bussereau

Républicains : les sarkozystes s'emparent des fédérations
Lors de l'élection qui désignait les patrons des fédérations, les quelques duels opposant sarkozystes, juppéistes et fillonistes ont profité aux premiers.

« On a fait le boulot. Le ton est donné avant les primaires. » Ce député sarkozyste jubile. L'élection interne des Républicains désignant les présidents des fédérations départementales du parti a favorisé les ouailles de Nicolas Sarkozy. Les candidats proches de l'ancien président l'ont emporté dans la plupart des duels les opposant aux juppéistes et aux fillonistes.

La victoire marquante, c'est celle de Jean-Louis Léonard en Charente-Maritime. L'ancien député sarkozyste l'emporte largement avec 67 % des voix face à Alexandre Grenot, un conseiller départemental placé par le juppéiste convaincu Dominique Bussereau. Victoire similaire dans la Somme pour Alain Gest qui remporte son duel face au filloniste Jérôme Bignon. Plus frappant encore, la victoire de Jean-Charles Taugourdeau sur Marc Laffineur qui avait, lui, bénéficié du soutien d'Alain Juppé ET de François Fillon.

70 candidatures uniques

Et quand les proches de Nicolas Sarkozy échouent, c'est d'une très courte tête. La victoire du filloniste Bernard Accoyer en Haute-Savoie ferait presque figure de contre-performance. L'ancien président de l'Assemblée nationale n'emporte la fédération que de 12 voix face à la jeune députée Virginie Duby-Muller.

Le suspense n'était en tout cas pas au rendez-vous. Dans les 103 fédérations du parti, il y a eu 70 candidatures uniques et seulement 24 duels. Du côté de la participation, « ce n'est pas très glorieux », confie-t-on chez Les Républicains. Après le fiasco des procurations lors du vote en faveur de Jean-François Copé en 2012, ce mode de vote a été interdit pour le scrutin de ce week-end. Résultat : avec un seul bureau de vote par circonscription, de nombreux adhérents n'ont pas fait le déplacement, (…)

Lire la suite sur LePoint.fr

Encore un livre signé Manuel Valls !
Révision constitutionnelle : baptême du feu mardi pour Urvoas
Coignard - Taubira, démission pour cause de promotion
Les présidents de région font entendre leur “exigence” à Matignon
Recevez la newsletter Le Point.fr