corriveau

theglobeandmail.com
Rhinoceros party platform: Move capital to Kapuskasing, nationalize Tim Hortons
The Rhinoceros party has been on and off the election trail since 1963 and it’s ready to run again

They are the clowns of federal election campaigns, they are proud of it, and they’re back with a 1,000-year plan.

The Rhinoceros party has been on and off the election trail since 1963 and it’s ready to run again.

This time, it’s promising, among other things, to move Canada’s capital from Ottawa to Kapuskasing, Ont. — because it’s in the middle of the country.

If the satirical Rhinos win a majority, they also have a big pilot project in their 2015-3015 election platform: the privatization of the Canadian army and the nationalization of Tim Hortons.

Party leader Sebastien CoRhino Corriveau was hoping to make the announcement Monday at a news conference in a Timmy’s in east-end Montreal, but he was thrown out.

He had to settle on meeting reporters on the street in front of a military base across the street.

Continue Reading.

Men's soccer: #2 UVA defeats #17 Charlotte in season opener, 1-0

Men’s soccer: #2 UVA defeats #17 Charlotte in season opener, 1-0

The second-ranked Virginia men’s soccer team kicked off its 2015 regular season with a 1-0 victory over No. 17 Charlotte Saturday evening in front of 4,620 fans at Klöckner Stadium. Nicko Corriveau (Jr., Potomac, Md.) headed in the match’s lone goal in the 38th minute. “I’m very pleased with the performance,” Virginia head coach George Gelnovatch said. “While we have several starters back,…

View On WordPress

COJEM annonce le départ de son directeur général

BROMONT, QC, le 19 août 2015 /CNW Telbec/ - Le comité organisateur des Jeux équestres mondiaux de Bromont (COJEM 2018), a annoncé aujourd'hui que son directeur général, Paul Côté, quittait l'organisation pour entreprendre de nouveaux défis. Bien connu pour son engagement dans le milieu de l'équitation canadien, notamment comme président de la Fédération Équestre du Québec (FEQ), monsieur Côté a joué un rôle déterminant dans le processus d'obtention des Jeux Équestres Mondiaux 2018 et du démarrage des premières activités de communication, de planification et de financement.

« Nous devons beaucoup à Paul Côté qui a investi temps et énergie à établir avec succès les fondations du COJEM comme la mise en candidature de Bromont et l'installation  de l'équipe de base et nous lui en sommes très reconnaissants. Nous lui souhaitons tout le succès possible dans ses nouvelles fonctions », a souligné la directrice des communications du comité organisateur, Andrée Corriveau.

Déjà au fait du départ de monsieur Côté, un comité du Conseil d'administration a rapidement été formé pour se pencher sur la succession de Paul Côté à la tête du COJEM.

Dans l'intérim, l'équipe en place, en collaboration avec ses partenaires de la région et les différentes fédérations équestres, continuera d'assurer la suite des opérations, la mise en place des infrastructures et les activités de promotion des Jeux Équestres Mondiaux 2018.

À propos des Jeux Équestres Mondiaux

Les Jeux Équestre Mondiaux 2018 (JEM), lesquels se tiennent tous les quatre ans, au milieu du cycle olympique, se dérouleront à Bromont du  11 au 26 août 2018. Ils regroupent huit disciplines, dont les quatre disciplines olympiques de la Fédération équestre internationale (FEI). Les tous premiers JEM FEI ont eu lieu à Stockholm (Suède) en 1990. Depuis lors, ils ont été présentés à La Haye (Pays-Bas) en 1994, à Rome (Italie) en 1998, à Jerez (Espagne) en 2002, à Aix-la-Chapelle (Allemagne) en 2006, et enfin au Kentucky (États-Unis) en 2010. Et, en 2014, dans la région de Normandie, en France.

C'est la première fois dans l'histoire des Jeux équestres mondiaux que cet événement de prestige se tiendra au Canada. Et c'est la deuxième fois qu'ils seront tenus en dehors du continent européen. Les JEM de 2018 représenteront la plus grande manifestation sportive jamais présentée au Canada. Ils attireront 1 000 cavaliers provenant de 65 pays et on estime que 500 000 spectateurs assisteront aux épreuves.

SOURCE COJEM2018

COJEM announces the departure of its executive director

BROMONT, QC, Aug. 19, 2015 /CNW Telbec/ - The organizing committee for the Bromont World Equestrian Games (WEG), COJEM 2018, announced today that its Executive Director, Paul Côté, is leaving the organization to take up new challenges.  Well known for his involvement in the Canadian equestrian community, particularly as President of the Fédération équestre du Québec (FEQ), Mr. Côté played a determining role in the process leading to obtaining the 2018 World Equestrian Games  and for the inception of communication, planning and financing activities.

“We owe a lot to Mr. Côté, who invested a lot of time and energy in successfully establishing the foundations of the COJEM, such as the Bromont candidacy nomination and the original team, and we are very grateful”, underlined Andrée Corriveau, Communications Director for the organizing committee.   

Already aware of Mr. Côté’s departure, the Board of Directors quickly put together a committee to arrange for Mr. Côté’s successor at the head of COJEM. In the interim, the team in place, in collaboration with its regional partners and the different equestrian federations, will continue to manage the operations, the setting up of the infrastructures and the marketing activities for the 2018 World Equestrian Games.

