aussie magazine

Repost from @abrahamdesouza
See the rest of the editorial in the latest editorial issue of Hold Do Not Destroy magazine.
Swimwear by 2EROS @2eros
Photographer : Abraham de Souza
Model: Martyn Higgins @martynmorning
Stylist: Patrick Mackenzie @patrickkwatt
MUA: Billie Weston @billiewestonmakeupartist
Hair: Danny Luu @dannyluu__
#hdnd #holddonotdestroy #magazine #losingmyreligion #male #model #malemodel #editorial #fashion #mensfashion #swimwear #sanddunes #australian #aussie #australia #photography

The Daily Grind Issue Two Features 

After a long wait since the issue has been released I finally got my hand on a few copies of the magazine. I contributed images towards a feature on Lewis William’s and a few other randoms ones. Really happy with how all the shots looks and think Jamie has done an amazing job once again with this new magazine.

Website //  

www.thedailygrindmagazine.com

Originals //

www.flickr.com/photos/sam_cooper_photography/14660497598/

www.flickr.com/photos/sam_cooper_photography/15421799080/

www.flickr.com/photos/sam_cooper_photography/15744302161/

www.flickr.com/photos/sam_cooper_photography/19742127886/

Deviant Disco présente DISCO TROPICO

L'été : en cette période propice aux dérives tropicales, Deviant Disco Paris a décidé de vous inviter à une soirée Disco Tropico, sur le rooftop d'un Nuba transformé pour l'occasion en forêt vierge digne de Fitzcarraldo.

DES 18H // ENTREE GRATUITE ▬▬▬▬▬

Tenues Tropicales conseillées ! ♒♒♒♒♒♒

Décoration by Maeva & Mrs Peel ♒♒♒♒♒

Flyer by Marie Bastide ♒♒♒♒♒♒♒♒

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ GUESTS ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Les résidents de Deviant Disco David Chouferbad et Fred Serendip, Les Yeux Orange avec Noctambulo et Humangigz, mais aussi Scaevola Ѫ de Brain Magazine/Le Bonbon Nuit, Maxime Aƥrịḻe des Bye Bye Ocean, et enfin Christophe Vix du Rosa Bonheur, accompagné de Cédric Diomède, plasticien et contributeur du Tumblr Deviant Disco Paris.

Attendez-vous une tribu de DJs sauvages prêts à en découdre avec le dancefloor, dans une ambiance plus que caliente !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ LINEUP ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

♒ ANDREW CLARISTIDGE (Acid Washed (official)) ♒

Originaire de Grenoble, Andrew Claristidge est membre fondateur du duo ACID WASHED. Producteur, compositeur et DJ de renommée internationale, il est signé sur le label Record Makers.

https://soundcloud.com/andrewclaristidge

♒ EVA PEEL (Theremynt / DEVIANT DISCO / Paris) ♒

Surfant depuis plus d’une décennie entre musique, Art & écriture, Eva Peel a démarré comme journaliste pour Time Out, Coda, Trax puis Tsugi, parcourant les scènes électroniques afin de rendre compte de l'actualité des cultures digitales. L'engouement pour cette musique l'amène à la pratique du DJing dans les années 90 puis plus tard à la production.

www.evapeel.fr

♒ LESYEUXORANGE ♒

Nébuleuse multiforme de membres aussi bien djs et producteurs que graphistes ou organisateurs de soirées. Diggers et collectionneurs de vinyles passionnés, ils forment un collectif de têtes chercheuses qui s'efforce de promouvoir la musique électronique de qualité.

https://soundcloud.com/les-yeux-orange

♒ SINÉAD O'CONNICK JR. (aka Fred Serendip.Lab) ♒

Organisateur de soirées au sein de Musikmekanikcirkus et boss de la maison de disques + festival Serendip Lab, ce digger passionné ré-édite avec son label (ou en collaboration avec Born Bad Records) des perles oubliées de synth-wave, d'italo ou de funk peu orthodoxe.

