bleu marin

“ On s 'était rencontrés dans un bar en centre ville, il était pas très grand et coloré de teintes bleutées et roses avec une bonne musique en fond. Elle était là, assise sur une chaise penchée sur le comptoir avec sa bière à la cerise dans les mains. Elle portait un gros pull bleu marine avec un jeans et de chaussures avec des semelles épaisses, c'était pas vraiment attirant tu sais, le genre de meuf négligée, avec le maquillage de la vieille sous les yeux, les cheveux en bataille et le visage un peu rond. Et elle était là, seule, en tête à tête avec sa kriek, c'était pas beau à voir, il faisait à peine nuit et elle semblait déjà partie dans un autre monde. ”

Je sortis une cigarette de ma poche quand mon interlocuteur me coupa :

“ Tu fumes toi ? Je croyais que tu ne voulais pas ressembler à tous ces petits rebelles à la con qui se disent niquer la société. ”

Je souris doucement en même temps de glisser l'objet entre mes lèvres, attrapant mon briquet j'allumais le bout.

“ Mais je ne fume pas pour niquer la société capitaliste. Ça va bien plus loin que ça mec, c'est à cause de cette fille d'ailleurs, parce qu'elle était là et moi aussi, deux pauvres cons qui s'étaient retrouvés dans ce bar pour je ne sais même plus quelle raison. Alors j'ai demandé pareil qu'elle et je suis parti m'asseoir un peu plus loin parce que j'avais pas suffisamment de couilles pour aller lui parler. Et je la regardais comme un taré, je me souviens de tous les détails de ce moment là, de ses cheveux coupés courts marrons foncés, de ses petits yeux presque jaunes avec quelques tâches à l'intérieur, sous son œil gauche il était une veine qui avait explosée, je me demande toujours comment au passage, ses ongles noirs abîmés, je te jure en vrai c'était pas beau à voir, le corps dans ce bar et la tête dans les étoiles. J'ai dû la fixer pendant plus d'une heure comme un con, elle était pas vraiment belle, on se serait jamais retournés sur elle en ville, pourtant ce soir elle semblait être la plus belle femme au monde. À un moment elle s'est levée à mise sa veste deux fois trop grande pour elle, tu sais ces vestes de mecs qui craignent un peu, a sorti un paquet de clopes pour se diriger vers la sortie. Et tu sais pas quoi, bah elle s'est arrêtée devant moi en m'en tendant une, comme si c'était normal de proposer à un inconnu d'en griller une. Alors comme un débile j'ai bégayé un espèce de ’ oui ’ qui pu la mort et la fragilité. Quand elle l'a allumée j'ai cru comprendre la chanson de Saez Cigarette. Ouais tu dois sûrement pas connaître mais ça parle d'un homme qui fait tout au long de la musique une métaphore entre la cigarette et la femme au point qu'à la fin on ne différencie plus les deux, c'est elle qui me l'a fait découvrir parce qu'elle s'appelle Marguerite, ou dû moins c'est le prénom qu'elle a bien voulue me donner, parce que d'après ce qu'elle m'a racontée ses parents étaient de grands fans de cet artiste et ils s'était rencontré juste sur la chanson Marguerite. Enfin maintenant que je dis j'ai l'impression qu'elle ne faisait rien par hasard, tout avait un symbole pour elle, comme si elle ne voulait rien laisser au destin, un manière de se prouver à soi-même et au monde entier qu'elle était maîtresse de son existence. Je trouve ça super sexy, ça change des gamines paumées qui se disent libres sous prétexte qu'elles vont en boîtes et qu'elles se font sauter. Bref je crois que je me suis perdu, donc oui ! On était devant ce bar cigarettes dans la bouche et elle a commencé à me demander ce que je foutais là parce que je semblais paumé, et c'était le cas donc je lui ai expliqué que j'avais juste envie de me casser de la coloc un soir, parce qu'il y en avait marre de gâcher sa vie sur un canapé, et là, elle a pris un fou rire parce que mon ambition visiblement c'était donc de gâcher ma vie sur une chaise dans un bar. Elle parlait avec une aisance déstabilisante, comme si elle savait à l'avance ce que j'allais dire et avait appris ses répliques par coeur. Après elle m'a tendue son briquet et la je te jure j'ai cru que j'allais kaner mec, le goût était dégueulasse, ça brûlait la gorge, ça puait pourtant j'ai continué. Elle continuait de sourire parce qu'elle avait comprise que c'était la première fois que j'essayais cette merde, surtout qu'pour ne pas arranger mon cas j'ai sorti un ’ pourquoi tu fumes c'est même pas agréable ? ’, alors elle a poussé une chaise pour s'asseoir à tiré un grand coup avant de me répondre ’ parce que je sais l'apprécier, je sens la fumée descendre dans les poumons, remontrer dans ma bouche pour caresser mes lèvres et puis tu sais, on masque l'odeur des regrets avec qu'on a,  on rempli le vide avec ce qu'on a. La vie est triste mais c'est ce qui en fait sa beauté, fumer s'est prouver à la mort que t'as pas peur d'elle, que tu l'as défie même ! Et puis même, tu sais s'est agréable d'avoir quelque chose près de soi, si j'avais choisir entre une dernière femme et une dernière cigarette, je choisirais la cigarette : on la jette plus facilement. Disait Gainsbourg, alors moi j'ai décidé de choisir la manière de souffrir. ’ et voilà comment je me retrouve maintenant avec les poumons noirs, à cause d'une nana qui avait les mots pour faire chavirer les bateaux. Puis on a continué toute la nuit, enchaînant paroles, alcools, clopes et même quelques drogues… à la fin on est monté chez moi parce qu'elle était morte de froid avant qu'elle ne tombe de fatigue dans mon lit et me dépose un léger baiser et tu sais ce que c'est le pire ? Cette meuf a même pas vingt ans et elle a changé ma vie. ”

