baylet

playlist

so i just finished making a new playlist for my blog and it’s actually pretty amazing so i thought i’d share. give it a listen if you’d like. hope you enjoy! 🌻🎶

Lost Stars (Acoustic) - Adam Levine
Scars For Life (feat. Ryan Tedder) - Alesso
Breezeblocks - alt-J
All the Pretty Lights - Andrew Belle
Big Jet Plane - Angus & Julia Stone
Silver Coin - Angus & Julia Stone
The Funeral - Band of Horses
Flaws (Acoustic) - Bastille
End of the Affair - Ben Howard
The Fear - Ben Howard
Keep Your Head Up - Ben Howard
Rivers in Your Mouth (Acoustic) - Ben Howard
Sideways - Citizen Cope
Grand Optimist - City and Colour
O - Coldplay
Yellow (Acoustic) - Coldplay
Everything You Are - Ed Sheeran
Photograph - Ed Sheeran
Tenerife Sea - Ed Sheeran
Volcano (Cover) - Ed Sheeran
Guiding Light - Foy Vance
Jackie and Wilson - Hozier
Hold Back the River - James Bay
Let it Go (Acoustic) - James Bay
Assassin - John Mayer
Edge of Desire (Acoustic) - John Mayer
XO (Beyoncé Cover) - John Mayer
All I Want - Kodaline
Latch (Cover) - Kodaline
Holding On - Lewis Watson
Sink or Swim (Acoustic) - Lewis Watson
Classy Girls - The Lumineers
Down By the River - Milky Chance
Flashed Junk Mind - Milky Chance
Sweet Sun - Milky Chance
1957 (Live at Lollapalooza)- Milo Greene
The Wolf - Mumford and Sons
The Apple Tree - Nina Nesbitt
Little Lion Man (Cover) - Nina Nesbitt
Tough Luck - Nina Nesbitt
Au Revoir - OneRepublic
If I Lose Myself (Alesso Remix) - OneRepublic
Staring at the Stars - Passenger
Lazy Afternoon - Rebelution
Enchanted - Taylor Swift
Sad Beautiful Tragic - Taylor Swift
What You Know (Nighty Max Remix) - Two Door Cinema Club
Georgia - Vance Joy
Renegades - X Ambassadors
Intro - the XX

Destiel Musical Episode: Let It Go!

The snow glows white on the mountain tonight

Castiel: The blood runs thick through my fingers tonight

Not a footprint to be seen

Castiel: No salvation, though I prayed

A kingdom of isolation,

Castiel: The Kingdom in desolation

And it looks like I’m the queen.

Castiel: And it looks like by my blade

~*~

The wind is howling like this swirling storm inside

Castiel: My grace is screaming for forgiveness it won’t find

Couldn’t keep it in, heaven knows I tried

Castiel: Couldn’t keep in line, heaven knows I tried

~*~

Don’t let them in, don’t let them see

Castiel: Don’t disobey, Don’t doubt your faith

Be the good girl you always have to be

Castiel: Be a soldier just as God had ordained

Conceal, don’t feel, don’t let them know

Castiel: Conceal, don’t feel, don’t use free will

~*~

Well, now they know

Castiel: Well now I feel…

~*~

Let it go, let it go

Castiel: Let me go, let me go

Can’t hold it back anymore

Castiel: Too late to turn back now

Let it go, let it go

Castiel: Let me go, let me go

Turn away and slam the door

Castiel: Too much damage has been done

~*~

I don’t care

Castiel: I regret

What they’re going to say

Castiel: But words won’t change a thing

Let the storm rage on,


Castiel: I can’t undo my deeds *sighs*

The cold never bothered me anyway


Castiel: This world never wanted me anyway

~*~

It’s funny how some distance

Dean: Shit, how can you say all that?!

Makes everything seem small


Dean: You did what you thought was right!

And the fears that once controlled me


Dean: Free will ain’t supposed to be easy

Can’t get to me at all


Dean: Hell, I screw it up all the time!

~*~

It’s time to see what I can do

Dean: Us ‘mud monkeys’ had centuries

To test the limits and break through

Dean: And still don’t know how to think freely

No right, no wrong, no rules for me

Dean: What’s right, what’s wrong, if we don’t know

I’m free

Dean: How could you know?

