comptoir

Depuis le zinc de l'espoir

Journaliste de comptoir,

Il vogue de bar en bar,

Refoulant le cafard

Qui le guette depuis l'isoloir.

Obnibulé par son devoir,

Mieux vaut en rire qu'y croire,

Ce vieux rêve illusoir,

De prétendre vouloir changer l'Histoire.

Quand son ombre mégalo se fait voir,

Vite, il se jette dans le noir,

Seul, depuis le zinc du comptoir,

Seul brille l'ampoule du vieux bar.