café noir

☽ send a shade of black. ☾
  • black bean: what's your favorite midnight snack?
  • black leather jacket: what is a fashion trend that others hate but you secretly enjoy?
  • black olive: if you could own a restaurant, what kind would it be?
  • café noir: when you hang out with your group of friends, do you contribute to conversation? are you the quiet one?
  • charcoal: if you could have something named after you as a memorial what would you choose? (building, park, school, etc.)
  • charleston green: what’s your favorite room in your home?
  • davy's gray: is it more important to you to look good or feel good? explain.
  • dim gray: who is the first person you call when you have a bad day?
  • ebony: what do you admire most about your best friend?
  • eerie black: do you think you could survive in a horror movie? do you think you'd be the first to die?
  • jet: if you were going to a costume party next week, what costume would you wear?
  • licorice: given the choice of anyone in the world, whom would you want as a dinner guest?
  • midnight blue: under what circumstances is it impossible for you to sleep? what makes you restless?
  • onyx: are you superstitious? give an example.
  • outer space: do you believe in life on other planets? what do you think is out there in the universe?
  • phthalo green: if a crystal ball could tell you the truth about yourself, your life, the future or anything else, what would you want to know?
  • taupe: are you religious? what is your interpretation of god?

Robert Doisneau- Le Bal du 14 Juillet, France ( 1950s).

anonymous asked:

Any coffeshop au's? Thaankssss 💕

- Fall Into Some Velvet Morning , by @twinkylourry​ : Louis shrieks loudly as his body collides with the other boy’s, face smashing into said boy’s back which, of course, made him topple from his weird yoga pose. They lay sprawled on the ground, Louis on top of the weird kid who does fucking yoga in a park. Yoga Boy lifts his head out of the grass and mumbles in a gravely voice, “You ruined my vibes there, mate.”Louis groans as he sits up and rolls off of Yoga Boy’s back. “Yea, well, you ruined my skateboard, mate. Think we’re quite even.”or au where harry does yoga in parks and louis may or may not want to get into his yoga pants. (6k, also the best wall sex ever)

- Shy Eyes , by @isthatyoularry​ : Coffee Shop AU where Harry is 21 and famous and he has been in love since the moment he saw those cerulean blue eyes. (2k, no smut)

- pour some sugar on me  by @bottomlinsons​: Harry’s a bit clueless, and Louis’ a barista with clever hands. (here meaning: Harry’s very clueless, and Louis draws dicks in coffee foam.) (2k, cuuute)

Hiding Out in the Kitchen, by LittleMousling  : Harry’s in an internationally famous boyband with his three best mates, he gets laid on a pretty regular basis, and he’s headed to Australia in a week. He doesn’t need anything else, and he certainly doesn’t need a boyfriend. If this nice guy he met in a coffeeshop wants to date him, great—but that’s all it is. Right? (23k, famous!Harry)

- It’s hard to look at you, baby , by @laddybropals​ :Coffee Shop AU where Louis is going through a dry spell, Zayn wants to be a good friend and help Louis find someone, and Harry ends up finding him instead.[or the one where louis is ‘hella fucking gay and desperately single’ and harry wants to change that last part.] (14k, my fav)

- A Cuppa Courage , by @juliusschmidt​: Liam kicks Harry’s shin, picking up another cup to fill. “He seems like he’d be a good catch, if you liked guys, I mean.” I do like guys, Harry does not say, even though he’d like to shout it at the top of his lungs. I DO LIKE GUYS. [a fluffy lil’ fall coffee shop coming out au.] (3.2k, no smut)

- falling for your hallelujah , by whiskeyinthejar : here’s a homeless boy who’s made his new place outside Louis’s work. Louis, in unexpected generosity, offers him a cup of coffee and a sprinkle doughnut. No one really expected it to become a Thing.-(In which Louis works in a cafe, Harry has no home, and it’s freezing cold but no one cares). (19k)

 - i think that possibly maybe i’m falling for you by  littledarling:  Louis never expected himself to fall in love again, especially at a coffeeshop of all places.   (11k, a bit angsty)  

Update : (last update April 4th 2017)

- I never knew just what it was about this old coffee shop I love so much (All of the while I never knew, all of the while it was you) by being_a_fangirl :   Based off of the tumblr post where Harry is a coffee shop barista and Louis is the boy who never gives the same name. Cute, wonderful, all-encompassing fluff ensues. (2.4k)

- Don’t say I love you, ‘cause I might believe you , by @misteryzouis: One day a cute stranger enters Harry’s cafeteria with a hesitant question and a nice accent. Harry doesn’t know if he wants him to ever leave. (47k)

