blonde key

        peyton shouldn’t have been in AWE of how big the academy was. but how could she not be? this was anything but what she was used to. pictures certainly didn’t do it justice. sighing as she adjusted the bags on her shoulder, the blonde pulled out the key she had slipped into her pocket. finding 111, peyton took a breath and put the key in its place before turning the knob.

                                                                  // @gallaghcrgirl

Travis Scott au top des charts avec « BITTSM » ou comment Jacques a dit « je vais tout péter »

L’album Birds In The Trap Sing McKnight de Travis Scott est numéro 1 au Billboard 200 et ce pour un certain moment. Sorti en exclusivité sur Apple Music, BITTSM rejoint Blonde, Views, Major Key et Evol dans la catégorie des départs tonitruants. Avec le succès de son deuxième album studio, Travis confirme son statut de superstar mondiale et de génie musical. Tout ce qui touche de près ou de loin à cet album est d’une pertinence artistique assez intéressante. Il faut dire que le rappeur/producteur de la maison G.O.O.D Music s’est entouré d’un casting XXL digne des Expendables.  

À la production on retrouve des gars comme Mike Dean, Cardo, Boi-1da, TM88 et bien d’autres encore. C’est déjà très sympathique et ça le devient encore plus avec la liste des featuring. Pour rappel, les noms qui vont suivre ne sont même pas crédités sur la tracklist et provoque ainsi une surprise totale lors de la première écoute. On commence avec Kid Cudi sur “through the late night” l’idole devenu poto livre un couplet, signe le refrain et donne sa bénédiction à Travis qui remixe son fameux “Day ’N’ Nite”, hit de l’année 2009. André 3000 après son excellente apparition sur l’album de Frank Ocean, livre une nouvelle belle partition sur “The ends”. Kendrick Lamar également présent sur Blonde vient accélérer le débit sur “Goosebumps” avec une variante de flows dans la continuité de Untitled Unmastered. 21 Savage excelle sur “Outside” et on retrouve Young Thug sur le prématuré “Pick up the phone” dévoilé en Juin qui figure également sur l’album Jeffery de Jeune Voyou. The Weekend vient poser sa voix sur “Wonderful”, Cassie est présente sur “Sdp interlude”,  Bryson Tiller sur “First take” et Nav et sur “Beibs in the trap” (et non pas de featuring avec Justin). Quavo, Blac Youngsta et Swiss Beatz peuvent également être cités dans les contributeurs de ce joyeux bordel qu’est Birds In The Trap Sing McKnight


Outre la qualité sonore, Travis s’est également distingué en signant un gros contrat avec Universal qui distribue l’intégralité de sa production. Il a aussi fait le taff sur le plan marketing en dévoilant une soixantaine de textiles et autres produits dérivés (du sweatshirt au préservatif) commercialisés sur son site internet. Récemment, il a dévoilé un documentaire (réalisé par Tucker Tripp) intitulé “La Flame” qui le suit sur quelques dates de son Rodéo Tour. Une véritable immersion dans l’intimité de l’artiste avec bains de foule, séances d’enregistrement et guest-staring (on voit apparaitre Kanye West, P. Diddy, Seth Rogen ou encore Kevin Garnett). La télé-réalité en mieux. 



Avec toute cette activité, Jacques Webster mérite un peu de repos, un repos dont il ne vas surement pas pouvoir profiter puisque ses fans réclament qu’il reparte immédiatement en tournée. Pas de repos aussi parce qu’il est en parallèle sur la production d’un projet commun avec tous les membres de G.O.O.D Music. Il s’intitulera Cruel Winter et serait annoncé pour février 2017.

lecrapaud

Blonde review

Black keys in a white world, frank ocean off of a 4 year hiatus came to the light. first track, Nikey’s has a familiarity to his first mixtape nostalgia reminisce of.“young rich nigga swag” dealing with fast pretty love. Soul singing in the aspect of the soul dreaming out loud in it fragile sense like human skin. Past loves that you don’t quite get over. walk past find myself wanting to drink and fall into the melodies of hum drum life expectancies. As you creep past first track you start to internalize the inner burns of an talented introverted lover reminisce off a past experience he trying to burn out of the future. In love with feeling not the consequences you depend on the truths of your experiences to stop you from making the same last red cup sip to blackouts…solo. Skyline to the growth as artist shows how time runs by" sources aren’t as far it use to be it becomes to blur as you get older. world looks nothing like it feels, easier change yourself than the situation the pain brings you to a better return, calling nights a sing along to everyday life struggles, “roll the weed up like a cheap vacation” frank delves you into his psychosis of him against the world beautiful edition to his musical collective