bretel

#beardedvillainsitalia #barba #beardlifestyle #barbuti #beard #beardmodel #beardoil #bretelle #beardlove #beardstyle #beardedgentleman #beardnation #beardedsexy #barbutoitaliano #beardedvillains #beardedvillainsitaly #barber #beardgang #instabeard #ilovebeards (presso Budoni Centro)

Dementia Epidemic May Not be Getting Worse Despite What the Headlines Say

The number of people with dementia – both new cases and total numbers with the disease – appears to be stabilising in some Western European countries despite populations ageing, in direct contrast to the ‘dementia epidemic’ reported in some recent studies. Professor Carol Brayne and Yu-tzu Wu from the Cambridge Institute of Public Health explore what this means.

The research is in The Lancet Neurology. (full access paywall)

Research: “Dementia in western Europe: epidemiological evidence and implications for policy making” by Yu-Tzu Wu, MSc, Prof Laura Fratiglioni, PhD, Prof Fiona E Matthews, PhD, Prof Antonio Lobo, MD, Prof Monique M B Breteler, PhD, Prof Ingmar Skoog, PhD, and Prof Carol Brayne, in The Lancet Neurology doi:10.1016/S1474-4422(15)00092-7

Image: Over the past few decades, the diagnostic criteria have indeed changed across the world in parallel with public awareness and perceptions. More people are now diagnosed with very early dementia, for example, though it may or may not progress into more severe forms. Image is for illustrative purposes only.

anonymous asked:

Quali zaini vanno di moda ora secondo te?

Per la scuola, dici? Sappi che ho lo stesso dalla seconda media, ogni tanto si apre, ogni tanto non si chiude, ci stanno attaccate mille toppe ed è una fortuna che le bretelle funzionino. Tutto questo perché mamma dice “eh ma ormai la scuola l'hai finita” DAL PRIMO LICEO e si rifiuta di comprarmelo.

anonymous asked:

Care a fost cea mai jenanta experienta pe care ai trait-o?

Acum un an, nu ştiu ce eveniment a fost, dar ţin minte că eram mulţi din familie. În fine, eu aveam o rochiţă fără bretele, iar deşteapta de sora-mea a tras-o în jos şi da chiar a fost tare jenant

Il faisait chaud. C'était la ballade cool, samedi, faire ses petites
courses de vegetabeul’, le petit sac sur l'épaule, le gros cabas sur
l'autre, et c'est vrai que les bretelles de mon débardeur étaient trop
longues, elles n'avaient pas envie de faire leur boulot aujourd'hui, je
remontais le “niveau” du décolleté tous les 20mètres, et puis j'y pensais plus trop.
Sur le chemin, j'arrive proche d'une brasserie. En terrasse y a une
table avec 4mecs au Pastis, lunettes de soleil, beau tshirt flashy du
samedi, la rue nous appartient, aujourd'hui c'est le grand jour pour nos kekettes, regards de prédateurs… L'un d'eux m'a vue arriver de loin sur le même trottoir en ligne droite, et ils se sont retournés tous les 4 (pfff…ouais le relou ne connait pas la discrétion), et ils se parlent
en matant de bas en haut à l'aise… j'arrive à leur niveau, l'un des
mecs se lève et dit à haute voix:
- Oufff’ j'ai chaud tout d'un coup!
- Moi c'est l'inverse, tout d'un coup.
- Hey ça va, c'est pas tes nichons que je regardais, c'est ton sac! Haha
(m'arrête, me retourne)
- Heyyy bravo t'as gagné c'est ça … quand j'te vois c'est bien mon sac que j'ai envie de te mettre dans la gueule, pas mes nichons!
-> a fermé sa bouche et se rassoit.
Mandieu que ça soulage de les sécher sur place!
Le retour...

Zurich : 01 août 2015 - durée indéterminée

Le bus me dépose à l’arrêt au coin de la rue. Il fait grand beau et le quartier semble m’accueillir avec un grand sourire ensoleillé. Presque rien n’a changé : la même Coop faisant face à la même Migros suivi du même magasin Bio et de l’éternel nettoyage à sec dont le logo m’ouvre les bras.

Les bretelles du sac à dos s’enfoncent dans la peau de mes épaules ce qui vient s’ajouter à la douleur des deux sacs en toile que je retiens inlassablement de glisser. Les roues de la valise XXL que je tire à bout de bras grattent le béton dans un grincement agaçant.

J’avais peut-être géré l’organisation de mon 65 litres avec brio pendant mon tour du monde, mais la gestion du déménagement en train est un véritable chaos. Chargée comme un mulet, je multiplie les aller-retour de Genève à Zurich sans structure, ni vision d’ensemble.

Bien que ce ne soit pas la première fois que je revois le quartier depuis mon retour, il me paraît aujourd’hui si petit et si oppressant. Les étages qui me séparent de mon ancien chez moi prennent des airs de marches vers l’échafaud.