- even with our oath , by @hirlalmighty​ : Though Harry is glad Liam cares about him, he also really hates that Liam cares about him. Liam’s coworker Louis really isn’t Harry’s type - he probably even listens to commercial radio, for God’s sake.In which Harry and Louis go to great lengths to appease Liam, Louis’s taste in music broadens dramatically, and Harry stops pretending to be a Huge Pretentious Douche all the time. (20k)

- And this old world is a new world , by @ifidoitsyou : Louis works in a little coffee shop although he hates coffee but what can you do when you’re pretty much living day by day trying to ignore that dream of yours you’re too scared to pursue. And then Harry enters the scene, or more precisely the coffee shop. He’s beautiful and kind and funny and also famous and not in town for very, very long. But that doesn’t keep Louis from maybe falling for him a bit and his friends from randomly inviting him along to go golfing.(44k)

- blend into my favourite colour , by anonymous : Harry often wonders if they’ll ever meet in real life. And if Harry will recognize Tommo the instant they see each other, like somehow their souls will just know. Or maybe Harry’s soul is shouting “Louis!” too loudly for any other signals to go through.Harry is a barista with a secret Werewolf High fan blog, a desperate crush on a customer named Louis, and a best friend on Tumblr who always makes him laugh. Louis can’t figure out why the barista at his favorite coffee shop keeps creepily staring at him, and to make matters worse, he may be slightly in love with a friend he met online.A love square involving two boys, one TV fandom, and one food fight. (19k)

- It Was Really Nothing, by @greyish-sky : (8:10) You shouldn’t assume things / (8:10) I’m the one who makes your day a lot sunnier and brighter / (8:12) Pretentious, you said? / (8:12) You’re just fishing compliments.    Or, Harry texts the wrong number.  (14k)

- Dreaming of you , by Velvetoscar : The Begrudging Starbucks AU. The world is winter and steamed milk and creamy espresso shots. The world is a never ending queue. The world is a Starbucks logo and a pink-cheeked smile from Niall and a bored scowl from Zayn and the world is Louis watching his best mate, Liam, fall in love with their newest customer, Harry. Who may or may not be in love with Louis. The world is cruel. (74k)

- Down For The Count And I’m Drowning And I’m Helpless , by @doncasterkitten   : Harry Styles is an international pop star who suffers from insomnia, and Louis is the sassy little barista in fox ears and tail that won’t get out of Harry’s head. And the sexting is pretty damn great, too.  (5k)

- From My Heart Flow : Louis’ a poet, Harry’s failing Econ, and sometimes all it takes is one poorly timed boner to ruin everything. (8k)

- Four Letters, Seven Points : Louis was pretty sure that a nerd who plays Scrabble as a hobby could only be boredom personified. Harry proved him utterly wrong. (20k)

- Café Noir : Harry Styles is secretly a world famous writer of bodice rippers. He is struck by writer’s block and he craves late night coffee. Luckily, there is a little café that provides both inspiration and a delicious caramel macchiato. While pretending to write his next story, Harry finds a new muse and winds up falling for one of the baristas: bright, cheerful Louis Tomlinson. (4k)

Apartment 105

Pairing: Y/N/Neighbor!Ashton

Rating: All

Request: No

Words: 4.000+

Summary: How tempting can it be to have a hot upstairs neighbor who manages to annoy the shit out of you with his drumming?

Keep reading

Tu sais
J'suis pas vraiment le genre de filles à qui on fait confiance
Parce que je suis bancale
J'marche pas droit
J'fais peur quand j'ai trop bu et
J'fais pitié quand j'chiale, quand j'fonds en larmes
Dans les soirées, dans les boîtes de nuit
Dans les salles de classes, dans les parcs, dans les jardins

Tu sais
J'suis pas vraiment le genre de filles à qui on fait confiance
Parce que psychologiquement
Là-haut
Ca va pas très bien tu sais
Ca tourne pas rond, c'est pas bien réglé
J'dors mal la nuit
Je sais pas pourquoi mais y a ce truc dans ma tête y a ce truc
Là-haut
Ce truc dans mon esprit dans mon âme c'est comme
une tempête
Mais pas une tempête violente
Non c'est doux c'est délicat c'est lent mais c'est pas moins destructeur
Tu sais
C'est une tempête au ralenti mais qui détruit tout sur son passage
C'est silencieux
C'est petit
Les autres ils pensent que c'est rien
Mais moi je sais qu'elle est là cette tempête
Et je l'oublie pas je sais que
Un jour ou l'autre elle finira par raser tout
là-haut

