bell-telephone-company

A TELEPHONE FOR EVERY MOOD

COLORFUL CONVENIENT EXTENSION TELEPHONES

Today’s modern living calls for convenient phones in color to harmonize or contrast with any home or office decorating scheme. Your local Bell Telephone business office will be glad to show you our complete line of ‘Telephones of Today’ or help you with any communications problem. Just ask them!

ILLINOIS BELL TELEPHONE COMPANY

Le modèle télégraphique (1948)

À la croisée des mathématiques et du renseignement militaire, la première «théorie de la communication» (1948) propose des solutions techniques pour optimiser la transmission d’un signal d’un point à un autre. Deux noms sont associés à cette théorie (‘Information Theory’) : celui de Claude Shannon (1916-2001), un mathématicien américain travaillant dans les laboratoires de la Bell Telephone Company, et celui de Warren Weaver (1894-1978), son supérieur hiérarchique dans les services secrets américains pendant la Seconde Guerre Mondiale.

I. POUR UNE TRANSMISSION « HAUTE FIDÉLITÉ »

A. Le schéma canonique
Cinq éléments composent la chaîne de transmission : la source d’information, le transmetteur qui «encode» le message, le canal au sein duquel le message est transporté, le récepteur qui «décode» le message et, à l’extrémité de la chaîne, le destinataire.

B. Réduire l’incertitude
Moins un message est prévisible, plus il contient d’informations. Et inversement !

C. Bruit et redondance
Répéter certaines choses, pour être bien entendu (= la partition de tout enseignant !)

II. UN MODÈLE NETTEMENT RÉDUCTEUR

A. Spécificité de la communication humaine
La théorie de l'information ne tient compte ni du sens ni de l'utilité des messages.

B. Langue et code
Ambigus, nos énoncés se prêtent souvent à plusieurs lectures ou interprétations (polysémie).

C. Et le feed-back ?
L'information n'est jamais simplement transmise, mais construite activement par les protagonistes du dialogue.

Cette vidéo pédagogique proposée par la Khan Academy montre, avec quelques formules mathématiques simples, comment l’on peut mesurer la quantité d’information transmise dans un message.