☛ http://http://serendiplab.bandcamp.com/

♒ MAXIME AƤRIḺE (aka Maxime DeBonton) ♒

Fondateur du label DeBonton, boss de la maison Parmal:nk et activiste musical depuis 2006, Maxime Aƥrịḻe aime balayer les genres. Son but : redéfinir les frontières de la musique pop moderne, pousser les sous-cultures sur le devant de la scène et faire accepter les hors-formats et la déviance musicale tous azimuts. Parce que le commun est devenu ennuyeux et que la musique devrait faire danser, rire, et parfois réfléchir, Maxime est aussi l’organisateur des soirées Casual Gabberz et des BYE BYE OCEAN.

https://www.facebook.com/MaximeDeBonton

♒ SCAEVOLA Ѫ (.mota. / AGE) ♒

Pianiste de jazz tombé dans le chaudron électronique dans les années 2000, c'est tout d'abord sa rencontre avec le duo italo-boogie Venice Beach qui lui permet de prendre les platines sur scène. Rapidement très actif en tant que DJ mais destiné à devenir universitaire par sa formation, il déserte rapidement les cours magistraux pour se consacrer (le jour) au journalisme musical, à l'édition et à l'illustration chez Brain Magazine comme au Bonbon Nuit, et (la nuit) à son amour des platines. Jouant régulièrement dans les clubs parisiens, il défend un son aux basses entêtantes, aux kicks sourds mâtinés d’harmonies et une certaine forme de darkness héritée de son passif rock - bref, un DJ aux sélections exigeantes, allant de l’italo à la House la plus déviante en passant par l’acid.

https://facebook.com/who.is.scae

Event Facebook

Lou Doillon : nue sous sa veste, la fille de Jane Birkin est sublime

Par la rédaction de Puretrend.com

Cette semaine, Lou Doillon, pose en couverture du magazine de mode espagnol S Moda. Topless sous sa veste de tailleur, la chanteuse française et fille de Jane Birkin est toujours aussi sexy. 

Le magazine de mode S Moda, a fait appel à l'actrice Lou Doillon pour la couverture de leur numéro de la semaine. En acceptant de poser pour le magazine espagnol, la chanteuse française a aussi pris le temps de répondre à leurs questions. Mais son interview n'a rien de d'extraordinaire face la une sur laquelle elle apparaît, dans une tenue sexy et très osée.

La Frenchie sexy

Dans un tailleur-pantalon blanc, Lou Doillon est plus sexy que jamais. Ses cheveux détachés en bataille et son regard de braise lui donne une véritable allure de femme fatale. Côté look, la chanteuse sait y faire et sait mettre son corps en valeur. Nue sous sa veste de smoking, l'actrice dévoile une silhouette de rêve. Ventre plat, poitrine ferme, Lou Doillon n'a rien perdu de son style et de son charme. En pleine préparation de son prochain album, la chanteuse s'est confiée au magazine sur sa musique mais également sur sa vie personnelle, sur son père, Jacques Doillon, et Serge Gainsbourg, ancien compagnon de sa mère.

Lou Doillon et la mode

La mode est un domaine que Lou Doillon connaît bien. Parallèlement à sa carrière d'actrice et de chanteuse, la fille de Jane Birkin mène une carrière de mannequin. En 2009, elle devenait égérie Givenchy, mais elle l'a également été pour la marque de luxe Chloé, pour Mango ou encore pour Morgan. Lou Doillon a également collaboré avec plusieurs marques de vêtements comme Vanessa Bruno, H&M ou Hogan by Karl Lagerfeld. C'est donc naturellement que le magazine espagnol a fait appel aux services de la belle française qui semble très à l'aise devant l'objectif du photographe français, Eric Guillement.