About the World Equestrian Games

The 2018 World Equestrian Games (WEG), held every four years in the middle of the Olympic cycle, will be held in Bromont from August 11 to 26, 2018. They include eight disciplines, of which four are Fédération équestre internationale (FEI) Olympic disciplines. The very first FEI WEG took place in Stockholm, Sweden, in 1990. Since then they have been presented in The Hague in the Netherlands in 1994, Rome, Italy in 1998, Jerez de la Frontera, Spain in 2002,  Aachen, Germany in 2006, and finally in Kentucky, in the United-States in 2010. The 2014 WEG were held in Normandy, France.

It is the first time in the history of the World Equestrian games that this prestigious event will be held in Canada, and the second time outside the European continent. The 2018 WEG represent the biggest sporting event ever presented in Canada. They will attract 1 000 riders from 65 countries and we estimate that 500 000 spectators will come to the different discipline events.  

span.p_span{font-size:8pt !important;font-family:"Arial" !important;color:black !important;} a.p_a{color:blue !important;} li.p_li{font-size:8pt !important;font-family:"Arial" !important;color:black !important;} p.p_p{font-size:0.62em !important;font-family:"Arial" !important;color:black !important;margin:0in !important;} ;} p.c1 {font-weight: bold !important;} ;}
Parti rhinocéros : utopies, prises de conscience et dérapages assumés

Faire la promotion du « Canadian Dream », nationaliser les Tim Hortons, déménager la capitale du pays en son centre. Voilà quelques-uns des éléments de la plateforme électorale fantaisiste du Parti rhinocéros, version 2015.

Un texte de Marc-Antoine Ménard

Dans le cadre d'un plan « 2015-3015 » sur un millénaire, un « gouvernement rhinocéros majoritaire » ferait du « rêve canadien » une marque déposée, pour l'exporter et en faire une source de revenus. « Partout dans le monde, on va pouvoir savoir à quel point c'est agréable d'être Canadien et d'être bilingue, par le fait même », explique en entrevue téléphonique à ICI.Radio-Canada.ca le chef du Parti, Sébastien Corriveau.

Autre projet, pilote celui-là : nationaliser les restaurants de la chaîne Tim Hortons, tout en privatisant les Forces armées canadiennes, pour savoir quelle approche est la plus efficace. Ou encore, créer une loterie permettant de gagner un siège de sénateur.

Ou, enfin, déménager la capitale du Canada en son centre. Mais celui-ci est-il situé à Kapuskasing, en Ontario, ou dans la région de la rivière Churchill, dans le nord du Manitoba? « Je pense qu'il y a un schisme dans le Parti rhinocéros à ce niveau-là, mais on est habitués, on est un parti d'idées et de débats », affirme M. Corriveau.

« Comme on veut rendre la démocratie accessible au plus de gens possible, ça commence par mettre la capitale le plus au centre possible du Canada », explique le candidat dans la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques.

Interpeller les abstentionnistes

Parce que, plus sérieusement, le Parti rhinocéros, fondé par l'écrivain et médecin Jacques Ferron, en 1963, cherche aussi à éveiller les consciences. Sébastien Corriveau souligne que si les gens qui n'ont pas voté lors des dernières élections, soit environ 40 % des électeurs, appuyaient tous sa formation, il pourrait diriger un gouvernement majoritaire.

« Parce que le gouvernement, c'est le travail des choses communes du pays, de notre collectivité. Tout ce qui est mis en commun passe par là », affirme M. Corriveau.

En rendant les promesses des autres farfelues, le Parti rhinocéros espère amener les gens à s'y intéresser. Sébastien Corriveau donne l'exemple de la prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE), bonifiée juste avant le déclenchement de la campagne électorale, mais critiquée parce qu'elle devra être remboursée en bonne partie en impôt sur le revenu.

« Quand on va élire un gouvernement rhinocéros majoritaire, le 19 octobre, on va retenir tous les chèques de la PUGE pendant 46 mois. Quand il va y avoir les élections, en octobre 2019, deux mois avant, on va donner tout cet argent-là aux familles », lance M. Corriveau. « Comme ça, ils vont recevoir des chèques de 6000 $ à 15 000 $, selon le nombre et l'âge des enfants », illustre-t-il par l'absurde.

En pleine période de recrutement sur son site web, le Parti Rhinocéros promet un siège de ministre à tous les élus de son « gouvernement majoritaire ». Son chef se réjouit d'ailleurs de la durée de l'actuelle campagne, qui pourrait lui permettre d'aligner plus de candidats.

Terrain glissant

Allier l'humour à la politique comporte des risques, cependant. En témoigne un message publié récemment sur le compte Twitter de Sébastien Corriveau, où la députée sortante néo-démocrate Hélène Laverdière est l'objet d'une blague vulgaire à caractère sexuel.

Quelque peu embarrassé, M. Corriveau assume tout de même sa publication. « Cette blague-là, c'est moi qui l'ai écrite sur Twitter, mais ce n'est pas moi qui l'ai écrite dans la vie, si on veut, je l'ai juste répétée, explique-t-il. J'aurais pu me dissocier de ça, mais regardez, je l'ai fait, je ne vais pas me mettre à effacer mon compte Twitter pour ça. »

Il rappelle que pendant la période où le Parti rhinocéros était dirigé par l'artiste François Gourd, les références sexuelles étaient nombreuses, par exemple avec le « collectif de la masturbation libre ».

« Je l'assume entièrement, mais tu as quand même raison sur le fait que c'est quelque chose dans lequel, personnellement, je ne voulais pas me diriger. Les humoristes le font assez, ce n'est pas ça qui va faire évoluer le niveau intellectuel de nos citoyens canadiens », conclut le chef rhinocéros.

De son côté, le Nouveau Parti démocratique n'a pas voulu faire de commentaire au sujet de cette photo.