avec artist

Au lycée j'ai le droit à quelques surnoms de la part de mes camarades, ça a toujours été amicale… Mais déjà l'année dernière mon prof de céramique m'avait trouvé un surnom qui collait avec mon travail… Nous avons un nouveau sujet (bien chiant) et il me redonne ce surnom! “La maniaco-depressive”… Je vous laisse devinez pourquoi avec cette unique planche de recherche…

Music Tag

Tagged by @salutmapoulecestmanu (merci c’est sympa ^^)

Rules: answer these questions using only songs from one artist.

Artist: Bertrand Cantat (du coup Noir Désir hein)

What’s your gender: Des visages et des figures
Describe yourself: L’homme pressé
How do you feel? En route vers la joie
If you could go anywhere? Un jour en France
Favourite mode of transportation? À l’arrière des taxis
Your best friend? Le vent nous portera
Favourite time of day? Twilight zone
If your life was a TV show? Aux sombres héros de l’amer
Relationship status? Elle va où elle veut
Your fear? The holy economic war

I tag @madcuriositea et @theblackwook

[…] Je ne puis vivre personnellement sans mon art. Mais je n'ai jamais placé cet art au-dessus de tout. S'il m'est nécessaire au contraire, c'est qu'il ne se sépare de personne et me permet de vivre, tel que je suis, au niveau de tous. L'art n'est pas à mes yeux une réjouissance solitaire. Il est un moyen d'émouvoir le plus grand nombre d'hommes en leur offrant une image privilégiée des souffrances et des joies communes. Il oblige donc l'artiste à ne pas s'isoler ; il le soumet à la vérité la plus humble et la plus universelle. Et celui qui, souvent, a choisi son destin d'artiste parce qu'il se sentait différent, apprend bien vite qu'il ne nourrira son art, et sa différence, qu'en avouant sa ressemblance avec tous. L'artiste se forge dans cet aller retour perpétuel de lui aux autres, à mi-chemin de la beauté dont il ne peut se passer et de la communauté à laquelle il ne peut s'arracher. C'est pourquoi les vrais artistes ne méprisent rien ; ils s'obligent à comprendre au lieu de juger. Et, s'ils ont un parti à prendre en ce monde, ce ne peut être que celui d'une société où, selon le grand mot de Nietzsche, ne régnera plus le juge, mais le créateur, qu'il soit travailleur ou intellectuel.

Le rôle de l'écrivain, du même coup, ne se sépare pas de devoirs difficiles. Par définition, il ne peut se mettre aujourd'hui au service de ceux qui font l'histoire : il est au service de ceux qui la subissent. Ou, sinon, le voici seul et privé de son art. Toutes les armées de la tyrannie avec leurs millions d'hommes ne l'enlèveront pas à la solitude, même et surtout s'il consent à prendre leur pas. Mais le silence d'un prisonnier inconnu, abandonné aux humiliations à l'autre bout du monde, suffit à retirer l'écrivain de l'exil, chaque fois, du moins, qu'il parvient, au milieu des privilèges de la liberté, à ne pas oublier ce silence et à le faire retentir par les moyens de l'art. Aucun de nous n'est assez grand pour une pareille vocation. Mais, dans toutes les circonstances de sa vie, obscur ou provisoirement célèbre, jeté dans les fers de la tyrannie ou libre pour un temps de s'exprimer, l'écrivain peut retrouver le sentiment d'une communauté vivante qui le justifiera, à la seule condition qu'il accepte, autant qu'il peut, les deux charges qui font la grandeur de son métier : le service de la vérité et celui de la liberté. Puisque sa vocation est de réunir le plus grand nombre d'hommes possible, elle ne peut s'accommoder du mensonge et de la servitude qui, là où ils règnent, font proliférer les solitudes. Quelles que soient nos infirmités personnelles, la noblesse de notre métier s'enracinera toujours dans deux engagements difficiles à maintenir : le refus de mentir sur ce que l'on sait et la résistance à l'oppression […].

—  Albert Camus
Discours de Suede
6

Berthe Morisot’s family (55)
Pets
Apparently, pets were welcome in Morisot’s house. Renoir painted Julie’s portrait with a cat at the request of her parents, Berthe Morisot and Eugène Manet.

Pierre-Auguste Renoir, Julie Manet ou L’enfant au chat (Julie Manet or Child with Cat), 1887. Oil on canvas, 65 x 54 cm. Musée d’Orsay, Paris
Berthe Morisot, Jeune fille avec un chien (Young Girl with a Dog), 1887. Oil on canvas, 78,8 x 60,1 cm. Armand Hammer Museum of Art, Los Angeles
Berthe Morisot, Fillette au chien (Girl with Dog), 1886. Oil on canvas, 92 x 73 cm. Private collection
Berthe Morisot, Jeune fille au levrier oy Julie Manet et Laërte (), 1893. Oil on canvas, 73 x 80. Musée Marmottan, Paris
Berthe Morisot, Bois de Boulogne, 1893. Oil on canvas, 50 x 61 cm. Musée Marmottan, Paris
Berthe Morisot, Julie Manet avec une perruche (The artist’s daughter Julie Manet with a parakeet), 1890. Oil on canvas, 65,6 x 52,1 cm. National Gallery of Art, Washington