Retrouvez cet article sur purepeople.com

Lou Doillon : pensée pour Kate Barry, message émouvant à sa soeur disparue
Lou Doillon : rétro et extravagante pour le défilé Saint Laurent
Lou Doillon : le look automnal à la française qu'on lui pique
Lou Doillon : la nouvelle égérie rebelle et parisienne de Maje

Plus d'un produit d'hygiène pour bébé sur deux peut être dangereux
Malgré des préconisations sanitaires, 54 % des lingettes et laits de toilette testés par le magazine 60 millions de consommateurs contiennent des substances chimiques nocives pour les nouveaux-nés.

Des centaines de produits sont dédiés à la toilette des tout-petits: ces derniers doivent contenir des formules respectant la peau de bébé, plus fragile et perméable aux produits toxiques. Or, selon une enquête de 60 millions de consommateurs à paraître jeudi, plus de la moitié des produits testés par le magazine sont toujours en vente malgré les recommandations de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Sur les 52 produits testés par le magazine, 28 sont à bannir, y compris ceux de grandes marques. Le magazine met aussi en garde sur les produits portant la mention «hypoallergénique», une notion mise en avant sur les emballages mais qui ne renvoie à aucun texte réglementaire. Ainsi, onze des produits testés contiennent des composants potentiellement allergènes contrairement à ce que laisse entendre l'étiquetage.

Par ailleurs, six des neuf lingettes de toilette testées sont déconseillées pour laver le nourrisson. Un conservateur toxique, le phénoxyéthanol, a notamment été retrouvé dans quatre références. Ce composant, dangereux pour le foie et les globules rouges, est déconseillé pour les enfants de moins de trois ans par l'ANSM. À fortes doses, il peut interférer avec le développement hormonal du bébé. Il pénètre dans l'organisme par la peau et son absorption est d'autant plus grande quand le produit n'est pas rincé. Pourtant, deux grandes marques continueraient à l'utiliser selon 60 millions de consommateurs.

Uliliser le moins de produits possibles

Dans une précédente étude, l ‘UFC Que-choisirs'était déjà alarmée des (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Manger bio préserve-t-il la santé ?
Vieillissement : l'ambivalence des antioxydants
Ebola : efficacité record pour le vaccin testé en Guinée
Bien choisir son lit pour préserver ses nuits
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Santé
Rita Ora : nue en couverture de Glamour
Alors qu'elle révélait avoir été complexée par son physique étant plus jeune, Rita Ora est aujourd'hui une femme à l'aise avec son corps. La chanteuse a été choisie pour faire la couverture du magazine Glamour, pour son numéro de septembre. Pour l'occasion, la jeune femme de 24 ans a choisi de dévoiler ses formes en posant nue. Fière de sa silhouette avantageuse, la chanteuse enchaîne les tenues sulfureuses, que ce soit sur scène ou au quotidien. Plus sexy que jamais, les fans de la jeune femme pourront voir Rita Ora poser avec une jolie robe noire et blanche, qu'elle ne porte pas réellement. Laissant apparaître ses jolies courbes derrière la robe, la chanteuse publiait également un autre cliché du shooting réalisé pour Glamour. Vêtue de sous-vêtements roses en latex, Rita Ora est toujours aussi sexy.

Pour le magazine Glamour, Rita Ora revient aussi sur sa carrière florissante. Chanteuse à succès, la petite protégée de Jay-Z a su s'imposer sur la scène musicale avec des tubes comme “Poison” ou “I Will Never Let You Down”. Récemment, la jeune femme décrochait même un rôle dans le film “50 Nuances de Grey”. Elle expliquait au magazine Instyle qu'au départ, elle voulait simplement participer à la bande-originale du film et a eu un échange avec Sam Taylor-Johnson, la réalisatrice : “J'ai quelques idées de chansons je pourrais t'envoyer. Puis elle a dit – Non, pourquoi tu n'auditionnes pas pour le film ? Je me suis dit – quoi ! – J'ai fait un peu de comédie mais honnêtement je ne m'attendais pas à avoir ce rôle. Puis j'ai pensé, qu'est-ce que j'ai à perdre ? J'ai auditionné comme tous les autres, je n'ai pas eu de traitement de faveur. J'ai perfectionné mon accent américain, puis une chose en entrainant une autre, j'ai eu le rôle”. Un succès grandissant qui a de quoi rendre fier Rita Ora.

