chaktomuk

Yeni bir kuş türü keşfedildi, Orthotomus chaktomuk - Yeni bir kuş türü keşfedildi, Orthotomus chaktomuk Kamboçyanın başkenti olan Phnom Penh kentinde yeni bir kuş türü keşfedildi. kaynak: Livescience, http://www.livescience.com  

Yeni bir kuş türü keşfedildi, Orthotomus chaktomuk
Yeni bir kuş türü keşfedildi, Orthotomus chaktomuk
Kamboçyanın başkenti olan Phnom Penh kentinde yeni bir kuş türü keşfedildi.
kaynak: Livescience, http://www.livescience.com
 
Biyoloji Sözlük

Noël et nouvel an en Kampuchea || Christmas and New Year in Kampuchea

Pour une deuxième fois dans ma vie, j'ai passé Noël et le jour de l'an loin de ma famille. Cette fois-ci, ça été un peu plus difficile que la première fois, alors que j'ai passé Noël en Belgique et le jour de l'an en France – j'étais alors jeune, naïve et fougueuse, remplie de rêves et d'ambition!! Je le suis encore, bien entendu, eh oh! 

Déjà, Noël au Cambodge, c'est pas une fête trop importante pour les Khmers. Pas qu'ils ne savent pas c'est quoi - au contraire. En effet, il y avait des décorations de Noël partout en ville! Guirlandes, lumières, arbres synthétiques beaucoup trop décorés, quelques pères Noël ici et là (dont de pauvres petits gars déguisés en pères Noël au cinéma! Les pauvres!… Et ça faisait assez maigrichons pour des pères Noël!…), et bien sûr, la musique de Noël - y compris les plus grands hits de Céline Dion et Mariah Carey - dans les centres d'achat! Et elles sont encore là les décorations!! Ça serait le temps de les enlever quand même! 

Mais bref, même si la ville était décorée, les Cambodgiens ne fêtent pas vraiment Noël pour autant. Quoique ça devient de plus en plus populaire, surtout chez la nouvelle génération, et principalement en raison de l'influence occidentale et celle des expatriés. Les Khmers sont toutefois toujours heureux de fêter et ont conscience que nous fêtons Noël de notre côté. Au travail, tous mes collègues m'ont souhaité joyeux Noël, et ce fût la même chose pour le nouvel an, qu'ils ne fêtent pas vraiment non plus (ils attendent leur nouvel an en avril!).

Vue sur la rue Sisowath Quay de Phnom Penh, le soir de Noël.

J'ai toutefois bien rempli mon agenda afin de tirer le maximum de ce temps de l'année normalement passé en famille. Pour Noël, je me suis ramassée sur un bateau avec une vingtaine d'autres expatriés à Phnom Penh. La ville longe en fait quatre rivières qui se croisent en “X” (qu'on appelle “Chaktomuk”, c'est-à-dire “quatre faces”, comme les statues à quatre visages); ce sont les rivières Tonlé Sap, Bassac et Mékong. Nous, on s'est promené sur le Tonlé Sap et le Mekong toute la soirée, de 20h (ben, 21h car on est parti plus tard que prévu) jusqu'à minuit. Ce fût magnifique! C'était génial de voir Phnom Penh à partir d'un bateau, la ville était toute illuminée et comme on longeait l'avenue Sisowath Quay, on voyait très bien le Palais royal et la Pagode d'argent. Mais aussi d'être sur l'eau, avec le vent dans les cheveux et l'air salin, c'était tellement bien! On avait tous apporté à manger et boire, et on a passé la soirée à parler, danser, boire, s'amuser. Ce fût vraiment un Noël non seulement atypique, mais aussi très enchanteur! Superbe soirée!

Vue sur le Palais Royal, à partir de notre bateau sur la rivière Tonlé Sap.

