cambouis

Le coup de la panne #galeriemarionheldjaval #ruedelodeon #paris #france #lecoupdelapanne #citroen #citroentraction #vintagecitroen #vintagecar #luxurytoy #toy #jibakiffelesvoituresvintage #flattire #garageodeon #mainspleinesdecambouis #cambouis #dirtyoil 💦 (at Marion Held-Javal Antiquites)

GOUINE COMME UN CAMION EN RÉPARATION

Cette année, Gouine Comme un Camion, probablement victime de surchauffe,  ne quittera pas le garage.

En effet, malgré les efforts de réparation, nous ne ferons pas de char à la marche des fiertés 2015, ni de drapeaux jaunes, ni de ballons rouges.
Une pause technique qui s'impose après ces trois merveilleuses années de luttes, de joies, mais aussi de déception et d’énervement.

Avant de vidanger le moteur, de regonfler les pneus et de remettre les mains dans le cambouis, nous tenions à vous adresser ces quelques mots.

Gouine Comme un Camion (GCC pour les intimes) est une histoire d’amour, de courage et de fougue, de quelques-unes ensemble qui voulaient nous / vous entraîner toutes vers la lumière, la force, le bruit.  
Une histoire de quelques-unes qui ne voulaient pas être discrètes, ni arrangeantes; des filles qui voulaient tout sans renoncer à rien : de la lutte politique, du plaisir, des droits, de l’espace, de la danse, des actions, des ballons rouges, des accouchements publics, de la musique, des slogans, de la culture, de la révolte, du vacarme, de la sueur. 

Le plus gros char, le plus visible, le plus bruyant, le plus imposant.  Un char énorme et sans sponsor, financé exclusivement par des dons militants.
Un char porteur de messages clairs et directs avec dessus, sur les cotés, par devant comme par derrière : nous, nos corps libres, nos identités libres, nos voix libres, débridées et fortes.

Refuser les compromis, refuser de se contenir pour ne pas choquer ou déranger, au contraire se battre pour l’égalité en droit et en fait, en ce jour très politique qu’est la marche des fiertés : un jour de conquête de l’espace public, un jour d'occupation des rues,  un jour d'inversion du rapport de force où nous battons le pavé sous les regards plus ou moins en biais du reste de la société cantonné aux trottoirs.  Et du milieu de la rue : crier nos slogans, vaincre la peur et les mauvais réflexes pour hurler à la face du monde  : JE SUIS GOUINE ET enceinte de la femme que j’aime, JE SUIS GOUINE ET  j’achète mon sperme à Barcelone, JE SUIS GOUINE ET je sais me servir de mes poings; JE SUIS GOUINE ET MON GENRE : MON CHOIX;  MON CORPS : MON CHOIX; MA FAMILLE : MON CHOIX; MA P.M.A. : MON CHOIX  et de conclure : GOUINES EN COLÈRE – BEWARE OF DYKES !

Toute cette belle énergie et ce travail nous ont couté des forces que nous avons données volontiers, mais qu’il nous faut à présent reconstituer.

GCC est donc au repos cette année, car il le fallait.  Mais nous sentons partout monter la fougue des autres pour continuer la bataille, d'une façon différente, très certainement;  par le biais d’autres collectifs, que nous soutiendrons à notre tour.

GCC c'est un collectif sans nom qui repose sur vous toutes qui avez sans relâche gonflé des ballons, agité des drapeaux et contribué par votre générosité à faire rouler le camion;  mais c’est aussi le fruit du travail acharné d'une petite poignée de femmes toutes différentes et très unies que nous nous permettons de citer ici : GCC c’était la fougue de Stéphanie, la radicalité d’Emilia, la fidélité et l'engagement d’Aurélia, la virulence de Fany, les voix de Soraya et de Chocha, la passion d’Anne, la ténacité de Rag, l’enthousiasme de Clarisse, la patience d’Elise, Safia et Adam, le professionnalisme et la rigueur de Sophie et Stéphanie Riverside…

Merci à vous toutes et tous pour votre soutien et votre engagement tout au long de ces trois années pas toujours faciles et n’oubliez pas : 

GOUINES ARE…

….alors, hier, aujourd’hui tout comme demain, battons-nous et soyons visibles

…et qu'il vente ou qu'il pleuve : 

Des baisers et à très vite pour de nouvelles aventures.

GCC (l'histoire ne s'arrête pas là, elle est en route….)

Jouer des personnages non-jouables dans Mortal Kombat X, c’est possible

En mettant les mains dans le cambouis, le redditeur XVermillion a réussi à débloquer Rain, Sindel ou Baraka, injouables auparavant. Jusqu’à présent, Rain ou Baraka pouvaient être affrontés mais pas joués. Jusqu’à que XVermillion trouve le petit trick qui suit, nous rapporte Kotaku. “There are other files you can change to get stuff like Rain’s […]

Chez Lidl, la nana qui bricole est super sexy, elle sue et porte des traces de cambouis…sans rien perdre de sa sexytude! Vous ressemblez à ça quand vous bricolez, les filles? Parce que moi, j'en suis loin ! ☺

La Louise et les zèbres // 

Petit débrief sur les premiers ateliers de l'accompagnement artistique du Grand Zebrock 2015

Atelier d'écriture avec Félix Jousserand qui démarre sur :
la chanson est-elle la mort de la poésie ?
[Personne n'est mort ce soir-là]
on voyage
de Vian à LKJ
de l'alexandrin au Haïku
puis on met les mains dans le cambouis
et on teste un procédé d'écriture poétique
- la liste -
après s'être régalé des mots de Charles Pennequin
Ça m'a fait du bien
de sortir un peu de mes réflexes d'écriture
Depuis j'ai déniché de vieux textes à moi
eu envie de les triturer
de leur donner une seconde vie

Atelier chant avec Véronique Perrault
Deux heures d'atelier ça passe très vite
mais je repars avec des pistes à explorer
notamment d'aborder les choses
avec plus de douceur

Atelier coaching scénique avec Bénédicte Le Lay sur la scène du Canal 93
Là encore il est question de douceur
de retrouver l'essence, l'émotion
de chaque chanson
retrouver une liberté de mouvement
malgré le périmètre imposé par le micro
malgré mon Epiphone qui pèse 12 tonnes

Suite du programme :
coaching guitare d'ici deux semaines
ateliers marketing

De belles pistes tout ça
Et ça fait du bien de prendre le temps de réinterroger l'essentiel
ce que j'ai envie d'apporter sur scène
et comment je le fais
et d'échanger là-dessus
avec des intervenants bienveillants
Merci au Zèbre, donc…!

Et bientôt
des détails sur mon prochain concert
qui aura lieu
au milieu des chèvres
(si si)

À suivre !

Article paru sur le site de La Louise