Retrouvez cet article sur Puretrend.com

Plus d'articles sur Puretrend.com :
Rita Ora et ses seins, son étonnant complexe…
Rita Ora : Bruno Mars, Calvin Harris, Rob Kardashian… son tableau de chasse
Rita Ora vs Cheryl Cole : la battle des bombes du jury d'X Factor UK
Rita Ora : à deux doigts de l'accident dans une robe ne tenant qu'à un fil
Rita Ora bombe 60’s en mini robe et cuissardes
9

Semaine N°6

Je tente de garder le rythme en vous arrosant d'articles plus passionnants les uns que les autres ! En fait, j'espère simplement que vous êtes contents de me lire et d'avoir un aperçu que la vie ici.

Cette semaine était plutôt chargée, aussi bien en terme de sorties que de boulot. Mardi soir, une amie de Maïa (stagiaire française à la galerie) nous a invité à une soirée-vernissage de galerie d'une entreprise de studio photo pour laquelle elle travaille : Milk Studio (qui gère aussi le magazine Milk). Je suis rentré plutôt éméché je dois le dire, mais l'open bar réussit toujours à m'avoir (photo 2-3).

Mercredi était le jour du vernissage de notre nouvelle exposition à la galerie (photo 1 : Maia en plein montage, puis photo 4-5). Toutes les 5-7 semaines, comme c'est la règle en galerie, les show changent et on recommence à zéro. Démontage de l'expo précédente, invitation, nettoyage, accrochage des nouvelles œuvres (…) puis vernissage. Plus de 150/200 personnes sont passés ce soir là, c'est pas mal du tout surtout pour un “summer show” puisque tout New-York est en vacance hors de la ville. Après le vernissage, nous sommes aller prendre un verre tous ensemble (la team de français que l'on s'est constituée) pour la dernière soirée de Dahlia (photo 6).

Jeudi et pendant nos horaires de travail, Philippe le directeur nous a emmené visiter le superbe studio-musée-atelier-fondation du sculpteur Chaim Gross, dont il est connaît la fille (photo 7-8). Très bel ensemble, aussi bien par son travail que par les œuvres qu'ils collectionnaient (tiens un Picasso dédicacé, un Léger dans un tiroir…). Le soir (je suis sur le retour dans le métro) nous avons dîner chez une amie de la galerie (oui les galeries ont des amies - dernière photo). Appartement-maison incroyable à plusieurs millions en plein cœur de West Village. Diner délicieux. Oeuvres d’art partout. Et pourtant tout le monde est très agréable, très casual, pas posh du tout. Un plaisir.

J'en profite pour vous rappeler que je suis dispo ce week-end pour un coup de téléphone familial puisque je sais que vous passez Shabbat tous ensemble chez Papi & Buba. Merci également à Alix pour le check-out de l'appartement : une vraie galère avec cette Elly, qui ne sait plus quand elle s'en va. Mais finalement tout est bien qui finit bien !

