astreintes

A FALTA DE INTIMAÇÃO PESSOAL DO DEVEDOR OBSTA A APLICAÇÃO DAS ASTREINTES

A intimação pessoal do devedor é condição necessária para a cobrança de multa pelo descumprimento de obrigação imposta em decisão judicial, a chamada astreinte. Esse entendimento está consolidado na Súmula 410 do Superior Tribunal de Justiça (STJ).

“STJ – Súmula 410 – A prévia intimação pessoal do devedor constitui condição necessária para a cobrança de multa pelo descumprimento de obrigação de…

View On WordPress

Ferme des 1000 vaches : une amende de 7.800 euros et une astreinte journalière

See on Scoop.it - Attitude BIO

Une amende de 7.800 euros, immédiatement exécutoire, et une astreinte journalière de 780 euros jusqu'au respect des termes de l'autorisation d'exploiter : ce sont les sanctions administratives infligées à l'exploitant de la ferme dite des 1.000 vaches (Drucat dans la Somme).


See on actu-environnement.com
Arabie: premier jour d'inscription pour les femmes candidates aux municipales

L'Arabie saoudite a franchi un nouveau pas dimanche en acceptant les candidatures de femmes aux prochaines élections locales, une première jugée insuffisante par les progressistes et inacceptable par les conservateurs.
Les Saoudiennes ont jusqu'à la mi-septembre pour se porter candidates pour les élections municipales de décembre, qui seront également le premier scrutin auquel pourront voter les femmes.
L'opération d'enregistrement des électrices a pour cela débuté le 22 août dans des centres séparés de ceux des hommes.
Dans le royaume ultra-conservateur musulman, la séparation entre les sexes reste la règle et les femmes sont astreintes à une tenue les couvrant de la tête aux pieds. Elles ne peuvent pas travailler, voyager ou avoir un passeport sans l'autorisation d'un homme de la famille, comme le père ou l'époux. Il leur est également interdit de conduire.
Le défunt roi Abdallah avait toutefois décidé en 2011 d'autoriser les femmes à voter et à se porter candidates pour les municipales de 2015, en affirmant à l'époque “refuser de marginaliser la femme dans la société saoudienne”.
En février 2013, le même roi avait imposé un quota de femmes dans l'assemblée consultative nationale non élue, en désignant 30 Saoudiennes sur un total de 150 membres.
Le roi Salmane a succédé à Abdallah en janvier dernier et les spécialistes du royaume se demandent s'il poursuivra les timides réformes engagées par son demi-frère.
Le quotidien à capitaux saoudiens Al-Hayat a récemment indiqué que quelque 200 femmes avaient manifesté de l'intérêt pour se porter candidates aux municipales.
Pour ce scrutin, les électeurs désigneront les deux tiers des conseils municipaux tandis que le dernier tiers sera désigné par les autorités.

- ‘Pas positif’ -

Le feu vert au vote des Saoudiennes est jugé insuffisant par les défenseurs des droits de l'Homme. Human Rights Watch y voit un “signe de progrès” mais cette mesure est “insuffisante pour intégrer totalement les femmes dans la vie politique saoudienne”.
Pour que le statut des femmes évolue réellement, les “autorités doivent annuler le système d'autorisation” familiale qui empêche les Saoudiennes de travailler, de voyager et de se marier librement, estime HRW dans un communiqué publié le 20 août.
La blogueuse saoudienne Eman al-Nafjan va dans le même sens en estimant, dans une déclaration à l'AFP, qu'il s'agit d'un “pas positif”. Tout en regrettant les “nombreux obstacles qui empêcheront les femmes d'aller voter, comme celui du transport”.
Eman al-Nafjan se félicite d'avoir constaté, en allant s'enregistrer comme électrice, que plusieurs femmes faisaient la queue pour accomplir cette formalité dans un centre de Ryad.
Certains Saoudiens disent encourager leurs épouses à participer aux municipales, comme Fawaz Abdallah, 35 ans, rencontré dans un centre d'enregistrement de Jeddah, la grande ville portuaire de l'ouest saoudien. “Le vote des femmes est essentiel et la participation doit être encouragée”, a-t-il affirmé à l'AFP.
Ce n'est pas l'avis des conservateurs qui sont légion en Arabie saoudite et qui ont créé sur Twitter un mot-clé sur “le danger de la participation des femmes aux élections municipales”.
Sur ce forum virtuel, ils citent à l'appui de leurs opinions des versets du Coran ou des avis religieux conservateurs interdisant à la femme de prendre part à la vie publique.
Mais certains y répondent en citant d'autres sourates du Coran et des faits de l'histoire des musulmans pour soutenir le droit des femmes de s'engager dans les affaires publiques.
L'Arabie saoudite faisait jusqu'à présent exception dans le Golfe, où les autres pays acceptent le vote des femmes.

