brokovich

FREAK ME OUT @tougui @monsta_streumon @artbyfriends @tizieu @ges_83 @tcnk1 and more. #fakir #morte #grapheart #ekiem #ekiemone #akuma101 #lucasbeaufort #meka #DXTR #carlossoto #loulouandtummie #monsta #tizieu #tsuchinoko #gaboromero #tonyderbomez #matthawkins #leoespinosa #brokovich #tougui #groupshow #france #annecy #artbyfriends #plush #freakmeout #mercitougui

Made with Instagram
Cannes 2016 : Julia Roberts a-t-elle passé le test cannois ?

On l’aime. De Pretty Woman au Mariage de mon meilleur ami, d’Erin Brokovich à Coup de foudre à Notting HillJulia Roberts occupe une place indétrônable aux rayons “comédies romantiques” et “super nanas” de notre imaginaire cinéphile. Son sourire à rendre jaloux l’astre solaire, ses yeux de biche capables de s’embuer en l’espace d’un instant, ses petites moues inimitables, cette capacité à être à la fois bigger than life et toute proche… Mais depuis quelques années, elle n’est plus vraiment dedans. Rôles d’apparat dans de grosses productions peu flatteuses, caméos dans des films saisonniers, jobs alimentaires pour des marques, l’actrice donne l’impression de travailler pour payer ses impôts, quitte à y perdre de sa superbe. Temple du glamour, le Festival de Cannes, où elle descendait pour la première fois afin avec l’équipe du film Money Monster, lui a-t-il rendu son aura de superstar ?

Getty

Epreuve n°1 : le photo call

C’est la première étape dans la journée de tout acteur qui accompagne un film à Cannes : prendre la pose devant un parterre de photographes enragés. Facile pour la Pretty Woman ? Pas vraiment. Première erreur : le choix de la tenue. La grande rousse arborait en effet un improbable tailleur combinaison, assorti d’encombrantes bagues d’oreille. Cet étrange accoutrement jurait avec les petites robes printanières de la réalisatrice du film Jodie Foster et de l’actrice Caitriona Balfe. Certes, Julia n’a jamais été très portée sur la mode (on ne compte plus ses fashion faux pas). Mais on attendait quand même un peu mieux pour sa première apparition cannoise. Autre bémol : l’attitude. Aux côtés d’un George Clooney comme un poisson dans l’eau, Julia donnait plutôt l’impression d’un lapin dans les phares d’une voiture. Intimidée, l’actrice évoquait une première communiante, pas une star en activité depuis 30 ans. Mignon, mais un peu

… Lire la suite sur Glamour
Il est très amoureux : 10 preuves infaillibles
10 conseils pour réussir son coup d'un soir
Les 10 vrais ennemis du couple
Les 5 règles à appliquer avec son ex
Bien faire l'amour : les 10 attributs d’un bon coup
Cannes 2016 : Julia Roberts a-t-elle passé le test cannois ?

On l’aime. De Pretty Woman au Mariage de mon meilleur ami, d’Erin Brokovich à Coup de foudre à Notting HillJulia Roberts occupe une place indétrônable aux rayons “comédies romantiques” et “super nanas” de notre imaginaire cinéphile. Son sourire à rendre jaloux l’astre solaire, ses yeux de biche capables de s’embuer en l’espace d’un instant, ses petites moues inimitables, cette capacité à être à la fois bigger than life et toute proche… Mais depuis quelques années, elle n’est plus vraiment dedans. Rôles d’apparat dans de grosses productions peu flatteuses, caméos dans des films saisonniers, jobs alimentaires pour des marques, l’actrice donne l’impression de travailler pour payer ses impôts, quitte à y perdre de sa superbe. Temple du glamour, le Festival de Cannes, où elle descendait pour la première fois afin avec l’équipe du film Money Monster, lui a-t-il rendu son aura de superstar ?

Getty

Epreuve n°1 : le photo call

C’est la première étape dans la journée de tout acteur qui accompagne un film à Cannes : prendre la pose devant un parterre de photographes enragés. Facile pour la Pretty Woman ? Pas vraiment. Première erreur : le choix de la tenue. La grande rousse arborait en effet un improbable tailleur combinaison, assorti d’encombrantes bagues d’oreille. Cet étrange accoutrement jurait avec les petites robes printanières de la réalisatrice du film Jodie Foster et de l’actrice Caitriona Balfe. Certes, Julia n’a jamais été très portée sur la mode (on ne compte plus ses fashion faux pas). Mais on attendait quand même un peu mieux pour sa première apparition cannoise. Autre bémol : l’attitude. Aux côtés d’un George Clooney comme un poisson dans l’eau, Julia donnait plutôt l’impression d’un lapin dans les phares d’une voiture. Intimidée, l’actrice évoquait une première communiante, pas une star en activité depuis 30 ans. Mignon, mais un peu

… Lire la suite sur Glamour
Il est très amoureux : 10 preuves infaillibles 10 conseils pour réussir son coup d'un soirLes 10 vrais ennemis du coupleLes 5 règles à appliquer avec son exBien faire l'amour : les 10 attributs d’un bon coup