confondre

confondre

Pendant plus d'un siècle, l'image véridique s'est donc confondue avec la photographie-document : Sa machine, ses pratiques et ses formes. Le vrai a eu ses formes autant que son dispositif et ses procédures. Car le vrai, ou plutôt la croyance au vrai, ne sont pas immanents au procédé, comme on le prétend trop souvent. Le vrai n'est en rien une seconde nature de la photographie, il est seulement l'effet d'une croyance qui s'ancre, à un moment précis de l'histoire du monde et des images, dans des pratiques et des formes supportées par un dispositif. Le vrai de la photographie-document s'établit par différence avec celui de la peinture ou le dessin, d'une par ; avec celui de la photographie artistique, d'autre part. Les formes photographies du vrai tendent à se confondre avec les formes de l'utile.

André Rouillé, La photographie, Paris, Gallimard, 2005, pp. 102-103.

Running Backwards Through Life

No Rules.

No Fear.

You know,

I know,

We both become so aware

of the things we can not speak.

But yet,

the words slip off my tounge;

“Ne me quitte pas”

You ask “Why?”

I tell the truth

but it sounds like a lie.

Do we create this in our mind?

Wanting that doesn’t exist anywhere but in our darkest thoughts.

Shall we float to a place that is better than this?

We do not know what we want

we never will.

Because wanting,

Never Ends.

But Always Changes.

Hope

A little over a month ago, I was given some hope.

    “When I want to talk to you again, I will.”

An email. From someone I had hoped for dearly.

     "Do not call me.“

It was a trick; I was certain. I’ve waited. I’ve been good. If it’s meant to be…

     "One thing I can promise you…”

Please don’t let this hope be false.

I’m waiting.

Ce soir je dîne avec Papillon et Pharmacie. Elles sont gentilles. C'est le genre de constellations de sourire qu'on pourrait confondre avec celles des signes du zodiac, celles qui sont là depuis la nuit des temps. La nuit des temps ? Les temps nocturnes; la nuit du il-était-une-fois, la nuit du commencement. Les temps, la chronologie, le sablier, le mouvement, ils ont tous commencé sous la Lune. Ça explique beaucoup, beaucoup de choses. Ce soir je dîne avec Papillon de nuit et il y aura Pharmacie pour nous surveiller. Elle connaît plein de choses sur comment garder les pieds sur Terre et ne pas trop s'envoler en quelques battements de coeur rêveur avec Papillon et ses ailes couleur météore, reflet paillette, profondeur ambrée. J'ai un peu le vertige mais l'alcool aidera.

pour rebeltimedork

Il suffit de demander! ^^ C’est vrai que ce passage c’était vraiment n’importe quoi, et puis, comment confondre le 9 et le 4!!??

Par ailleurs, je ne sais pas ce que vous en penser, mais cette Muriel m’énerve au plus haut point! Pour moi, c’est Morad la taupe, enfin, mon intuition change toutes les semaines, alors… Et vous?

pour mon séjour en france, je me force de ne pas practiquer espagnol parce que je le veux pas confondre avec le français (makes sense right?) mais aujourd’hui quand je passais une famille espagnol … j’ai réalisé que l’espagnol m’a manqué. une langue m’a manqué. bien-sûr, c’est la chose la plus normale du monde quoi

Jour 4.5 : Force rouge devant, mouillé derrière

En Norvège, les treks sont classés par difficulté, à la manière des pistes de ski.
Et comme au ski, il ne faut pas confondre une piste rouge des Vosges, avec celle des Alpes…

Nous voilà donc parti pour 4 heures de pistes rouges…Norvégiennes.

Évidemment, on a droit à la pluie, avec boue et rochers glissants compris.

Heureusement, on a prévu le coup, en enfilant tout nos vêtements de pluie disponible, plus le poncho, l'accessoire le moins pratique du monde pour un trek.

L'ascension est longue et difficile, mais on est motivé et la météo est relativement clémente, avec même un arc en ciel qui traverse la montagne.

Au bout de 2h30, on approche du sommet, et … de la neige. Nos derniers espoirs de garder les pieds relativement sec disparaissent.

Après les derniers hectomètres d'ascension à glisser dans la neige, nos efforts sont enfin récompensé par la superbe vue sur le glacier et ses deux lacs en contrebas (et de magnifiques bourrasques de vent en prime).

