carte postale

Chers amis,
J'ai fait la manche pendant deux mois pour me payer un peu d'air pur. Les gens ont été généreux, j'ai pu m'offrir cinq nuits d'hôtel. La mer est sublime, il fallait que je la revoie. Je suis bientôt de retour avec vous dans la galère.
Théo

Cher Yvan,

Depuis samedi, je sirote des cocktails à Juan-les-Pins. Vous ne me connaissez pas, je m'appelle Guy, et si je vous écris aujourd'hui, c'est que je n'ai pas d'amis. C'est pourquoi, chaque année, je pioche au hasard les noms de quatre ou cinq personnes dans le bottin dans le but de leur envoyer une carte postale de mon lieu de villégiature. 

Ici, le soleil brille mais je me sens bien seul parfois. Si seulement il était possible de choisir quatre ou cinq personnes au hasard dans la rue et d'en faire immédiatement des amis, ce serait beaucoup plus amusant.

Toutes mes amitiés, cher Yvan.

Votre dévoué Guy

Je suis arrivé à Londres. J'ai rencontré Dorothy, tu ne m'as pas menti, elle est très charmante en effet. Je ne devais rester qu'une dizaine de jours mais, tout compte fait, je m'installe ici. Je ne vais pas te mentir, j'aime Dorothy. Voilà, c'est dit. Ne m'en veux pas, je te quitte.
Prends bien soin de toi !
Edouard