Tu sais
J'suis pas vraiment le genre de filles à qui on fait confiance
Parce que j'ai des problèmes avec moi-même
depuis trop de temps
j'ai des problèmes avec mon corps
depuis trop de temps
J'me demande souvent comme ils font
les autres
pour être bien avec eux-même pour ne pas
chialer quand ils croisent leur reflet
pour ne pas
avoir envie de se foutre en l'air quand ils se regardent
parce que moi quand je me vois
quand je dessine de mes yeux les formes de mon corps
les traits de mon visage
le contour de mes cuisses de mes hanches et mes bras
mes épaules mes clavicules mon cul mes seins
J'sais pas
J'sais pas ce qu'il se passe là haut mais putain
J'vois rien j'vois rien d'autre
qu'une énorme boule de gras
de dégoût de haine de hargne et putain
pourquoi je suis comme ça qu'est ce qu'il se passe dans ma tête
il se passe quoi là haut
et puis putain pourquoi je bouffe je devrais pas
je devrais pas manger je devrais plus rien avaler
je devrais
me laisser crever la gueule ouverte je devrais
m'arrêter et laisser la faim m'emporter je devrais
ne plus vivre ne plus parler ne plus jouer
ne plus jouir ne plus avoir envie je devrais
crever crever crever
mais je dis rien
Tu sais
Souvent je me vois dans le miroir et je ne dis rien
Je reste là comme une conne
J'me demande qui serait intéressé par quelqu'un
comme moi
Mais je ne dis rien
Y a cette rage qui naît au creux de ma poitrine
et dans mon ventre
j'ai envie de me hurler mais bouge toi putain
saute d'un immeuble saute d'un pont
prends le médoc de trop et taille toi les veines
fous toi en l'air fous toi en l'air
Mais je ne dis rien

Tu sais
J'suis pas vraiment le genre de filles à qui on fait confiance
Et puis
Pas vraiment le genre à qui tu devrais parler
Pas vraiment le genre avec lequel tu devrais traîner
Tu devrais pas être là avec moi tu devrais pas m'écouter
Tu sais
Tu devrais t'enfuir y en a tellement d'autres filles
Y a tellement d'autres personnes, des personnes qui
Te méritent vraiment et que tu mérites, des meilleures personnes
Tu sais
Tu devrais partir, prendre une voiture et te casser loin, tu devrais
T'assurer que je ne te suive pas et t'assurer que je ne vais pas
Te porter la poisse parce que
Tu sais
Je suis une malédiction moi je fous en l'air les gens
J'leur fais pas du bien j'leur fais du mal je les blesse je les brise
Tu sais
Tu devrais te casser de là, conduire les vitres ouvertes
Et la musique à fond
Tu devrais
Voler un peu d'argent à tes parents juste de quoi survivre et
Tu devrais aller refaire ta vie plus loin, enfin où tu veux
Mais ailleurs
Tu devrais te trouver un nouvel appartement une nouvelle vie
de nouveaux lieux un nouveau milieu
une nouvelle odeur de café noir au matin
De nouvelles cigarettes un nouveau bar
Une nouvelle bouteille d'alcool et un autre mec avec qui dealer
tes conneries de drogue
tu devrais
T'enfuir et en profiter pendant que j'ai trop bu tu devrais
Pas être là mais surtout pas avec moi tu devrais
redécouvrir le monde et repeindre tes idées toutes faites
T'es quelqu'un de bien tu sais
Tu sais
Tu sais

Je sais jamais si j'ai besoin
d'un câlin, de tes bras
d'un bon rail de coke ou une putain de taffe
d'un café ou d'une bonne chanson
de nouveaux tatouages ou d'espoir
de 15 shots de vodka ou juste du soleil sur ma peau
Tu sais je sais jamais
Tu sais je sais pas grand chose
Tu sais rien je sais
Je sais peu mais je sais
Que toi et moi ça durera pas ça peut pas durer
Parce que je suis pas quelqu'un de bien
Je l'ai jamais été
Moi j'te mérite pas
Et toi tu mérites pas de vivre
Ce que je fais vivre à ceux qui trainent trop avec moi
Tu sais
Avancer avec moi c'est comme
avancer au bord d'un gouffre et moi j'suis
des bourrasques à 100km/h
J'suis le souffle du vent sur ton visage
J'suis le mistral qui brise ton équilibre
J'suis la tempête
Violente et dévastatrice
Éclatante et brusque
J'suis la tempête
Passionnée et impulsive
Effroyable et tranchante
J'suis la tempête qui te détruit
J'suis la tempête qui te pousse du haut des buildings
quand tu marches trop près des bords
du haut des ponts, des précipices
J'suis le cachet de trop
L'entaille trop profonde
Le nœud du pendu
le rond du canon sur ta tempe
J'suis ton dernier au revoir
ta lettre d'Adieu
J'suis pas vraiment le genre de fille à qui on fait confiance.