j'avais fini ma cigarette et je regardais maintenant les étoiles jouer avec la lune.

“ elle où désormais ? ”

me demanda-t-il.

“ j'en sais rien, le matin quand je me suis réveillée elle était plus là, le seul souvenir qu'elle m'a laissé c'est son paquet de cigarette et un numéro de téléphone avec écrit ’ appel moi quand tu auras envie de te foutre en l'air’, en attendant je pense qu'elle est occupée à bouleverser d'autres existences. Mais j’ai qu’une envie, c’est de mourir entre ses lèvres. ‘’

les couleurs

les basiques, m.

- light : clair-e

- dark : foncé-e, sombre

- white : blanc-he

- black : noir-e

- gray : gris-e

- brown : marron, brun-e

- beige : beige

- blue : bleu-e

- green : vert-e

- yellow : jaune

- orange : orange

- pink : rose

- red : rouge

- purple : violet-te


les nuances, f (shades).

- golden : doré / dorée

- silver : argenté / argentée 

- coppery : cuivré / cuivrée

- sky blue : bleu ciel 

- navy blue : bleu marine

- peacock blue : bleu canard

- apple green : vert pomme

- lime green : citron vert

- anise : vert anis

- bottle green : vert bouteille

- khaki : kaki

- mustard : moutarde

- honey : miel

- fawn : fauve

- yellow green : vert caca d’oie (”goose poo green”)

- ochre : ocre

- coral : corail

- rapsberry : framboise

- carmine : carmin

- purple-red : pourpre

- lavender : lavande


les couleurs de cheveux.

- brown : châtain

- dark brown : brun / brune

- black : noir

- blond : blond / blonde

- red : roux / rousse 

- dyed : coloré-e

- bleached : décoloré-e

- highlights : mèches, f

moodboard - la jeunesse emmerde le front national 

C'est dur mais ça se confirme
J'en reste sans voix
Ton bleu chavire au marine
La france me déçoit 

Début de siècle avorté
La majorité
Peut tomber bien bas

C'est l'urne qui va parler
Adieu les idées
J'en frémis déjà

Ma france tu me fatigues
Tu me fatigues
Tu me fatigues
Tu me fatigues
Ma france

I’m By Her Side

* Burr x Reader
* Modern
* Requested by anonymous
* Request: reader is in love with Lafayette but he’s getting married and the reader is just…*suffering.* And then after Laf gets married, Burr realizes something’s off and the reader has to spill. And then she and Burr are in a soft and happy relationship

    A/N: Yet another one I pulled from the depths of request. I used a shit ton of italics in this one. Yeah anyway, there’s some probably wrong French translations. Also, wedding planning is a pain in the ass and no where near as easy as I made it sound. I just shortened it. Trust me, it sucks. Oh, and the suit I’m picturing Lafayette in is the one Daveed wore to the White House. But I hope you all enjoy.

    Word Count: 3,456

    ~~

    “Mes amies!” Lafayette greeted the group warmly. You looked up at your friend and smiled. His curly hair was pulled back like always. His eyes sparkled happily. His happiness was contagious. He dropped into the seat next to you. “I have great news!” He said.

    “What?” Alexander asked his energetic friend.

    “Adrienne is coming here from France!”

    You all exchanged blank looks. “Who?” You asked.

    Lafayette looked around at your confused faces. “Have I not mentioned mon amour before?” You recoiled, physically recoiled, at his words. Mon amour. My love. He had a girlfriend. “We’ve been engaged for years now.” Correction, he had a fiancé.

    Keep reading

    Wes Anderson

    this post was requested after I asked you to give me themes for posts focusing on vocabulary and I had the idea while chatting with a follower to actually make you practise french by giving you french plots of movies!


    Bottle Rocket (1996). 