Memoria Histórica de los “nómadas” Gitanos: CAMPO DE INTERNAMIENTO DE SALIERS (Francia) 1942-1944

Los “nómadas”, denominados actualmente en Francia con la expresión “Viajeros”, “Gens du voyage”, han sido desde siempre objeto de discriminaciones administrativas. En particular, la ley del 16 de julio de 1912 prescribía la obligación de tener un carnet antropométrico de identidad que debían pasar por un control regular de las autoridades municipales o policiales – ¡Esta obligacGitánosión no desapareció hasta el año 1969!  [1]

El 6 de abril de 1940, un decreto impedía la circulación de “nómadas” en la totalidad del territorio: Los “nómadas” debían pasar declaración en la gendarmería o en el comisariado donde son sancionados monetariamente con astreintes (A diferencia de la multa simple, las astreintes tienen como característica un incremento periódico según el tiempo de retardo en que incurre el deudor) con un lugar de residencia en las comunas de la región escogida en la prefectura. La creación en la zona sur del campo de internamiento de Saliers para los “nómadas” se decidió el 25 de marzo de 1942, con ocasión de una reunión interministerial.

Hoy en día no queda nada de lo que fue el único campo de internamiento reservado a los “nómadas” creado por el Régimen de Vichy. Se hizo necesario esperar al 2001 para que descubriéramos, a través de la notable exposición de los archivos departamentales de Bouches-du-Rhône, que miles de Romá habían sido encerrados de 1942 a 1944 en este campo, a solo unos kilómetros de Arles.

Hay que agradecer la voluntad de instalar en este lugar una presentación pedagógica del pasado de Saliers. [2]

Campo de Internamiento de Saliers: Conmemoración del 23 de mayo de 2015 e inauguración de una nueva placa pedagógica [3]

El campo de Saliers se ubicaba en el Bouches-du-Rhône en la ciudad de Arles, fue este un campo de internamiento para nómadas creado por el régimen de Vichy.

La ceremonia conmemorativa en homenaje a los internos del Campo de Saliers (1942-1944), situado en la Camargue, en el municipio de Arles (Bouches-du-Rhône) tuvo lugar el 23 de mayo y fue la ocasión también para inaugurar una nueva placa pedagógica situada cerca de la piedra que marca desde 2006 la existencia en el pasado de este lugar de detención arbitraria del que han sido borradas todas sus evidencias.

Esta ceremonia tuvo lugar en la carretera departamental 37 que enlaza Albaron a Saliers con la participación del Alcalde de Arles, Hervé Schiavetti, y del Consejo Municipal, de Jérôme Bonin, Presidente de la Asociación de Hijos e Hijas de los Internados en el Campo de Saliers, de laFundación para la Memoria de la Deportación y de la Asociación por un Museo de la Resistencia y de la Deportación de Arles.

Durante ese fin de semana de peregrinación romaní a Saintes-Maries, numerosos manouches como Milo Delage, Presidente de Francia Libertad Viaje, Anthony Dubois, Presidente de la Asociación Diferencia y Sylvie Debard, de la Asociación Nacional de Viajeros Católicos (ANGVC) participaron en esta ceremonia de homenaje a aquellos que sufrieron, a veces hasta la muerte, en aquel campo.

Saliers fue el único Campo creado para encerrar “nómadas” en zona no ocupada por Vichy, que hizo edificar “Cabanes de Gardian”, tipo de barracas rurales tradicionales en la región de la Camargue, para hacer, según sus palabras, un “campo modelo”, un escaparate para su propaganda.