Pour le jour de l'an, mon amie Colette était arrivée en ville deux jours plus tôt car elle commençait un stage de 3 mois le 2 janvier (c'est quand même fou de se rencontrer au Canada, à Ottawa, pendant la maîtrise, de se séparer car elle est allé étudier en Irlande, et de se retrouver ensuite à l'autre bout du globe, par ce qui semble être un pur hasard!!!), et comme mes amies du programme se rendait à Sihanoukville pour le nouvel an, on les a rejoint le 31 décembre là-bas, à Otres Beach. Bon, je dois avouer que la dernière journée de 2012 n'était vraiment pas ma meilleure : j'ai oublié mon Kindle dans le bus (donc, plus de lecture!! Nooooooon!!!!), j'ai renversé le ¾ de mon gin & tonic en soirée, puis j'ai presque perdu une oreille et fait un trou dans ma veste parce qu'un connard a décidé que ce serait une excellente idée de faire exploser des feux d'artifice juste à côté de moi et Colette… Quelle con!!! Mais le nouvel an s'est mieux passé. On s'est retrouvé dans un bar - avec principalement des expatriés - et on a dansé et bu en se trempant les pieds dans l'eau et en regardant les feux d'artifice. J'avoue que c'est la première fois que je passe le jour de l'an au chaud, sur le bord de la plage! Le lendemain, on a fait les pachas et on a relaxé sur le bord de la plage après s'être baignées. Hourrah! 

Photo prise par Colette, très sombre, mais en fait c'est moi qui boit un verre avec un gars qui jongle avec un baton de feu, derrière. Jour de l'an 2012 - 2013 sur la plage Otres.

—————————————–

For the second time in my life, I have spent Christmas and New Year’s Eve away from my family; except this time it was a bit harder than before, which was Christmas in Belgium and New Year’s Eve in France. Ah, before I was so young, naive and full of energy, dreams and ambition!! But I still am, of course!

For one thing, Christmas is not the most celebrated holiday in Cambodia. Ironically, they do decorate A LOT during this time of year. Shops, big and small, and supermarkets were full of garlands, lights, fake Christmas trees with way too much decorations on them, a few Santa Claus here and there, but also all the cheesiest Christmas songs (including Celine Dion!) and little clerks wearing their Christmas hat in pretty much every shop and bar in town. The decorations are even still there – time to take them away, guys! But I suppose it took so much time and effort to put them on that they don’t feel like taking them away now. 

All this to say that even though Phnom Penh was fully decorated for Christmas, Khmers don’t really celebrate it, nor do they for New Year (they wait for their own, in April!). They acknowledge it though, and everyone at work wished me a Merry Christmas and a Happy New Year. Apparently it is becoming more and more popular in the country, especially with the younger generation, mostly due to the Western influence and all the expats in town. 

In order to still have a good time, I decided to keep busy, and had a pretty good time indeed: excellent plan! For Christmas, I ended up on a boat with 20 more expats, slowly floating on the Tonle Sap and Mekong Rivers along Phnom Penh’s famous street Sisowath Quay (Riverside). We all brought food and drinks, so we ended up eating, drinking, dancing and chatting all night long, while enjoying the marvelous scenery. T'was magical! 

Later, on December 30th, a friend of mine arrived at Phnom Penh for a three-month internship, which was beginning on January 2nd (quite incredible to meet this girl in Ottawa during my M.A., not see her for about two years since she went to Ireland for another degree, and then meet once again on the other side of the globe!! Pretty amazing!!). For New Year’s Eve, we joined some other friends of mine at Otres Beach, next to Sihanoukville, for a party on the beach. I have to say the last day of 2012 was really not the best: I lost my Kindle (no more reading!! nooooo!!!), I dropped my gin & tonic and lost most of it, and then almost lost an ear and got a whole in my shirt because some idiot decided it would be an awesome idea to blow up fireworks right next to me and my friend. Whaaaat the bllleeeeppp?? But hey, the start of the new year was pretty awesome – we partied on the beach, watched fireworks, danced with Irish guys, had fun… Quite an atypical New Year’s Eve - one which I had never experienced before since it was on the beach - but very nice also!