Le «Financial Times» racheté par le groupe japonais Nikkei

PRESSE - L'éditeur britannique Pearson, qui avait annoncé être en discussions avec le groupe allemand Axel Springer, a finalement vendu aux Nippons… Le prestigieux quotidien britannique a été vendu. L'éditeur britannique Pearson a annoncé jeudi la vente du FT Group, qui comprend notamment le prestigieux quotidien Financial Times, au groupe de médias japonais Nikkei pour 844 millions de livres (1,2 milliard d'euros). «Un un point d'inflexion dans les médias» La transaction, qui pourrait être bouclée d'ici à la fin de l'année, ne comprend pas la part de 50% dans The Economist Group (qui comprend le magazine du même nom) actuellement détenue par le FT Group, ni l'immeuble du FT sur le bord de la Tamise dans le centre de Londres. Le groupe d'informations financières Nikkei édite le quotidien économique du même nom, mais aussi, entre autres, des magazines, des livres, des informations sur internet et des données financières. Influent quotidien des milieux d'affaires et des décideurs du monde entier, le Financial Times connaît une diffusion totale de 737.000 exemplaires par jour, en comptant sa version papier et son édition numérique payante, qui représente 70% du total du lectorat. «Pearson a été fier d'être le propriétaire du Financial Times pendant près de soixante ans. Mais nous avons atteint un point d'inflexion dans les médias, avec l'explosion de la croissance du mobile et des réseaux sociaux», a expliqué John Fallon, le directeur général de Pearson, cité dans un communiqué publié par le groupe. «Membre d'une entreprise d'information numérique mondiale» «Dans ce nouvel environnement, la meilleure manière pour le Financial Times d'assurer son succès journalistique et commercial est d'être membre d'une entreprise d'information numérique mondiale», a-t-il ajouté. L'an passé, le FT Group avait contribué à hauteur de 334 millions de livres au chiffre d'affaires de (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

Le magazine «Têtu» placé en liquidation judiciaire
Axel Springer en discussions avec Pearson pour lui acheter le Financial Times
«"Charlie Hebdo" n'est pas obsédé par l'islam», assure Riss
Riss n’a «jamais dit qu’il arrêterait de dessiner Mahomet», rectifie «Charlie Hebdo»
Téléchargez gratuitement l'application Android 20 Minutes

Billet Yucatán

Une fois n'est pas coutume, j'écris le petit mot de notre arrivée au Mexique.
Et une fois n'est pas coutume aussi je vais critiquer un petit peu le communisme… Il faut reconnaitre qu'à notre arrivée au Mexique dans l'aéroport flambant neuf de Cancún, on a eu un “ouf” de soulagement devant les boutiques vendant des tonnes de marques différentes de gâteau, de chips, de sodas, d'eau, mais aussi des magazines et des journaux nationaux et internationaux par dizaines… On avait oublié à quel point avoir le choix de ce qu'on achète ou de ce qu'on lit c'est agréable. Sans parler du wifi partout. Ah ! Et les restaurants à foison… Le régime cubain est de mon point de vue plus que lassant.

Le premier soulagement de “social-traître” passé, on sort de l'aéroport et on ouvre les yeux : Le Yucatán c'est un drôle de mélange entre majorité mexicaine d'origine maya de très petite taille au trait très proche de notre archétype de l'inca, à la mode Tintin, et une masse minoritaire mais disons bien visible de touristes anglophones plutôt géants. Nous on était donc pile au milieu. Ok… Peut être plus proches des mayas…
Les bruyants touristes sus décrits se raréfiant heureusement en s'écartant de la côte Est, on a pu voir plein de choses différentes là bas: des tortues de mer géantes à quelques centimètres de notre tuba, aux pyramides mayas surplombant de quelques mètres la mer des Caraïbes, en passant par les villes coloniales aux maisons basses et aux immenses cathédrales d'origine espagnole, les cénotes aux eaux limpides, et enfin le magnifique site maya d'uxmal au fond de la jungle où l'on prend toute la mesure de ces civilisations dites pré colombiennes.
Une très bonne introduction au Mexique en somme.

Prochaine étape du voyage: différent et nettement plus original, le Belize.

Nicolas

Aris Chatzistefanou : « Si la rébellion contre l'austérité persiste, ils joueront la carte du fascisme »

Aris Chatzistefanou : « Si la rébellion contre l'austérité persiste, ils joueront la carte du fascisme »
By

Le réalisateur a signé les documentaires « Debtocracy », « Catastroïka » et « Fascism Inc. ». Il est aussi cofondateur du magazine critique Unfollow. Retour sur une défaite grecque aux conséquences incertaines.

