - Fête des pères

════════════ ❄❄

etsy ☞ https://www.etsy.com/fr/listing/511951832/sport-automobile-coupe-gordon-bennett?ref=shop_home_active_31

Front and side view of Y.M.C.A. building. Sign on side of multistory brick and stone building reads: “West Side Young Men’s Christian Association. Gymnasium, swimming pool, Turkish bath, shower baths, massage, educational courses, library, automobile school, employment bureau, socials, receptions, entertainments, billiards and pool. Bible classes, men’s meetings.” 1910. 

flickr

DSC_4149-900 by Jean-Christophe Dechêne
Via Flickr:
Critérium Claude Legros 2011

Des courses excitantes...

… mais un championnat des pilotes ennuyant à mort! Le grand prix d'Italie à Monza, qui s'est déroulé dimanche matin, n'échappe pas à ce constat. Comme la plupart des courses de la présente saison, à l'exception d'une léthargie au retour entre Monaco et Budapest, Vettel a conservé – ou rapidement repris – la pôle jusqu'au drapeau à damier. Et comme toutes les courses de la saison, c'est à partir de la deuxième place que les batailles, nombreuses et parfois épiques, ont eu lieu.

La première bataille entre Hamilton et Schumacher avait de quoi faire ravaler les critiques négatives sur l'implantation du DRS cette saison. Après avoir dépassé Hamilton au 4e tour, il a résisté aux incessantes attaques du Britannique jusqu'à ce qu'il entre aux puits au 16e. Entre temps, Button s'était invité dans la bataille et a profité de la confusion pour se glisser devant son coéquipier et l'Allemand.

Alors ceux qui disent qu'il est trop facile pour un pilote de dépasser son adversaire avec le DRS alors que celui-ci ne peut s'en servir pour protéger sa place…

Revoir Schumi aussi combatif était d'ailleurs électrisant, mais ses comportements antisportifs de l'ère Ferrari ont réapparu lors de sa seconde défense contre Hamilton. Entendre Ross Brown, son patron, le remettre diplomatiquement à sa place, c'était beau!

Le circuit de Monza, qui offre chaque année des courses de grande qualité, marque la manche européenne. Une fin composée de l'enchaînement d'épreuves le plus stimulant du championnat, avec le grand prix d'Italie qui succède au mythique grand prix de Belgique.

Prochaine étape : la seconde partie de la manche asiatique, avec les décors éclatants de Singapour et d'Abu Dhabi, l'excentrique tracé de Suzuka (Japon), le surprenant – pour un tracé original d’Hermann Tilke – grand prix de Corée et l'inconnu nouveau Jaypee Group Circuit, en Inde.

Si Vettel l'emporte à Singapour et que ni Alonso ni Button ne terminent en deuxième et troisième position, l'Allemand sera couronné champion. Il y a donc peu de chance que la course au championnat devienne plus intéressante en Asie, mais les courses, elles, seront fort probablement toujours aussi excitantes!

Harry Octane T.1 Transam

Cette année, les éditions Glénat lance la collection “Plein Gaz”, certainement pour surfer sur le succès de séries automobiles telles “Grand Prix” chez Dargaud, “Michel Vaillant : l'intégrale” au Lombard et aussi les titres appréciés du label “Calandre” aux éditions Paquet. L'automobile a le vent en poupe, il est logique que Glénat décide de s'y mettre sérieusement, en lançant trois nouveaux titres dans cette collection. On s'intéresse aujourd'hui au premier tome de Harry Octane composé par Christian Papazoglakis.

Harry Octane était un pilote automobile de talent et avec autant de testostérone que de chevaux moteurs. Talentueux, séducteur et irrémédiablement “casse-cou”, Octane est surtout un homme de certitudes. Certitude d'être le meilleur, certitude d'avoir été sacrifié aux médias après avoir provoqué un horrible accident (27 morts) lors d'une course en Italie. C'est donc un homme amer et brisé que l'on retrouve comme instructeur sur les circuits amateurs.

Mais la chance pourrait bien lui sourire à nouveau, en effet Harry est contacté par un magnat du jeu et se voit proposer une mission : conduire la fille de ce dernier sur la côte ouest pour qu'elle puisse échapper aux autorités après une histoire de drogues. Deux conditions : Octane doit utiliser vitesse et discrétion. Quand il se rend compte qu'il est talonné par un duo de “mafieux”, Harry va donc monter dans les tours mais certainement pas faire profil bas.

En tant que lecteur, libraire et critique, on n'a jamais eu d'intérêt profond pour les séries “automobiles” et c'était avec beaucoup de réticence que l'on a attaqué cette lecture. Même si les personnages ont sur les premières planches des mimiques et des visages étranges et approximatifs, il faut reconnaître que l'album est globalement de qualité. Les voitures (les vraies héroïnes et protagonistes de ce genre de titres) sont magnifiques et l'histoire vibre de cette civilisation de l'automobile américaine, ses grands espaces et la route jusqu'à l'horizon.

Le personnage d'Octane, fin mélange de Wayne Shelton et de Louis Chevrolet, est génial. Fort en gueule, plein d'idée reçue, en retard sur une société qui l'a laissé sur le bas côté, amer mais fonceur et rempli d'un idéal presque infantile. C'est presque lui le vrai “Knight Rider” (titre original de la série télévisée “K-2000”) avec sa mission et son innocence.

Octane est donc une grande gueule, larguée, une gloire finie qui n'admet pas la défaite mais la fin de l'album assez “amère” ne manque pas de panache. Son voyage “trans-américain” aux couleurs de “road-movie” est une bonne surprise qui joue avec les codes du polar et de l'histoire américaine.

Les amateurs de belles carrosseries seront ravis, les autres apprécieront la trame policière et ce personnage peu aimable mais vraiment intéressant.

I was tagged by theradiopixie

Rules: In a text post, list ten books that have stayed with you in some way.Don’t take but a few minutes, and don’t think too hard — they don’t have to be the “right” or “great” works, just the ones that have touched you. Tag [ten some] friends, including me, so I’ll see your list. Make sure you let your friends know you’ve tagged them. (THIS IS NOT IN ORDER BY ANY MEANS)

  1. Martin the Warrior - Brian Jaques
  2. The Dark Elf trilogy - R.A. Salvatore
  3. The Heart of Darkness - Joseph Conrad
  4. Lord of the Rings trilogy + The Hobbit - JRR Tolkien
  5. The Art of Seduction - Robert Greene
  6. My Family and Other Animals - Gerald Durrell
  7. The Complete Calvin and Hobbes - Bill Watterson
  8. Crash Course: The American Automobile Industry’s Road to Bankruptcy - Paul Ingrassia
  9. Dune - Frank Herbert 
  10. Little Women - Louisa May Alcott

I choose: ash-of-the-loam, estelendur, nudistfeline, idiopathicsmile, steamchef, fustyoldtroll, owlpockets, captlagrange, aseeminglyrandomhappenstance, poisonivydesigns, womanreadingg (it’s funny cause of your name!)