En realidad, Saliers fue un matadero, un lugar de represión terrible, de hambre y de enfermedades para los 677 “nómadas” que fueron apresados en plena Camargue. La muerte de 25 personas, entre ellos seis niños, están registrados en los archivos. Alrededor de 230 niños fueron arrancados de su familia para ser “colocados” en diversas instituciones. El Campo fue bombardeado por error por los Aliados en 1944 y no fue cerrado oficialmente hasta octubre de ese mismo año. Fue completamente destruido después del rodaje en 1952 de la película “Salaire de la Peur” de Henri-Georges Cluzot, que lo había convertido en un pueblo sudamericano.

Desde 2006, un monolito recordatorio se ha situado en el borde del campo y de la carretera regional 37, sin que quede claro que es lo que pasó en este lugar para los que pasan por ahí. Cada 21 de mayo se celebra un acto conmemorativo desde el año 2006                         © AMIDT

Las familias de los internados se quedaron solas con su sufrimiento, enfrentándose a un olvido muy bien organizado a nivel local, sin dejar de intentar que sus voces se escucharan. El Campo estaba situado a algunos centenares de metros del pueblo de Saliers, pero tanto en este lugar como en Arles nadie quería recordar. Es solo a partir del año 2001, con una exposición organizada por los archivos regionales de Bouches-du-Rhône y el trabajo del fotógrafo Mathieu Pernot sobre los archivos y los supervivientes (publicado en Actes Sud) cuando la historia del Campo comienza a escribirse en la memoria colectiva.

Desde 2006, un monolito recordatorio  se ha situado en el borde del campo y de la carretera regional 37, sin que quede claro que es lo que pasó en este lugar para los que pasan por ahí.

La Asociación de Hijos e Hijas de Internados en el Campo de Saliers, que lleva a cabo un trabajo dedicado a las familias afectadas, con el fin de que estas se “re-apropien de su historia”, han luchado por la existencia de una placa pedagógica.

Su presidente, Jérôme Bonin, ha transmitido a Dépêches Tsiganes el texto de la petición muy completo y validado tanto por esta asociación como por las autoridades municipales y la Asociación por un Museo de la Resistencia. La materialización de esto a la entrada del Campo fue inaugurada este 23 de mayo.

La asociación del Sr. Bonin ha realizado unos paneles de exposición consagrado al Campo de Saliers en el que los archivos regionales se muestran públicamente por primera vez en Saintes-Maries-de-la-Mer (el pasado 18 al 24 de mayo).

En la tierra de Camargue que ha usado tanto el folklore romaní para atraer al turismo pero que acoge mal a los propios Romá durante su peregrinaje, acordarse de su pasado no le hará ningún mal. La placa informativa y este tipo de iniciativas permitirán también que los votantes de extrema derecha, en la Camargue o en otros lugares, a lo que condujeron sus ideas en el pasado.

Isabelle Ligner

La nueva placa conmemorativa

El campo de Saliers, un Campo de Internamiento para los “nómadas”

El Campo de Saliers se construyó para aligerar de población interna del Campo de Rivesaltes. Grupo de roms en Rivesaltes 1939-42 FUENTE: Arch. fam. Elizabeth Eidenbenz

Después del decreto del 6 de abril de 1940 impidiendo la circulación a los “nómadas” en la totalidad del territorio metropolitano, la represión se extendió contra los manouches y los extranjeros lo que llevó a la apertura de numeroso Campos de Internamiento en Francia.

Creado en 1942 por el Régimen de Vichy, el Campo de Saliers fue el único Campo de Internamiento para los Romá en la Zona Sur.

Abierto oficialmente el 15 de junio de 1942, su intento de emular un campo de concentración y su racismo es evidente. “Concentracionista” ya que se trata de disminuir la población del Campo de Rivesaltes. Racista, porque trata de agrupar a las personas según un criterio racial: los “gitanos” o “Nómadas”. La mayoría de los internos eran de nacionalidad francesa, lo que demuestra que para el Régimen de Vichy la “raza” primaba sobre la nacionalidad aboliendo la ciudadanía.

Las autoridades pretendían hacer del Campo de Saliers un instrumento de propaganda que diera respuesta a las numerosas críticas extranjeras sobre las condiciones de internamiento en los Campos franceses. Pero se descuida la realidad material. Los trabajos de construcción de las cabañas, de tipo camargués, no se terminan hasta la llegada de 60 hombres que provenían del Campo de Rivesaltes entre el 3 y el 21 de julio de 1942 en el que tuvieron la obligación de construir estas cabañas.

