cause toujours

Dans les couloirs du métro je dépasse une meuf et un mec. J'entends le mec lui parler à sens unique, alors je ralentis juste devant eux pour écouter et voir si la meuf lui répond et veut parler avec lui. J'entends rien de sa part, juste le mec en monologue. Sur un ton très calme, très près de son visage, très doux, je tourne la tête de temps en temps pour voir la tête de la meuf. Elle a des écouteurs et marche de plus en plus vite.
“Vous habitez dans le coin ? Vous êtes très jolie mademoiselle. Pourquoi vous ne répondez pas? Je vous fais peur? C'est ca? Oh mais faut pas avoir peur je suis très doux et attentionné.”
Là je me retourne et je le vois qui commence à lui prendre le bras. Je m'arrête et je lui dis :
“Vous êtes sûr qu'elle a envie de vous parler ? Parce que c'est pas l'attitude de quelqu'un qui a envie qu'on lui parle, elle a des écouteurs et elle regarde loin en traçant. Vous voulez pas lui foutre la paix ?”
“Mais de quoi vous vous mêlez vous ?”
Pendant ce temps la meuf traaaaaaaace sa route à fond la caisse et pis moi je me retrouve avec un relou vexé sur le dos. En plein pendant une de ses déblatérations passionnantes je le plante là et me casse, une fois que j'ai bien checké que la meuf s'est tirée.
J'arrive sur le quai de mon métro. Super relou me rejoint. Et me dit (attention epic win) :
“Vous savez même pas qu'on se connaît et qu'elle l'apprécie beaucoup. Ca vous dérange pas de vous mêler de la vie des gens ? De tout foutre en l'air alors que personne a rien demandé ?”
Je le regarde sans rien dire en mode “cause toujours ca m'intéresse”
Et là il me regarde et il lance avec une haine incroyable :
“Toute façon vous vous faites partie des LGBT trucs hein! Ca se voit rien qu'à votre tête! Vous êtes du genre tordue avec votre coupe de mec pfff”
J'ai explosé de rire. J'ai fait “BOUH!” Avec mes mains sur lui, et j'ai dit “Attention je suis même trannnnnnnns” avec un air de magicien. Il a déguerpit en deux deux et a dit “jamais je prendrai le même métro que vous, plutôt le taxi!”
J'ai re-explosé de rire.
Je vois la meuf pas loin sur le quai. Je vais la voir :
- j'espère que j'ai pas été intrusive, mais il avait vraiment l'air de vous harceler
- oh mais cest vouuus! Je voulais vous remercier mais j'avais trop peur du gars alors chui partie en courant! Merci merci !! Il était immonde il me disait des trucs dégueulasses !“

Vala vala.

anonymous asked:

Porquoi toujours les francais(e) s'en plaingnent quand la vie est belle? Toujours la dèche, toujours n'importe quoi. Y a trop a voir dans le pays et beaucoup plus à faire partout le monde.

Je pense que notre négativisme culturel est un reste de centaines et centaines d'années de révolutions, luttes, changements politiques…. On a une histoire et un passif très chargés en philosophie et politique, ce qui a poussé la société à toujours se remettre en cause, toujours vouloir mieux… et ne jamais se satisfaire. Je pense très sincèrement que c'est un reste, très ancré dans nos racines, et qui aujourd'hui nous rend “râleurs”.
Faut penser que dès le plus jeune âge, on nous inculque que nos ancêtres ont déconstruit et reconstruit, et encore déconstruit… Je crois que c'est quelque chose de beaucoup plus profond et culturel que juste être râleur.

I’m rewatching SDC since Stardust is about to start again and seeing Pol interacting with cops is just

Ex-fucking-cuse you?

That cop is suddenly regretting every single decision that led to this moment.

Jesus

Polnareff is very used to dealing with cops, or rather, Popol is very used to intimidating cops

Later on, getting arrested, nbd

Cause toujours, tu m'intéresses

Twelve years later, Jotaro gets a phonecall from Pol all “So haha, guess who’s a higher up in the Italian mafia? It’s me, I’m a higher up in the Italian mafia”

Jotaro wonders how he didn’t see that coming

Je voudrais cracher sur ce monde où sans fric t'es sous terre, où l'argent contrôle tout. J'ai la haine oui parce que je l'ai vue pleurer à cause de l'argent. L'argent toujours l'argent. Ils sont à sec, ils sont dans la merde et tout ça parce qu'aujourd'hui c'est l'égoïsme qui l'emporte. Toujours le chiffre d'affaire qui doit primer sur le bonheur des autres. Ils ont tué les scrupules et traînent les gens en enfer pour gagner toujours plus. J'en ai marre de cette société et jusque là j'avais jamais été si proche de cette putain de réalité. Ce sont eux et des milliards de gens qui se lèvent chaque jour en se demandant avec angoisse comment sortir de ce foutu gouffre.

Et même si ça me brise toujours le cœur, même si cela me met hors de moi de le reconnaître, j'ai toujours les yeux qui brillent quand je parle de toi… Et pas toujours à cause des larmes qui montent, non, c'est bien plus profond que ça, malheureusement…
—  mybadboy-fairytale