Me voilà de retour dans ma prison dorée : celle du confort. Juste un deux pièces maladroitement coupé dans lesquelles je déballe une nouvelle fois ma vie. Plus de recherche de lit pour la nuit, plus de rencontres autour du petit déjeuner, plus de journée remplie d’aventures et de découvertes, voilà, je glisse doucement, mais sûrement dans la piège du “métro-boulot-dodo”.

Enfin surtout “train-pas de boulot-et beaucoup de dodo”…

Les voyages en train me bercent et me donnent l’illusion que je suis encore en mouvement avec, devant moi, la Suisse comme petit monde à (re)découvrir.

La recherche d’emploi me renvoie toujours à la linéarité de mon parcours : Bachelor, Master, stages, premier emploi et voilà! Le coup classique du jeune diplômé avec un peu trop de diplômes et juste pas assez d’expérience. Enfin bref, le serpent qui se mord la queue.

Des idées, des objectifs et des concepts, j’en développe pourtant plusieurs par jour depuis que je suis partie, mais, ici, ils ne semblent plus avoir le goût excitant de génie et d’innovation qu’elles avaient là-bas.

En voyageant, je me suis sentie pousser des ailes et je me savais en train de faire quelque chose d’extraordinaire. Rien n’était impossible, j’étais invincible et l’adrénaline de réaliser mon premier grand rêve me maintenait dans un état de béatitude si grisant.

Je m’étais promise de ne jamais oublier cette sensation et d’en faire mon moteur pour la suite. Il y a encore quelques mois, le monde m’appartenait, alors que assise en face de mon conseiller du chômage, j’ai l’impression de devoir avoir honte de ce dont je suis le plus fière.

Là, où un RH voit un trou dans mon CV, je vois l’année la plus remplie de ma vie : à l’instar de ce que tout le monde peut penser, ce n’était pas des vacances, mais bien un voyage. Les vacances, on les prend pour décompresser, se détendre et respirer un brin d’ailleurs. Un voyage, c’est une aventure vers l’inconnu dont on espère être marqué à vie.

La facilité et la relaxation n’étaient de loin pas tous les jours au rendez-vous comme en témoigne ma floppée de cheveux blancs apparus pendant l’année. Signe d’angoisse ou de maturité, je ne sais pas, mais en tout cas preuve d’un chamboulement.

Même si la façade peut paraître identique, l’intérieur a subi un radical nettoyage de printemps accompagné d’un relooking définitif.

Je n’ai pas fuis le monde du travail, je suis simplement allée jeter un coup d’oeil aux autres réalités.

Et, n’aie pas peur, chère Routine, je suis dorénavant prête à refaire un bout de chemin à tes côtés. Je te promet fidélité et mon sincère dévouement jusqu’à ce que l’ennui nous sépare.

Toutefois, comme dans tout mariage, je ne cesserai jamais de vouloir te façonner à mon image dans le but de finalement trouver un équilibre qui nous convienne à tous les deux…

Amen !

La robe de l’été ? Vyshyvanka : un costume traditionnel ukrainien

Il reste encore 29 jours avant la fin de l’été et la robe de la saison est plutôt une évidence depuis le premier jour. Ce n’est pas la robe Reformation ou Zara, ce n’est pas la robe sans bretelles et ce n’est même pas une robe très courte ; c’est un costume traditionnel ukrainien appelé Vyshyvanka. 

C’est vrai. La mode a eu le coup de cœur pour la créatrice Vita Kin à Paris, cette dernière saison. Les unes après les autres, les équipes achats de Net-A-Porter et Matches, les blogueuses comme Leandra Medine et les rédactrices comme Amy Astley de Teen Vogue ont envoyé sur Instagram, des photos d’elles en train de porter ses robes à manches bouffantes, depuis le studio de la créatrice à Kiev. Leandra Medine a écrit : « J’ai découvert une nouvelle création appelée Vyshyvanka par Vita Kin, qui fait ces incroyables robes traditionnelles ukrainiennes et qu’il est désormais hors de question pour moi de ne pas porter ». Finalement, Net-A-Porter a proposé plusieurs de ces robes. Elles ont été vendues en 30 minutes. Ensuite, Matches s’en est procuré quelques-unes. Et elles sont parties en quelques minutes. En fait, c’est vraiment, vraiment difficile d’en trouver une, certaines nécessitant trois semaines de fabrication (trois semaines pour une seule robe), mais quand vous réussissez à en avoir une, vous n’avez plus l’envie de la poser. En tout cas, c’est l’impression qu’on peut avoir en suivant les posts des modeuses sur Instagram. 

« Les ukrainiennes ont une méthode unique de décorer les vêtements avec des broderies et cela m’a toujours impressionnée » a déclaré Vita Kin au magazine Vogue, il y a quelque temps cette année. « J’ai adapté cette vieille coutume au contexte contemporain, en y ajoutant une touche de seventies, une époque où les vêtements étaient plus décontractés et faciles. C’est une excentricité bohème avec une fabrication très luxe.” 