Fotografía de la construcción del campo de Saliers, octubre de 1942
© Etat civil d’Arles

A finales de noviembre, un primer convoy llega de Rivesaltes. En diciembre, contamos ya con 380 internos a razón de 10 a 15 personas en estas cabañas de 4x8m. La situación sanitaria era deplorable. Las familias sufren “una estancia particularmente odiosa” (según el informe del Inspector de Campos el 5 de diciembre de 1944): Cabañas inacabadas, contacto directo con parásitos, falta de luz, calefacción insuficiente, sin acceso al agua potable, ni alcantarillado para las aguas residuales y malnutrición.

Un total de 677 personas fueron apresadas en este campo. 227 niños y niñas debieron ser “evacuados”, o lo que es lo mismo, arrancados de los brazos de sus madres y confiados a diversas instituciones. 25 personas, entre los cuales había 6 niños, murieron aquí en condiciones inhumanas de encierro. Muchos, que no aparecen en los informes oficiales, murieron al poco tiempo de haber dejado el Campo a causa de la malnutrición y de los malos tratos. Todos deben incluirse en las centenas de miles de víctimas europeas del Samudaripen.

Debido a que fue confundido con un campo militar nazi, el Campo sufrió un ataque aéreo aliado el 18 de agosto de 1944. 211 internos aprovecharon para evadirse. El campo, prácticamente vacio no será desmantelado de manera oficial hasta el 15 de octubre de 1944. Sus únicos vestigios se destruirán en 1952, después del rodaje de la película de Henri-Georges Clouzot “Le Salaire de la Peur”. Sin embargo, heridas imborrables han marcado la memoria de las familias que lo vivieron.

¡Na Bister!

!No olvidar!

Notas

[1] Las discriminaciones administrativas contra los “viajeros” no han desaparecido del todo; están expuestas en la web de FNASAT (en francés)

[2] Ver el registro dedicado a Saliers en la web mémoire-net (en francés)

[3] Fuente original (en francés): Depêches Tsiganes

Para saber más hay otro artículo de la misma autora, Isabelle Ligner, “Una asociación se moviliza por la memoría de los internados en Saliers” (en francés)

Ferme des 1.000 vaches: la préfète confirme les sanctions

Ferme des 1.000 vaches: la préfète confirme les sanctions

La préfecture de la Somme a confirmé vendredi les sanctions administratives contre la ferme dite des 1.000 vaches: une amende de 7.800 euros, “immédiatement exécutoire”, et “une astreinte journalière de 780 euros”.

“Ces sanctions consistent en une amende de 7.800 euros, immédiatement exécutoire et une astreinte journalière de 780 euros (…) pouvant être levée qu’à partir du respect des termes de…

View On WordPress

Ferme des Bouillons : Citoyens sans terre

L'affaire de la Ferme des Bouillons tourne à l'affrontement idéologique. Western à la Ferme des Bouillons. Le 19 août, les citoyens qui défendent ce lieu situé à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime) depuis décembre 2012 ont été évacués par les CRS. Le 24 août, ils ont quitté le champ où ils s'étaient réfugiés avec matériel et animaux. Motif : une ordonnance les rendait expulsables sans délai, avec une astreinte de 1 000 euros par jour. « Dernière provocation », soupire Philippe Vue, un des porte-parole de (…) - Écologie

from Politis http://ift.tt/1LF9o6a
via IFTTT

Nantes : Loire-Atlantique: La situation des mineurs étrangers isolés semble se débloquer enfin

MIGRANTS - Les cinq derniers jeunes sans solution d'hébergement ont finalement été pris en charge par le conseil départemental… Une possible sortie de crise. Ce mardi, alors qu'une manifestation en soutien aux jeunes migrants a réuni une centaine de personnes, le département a indiqué que les cinq derniers mineurs isolés sans solution d'hébergement avaient finalement été pris en charge, logés en chambres d'hôtel. Une annonce qui intervient après que la collectivité avait cessé la prise en charge des jeunes mineurs isolés depuis fin juillet. Une posture qui lui a valu 14 condamnations du tribunal administratif, assorties d'astreintes financières pour certaines. Compléter le dispositif de prise en charge Alors qu'il alerte depuis plusieurs mois sur la saturation de son dispositif d'accueil, le conseil départemental a annoncé entamer une réflexion autour de nouvelles solutions de prise en charge (notamment la piste du tiers digne de confiance), en « coopération avec le tissu associatif ». « Nous attendons toujours l'engagement du département qu'il n'y aura pas d'autres refus de mise à l'abri et restons vigilants à ce qu'aucun mineur ne soit livré à lui-même », a réagi Médecins du Monde.

