berse

Il y a…
Le bourdonnement ambiant du jardin qui me berse.
Et cet arbre immense où s'envolent chantent et s'en vont les oiseaux.
L'église sonne dixhuit heure moins le quart.
Le soleil rougis doucement ma peau et frappe contre mes bras il fait bon.
La terre humide et fraîche laisse échapper une douce odeur.
Le ciel est bleu cisaillé des lignes blanches des oiseaux de fer.
Le vent et le soleil caressent chaque feuilles chaque pétales chaque branches.
La nature s'éveille…