c'est jolie

Vaut mieux pas rester tard sur Tumblr, c'est propice aux idées noires. Évite de te perdre ici, c'est pas assez joli pour une personne comme toi.
—  vagalame

je trouve que c'est une jolie façon de se perdre, que de se perdre dans les yeux de quelqu'un.
cela voudrait qu'on se perd dans leur âme.

J'ai déchiré ma seule chemise blanche ce matin. J'avais envie de fondre en larmes, mais au lieu de ça j'ai pris du fil et une aiguille et je me suis assise par terre en petite culotte pour la réparer. J'ai fait des points grossiers, ça a fait comme une cicatrice dans le tissu. Je me suis dis que je la porterais avec un pull par dessus. Puis je me suis dis que c'est peut être ça qu'il faut faire avec ses blessures à soi: les recoudre, même si c'est pas joli, et trouver un moyen de les porter quand même, les porter sans honte. Peut être que c'est ça.

Je peux t'en parler moi, du manque de confiance en soi. Je le connais bien, il m'habite en permanence. Il s'est glissé dans ma tête sans faire de bruit, et puis, petit à petit, il s'est mit à grignoter mon âme. Il détruit. C'est épuisant, tu sais, d'entendre en permanence cette voix dans ta tête. Qui te suit partout. Toute la journée. Et qui commente tout tes faits et gestes. Elle est jolie ta veste, dommage que la fille dedans ai l'air ridicule. Je suis sûre qu'une de tes mèches est dans le mauvais sens. Tiens regarde, on t'observe. Tu croyais que le gars là, il te trouve jolie à te voir comme ça ? Mais réveille toi, c'est pas possible, t'as sûrement un truc sur la figure. Et puis regarde comment tu marche, t'as l'air coincée, tu sais pas marcher comme tout le monde ? Tes pieds font plein de bruit, marche normalement putain ! Mais non, c'est pas les chaussures, t'es juste pas foutue de mettre un pied devant l'autre. Mais putain regarde toi, tu tire encore la gueule. Non mais sourit pas non plus on va te prendre pour une tarée. Oui c'est ça rejoins des gens, fond toi dans la masse, avec un peu de chance tu vas disparaître. Répond « oui » si on te demande si ça va, de toute façon on s'en fou de toi. Ouai rigole à sa blague, voilà c'est bien. Non mais pas trop fort c'est quoi ce rire. Non ne lui raconte pas ta vie. On s'en fou de toi, juste écoute les gens, écrase toi, disparaît. Et arrête de remettre tes cheveux en place, t'es moche de toute façon.Allez hop, un pied devant l'autre, voilà, parl… mais pourquoi tu cause putain ! Eh bah voilà t'as l'air conne, tu dis de la merde. Mais la regarde pas comme ça.. Mais quelle conne t'es, tu pouvais pas au moins être intelligente à défaut d'être jolie ? Oui c'est ça change encore tes cheveux de place, comme si ça arrangeait quoi que ce soit. Bon allez, sors ton portable, t'as peut être un message. Fais gaffe à ce que t'écris par contre. Bah non personne t'en as envoyé. Tu croyais qu'on tenait à toi ? Mais ils ont pitié ma pauvre, juste pitié. Ou alors ils t'aiment bien, mais vu que t'es conne tu vas leur faire du mal. T'es une merde. Une merde tu m'entend ? Tout le temps. Et elle a sûrement raison.

Tout me saoule.
J'envoie tout valser.
Tumblr est trop violent.
J'en peux plus de lire des horreurs des anonymes que ce soit dans ma boîte à questions ou sur le compte des autres.
J'en peux plus de toute cette violence.
On perd du temps.
La vie c'est joli, j'en ai eu la preuve aujourd'hui.
Mais on la gâche, on la gaspille, à faire du mal aux autres ou à se faire du mal à soi-même, à gueuler pour une putin d'ampoule éteinte… Pourtant c'est pas grave, la lumière est ailleurs.
Et là,
J'en peux plus.
—  Aël

Papa a installé de nouvelles étagères dans ma chambre, elles sont belles et maintenant j’ai plein de place pour mettre encore plus de manga, je suis fortement la joie

C'était un soir d'hiver, t'étais pas bien mais t'étais pas mal non plus. Ce que je veux dire, c'est que t'étais plutôt jolie en réalité. Le problème, ah oui, le problème, le seul et sûrement l'unique, c'est que tu n'avais pas confiance en toi. Tu fuyais les miroirs, le regard des autres, te cachant dans tes vêtements sombres et larges. C'est con, parce que t'étais plutôt jolie en fait. Je ne voyais pas ce que tu voyais. Moi je voyais tes yeux comme une bénédiction et pourtant tu baissais le regard la plupart du temps. J'entendais ton rire discret et, oh… je l'aurais entendu parmi la dizaine de rires de ces filles qui se ressemblent toutes. Toi, t'étais différente. T'es différente. Le problème ma belle, c'est que t'as peur des autres mais t'as pas compris qu'on s'en fou des autres. Aime-toi. T'es belle, t'es magnifique même. J'te le dis, je le pense et je suis pas la seule personne à le penser. Change ce que tu veux changer. Mais reste-toi même, je t'en supplie : ne leur ressemble pas. C'est ta différence qui fait ton unicité.
—  A