Source: L'Humanité

July 20, 2015 at 05:49PM
via Rezo.net http://ift.tt/1Vlkwrs
Reha Hutin : «France 3 manque de respect aux téléspectateurs»
Ce dimanche, vous ne verrez toujours pas 30 Millions d'amis sur France 3. Reha Hutin, productrice de l'émission, répond à Patrick Charles, directeur des magazines de la chaîne, qui affirme que le programme est dépassé et en perte d'audience.

Patrick Charles explique que le magazine perd des fidèles depuis trois ans. Qu'en pensez-vous?

En nous programmant le mercredi à 9 h 45, sans jamais avoir accompagné cette modification de bandes-annonces, la chaîne nous a fait perdre 90 % de notre public alors que les dernières émissions avant ce changement avaient réuni 1,1 million de téléspectateurs. Je suis dans l'incompréhension totale. Et, malgré cette prétendue chute d'audience, M. Charles a fait passer l'émission de vingt-six à cinquante-cinq minutes. Si on y ajoute les rediffusions, c'est une confusion absolue pour les téléspectateurs et un irrespect manifeste envers eux.

Le magazine serait aussi dépassé et désuet…

Dans ce cas, pourquoi M. Charles a-t-il renouvelé l'émission pour un an? On ne peut pas durer quarante ans à l'antenne sans s'être adapté aux nouvelles technologies. Je travaille avec de jeunes réalisateurs et nous filmons en HD depuis quatre ans. Depuis 1976, nous avons beaucoup changé. Enfin, nous nous appuyons sur la plus grande communauté des amis des animaux. Avec 465.000 fans sur Facebook, 14.000 followers sur Twitter et une chaîne YouTube, nous avons une place enviable sur le 2.0. Ce potentiel de prolongement numérique devrait plaire à Mme Ernotte, présidente de France Télévisions, qui insiste sur les multiécrans.

Patrick Charles expliquait que Delphine Wespiser, qui devait présenter la nouvelle formule, ne correspond pas aux ambitions de la chaîne…

C'est tellement inélégant de sa part de (…)

Lire la suite sur TVMag.com

Paris Première, nouveaux formats sur M6 : les chantiers de Nicolas de Tavernost
20h de TF1 : Audrey Crespo-Mara réalise déjà un record d'audience
En direct à la télévision, un surfeur se fait attaquer par un requin
TFou fait le plein de nouveaux héros
Inscrivez-vous à la newsletter du TVMAG.com
The C Word streaming
The C Word streaming vf

Réalisateur: Tim Kirkby Avec: Sheridan Smith, Paul Nicholls, Stephanie Vogt Synopsis: En 2008, le magazine (28 ans) rédacteur en chef, Lisa Lynch et son mari dix mois de la planification de la maison dans la visite aux États-Unis, Lisa a trouvé une bosse dans son sein. Les amis ne pensent pas que ce soit grave, mais la visite d'un médecin un avis d'expert. Il a cependant, il est considéré comme subissant également avec Lisa chimiothérapie du cancer, ce qui entraîne la perte de cheveux. En référence à la maladie, aussi magazine en ligne de Lisa, qui décrit ses seins ah, ses amis l'ont encouragé à devenir un blogue public, écrire sur le cancer mieux, il n'y a pas d'auto-apitoiement commencé. 2011 est la deuxième procédure, deux ans après la mort de Lisa, entouré de soutiens à la maison que jamais auparavant, et sa famille. Mais son héritage est un blog publié sous forme de livre pour le C et Word, qui a donné espoir et de réconfort de nombreux autres patients atteints de cancer. The C Word streaming vf



from http://ift.tt/1FRYLqY http://ift.tt/1JnAgRE