    Dans Bottle Rocket, une histoire hilarante et originale sur l'importance de l'amitié, trois amis poursuivent maladroitement une vie de crimes tout en partageant leurs rêves des vies qu'ils auraient aimé avoir. Anthony cherche le grand amour. Bob a désespérément envie de fonder une famille. Dignan poursuit une carrière criminelle distinguée. Après sa sortie d'un hôpital psychiatrique à la suite d'une dépression, Anthony, sans direction de vie, rejoint son ami Dignan qui a concocté le plan extravagant d'un crime qui implique son ancien patron, le soi-disant légendaire M. Henry. Avec l'aide de leur voisin pathétique et ami Bob, les trois s'embarquent dans l'aventure.

    adventure : aventure (f) / friend : ami-e / psy ward : unité (f) psychiatrique  / depression : dépression (f) / mental illness : maladie (f) mentale / to escape (from prison) : s’évader / to run away : s’enfuir / to shoot : tirer / to steal : voler / to train : s’entraîner / car : voiture (f) / hold-up : braquage (m) / thief : voleur/euse / money : argent (m) / burglary : cambriolage (m) / criminal : criminel-le / gun : pistolet (m) / argument : dispute (f) / party : fête (f) / success : réussite (f) / failed : raté-e, échoué-e / failure : échec (m) / clumsy : maladroit-e / factory : usine (f) / warehouse : entrepôt (m) / frozen food : produits (m) surgelés / treachery : traîtrise (f) / traitor : traître-sse 


    Rushmore (1998). 

    Avec ses airs studieux, son blazer bleu marine et ses grosses lunettes, Max Fischer fait bien plus que ses 15 ans et passerait aisément pour le meilleur élève de la Rushmore Academy. Mais en réalité c’est un génie fougueux et brouillon que ses multiples activités détournent d’un cursus traditionnel. Animateur de nombreuses associations, il ne peut fournir qu’un minimum d’efforts à ses études et s’est résigné à devenir l’un des pires cancres de son établissement, devenant par là même régulièrement menacé d’exclusion. Tout est chamboulé dans le monde de Max le jour où il craque pour une charmante professeur. Mais la belle a également conquis le coeur de son meilleur ami - M. Blume, généreux mécène de l’académie. Max éprouve alors pour la première fois les affres de la jalousie, l’amertume d’un échec immérité et la perte cruelle d’un ami…

    glasses : lunettes (f) / private school : école (f) privée / grant : bourse (f) / smart : intelligent-e / studious : studieux/euse / smartass : intello (fam) / best : meilleur-e / pupil : élève (ep) / family : famille (f) / imagination : imagination (f), fantaisie (f) / self-confidence : confiance en soi (f), aplomb (m) / school : école / genius : génie (m) / mourning : deuil (m) / busy : occupé-e / threat : menace (f) / activities : activités (f) / to meet : rencontrer / to fall in love : tomber amoureux/euse / teacher : professeur (ep) / heart : coeur (m) / sponsor : mécène (ep) / dunce : cancre (m) / expulsion : exclusion (f)

    Keep reading

    anonymous asked:

    existe t-il des photos de mv avec une barbe? c'est pour la science

    Cette perfection est la chose la plus proche qui existe d’une photo de MV avec une barbe, en l’occurence de trois jours :

    “Je me suis demandé si j'étais simplement un milicien ou un résistant camouflé en milicien. Ou encore un fasciste qui jouait à la résistance sous un uniforme bleu marine. Je n'ai pas dépassé ce troisième stade d'hypothèses car il est reconnu que, plus loin, on tombe dans une grande fatigue intellectuelle.”

    Roger Nimier, Les Épées.

    anonymous asked:

    Salut, en prévision de ce soir quels sont tes GIF prefere/insolite des deux candidats?

    Hello !

    Je ne fais que pour le candidat de mon coeur parce qu’il n’existe à mes yeux qu’un candidat pour le second tour (j’ai même pas pris de bulletin de l’autre dans le bureau de vote parce que caca.)

    Loulou, donc.

    Loulou et son sourire détestable et ses yeux et ses tempes qui grisonnent à peine et son costume bleu marine à la Valli :

    Loulou et ses expressions dignes de 1924 :

    Voir aussi : “in petto,” “ce que vous proposez c’est de la poudre de perlimpinpin” ou “des sauts de cabri.”

    Loulou qui ne pige rien à ses discours et l’avoue de la manière la plus adorable qui soit :

    Loulou qui rit (i.e. le moment où j’ai commencé à basculer) :

    Loulou, enfin, qui nous rassure et va passer du statut d’enfant prodige à celui de Président de la République dans quelques heures, moment auquel on pourra dire :

    instagram

    WIP ! Qui c'est ? :)
    Ce dessin est destiné à l'aquarelle, j'espère le finir rapidement. D'ailleurs j'ai plein d'autres dessins inachevés…
    #lafilleenbleumarine #la_fille_en_bleu_marine #wip #workinprogress #aquarelle #watercolor

    Made with Instagram