Je ne la connais pas depuis longtemps, c'est vrai. Mais j'ai eu assez de temps pour voir que cette fille là, elle est pas comme tout le monde. Elle est simple, mais tellement compliquée. Elle est comme la couleur de ses yeux, au premiers abords c'est un vert, un joli vert, mais plus on s'approche et plus on perçois toute les petites nuances dans sa pupille. Elle sait comprendre les gens, elle est cette fille qui s’intéresse aux gens timides et renfermés, aux gens qui ont tellement de choses en tête qu'ils s'entendent plus penser, aux gens qui sont perdus un peu. J'ai l'impression que peut importe ce dont je vais lui parler, elle comprendra, elle sait se mettre à la place des gens, elle sait rentrer dans leur cœur et voir leurs sentiments. Elle est spontanée, parfois elle dit Je t'aime au milieu d'une conversation un peu comme un n'oublie pas s'il te plaît, que t'as compté pour moi. Elle est touchante. On dirait un peu une enfant qui a grandit trop vite, à la fois mature et rêveuse, calme et pleine de rêves, adorable mais peut être dangereuse. Je dis qu'elle est ma Lou Bertignac, parce que c'est ça, elle est ce genre de môme qui se pose des millions de questions, sur l'Univers, sur la vie, la mort, les planètes, sur notre corps. Je me souviens très bien d'une nuit, il était minuit passé et elle lisait des encyclopédies à la recherche de réponses. J'adore écouter ses questions, j'adore faire des suppositions sur les réponses avec elle. Elle vit pour l'art cette fille là, pour la beauté des choses, tellement qu'elle est un peu devenue une œuvre elle aussi. Une musique qui fait tanguer le cœur, ou une peinture à la fois belle et au sens insaisissable, je ne sais pas. Un patchwork de rap, de pièces de théâtre et de photographies prises au levé du soleil. Un vrai mystère. Et tu sais quoi, petit mystère ? Un jour on se retrouvera, on mangera dans les draps, on ira prendre des photos de la ville à la tombée de la nuit, on dansera seules sur des belles musiques jusqu'à tard le soir, et puis on parlera, on parlera de toi, de l'Univers, de la mort, et de la couleur des yeux des gens qu'on aime.

#15 A Toi qui n’existe pas,

Les liens mères-filles sont compliqués dans ma famille. Depuis 5 générations. Il y a une explication logique, et plutôt triste à cela, mais ça serait un peu long et chiant à raconter vu que je connais pas les prénoms… Avec un schéma ça passerait peut-être plus facilement.
Bref.
Les rapports mères-filles sont baisés depuis 5 générations.

Avoir un fils c'est bien, c'est le but de ma famille, un peu comme au moyen-âge tu vois. C'est le parfait. La fille, c'est le brouillon, c'est le truc qu'on avait pas trop prévu.

Alors j'aimerai t'écrire cette lettre à toi, ma fille, toi qui n'es pas née, ni créée, et qui naîtra peut-être jamais… Toi qui est fictive pour le moment…

J'aimerai te promettre que je ferai tout ce qui est en mon possible pour ne pas faire perdurer ces traditions à la con de ma famille, briser cette continuité. 
Si tu es, alors c'est que tu auras été voulue et désirée.
Tu seras toujours ma priorité.
Ton bonheur et ton bien-être passera avant le miens.
Tu auras le droit de t'habiller comme tu le souhaites.
Je ne t'infligerai pas de porter des robes les dimanches, ni pour Noël, où je ne sais quelle occasion “importante”.
Si tu veux porter des jeans larges et des grands T-shirts, alors tu le feras et je te trouverai tout aussi jolie, j'en suis certaine.
Tu seras qui tu voudras être. Et surtout tu seras celle que tu es.
Je me fous de ta sexualité, tu peux aimer des filles, des garçons, et même des extra-terrestres, tant que c'est consentant, ça m'ira. Je veux juste que tu prennes soin de toi, et que tu sois vigilante. Mais je ne te le répéterai pas toutes les demi-heures non plus.
Si tu veux te couper les cheveux courts, je ne te dirai pas que c'est dommage, mais je t'emmènerai chez le coiffeur. Si tu veux les faire repousser je ne te dirai pas que ça ne ressemble à rien, je ne te dirai pas que je te préfèrerai avec les cheveux courts, parce que ça sera faux, je t'aimerai comme tu seras. Et tu auras le style que tu veux.
Si tu as des mauvaises notes dans le milieu scolaire, je ne te punierai pas, mais j'essaierai de voir avec toi ce que tu n'as pas compris.
Si on s'engueule je ne remettrai pas toutes les erreurs sur ton dos, je me remettrai en question et je t'écouterai attentivement.
Jamais je ne te claquerai, ni t’infligerai des fessés, ni lèverai la main sur toi.
Si tu écoutes des musiques que je n'aime pas alors tant pis, je ne dirai rien, tant que ça ne fait pas l'apologie de la violence, tu écouteras ce que tu souhaites.
Si tu as des secrets, je n'irai pas fouiner dans ta chambre et encore moins lire ton journal intime si tu en tiens un.
Je ne te stalkerai pas sur tes réseaux sociaux (si ça existe encore).
Tu afficheras ce que tu souhaites sur les murs de ta chambre.
Si tu angoisses, qu'importe la chose pour laquelle tu angoisses, je serai là pour t'écouter si tu en éprouves le besoin.
Je ne veux en aucun cas que tu te sentes seule, comme je l'ai ressenti à un certain moment de mon existence.
Je voudrai que tu aimes vivre. Parce que c'est joli la vie. C'est merveilleux.
Je t'aime, même si tu n'existes pas.