Retrouvez cet article sur 20minutes.fr

Nantes: Un million d’utilisateurs pour l’appli «Louise», le Tinder musical
Qui a dit: «Le FC Nantes, c'est sûr, rejouera la Coupe d'Europe» ?
Nantes: Menacée par deux hommes cagoulés et armés sur le parking d’Atlantis
FC Nantes: Papy Djilobodji toujours en salle d'attente
Téléchargez gratuitement l'application Android 20 Minutes

«Oise Hebdo» : un procès, trois épisodes

La justice vient de casser en appel le référé qui a condamné Oise Hebdo à retirer un numéro des kiosques vendredi dernier. L’épilogue d’un procès en trois actes. Acte I : mercredi 12 août, Oise Hebdo, journal local connu pour ses unes macabres, publie un article sur un commerçant de Beauvais qui s’était suicidé sur la voie publique quelques jours auparavant. Acte II : les proches, estimant que la publication «porte atteinte à sa vie privée et à son deuil» portent plainte, défendus par Catherine Baclet-Mellon. L’avocate enclenche une procédure d’urgence pour demander le retrait des kiosques de l’hebdomadaire (tiré à 27 000 exemplaires) pour qu’il «ne soit plus lu, pour éviter à la famille de supporter le regard des autres.» Vendredi 14 août, le tribunal de grande instance de Beauvais ordonne le retrait sur l’ensemble des points de vente de tous les exemplaires. En cas de refus, le journal sera redevable d’une astreinte de 500 euros par heure de retard et d’une peine d’amende de 500 euros par infraction constatée. Une condamnation rarissime. Acte III : la cour d’appel d’Amiens repousse sa décision à vendredi. Dans un climat assez tendu, l’audience a dû se faire sans live tweet : la présidente a confisqué les smartphones des journalistes.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Une attaque et beaucoup de questions
Ayoub El Khazzani, braqueur fauché et salafiste fiché
«J’ai entendu clic, clic»
Thalys : vrais héros, faux méchants
Thalys : vrais héros, faux méchants

En filigrane: Prytanée militaire de Kati: Concours d’entrée le 22 août
Le traditionnel concours  annuel d’entrée à cette prestigieuse école militaire se déroulera le 22 août prochain. Les inscriptions qui ont commencé le 11 du mois courant se poursuivront jusqu’au 17 août, date limite de dépôt des dossiers. Cinq jours plus tard, la rédaction ouvrira le bal des épreuves écrites, suivie de la dictée et les questions, du calcul, et enfin des questions de cours incluant l’instruction civique et morale (ICM). Les parents des candidats sont astreints de signer un engagement de rembourser les frais d’écolage des enfants renvoyés pour indiscipline grave.

Le concours draine chaque  année des milliers de candidats. Accord de paix et de réconciliation 80% des Maliens ignorent son contenu La très respectée Fondation Friedrich Ebert (FFE), connu des politiques et des organisations de la société civile au Mali, vient de rendre public les résultats d’une enquête forts intéressants. De quoi donner du vertige aux décideurs politiques. 80% des Maliens ignorent le contenu de l’accord de paix et de réconciliation signé le 15 mai et 20 juin derniers par le gouvernement et les groupes armés du Nord. L’accord ouvre la voie à la régionalisation, mode de gouvernance avancé de la décentralisation.  Elections régionales Sécurité et retour des réfugiés d’abord A deux doigts des régionales, l’ancien ministre, Younouss Hamèye Dicko , président du Rassemblement pour la démocratie et la solidarité (RDS) suggère « la prudence et souhaite le retour au Mali de la majorité des réfugiés et de la sécurité » comme préalables à la tenu de ces consultations électorales annoncées pour le 25 octobre prochain. Cette prise de position intervient dans un contexte marqué par la recrudescence des attaques djihadistes au Centre et au Nord du pays, avec son cortège de pertes en vies humaines et des blessés. Coupe du Mali Stade malien et 11 Créateurs sont les deux finalistes Epilogue de deux demi- finales : le Stade malien est sorti vainqueur de la rencontre disputée avec le Real (2-0) et les 11 Créateurs a battu par le même score l’Association sportive de Bamako (ASB). Ainsi, Stade malien de Bamako et 11 Création sera l’affiche de la finale inédite  de la 55ème édition de la Coupe du Mali  qui se jouera le 29 août prochain.  Sur papier, léger avantage aux stadistes engagés dans la coupe de la Fédération africaine de football. Cependant, la surprise peut venir des 11 Créateurs. Gendarmerie et Garde nationale  Recrutement en cours   La spirale des recrutements gagne la Gendarmerie et la Garde nationale du Mali. Là encore généralistes et spécialistes sont sollicités. Qu’il s’agisse des maçons, des électriciens et chauffeurs autos, ou des titulaires du Diplôme d’études fondamentales. La grande affluence devant les lieux où sont affichés ces avis attestent du désir des postulants de faire carrière dans ces corps. Rassemblés par Georges François Traoré

