avec artist

Eng > I got the opportunity to do an illustration for the offical Cars 3 promo with my fellow Poster Posse artists. Considering I liked the movie a lot, I wouldn’t have been against doing more but that’s already super cool to be in.

Fr > J'ai eu l'opportunité de faire une illustration pour la promo officielle de Cars 3, avec d'autres artistes du collectif Poster Posse. Comme j'ai vraiment bien aimé le film, j'aurais aimé en faire plus, mais c'est déjà super cool d'avoir pu faire ça.

Thanks a lot for that Reb & Don !

A veces

A veces necesitamos;
un grito de alegría,
un viaje de ida
para nunca volver.
Versos
entre los mejores besos,
un camino que pueda reconstruir
cada uno de nuestros lunares.
Un folio en blanco
para admitir la derrota
y poder navegar en él.
Bailar al ritmo de la vida
y ver quien es más jodida.
Poner un punto y coma
tras cada caída
para volver a empezar.
;

[I.T.A]

Lee Ungno, un signe de liberté au Musée Cernuschi
L'ouverture de la collection à l'art contemporain asiatique date de l'après-guerre et coïncide avec l'arrivée d'artistes coréens majeurs à Paris à partir des années 1950. Parmi eux, Lee Ungno, homme sage.

Voilà un roi en son royaume. Le Musée Cernuschi rend hommage tout l'été à l'une de ses nobles figures, Lee Ungno (1904-1989), dont le visage plein de bonté éclaire de son sourire ce parcours un rien sévère. Temple de l'écriture, son œuvre est à la fois un trait d'union entre l'Orient et l'Occident, entre la calligraphie et l'art moderne, entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, ces deux pays d'une même péninsule, issus de la même source et devenus frères ennemis depuis la partition de 1953. Le temps est ici votre ami. Le zapping appartient à un autre monde, bousculé et enfantin. D'instinct, le visiteur ralentit le pas et s'attarde. Par sa maîtrise et son subtexte, Lee Ungno tient du sage.

Chaque étape est précédée d'un texte d'introduction du commissaire Mael Bellec, chapitres édifiants comme dans une fable médiévale. Le voici étudiant au Japon, de 1937 à 1945, où il peaufine les codes de la peinture à l'encre (Paysage désolé, 1942, encre et couleurs sur papier). Le voilà fer de lance des dernières heures de l'École de Paris, cette forcenée de peinture, après son installation en France en 1959 (Un homme, encre sur papier marouflé sur papier doré, 1959, silhouette presque à la Dubuffet). Il y a forcément beaucoup à savoir parallèlement à l'œuvre délicate et symbolique de Lee Ungno. Sa peinture à l'encre, légère, sublime les bambous qui, au même titre que l'orchidée, le prunier, le chrysanthème, désignent les vertus du lettré. Elle fait des guirlandes de poissons, allonge le cou des grues et croque les singes. Ses céramiques abstraites s'inspirent des idéogrammes et s'approchent du monde formel de Soulages.

L'individu et la multitude

Ces échappées belles sont aussi (…) Lire la suite sur Figaro.fr

La Corée au tableau 
La Corée entre en scène 
Au Japon, tous les goûts sont dans la nature 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

Cette semaine, nous avons eu la chance d’interviewer Stéphane Salvi, artiste aux multiples facettes et auteur du Tumblr @stephphs, dans lequel il nous présente une série de ses plus belles peintures. Il a gentiment accepté de répondre à nos questions et de nous faire découvrir son univers artistique. Son style unique, coloré et énigmatique vous plaira certainement !

Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

Stéphane – Je suis musicien, compositeur et auteur, guitariste en particulier du groupe A.S Dragon, et pour le label Tricatel. Je suis aussi peintre autodidacte, c'est de cela qu'il s'agit ici ! Je vis et travaille en région parisienne.

T – D'où vient votre passion pour la peinture ?

S – Je dessine depuis l'enfance, j'ai beaucoup gribouillé sur mes cahiers pendant ma scolarité. Je me suis mis à la peinture plus tard, après avoir trouvé des toiles dans le grenier d'une maison abandonnée ! Maintenant je peins à l'eau sur du papier. L'art, en général, est depuis presque toujours mon centre d’intérêt principal.

T – Parlez-nous de votre blog. Qu'est-ce qui vous inspire ?

S – Mon blog est principalement le résultat de mes travaux actuels, j'y poste mes dessins et peintures quelques jours après les avoir faits. Paradoxalement, ici, la musique n'est pas une grande source d'inspiration. C'est plus les conversations avec des amis, l'actualité, ce que je vois en sortant de chez moi ou mes lectures (William Burroughs, pour n'en citer qu'un) qui nourrissent mon travail. Et bien évidemment, les œuvres d'autres artistes visuels, connus ou non. L’Internet et Tumblr tout particulièrement sont une mine d'or en la matière.

T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?

S – J'ai créé ce blog il y a un peu plus d'un an, quand je me suis remis à peindre. Tumblr me semblait être une plateforme intéressante et facile d'utilisation pour présenter des images. Après coup, je suis vraiment très content de ce choix car j'ai beaucoup plus d'interactions, de contacts et d'échanges avec le public, mais aussi avec d'autres artistes que je n'en escomptais. Le système de reblog est très gratifiant pour un artiste qui n'expose pas souvent.

T – Quels sont vos trois Tumblr préférés et pourquoi ?

S – Impossible d'avoir trois Tumblr préférés, j'en suis beaucoup trop ! Toutefois, en voici quelques-uns qui me viennent à l'esprit :

Heck : le blog d'Andy Heck Boyd. Un artiste qui touche à tout, j'aime particulièrement ses peintures et ses dessins.

raving indian : le blog de Marcus Bartos. Un travail faussement naïf et très poétique.

Marijanikola Manik : le blog de Marija Vauda et Nikola Pilipovic. J'adore !

T – Merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, Stéphane. Au plaisir de vous suivre sur votre blog !

Peinture : Stéphane Salvi

I’ve been working on a book this month, with 36 artists who actually did all the work : Skull.
It will be released at Expozine Montreal this weekend. I’ll be selling it and also “Can’t” with Peah and Toch. Then it will be available on my shop page. I will let you know

/

J'ai fait un livre ce mois-ci, avec 36 artistes qui ont fait tout le boulot en fait : Skull. Le lancement est ce weekend à Expozine Montréal. Il sera en vente avec “Can’t”, je serai avec Peah et Toch. Ensuite il sera disponible sur mon shop. Je vous tiendrai au courant