c'est la mienne

Cette fille elle voulait marquer les esprits, qu'on se rappelle d'elle comme une grande scientifique ou alors un grand écrivain. Elle ne savait pas, elle avait du mal à savoir qui elle était. Elle doutait de tout mais surtout d'elle. Je pensais la connaître mais j'avais tord. Comment peut-on connaître quelqu'un qui ne se connaît pas lui-même? Je voulais l'aider, qu'elle ne souffre plus. J'en pouvais plus de la voir dans ses pensées, les larmes au yeux. Oubliant qu'elle vivait, où elle était. Mais cette fille là, elle ne voulait pas être aidée. Elle essayait d'être forte et indépendante. Elle pensait du coup qu'elle ne devait pas être aidée. Elle avait tord. Elle se sentait seule mais elle ne voulait pas qu'on s'attache à elle. En vérité elle voulait pas s'attacher à nous. D'après elle, on ne peut être aimé des autres avant de s'aimer soi-même. Mais encore une fois elle avait tord, moi je l'aimais. Je croyais en elle et en ses capacités. J'aurais voulu lui rappeler à quel point elle était unique mais elle ne m'aurait pas laissé faire. Ce côté, têtue il me plaisait à moi. La façon qu'elle avait d'affirmer des choses complètement fausses, de vouloir tout contrôler, ça me rendait fou. Et puis, un jour elle est partie sans aucune raison, elle m'a laissé là sans explications. Elle avait décidé de fuir cette vie qui ne lui convenait pas, d'explorer un autre endroit. Depuis, son départ j'attends de ses nouvelles en vain. Elle m'a oublié alors que moi j'en suis incapable.
Alors elle veut marquer la vie des gens, je sais pas si elle va réussir mais ce qui est sûr c'est qu'elle a marqué la mienne

J'suis pas dans la tête des autres tu sais, que vaguement dans la mienne, c'est pas toujours facile de faire la part entre le rêve et la réalité
—  @constellaire