Source: L’Informateur



from WordPress http://ift.tt/1J1NBlk
Citoyens sans terre

L'affaire de la Ferme des Bouillons tourne à l'affrontement idéologique. Western à la Ferme des Bouillons. Le 19 août, les citoyens qui défendent ce lieu situé à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime) depuis décembre 2012 ont été évacués par les CRS. Le 24 août, ils ont quitté le champ où ils s'étaient réfugiés avec matériel et animaux. Motif : une ordonnance les rendait expulsables sans délai, avec une astreinte de 1 000 euros par jour. « Dernière provocation », soupire Philippe Vue, un des porte-parole de (…) - Écologie

from Politis http://ift.tt/1Lx3Ibs
via IFTTT

Mercato: Balotelli retourne au Milan AC, qui lui astreint un garde du corps pour le surveiller 24h/24
FOOTBALL - On le connait, le loustic… Pas sûr que ce soit ça qui l'empêche de faire péter des feux d'artifices dans sa propre maison, de tweeter n'importe quoi ou de tenter des roulettes à la place d'un plat du pied. M'enfin bon, il faut bien tenter quelque chose. Dans le top3 des plus grands talents gâchés du football, Mario Balotelli est sur le point de finaliser un retour au Milan AC, où il avait réussi une très belle saison 2013-2014 (30 buts en 50 matchs), avant de se planter lamentablement à Liverpool l'an passé. C'est quoi, ce quelque chose? Selon le pape du scoop mercato, Gianluca di Marzio, le Milan va lui coller sur le dos un garde du corps, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Milan have assigned a bodyguard for Balotelli to oversee him [Sky’s Di Marzio]. — Milan Fans ★ (@MilanEye) August 24, 2015 A priori, le transfert aurait lieu sur les bases d'un prêt payant de 2 millions d'euros sans option d'achat. Balotelli est sous contrat avec les Reds jusqu'en 2018.

Retrouvez cet article sur 20minutes.fr

VIDEO. Angleterre: Un Petr Cech monstrueux sauve Arsenal contre Liverpool (0-0)
Mondiaux d'athlétisme: «On a envie d'être copain avec Usain Bolt», raconte le réalisateur de son documentaire
Le pilote d'Indycar Justin Wilson est mort
Le Pérou renonce à organiser le Dakar en 2016 à cause du phénomène El Niño
Téléchargez gratuitement l'application iPhone 20 Minutes
Oise Hebdo : retour en trois actes sur une condamnation rarissime

La cour d'appel d'Amiens est revenue sur la décision du tribunal de Beauvais, qui avait astreint le journal à retirer des kiosques son numéro du 12 août pour «atteinte à la vie privée et au deuil».

La justice vient de casser en appel le référé qui a condamné Oise Hebdo à retirer un numéro des kiosques vendredi dernier, indique sur Twitter Isabelle Béal, juriste en droit des médias. Retour sur un procès du fait divers en trois actes.

Acte I – Un homme se suicide, la presse locale en fait sa une

Mercredi 12 août, Oise Hebdo, journal local nationnalement connu pour ses unes macabres, publie un article – riche en détails biographiques – sur un commercant de Beauvais qui s’était suicidé sur la voie publique quelques jours auparavant.