C'est étrange les enfants. C'est étrange comme ils sont spontanés. Ils le sont tellement que leurs mots sont comme des miroirs. Ils sont parfois ceux que nous on n'ose plus dire parce qu'on est des grands. C'est joli un enfant. On devrait rester un peu plus des enfants.

Bon Tumblr, en cette veille d’Halloween, j’ai choisi de ne plus rien respecter et j’ai décidé d’entrer dans la phase “attendre impatiemment Noël” de cette année 2017, donc je vous prie d’accueillir une nouvelle fois ma merveilleuse pp d’Iggy de Noël qui resplendi de mille feu. Allé bisous

On lit ou on écrit de la poésie non pas parce que c'est joli. On lit et on écrit de la poésie parce que l'on fait partie de l'humanité, et que l'humanité est faite de passions.
—  Le cercle des poètes disparus
2

Silena Beauregard avait compris, elle. Aphrodite, c'est la quête de l'amour et de la beauté. Il s'agit d'être aimant, de répendre la beauté. Les jolies marques d'amitié, les jolies moments passés ensemble, les jolies gestes…c'est pas juste une question d'avoir un joli look. Silena a commis des erreurs, mais à la fin, elle a soutenu ses amis et c'est ce qui fait d'elle une héroïne. ” - Piper to Drew.

                                                    *

“Being a hero doesn’t mean you’re invincible; it means you’re brave enough to stand up and do what’s needed.” - Piper Mclean

reveuse-d-ame  asked:

Je me demandais, pourquoi vouloir tout quitter, avoir une vie nomade et à la fois rester connecté au monde d'internet ? :) Ps: tu as l'air d'être un homme amoureux de l'amour, c'est joli.

Attention pavé.

J'y ai réfléchi pendant un long moment quand je marchais, déconnecté de tout, dans les Pyrénées.

Ma conclusion c'est qu'en fait ça n'a rien de contradictoire.

Le problème vient du fait qu'on perçoit Internet comme un mal, une sorte de prison virtuelle pour échapper au réel. Et c'est peut-être le cas dans certaines situations. Mais pour moi c'est tout le contraire. C'est un lieu de partage et de pure création.

C'est tout à la fois la page où je peux écrire, la toile ou je peux peindre, l'écran de cinéma où je peux diffuser.

Et par miracle ça me donne accès aux écrits, aux tableaux, aux film et aux musiques de quasiment toute la planète.

C'est inouï! Ça a quelque chose de prodigieux tu ne penses pas ? C'est des millions de fois la bibliothèque d'Alexandrie, juste là dans ta poche.

Et sur le fait que je sois un amoureux de l'amour, je crois que t'as plutôt bien résumé la chose. C'est exactement ça.

La dépression c'est pas toujours comme dans les film tu sais.
Le fait de pleurer en écoutant une musique triste ne fait pas de toi une personne dépressive.
Quand t'es dépressif des fois t'as plus du tout envie de manger, d'autres fois tu manges tout ce que t'as dans ton frigo.
Non la dépression c'est pas comme dans les films.
Être dans les bras de ton copain qui fais ce qu'il peut pour te rassurer en te disant que ça va aller ne fait pas de toi une personne dépressive. C'est plutôt le fait de culpabiliser à l'idée de ruiner sa soirée parce que t'es incapable d'être heureuse, ou même faire semblant de l'être.
C'est cette frustration que t'as quand tu veux profiter d'un bon moment, te sentir normale comme tout le monde pour une fois.
C'est le fait de toujours devoir mentir aux gens, surtout ceux que t'aiment, pour pas qu'ils s'inquiètent.
Non sérieusement, la dépression c'est pas de jolies photos en noir et blanc.
C'est pas ce que tu crois ni ce que tu vois à la télé.
C'est pas ça tu sais.