Au magazine Bazaar, elle déclare : « La broderie, le macramé́ et l’appliqué sont ma passion ». Et c’est une chance que, de Mykonos à Manhattan, de nombreuses personnes se passionnent pour porter le résultat de l’enthousiasme de la créatrice. 

La star russe du street style Nasiba Adilova a été, comme ses copines, une pionnière de la tendance.
Qui : la star du Street style et copine de Miroslava Duma, Nasiba Adilova
Où : en Provence

Leandra Medine, alias The Man Repeller, pose dans une robe Vita Kin pour The Edit de Net-a-Porter.
Qui : Leandra Medine, alias The Man Repeller
Où : Manhattan

La journaliste de mode Pandora Sykes a écrit au sujet du succès de Vita Kin pour le Sunday Times.
Qui : la journaliste britannique et it-girl Pandora Sykes
Où : Londres

Le mannequin Jourdan Dunn pose dans une robe noire (relativement) petite de Vita Kin en Thaïlande.
Qui : le mannequin Jourdan Dunn et danseuse de Beyonce, actuelle égérie de la marque Burberry
Où : Thaïlande 

Une des blogueuses mode pionnières et rédactrice de All the Pretty Birds, Tamu MacPherson, a l’air paisible dans sa vyshyvanka, dans les Hamptons.
Qui : blogueuse de All the Pretty Birds, rédactrice, photographe et star du street style, Tamu MacPherson
Où : les Hamptons

Star du Street style et fondatrice de Buro 247, Miroslava Duma porte une mini robe à Istanbul.
Qui : la superstar d’Internet en Russie, icône de mode, rédactrice et entrepreneur Miroslava Duma
Où : Istanbul

Giovanna Battaglia assortit ses boucles d’oreilles à sa robe Vita Kin bleue et orange.
Qui : Giovanna Battaglia, rédactrice mode pour le magazine « W »
Où : Mykonos

Les robes Vita Kin sont parfaites pour ce type de photos.
Qui : la rédactrice de mode Erin Hazelton et Giovanna Battaglia du magazine « W »
Où : les Hamptons

Amy Astley de Teen Vogue a porté des dizaines de Vita Kin cet été.
Qui : Amy Astley, rédactrice en chef de « Teen Vogue »
Où : Manhattan

Amanda Brooks et Amy Astley portant des vyshyvankas assorties.
Qui : l’auteur Amanda Brooks et Amy Astley de « Teen Vogue »
Où : North Fork

Amy Astley est sûrement la plus grande fan de Vita Kin.
Qui : Amy Astley de « Teen Vogue »
Où : Los Angeles

Anna Dello Russo cumule les accessoires sur sa robe Vita Kin bleue et blanche.
Qui : Anna Dello Russo du « Vogue » japonais
Où : Milan

La styliste Viviana Volpicella, copine d’Anna Dello Russo, portait une robe rouge Vita Kin pour le dernier défilé Gucci.
Qui : la styliste et rédactrice Viviana Volpicella
Où : Milan

Yahoo Style
Britt Aboutaleb
Rédactrice en chef

/!\ Tenue contenant des vêtements exclusifs /!\

Serre tête cartes Alice noir et rouge (50$) + Cravate rayé noel 2011 (objet exclusif) + Pull happy blood noel 2011 (objet exclusif) + shorty à bretelles (disponible à l’épisode 13 ) + Bas dépareillés (objet exclusif ) + Bottes LTSoulye rouges (objet exclusif ) + Peluche chat bizarre ( disponible à l’épisode 7 ) + Gants résilles et ruban (objet exclusif )

anonymous asked:

hey

“L’Uomo col cappello se ne fregherà
che il cielo sia bello o se pioverà
e ha le bretelle perchè non gli piace
portare le braghe calate a metà.
L’Uomo col cappello col caldo che fa
davanti alle guardie e al tempo che va
per farti irritare la gente normale che dirà
“Non ti vergogni alla tua età?””
— J-Ax - L’uomo Col Cappello

#5: Set(2 pezzi) Abbigliamento Ciclismo Completi Uomo Maglia Ciclista Manica Corta + Pantaloncini Con Bretelle Ciclismo 3D COOLMAX Gel Imbottito Bicicletta
Ricevi le novita’ più interessanti in Abbigliamento sportivo comodamente dove preferisci
http://ift.tt/16Lkxfd

Set(2 pezzi) Abbigliamento Ciclismo Completi Uomo Maglia Ciclista Manica Corta + Pantaloncini Con Bretelle Ciclismo 3D COOLMAX Gel Imbottito Bicicletta
Bravo Ciclismo

Acquista: EUR 129,99 EUR 52,99

(Visita Ultimissime novità in Abbigliamento sportivo l'elenco delle informazioni autorevoli sulla classifica attuale di questo prodotto.)
http://ift.tt/1Ecu9Ud
Seguici su Facebook , Twitter ,
Google plus , via Email
O abbonati ai Feed Rss
http://ift.tt/VH8JHs
http://ift.tt/WPlAZH
http://www.twitter.com/PiscitelliMarco
Mi piace Commenta Condividi .
Tumblr foto post