bleu soleil

flickr

- gent -

Tous les jaunes dorés
De l’automne arrivé
L’herbe pâle fanée
Du pré qu’on a fauché
Une dernière fois
Avant les premiers froids
Je les aimais petit

〰 Dans l’embrouillamini
Des sapins toujours verts
Et des mélèzes fiers
Sous le bleu lumineux
Du soleil silencieux
J’écoutais les grillons

〰 J’étais petit garçon
J’allais sous la tonnelle
Cabane naturelle
Je jouais à des riens
Le temps passait serein
Puis Mamie bien-aimée
Apportait mon goûter

〰 Lorsque le jour baissait
Nous quittions le bosquet
Le laissant aux oiseaux
Ils arrivaient bientôt
Piaillant leurs désaccords
Ils se querellaient fort
Pour la meilleure branche
Chaque soir la revanche

〰 J’ai vieilli sans grandir
Et sans désobéir
A mon âme d’enfant
J’ignorais seulement
Qu’à l’ombre du buisson
Un jour plein d’émotion
De frissons et de frousse
J’y mènerais ma douce

@SenecaSabine

Le ciel était d'un bleu éclatant. Le soleil devant nous. Ma tête etait comme vidée, je ne pensais plus à rien. Nous avançions main dans la main. Nous n'avions pas de destination bien précise. À vrai dire, nous n'en voulions pas.
Il souriait. Avec ce sourire si charmeur qui faisait s'envoler tous les tracas quotidiens. Je me sentais si légère en sa présence.

Κάπου εκεί

Όταν η ησυχία τρυπά

με τον θόρυβο της τα αυτιά μου,

και ο ταβάνι γίνεται

ο καμβάς των σκέψεων μου,

κάπου εκεί

σε συναντώ,

Κάπου εκεί

σχεδόν κάθε βράδυ,

Κάπου εκεί,

με χάνω.

Μέσα σε ψευδαισθήσεις ,

ταξιδεύοντας με τα μάτια ανοιχτά

και κλειστή την συνείδηση μου.

Κάπου εκεί

η  τυφλότητα του σκοταδιού

μ’ αγκαλιάζει σαν κρυφός εραστής

να μην την δεις εσύ.

Εσύ,

που δεν πρόκειται να χαθείς ποτέ.

Δεν υπάρχεις μα σε βλέπω,

σε αγγίζω,

σε νιώθω,

σε απεχθάνομαι.

Και φθείρομαι.

Φθείρομαι.

Φθείρομαι.

Εξαφανίζομαι.

Έτσι, όπως εξαφανίστηκες και εσύ.

Σε απεχθάνομαι.

Με απεχθάνομαι κάτι βράδια σαν κι αυτό.