Ma petite playlist depuis dimanche soir

Roméo et Juliette 

Les rois du monde

Mozart l’Opéra Rock

Le trublion

Place je passe

1789 les Amants de la Bastille

Allez viens

Ca ira mon amour

Je veux le monde

Pour un nouveau monde

Nous ne sommes

A quoi tu danses

Au Palais royal

Sur ma peau

La rue nous appartient

Fixe/Les Droits de l’Homme

Pour la peine

Le Roi Soleil

Contre ceux d’en haut

Fauve

Blizzard

De ceux

Les Misérables

A la volonté du peuple

Encore (finale)

Le grand jour

Bonjour Paris

Rouge et noir/ABC Café

Newsies

Seize the day

The world will know

Hunchback of Notre-Dame

God help the outcasts

Top of the world

Flight into Egypt

Someday

Finale

Coffee Shops & Cafes AU

1k - 5k

5k - 10k

10k - 15k

15k - 20k

20k - 30k

30k - 40k

50k - 100k


WIPs

vacarme

Dans 20 ans tu auras fait ta vie,
sûrement trouvé l’amour,
le vrai,
fais des études brillantes et des gosses dans le même genre, t’auras sûrement une maison assez grande pour y inviter tes tas d’amis et ta famille,
qui t’aimera tant,
un jardin fleuri de lilas dont tu t’orneras les cheveux pour resplendir comme le Soleil au zénith, une grande fenêtre à ta chambre pour te fondre dans le ciel quand les étoiles s’y éveillent, tu auras, un boulot stable, des horaires standard, et un bloc-notes,
à droite de ton bureau,
sur lequel tu griffonneras, de temps en temps, des corps, des nus des feuilles mortes à l’automne, comme si rien n’était perdu puis
tu riras,
beaucoup,
au réveil dans des draps blancs.
Tu partiras en voyage, en balade, de bateau en avion, mais jamais à l’aventure.
Tu réchaufferas tout le Monde de ton regard qui était autrefois beaucoup trop noir pour que ça ne puisse pas se ressentir des dizaines d’années plus tard mais tu sais,
c’est c’qui sauvera l’humanité.
Et moi ? Et moi j’te regarderai passer depuis le trottoir d’en face, assise sur le sol trop froid, cigarette à la bouche, à m’cacher dans un pull toujours trop grand en priant un dieu auquel je ne croirai plus, certainement, pour pas qu’nos regards se croisent.
Qu’tu m’illumines pas d’un sourire qui n’se voudrait même pas faux pour venir me demander comment j’vais
comme si j’avais grandie depuis le temps
et que tout faisait sens maintenant, puis qu’on s’comprenait.
Comme si la tornade s’était calmée parce que t’auras oublié, dans 20 ans, que la tornade c’est moi.
J’prierai de tout l’espoir qu’il me reste pour que tu ne me parles pas du passé comme s’il était passé et du présent comme s’il était le futur dont j’avais toujours rêvé, que tu me dépeignes pas la gosse dérangée que j’étais à l’époque sans même que ça te vienne à l’esprit que j’aie pu ne pas changer.
Puis surtout,
surtout,
qu’tu me rappelles pas nos soirées passées à se peindre sur le corps ce qu’on dessinait du regard dans le ciel, nos nuits blanches à l’odeur de café noir et d’alcool trop cher pour nous, nos courses effrénées dans le coma de la ville pour y réveiller seulement ce qu’on pensait en valoir le coût et nos réveils,
qu’on regrettait parfois
avant d’ouvrir les yeux sur le fulminement du dehors et de commencer à imaginer tous les possibles de la journée qui nous attendait.
Ouais, surtout, j’prierai pour que t’évoques pas ces moments comme de la folie pure, des conneries d’adolescents. Parce que j’crois qu’j’aurai trop honte de te dire que c’est toujours mon quotidien, de rien prendre au sérieux sauf l’art
et l’amour
puis surtout l’amour de l’art, l’amour de vivre avec le goût de la mort accroché aux lèvres comme seul espoir, parce que tu comprendrais pas, que je n’me retrouve toujours que dans le vacarme, dans la tempête, dans le fracas des vagues contre les rochers, tu comprendrais pas que je n’tienne pas debout sur un Monde stable et que je jouerai toujours ma vie au funambule parce que
c’est la peur de perdre l’équilibre qui me fait avancer.
J’saurai pas te dire que depuis rien n’a changé, que j’tombe toujours amoureuse à ce que ça en brûle avant de me barrer, de tout foutre en l’air quand les sentiments deviennent trop dangereux,
que j’ai pas de « chez moi » si ce n’est les quais de gare parce que j’cherche toujours à posséder le Monde, que je passe de ville en ville pour piquer les échantillons de parfum dans les chambres d’hôtel,
les mêmes que j’t’offrais pour m’faire pardonner une absence trop longue.
J’prierai pour que tu ne ries pas et pour que je ne sorte pas le dernier que j’ai chopé de ma poche pour que tu ne l’essayes pas au creux de ta nuque une fois rentrée chez toi et que tu n’y sentes pas l’odeur de la vie qu’on aurait pu avoir en te demandant comment j’y ai survécu.

