cioran ou le dernier homme

Partagé entre l'horreur d'être et l'attachement à l'être, entre la séduction de l'anéantissement et la “tentation d'exister”, il ne lui reste plus que la honte de son imposture. Inconfortable statut en effet que d'avoir percé à jour les illusions de notre aventure humaine sans pour autant les rejeter. Celui qui pense le non trahit par le simple fait de vivre un irréfutable oui à la vie. A la fois ivre et dégrisé, il est une navrante contradiction : “Même un rien d'existence suppose une foi inavouée.”
— 

Sylvie Jaudeau, Cioran ou le dernier homme.