~*~

Let it go, let it go

Dean: Please don’t go, Please don’t go

I am one with the wind and sky

Dean: Don’t leave me with your god damn mess

Let it go, let it go

Dean: Please don’t go, Please don’t go

You’ll never see me cry

Dean: Shit, wait… *spoken* Cas, I need you!

~*~

Castiel: *spoken* …What?

~*~

Here I stand

Dean: On my knees

And here I’ll stay


Dean:  I beg you to stay

Let the storm rage on

Dean: I won’t say it again~

~*~

My power flurries through the air into the ground

Castiel: My vessel suddenly can’t breathe and his heart pounds

My soul is spiraling in frozen fractals all around

Castiel: My grace is soaring even though I haven’t left the ground

And one thought crystallizes like an icy blast

Castiel: I know it’s wrong as I have sins to atone for

I’m never going back,

Castiel: But I’ll stay with you, Dean

The past is in the past

Dean: The past is in the past

~*~

Let it go, let it go

Castiel: I won’t go,

Dean: You won’t go

And I’ll rise like the break of dawn

Both: And together we’ll hunt monsters down

Let it go, let it go

Castiel: I won’t go,

Dean: You won’t go

That perfect girl is gone

Both: No one’s perfect anyhow

~*~

Here I stand

Both: Here we stand

In the light of day

Both: Keeping evil at bay

Let the storm rage on,

Dean: *same time as Cas* Hell can bring it on

Castiel: *same time as Dean* Heaven can bring it on

The cold never bothered me anyway

Both: Our bond can stop anything they send our way

~*~

*CRICKETS*

~*~

Dean: *spoken* What the hell just happened?!

Sam: *shouts* GAAAYYYYYY!!!!!!

Dean: *shouts* Shut up, Sam!

——————————————————

If any of the talented singers here on tumblr would like to sing this they have my blessing AS LONG AS I get a link. ;)

#ueps et #daegu le cross-over: quel est le profil athlétique des candidats PS ?

Aux championnats du monde d'athlétisme, il y a eu deux finales aujourd'hui: Le 100 mètres et le 10.000. Soit la plus courte et la plus longue des courses sur piste. Métaphore au choix pour parler des universités d'été de La Rochelle. Marquent-elles le début de la course à la primaire qui serait donc un sprint? Font-elles au contraire résonner la cloche du dernier tour à cette primaire qui serait un marathon? Chacun de répondre en fonction de son intêret par rapport à la place de son champion dans les sondages. Ainsi Claude Bartolone voit dans La Rochelle un coup de starter pour Martine Aubry. Les partisans d'Hollande, au contraire imaginent confortée la position de leur poulain avant l'emballage final. Mais Bartolone me tend le témoin pour un exercice de comparaison: quel est le profil athlétique de chacun des candidats?

1) DSK

Là c'est facile. Strauss-Kahn c'est Usain Bolt: le roi du faux-départ. Usain, (Faster Man Invicible) et Dominique (Fucking Master International) même combat. Trop favoris, trop annoncés sans rivaux. Trop décontractés dans la ligne de départ. Un moment de relâchement et c'est la disqualification. Le carton rouge des juges-arbitres. Les remords éternels à la place d'une gloire trop prédite. Rappel de la règle de base du sport et de la politique. Tant que la ligne d'arrivée n'est pas franchie etc etc.

2) Martine Aubry.

C'est la reine du money time. La come back girl (dixit le JDD). En bon français, celle qui revient du diable vauvert. Une sorte de Marc Raquil de la politique. La tueuse de la dernière ligne droite. C'est sa réputation gagnée au congrès de Reims. Une victoire acquise à la dernière journée. C'est aussi une tactique. Pas la plus flatteuse. Rester dans les roues et se dévoiler au dernier moment. Ce n'est pas le lièvre de la fable. Rester dans la roue demande du talent. Il faut savoir répondre aux accélérations quand nécessaire. Rester dans le peloton de tête. L'essentiel est de ne pas être décrochée. Ne pas faire un effort supplémentaire inutile avant l'emballage final. Stratégie payante pour les courses tactiques où aucun champion hors-norme ne domine la discipline. Profil Kim Collins: 3 ème aujourd'hui à Daegu mais champion du monde en 2003. Pas le plus véloce mais l'un des plus intelligents.