- A Red-Dusted Planet , by @onewasturning  : Harry finally makes it to the edge of the pool where Louis is almost curled up in on himself laughing in the shallow water. He wants to feel annoyed, his competitive side rankled at the unfair and unjust tactics used by his opponent, but it’s like—  The light refracts off the water and moves across Louis’ skin, darkening the ink of his tattoos, and he looks beautiful, dazzling, still that god laughing down on all the destruction he’s caused. And Harry’s heart is caught somewhere in his breathless chest, like it’s become tangled amidst the veins and arteries whilst trying to make room for wet boys on warm, summery days. Or, a one-night stand in a small town in Australia turns into a weekend that Harry could’ve never predicted with a boy he may never forget.

Larry travel AU (38k), well written, with great smut (bottom Louis). And now I low key want to book some tickets to Australia.

- Now I’ve Got You In My Space , by  stylesforstiles : Harry Styles and Louis Tomlinson almost met on X-FactorThey meet on Dancing With The Stars instead.

Larry famous AU (9.6k) : Dancer Louis and singer Harry, fuck yeah !! Barely smutty .

- Through the Wall (Through the Wall) , by taggiecb : The prompt “We live in adjacent apartment and one day I accidentally knocked a hole in the wall and into your living room.  I’m really sorry oh my God you’re naked” AU .

Larry Neighbour AU (5k) : fun !! great smut (and I don’t say only because of Wall Sex)(but WALL SEX) (bottom Louis)

- Your Best Line Ever , by green_feelings (aka @sadamenoito) : University AU, in which Harry has a terrible job and lies about his name to drunk people, Louis is one of the drunk and has to move out of his flat, Liam shaves his hair because he fights with Zayn, Zayn protects Liam from creepy stalkers and Niall always has a solution, because he knows just about every person relevant!

Larry Uni roomates AU (55k) : very well written, full of pining and miscommunications and boys who don’t express their feelings. Barely smutty.

- The Summertime, The Butterflies, All Belong To Your Creation , by @c-e-d-dreamer : When Louis decides to help out a lost little girl at the park, he never expected it would lead him to finding his home.

Larry single dad Harry AU (11k) : oh this is cuuuuuute. Also I need more fics with Louis and Harry signing. Definitely.

- I’ll show you my heart., by anonymous : You fookin prick! Look where you are going!” He shouts, cold tea soaking through his clothing, sticking to his skin.   “Watch where you’re going pal, I have work to do,” the person says back.   Louis notices the professional camera hanging around his neck, and some keys dangling by his pocket. Along with his obnoxious demeanor, it more than enough for Louis to figure out that he is a paparazzi. Those assholes have no emotion, all they care about is to get a picture.    “Yeah sure, you call stalking people and invading their privacy a job?” Louis spits back. His day had been going great up until he was harassed by this asshole, and now he is going to be even later running back home and changing his t-shirt.  an AU where Harry is a famous celebrity and Louis is minding his own business in the streets when he gets knocked over by paparazzi trying to get photos of Harry.

Larry famous-not famous AU (30k), with a closeted Harry, a secret relationship, a coming-out and some smut (bottom Louis)

- Your Name Is Tattooed On My Heart , by  mcpofife : Louis is ready to find the love of his life, but first he has to stop falling for the punk rocker next door. 

Larry Punk Harry! Neighbour AU (86k) , aka one of my fav fic ever. I just realised I haven’t re-read it for months and never rec it properly before, so here we are. I love it. BFF to lovers, florist Harry, pining, angsty, amazing smut (bottom Louis) : it’s perfect. Also : FATE.

- Café Noir , by iheartallthefandoms : : Harry Styles is secretly a world famous writer of bodice rippers. He is struck by writer’s block and he craves late night coffee. Luckily, there is a little café that provides both inspiration and a delicious caramel macchiato. While pretending to write his next story, Harry finds a new muse and winds up falling for one of the baristas: bright, cheerful Louis Tomlinson.

Larry coffee shop AU (4k) ; smut writer Harry, I love the idea !!! Barely smutty , and really nice.


All my fic recs are in the masterpost !

On est là et on voit le monde s'agiter devant nos écrans de télé.
On est là c'est vrai qu'on y comprends rien mais on est là. Alors pourquoi on fait pas ? Pourquoi on espère pas? On essaye pas de s'aimer, noir, blanc, café au lait ? On a tous bien compris ce qu'est le mépris, on sait tout sur Paris, Orlando, on a tous compter les morts ces soirs là. On s'est dit plus jamais, non plus jamais mais on a rien fait.

