bel objet !

10

Robin Campillo, né en 1962, a eu la chance de connaître la sexualité sans protection. Néanmoins à la fin des années 80, à l’instar de son héros Nathan, il s’est retrouvé au milieu du fléau sida et a rejoint Act up, une association de séropositifs majoritairement qui s’est battue pour faire valoir ses droits, se faire entendre et lutter pour la vulgarisation et la médiatisation de la prévention du Sida. A l’heure où l’on commence à nouveau inconsciemment à ne plus se protéger de façon aussi systématique - comme on le faisait finalement naturellement dans les 90′s comme si on était né avec un bout de latex sur le zboub - et à néanmoins de plus en plus multiplier les partenaires sexuels, une piqûre de rappel n’est pas inutile. 120 battements par minutes, c’est le rythme qu’atteint le coeur au moment du plaisir. Parce que le sexe ne doit jamais n’être qu’un vecteur de maladie ou qu’en tout cas la conscience qu’il en est un, que l’amour tue, ne doit pas faire oublier la fonction première, qu’il est aussi un vecteur de plaisir. Le film de Robin Campillo est magistral parce qu’il retrace à la fois intelligemment et émotionnellement tout un pan de cette lutte (contre les politiques, les labos, les assureurs etc.) tout en étant un bel objet cinématographique tant sur le fond que la forme et joué par des acteurs formidables qui savent donner un ton quasi naturaliste à l’ensemble. Peu importe qu’Act up ne soit pas représentative de la population séropositive dans le fond, leur combat s’inscrivait dans une époque, une mouvance et a sans doute permis de faire avancer les choses pour les survivants. Le film nous embarque autant dans sa lutte collective que dans l’histoire plus intime de Nathan (Arnaud Valois) et Sean (Nahuel Perez Biscayart), les deux étant un bel hymne à la vie, à l’amour et au sexe. On quitte la salle en silence, un silence qui n’est pas un silence de mort, mais celui plus sobre du générique de fin, avec une furieuse envie de vivre et de faire battre son coeur à 120 bpm encore et encore.   

Voici une page de ma prochaine bande dessinée! Je suis très content d’annoncer que le projet touche à sa fin. Elle porte le nom de “Crépuscule”, et sortira aux éditions 2024. On est train de peaufiner tout ça pour faire un bel objet. J’ai hâte de pouvoir partager cette histoire qui m’occupe depuis un moment.

Sortie prévue à la rentrée de septembre!!

On dirait pas comme ça mais il y aura du texte hein.