3) Ségolène Royal

C'est la Kenyanne de service. Quelquechose de son Afrique natale. (Je sais. Le Sénégal est assez loin des Hauts Plateaux, mais ca le fera quand même). La reine des ruptures de rythme. Capable d'aligner un kilomètre à un rythme d'enfer et ensuite de ralentir pendant quatre tours. Une foulée en foucade qui la rend imprévisible. Elle désarçonne ses adversaires qui ne savent comment la contrer. Capable d'exploser en plein vol comme de gagner des courses. Tous le savent maintenant. S'ils veulent suivre son train erratique, ils sont morts. Il faut la laisser courir à côté à sa guise. Mais on la regarde toujours avec un peu d'appréhension même si elle est en queue de peloton. Evidement, son côté fanstasque alimente sa popularité. Dans les gradins, elle a de fervents supporters même si les plus esthètes font la fine bouche. Profil: une coureuse de 3000 mètres steeple ou Paula Radcliffe pour la générosité, pas toujours récompensée, dans l'effort

4) François Hollande.

C'est le coureur de train. Celui qui impose son rythme aux autres. Il part devant et ensuite contrôle. Son expérience et sa science de la course font le reste. C'est un peu le patron du peloton. Celui qui décide de l'allure. Souvent il est dépassé dans le dernier tour, regardant trop à gauche et à droite. Dans le championnat précédent, il n'avait pas forcément vu venir la Kenyanne au dernier moment. Cette fois-çi il a juré qu'on ne l'y reprendrait pas. Il est affûté, il a perdu du poids. Il veut moins contrôler, prendre plus de risques. Sa stratégie, c'est l'accélaration progressive tout au long de la course. Lentement, sûrement, imperceptiblement. Décramponner ses adversaires sans en avoir l'air. Centimètres par centimètres. Il sera toujours temps de voir si on peut résister dans le finish. Il a aussi travaillé sa pointe de vitesse. 

5) Manuel Valls

C'est le lièvre. C'est le premier à être parti. Son job c'est de lançer la course, de permettre d'établir un record du monde. A chaque tour, il relance la machine, à coup de publications de livres. Il sort des idées comme autant de petits sprints. Bien sûr, il n'est pas prévu qu'il aille au bout. En général, le lièvre s'arrête à mi-course. Il a mis les autres sur de bons rails. Il peut s'arrêter avec la satisfaction du devoir accompli. Seulement pour le championnat Elysée 2012, il y a eu un petit bug. Valls se voyait en lièvre de Bolt-DSK. Les juges en ont décidé autrement. Le voilà obligé de continuer la course. Avec un peu de moins de forces. Il a tout donné. Un dernier livre comme un dernier coup de rein. Mais ce sera dur. Valls change de profil et devient un athlète français.

6) Arnaud Montebourg.

C'est l'autre athlète français. Il n'est pas là pour gagner mais pour participer. Il apprend. Il emmagasine l'expérience des grands évènements pour plus tard. Son objcetif est de faire la meilleure place possible. Evidement, en tant que Français, il est très engagé dans la lutte contre le dopage. Il n'aime pas la corruption. Il pense qu'il y a un sport à deux vitesses. Il souhaiterait que l'agence anti dopage soit plus active dans le Sud. Adepte de la démondialisation, il souhaiterait à la limite que la France boycotte tous les championnats internationaux. Pour un peu, il est persuadé d'être le meilleur chez lui. Profil: Christophe Lemaître. 

7) Jean-Michel Baylet.

C'est l'athlète du petit pays. Aux olympiades de la Gauche, le parti radical est l'invité sympathique. C'est la tradition. Tout le monde a droit de participer. Sinon ce serait uniquement le triomphe du sport-argent roi. Baylet c'est le coureur de l'archipel des Vanuatu qui a droit à son premier tour. Il arrivera quatre minutes après le vainqueur du 10.000 mètres. Mais ce n'est pas grave. Le public l'encouragera.