POURPRE

Toujours, en écrivant au marqueur noir sur les murs trop blancs de ton appart’ elle disait
« Tu sais, m’faire vivre sans toi ce serait comme me découper le cœur au couteau »
Et tu souriais avant de rallumer une cigarette au dernier soupir de la précédente, te rapprochant d’Elle pour lire ses mots.
Parfois le ciel prend une couleur de mer et moi je m’y perds parce que c’est grand.
Tu souriais encore, toujours bêtement, parce que non, il y avait rien à dire, à faire, à espérer.
Elle te regardait avec ce sourire de gosse écorchée, alors tu venais joindre tes lèvres aux siennes pour en faire naître l’amour aux odeurs de tabac froid café trop noir arrière-goût de vin pas cher avalé dès le réveil.
Tu pues l’alcool jusque dans le regard.
Et tu fondais ta peau à la pâleur de la sienne pour essayer de lui faire oublier c’qu’elle venait d’écrire. De tout lui faire oublier. De sa nuque à ses hanches, de la droiture de ses os aux courbes de son dos, de ses pleurs à ses rires, de la légèreté de son corps au poids de ses idées noires. Poser le bout de tes doigts brûlants sur ses paupières de glace pour clore enfin le spectacle qu’offrait l’Monde qui l’entoure (et la différence de celui-ci avec le Monde dans lequel elle vit).
« Ca va aller maintenant, ça va aller »
« J’arrive pas trop à t’aimer comme il faudrait, tu sais »
Faut toujours que ça caresse, que ça égorge
Enlace, étrangle
C’est toujours trop puissant pour nos putains de corps et âmes et esprits
flingués
« On est trop faibles pour s’aimer, et c’est ça qui nous rend forts, tu sais »
Parfois, tu t’éloignais et c’était trop, beaucoup trop, ça lui en collait des sueurs froides et des brûlures à la peau et le sang aux lèvres et des fantômes dans le regard
Tu sais quand j’s’rai partie tu retrouveras pas le goût de nos nuits dans la fumée de ta clope.
Et il y avait toujours cette
Peur
Qui te coulait dans les veines au moment de partir
« J’reviens vite, promis »
La menace d’un Monde sans elle
« Sois sage, putain, sois sage »
S a g e
(à l’encre rouge sur sa peau presque bleue)
Sa silhouette à la fenêtre, et toi déjà parti et essayant d’te changer les idées aux étincelles de ton briquet « j’vais la retrouver, au bord de la fenêtre, le regard plongé au cœur du Monde, elle aura pas bougé, elle aura pas bougé. Ça va aller. »
Les doigts qui tremblent sur le bouton du volume
Plus fort c’est moins mal.
L’téléphone qui sonne parce qu’il commence à s’faire tard, comme ils disent, puis la nuit c’est l’ecsta de ceux qui croient plus aux renouveaux, aux lendemains, aux nouveaux départs. La nuit c’est l’refuge de ceux qui ont honte d’être à la lueur du jour.
Mais la nuit
C’est là où les souvenirs ressortent des placards
Où les vieux remords sortent de nulle part pour venir couler le long du parquet vieilli jusqu’à ton lit, jusqu’aux plis de tes draps, juste là où tu les empoignes d’habitude
Sois s a g e
Faut pas la laisser seule
Pas avec elle-même
Tu sais m’faire vivre sans toi ce serait comme me découper le cœur au couteau.

Quelque part loin, très loin d'ici #2

Trois collègues hommes discutent quelque part, loin, très loin d'ici.

P : Hé, regarde, c'est Jean-Mi! Salut Jean-Mi! Alors, ce voyage d'affaires?

JM : Je veux pas en parler…

P :  À ce point là?

JM :  Ça s'est passé exactement comme on pouvait l'imaginer : j'ai passé deux jours à expliquer que je n'étais l'assistant de personne, que je n'étais pas le secrétaire ni le préposé aux cafés… et à faire des cafés pour tout le monde. J'étais le seul homme de moins de 30 ans parmis une horde de femmes Blanches hétérosexuelles de plus de 40 ans… Un cauchemar! J'ai mon amour-propre dans les chaussettes…

R : Hé dis-moi, la cliente, elle t'a pas trop…?