On a un peu de mal à savourer sachant qu'il faut ce retaper toute la descente, mais on s'en sortira.

Je dois avouer que ma soeur m'a impressionné sur ce trek, elle est montée à un sacré rythme, et a tenue le coup physiquement dans la descente, malgré quelques glissades et surtout une roulade étrange entre les rochers.

Au final, on est fier de notre trek force rouge, que seulement 4 autres personnes ont tenté aujourd'hui !
On doit maintenant trouver comment sécher nos chaussures malgré l'humidité et la fraîcheur ambiante.

Ils disent que je suis belle. J'en pèse 48, 172cm. Ils continuent avec leurs éloges, ils n'ont pas compris qu'ils entraînent la choses, qu'ils nourrissent son prolongement. Ils ne savent pas que ce n'est pas ce que je veux entendre. Je ne veux pas être belle. Je veux être méconnaissable. Je veux être effroyable. Et puis celle qu'on ne voit pas, mais qui est là, à côté d'eux. A l'hôpital il y ce mur dans le patio et souvent j'aimerais m'y confondre. J'aimerais être ce mur, je pense qu'il n'y a que moi qui m'y attarde (qui sait, qui sait ce qui se passe dans la tête de ces gens). Il passe sa vie à être silencieux et ignoré, personne ne l'emmerde, il ne se soucie pas de demain, il ne se souvient pas d'hier. Le mur ne subit ni le temps, ni les gens. Il est chanceux.

À chaque maj Freebox, il y a toujours des gens sur les forums pour confondre les boîtiers Player et Server… #ohwait

Emma Thompson vieillie et enlaidie en prostituée de 77 ans !

Pour le film “The Legend of Barney Thomson”, elle est méconnaissable.Dans Harry Potter ou Nanny PcPhee, Emma Thompson était métamorphosée. Elle réitère l'expérience de la transformation pour le film The Legend of Barney Thompson. Dans ce long métrage britannique, l'actrice de 56 ans se retrouve dans la peau d'une prostituée de 77 ans. Pour cela, elle a dû patiemment se faire maquiller par le meilleur dans le domaine, puisqu'il s'agit de l'artiste-maquilleur Mark Coulier, lauréat d'un BAFTA Award pour son travail sur Meryl Streep en Margaret Thatcher dans La Dame de fer.

The Legend of Barney Thomson (à ne pas confondre avec le “legendary Barney Stinson” de How I Met Your Mother) est réalisé par Robert Carlyle - le psycho de Trainspotting - et ce dernier tient le premier rôle. Le film raconte l'histoire d'un barbier qui devient, malgré lui, un tueur en série.

Pour les besoins de The Legend of Barney Thomson, on lui a donc posé sur le visage différentes prothèses : sur le front, les joues, le menton, la bouche et son contour, le cou et même les lobes d'oreilles ! Les couches de latex et de poudre sont appliquées avec minutie, pour rendre le résultat le plus crédible possible. Interrogé par le Daily Mail, le maquilleur a déclaré : “La première étape est le cou, puis le menton, et on construit le visage de là. Emma est incroyable. On discute beaucoup durant la préparation et le temps passe vite. Elle profite de ce temps pour réviser ses répliques aussi.” Les photos du Daily Mail reviennent sur sa métamorphose impressionnante.

S'amusant avec son apparence, Emma Thompson est beaucoup plus sérieuse lorsqu'il est question de la place des femmes dans l'industrie du cinéma, comme elle le confie à Radio Times : “Quand j'étais plus jeune, je pensais que nous étions en chemin vers un monde meilleur et quand je le regarde maintenant, c'est dans un état pire, surtout pour les (…) Lire la suite sur purepeople.com

Alexandra Rosenfeld : à moitié nue dans les bois, un side boob très bucolique !
Miley Cyrus : privée de show, elle présentera les MTV Video Music Awards 2015
Carla Bruni et Denise Fabre : Nicolas Sarkozy et ses groupies, la rencontre
Serena Williams, fessier XL et sex appeal au top sur la plage
Gwyneth Paltrow : sa rupture avec Chris Martin, ses enfants… elle se confie
Télécharger gratuitement l'application (iPhone, iPad et Android) PurePeople