JM : La cliente? Le cadet de mes soucis! Le soir de la signature, la boss a exigé que je sois présent. Je comprenais pas pourquoi, normalement, au moment de la signature, il n'y a que les avocates de l'entreprise qui sont supposées être présentes… Mais là, devant tout le monde, K. a insisté pour que je sois là, juste elle, moi, son assistant et la conseillère juridique. En arrivant sur le lieu de la signature, K. a exigé que je j'enlève un bouton de ma chemise. C'est la seule fois du rendez-vous qu'on s'est adressé à moi. Je ne servais à rien d'autre qu'à la déco. Je ne m'étais jamais senti aussi humilié. J'ai fait 6 ans d'études pour qu'un jour, dans un bureau rempli de femmes riches, on décide que je fais joli…

R : Oh, mon chou, comme je te comprends…

JM : Le pire, c'est que pour le reste du voyage, les autres collègues me traitaient comme si j'avais reçu un traitement de faveur. J'ai eu le droit de me faire accuser d'avoir grimpé les échelons grâce à mes couilles… Alors que je dois toujours en faire plus qu'elles pour montrer que je suis au moins aussi compétent, elles me prêtent d'injustes facilités… Donc en plus d'être humilié, j'étais tout seul…

P : Et si tu avais refusé d'être présent, on t'aurait traité d'effronté, on t'aurait demandé pour qui tu prends pour te permettre de refuser ce genre de privilèges…

JM : Exactement… Franchement, les gars, parfois, je me dis que les mecs qui bossent en vitrine à la frontière belge, ils ont vraiment tout compris… J'veux dire, eux aussi doivent se faire humilier et avoir à faire à des connasses de misandres, mais au moins, quand la connasse a payé et qu'elle est partie, les gigolos sont pas obligés de débrieffer autour d'un déjeuner, ou de prendre l'avion ensemble, ou de se retrouver à la machine à café, ou d'entendre leurs blagues sexistes en réunion, ni de les accompagner au Zbouby Palace… Oui, parce que, évidemment, après la signature, il a fallu aller fêter ça dans la plus grande boîte de streap-tease de la capitale… normal, quoi…

P : Non, t'es sérieux?

JM : Oui, tout le staff et celui de la cliente.

R : Et personne n'a rien trouvé à y redire?

JM : Personne n'a osé en tout cas… Tu sais bien que c'est dans cette ambiance de ladies club et dans le champagne et le stupre que se font généralement les plus grands accords, que se mettent en place les bons partenariats… Refuser d'y aller, c'était refuser une opportunité d’être du prochain coup… Tout le monde le sait, donc personne ne proteste. Et surtout pas moi.

P : Et les femmes mariées?

JM : Comme si elles en avaient quelque chose à foutre…

R : Toutes des enculantes!

P : J'en ai marre d'être une minorité partout où je vais.

JM : J'en ai marre de cette bande de connasses.

R : En parlant du loup… Mieux vaut changer de sujet



K arrive

K :  Bonjour messieurs! Quelle douce vision que de vous voir tous les trois, aussi pimpants, dès le matin… On a vraiment une équipe charmante!

- Merci Madame K.

K : Oh, voyons Jean-Mi! Pas de “Madame” avec moi, pas après ce contrat! La cliente est FOLLE de vous!

JM : Mais je n'ai rien fait…

K : Ne soyez pas aussi modeste, mon p'tit Jean-Mi! Vous avez été brillant! D'ailleurs, à l'avenir, il n'est pas impossible que je vous laisse prendre un peu plus d'initiatives…

JM : Vraiment? Parce que justement…

K : Oui, on en parlera plus tard si vous voulez bien, pour l'instant j'ai rendez-vous avec les cheffes de services. Donc deux cafés noirs et un au lait, dans mon bureau. Merci mon p'tit Jean-Mi. Et… Patrick, cette chemise est… particulièrement seyante… Vous devriez prendre exemple Roger… Il ne suffit pas d'avoir des atouts, encore faut-il savoir les mettre en valeur…


Elle s'éloigne, fière d'elle, sous le regard consterné de Jean-Mi, Patrick et Roger, et rejoint ses collègues dans son bureau.

D : Dis-donc, j'espère que tu vas nous envoyer le petit asiatique pour le café… Il sert du jus de chaussette, mais… il est tellement croquant que je boirai de la pisse de chamelle macérée s'il me la servait..!

K : Non, l'asiatique est en procès contre nous pour harcèlement, tu te souviens?

D : Ha oui, c'est vrai, ça.

K : C'est le chargé de prod qui va nous l'amener.

J : Vraiment? Il accepte une tâche aussi subalterne?

K : Bien sûr, pourquoi il n'accepterait pas?

J : Oh, de nos jours, avec les masculinistes, tous ces mecs qui ne veulent plus être des mecs, qui nous font un scandale quand on leur fait un compliment… On sait jamais…

D : Tiens, en parlant de ça… Je sais plus quoi faire avec le standardiste…

K : T'as pas encore compris qu'il se moquait de toi?

D : Peu importe, le fait est qu’ il me rend dingue…

J : Raconte, j'ai pas suivi le dossier

D : Alors déjà, il a fallu un mois pour qu'il accepte ma première invitation à dîner… Sans exagérer! Il a fallu que je le lui demande tous les jours pendant un mois pour qu'il finisse par accepter! Et du bout des lèvres, encore!

K : Donc bon… tu sens déjà le mec qui dit non juste pour faire monter les enchères…

D : On dîne, tout se passe très bien, j'ai choisi un des meilleurs restos de la ville, je lui ai tout payé, grand cru, champagne, digestif à un mois de loyer… Et le mec, en sortant du resto, me dit qu'il habite tout près et me plante là. Sans un baiser, à peine un merci…

K : C'est pour te faire croire qu'il a l'habitude qu'on le traite comme ça…

D : Le lendemain, grande princesse, je lui offre un petit bouquet de fleurs, que je laisse au standard. Toujours aucun merci. Le jour d'après, je finis par lui demander s'il a aimé mes fleurs… Il me répond qu'il n'est “pas très fleur”.

J : Laisse-moi deviner : il est plutôt grosse montre?

D : C'est ce que je me suis dit…

J : T'as pas fait ça quand même?

D : Et pourquoi pas? Je le trouve beau, il jeune, il est frais, il sent bon, j'ai envie de le niquer… Si ça doit me coûter une Rolex, ça me coûtera une Rolex, et puis voilà!

J : Donc, la Rolex, ça a marché?

D : Même pas! Tu n'imagineras même pas ce que ce petit con s'est permis de me dire : il a refusé la Rolex parce qu'il trouvait que ça le mettait dans une situation délicate et que -attention, accrochez-vous- il ne l'assumait pas par rapport à ses collègues ! Non mais pour qui il se prend? Il devrait être flatté qu'une meuf de ma trempe daigne s'intéresser à lui et lui offrir une occasion de sortir de son caniveau… Moi?! Moi je le gêne? Ce petit crétin, c'est tout juste s'il est bon à cirer mes escarpins… En plus, je sais qu'il a pas de copine, je l'ai entendu parler l'autre fois…

J : Il est peut-être juste pas intéressé…

D : Meuf, je suis chef de service, je gagne en un mois ce qu'il gagne en deux ans, j'ai deux jambes deux pieds et je suis célibataire sans enfant… Qu'est ce qu'il pourrait vouloir de plus?

K : C'est vrai, je comprends pas son problème… un allumeur, j'te dis…

J : Non, mais c'est comme on disait l'autre jour : les meufs gentilles, ça les intéresse pas. Faut les traiter comme de la merde pour qu'ils soient intéressés… C'est de la biologie, hein, ils ont juste besoin d'être dominés…

D : Je sais que t'as raison, mais j'peux pas m'forcer, j'suis une fille bien… Moi, je marque ma supériorité dans la subtilité et la diplomatie…!

K : Dans le claquage de blé et l'intimidation?

D : Comme ma maman m'a appris.

* high-five*

J : Donc tu vas laisser tomber?

D : Hors de question… Si ce qu'il veut c'est préserver sa réputation de Saint-N'y-touche, je me ferai plus discrète, mais quand on veut quelque chose, on le prend! Je suis une femme, moi, pas un adolescent! Une femme, une vraie, ça prend! Et puis il n'y a que face à ce type d'attitude hyper-féminine qu'ils se sentent hommes, désirés et protégés…!

K : Prouve-lui que tu as le jet de pisse le plus puissant et il tombera le slip en moins de temps qu'il n'en faut pour dire “amour propre”.

D : Je dois filer, vous voulez pas qu'on finisse cette conversation ce soir au bar du coin?

J : Impossible pour moi… figurez-vous que ce soir je garde les mioches, mon mec sort avec ses copains…

K : Et ça te dérange pas?

J : Il leur faut bien un soir de temps en temps pour parler de trucs chiants, parler cuisine et mousse à raser, faire des ragots et se plaindre de leur femme …

D : Et tu vas être seule avec les mômes? Sans ton père, ni un baby-sitter?

J : Hé ouais…

D : Woaw… c'est incroyable… comme je t'admire…

K : Grave…T'es vraiment une super Maman!

Le noir du café que j'ai bu ce matin -
Le noir du manteau que je porte toujours -
Le noir des boulevards croisés dans cette ville immense -
Le noir dans le film d'Hitchcock que j'ai vu mille fois -
Le noir de ces mots sur ce papier un peu abîmé -
Le noir du cafard qui joue avec ma rage -
Le noir de mon coeur blessé par l'amertume -
Le noir de tes cheveux abandonnés sur mes jambes -
Le noir de tes yeux qui me défient constamment -
Le noir de l'amour qui nous a consommés -
Le noir de la nuit qui nous a devorés//
—  Routine, The Cynical Idealist