Acte II – La famille du défunt porte plainte

Les proches, estimant que la publication «porte atteinte à sa vie privée et à son deuil» portent plainte, défendus par Catherine Baclet-Mellon. L’avocate enclenche une procédure d’urgence pour demander le retrait des kiosques de l’hebdomadaire (tiré à 27 000 exemplaires) pour qu’il «ne soit plus lu, pour éviter à la famille de supporter le regard des autres.» Vendredi 15 août, le tribunal de grande instance de Beauvais ordonne le retrait sur l’ensemble des points de vente de tous les exemplaires de l’hebdomadaire datant du mercredi 12. En cas de refus, le journal sera redevable d’une astreinte de 500 euros par heure de retard et d’une peine d’amende de 500 euros par infraction constatée. Une condamnation rarissime.

Furieux, le directeur du journal, Vincent Gérard, promet de faire appel. «Sur le plan des principes, cela pose quand même le grave problème de la liberté de la presse», fustigeait-il, cité par l’AFP. Le Syndicat national des journalistes (SNJ) avait dénoncé une «atteinte grave à la liberté d’informer»

Emannuel Pierrat, avocat spécialiste du droit de la presse et auteur de plusieurs ouvrages sur la censure, dénonce une décision «faite sur des erreurs de base» qui «n’auraient jamais été (…)

Lire la suite sur Liberation.fr

Une e-cigarette très fréquentable
Les engagés, de Paris à Calais
«Donnez-moi vos pauvres, vos exténués…»
Cazeneuve entend verrouiller Calais
En France, les réfugiés de la Chapelle à tête reposée
Inès de la Fressange a un mois pour démolir sa maison

L’ex -mannequin ne pourra pas profiter de la bâtisse qu’elle avait fait édifier sur sa propriété de Tarascon sans permis de construire. C'est ce qu'a décidé lundi la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a rejeté la demande d'Inès de la Fressange. Selon l'AFP, les juges ont donné un mois à l'ex-égérie de Chanel pour procéder à la destruction d'une maison construite sans permis au coeur de la zone naturelle protégée de la Montagnette, dans les hauteurs de Tarascon (Bouches-du-Rhône).

Les juges ont ainsi confirmé la décision du juge des référés de Tarascon qui, le 23 juillet, avait condamné sa SCI, Nine et Civil, à « remettre les lieux en l'état par la démolition, sous astreinte de 300 euros par jour de retard à l'expiration d'un délai de trente jours », précise l'agence de presse.

C'est l'Association pour la défense de l'environnement rural (Ader) qui avait saisi la justice, aboutissant à ce que le maire (divers droite) de Tarascon, Lucien Limousin, signe deux arrêtés ordonnant l'interruption immédiate des travaux sur la propriété « Le Pas du Bouquet et Raousset ».

Souhaitant interrompre l'exécution provisoire de l'ordonnance de référé aux motifs que la démolition risquait d'entraîner des conséquences excessives, les avocats de l'ex-mannequin avaient soutenu devant la cour d'appel le 10 août qu’ « aucun intérêt public ne justifie une démolition aussi rapide ». Des arguments qui n'auront donc pas convaincu les juges.
Retrouvez cet article sur LaVieImmo

Estimez un bien immobilier en quelques clics
Contrainte de détruire sa maison, Inès de la Fressange fait appel
Il se construit une cabane sur un arbre… et doit la démolir
La maison qui a inspiré le film “Là-haut” sera déplacée !

Tarascon: Inès de la Fressange contrainte de détruire sa maison

C'est une décision qu'Inès de la Fressange attendait de pied ferme. L'ex-mannequin française devra faire démolir d'ici un mois la maison de 100 m2 construite sans permis sur sa propriété de Tarascon, au coeur de la zone naturelle protégée de la Montagnette, a décidé ce lundi la cour d'appel d'Aix-en-Provence. Cette dernière lui refuse ainsi l'ultime sursis que sollicitaient ses avocats dans le but de tenter de régulariser cette construction édifiée sans permis de construire. 

La cour d'appel a confirmé la décision du juge des référés de Tarascon qui, le 23 juillet, avait condamné la SCI Nine et Civil dont l'ex-mannequin est la gérante à “remettre les lieux en l'état par la démolition, sous astreinte de 300 euros par jour de retard à l'expiration d'un délai de trente jours”. Le juge des référés évoquait “un trouble manifestement illicite”. 

“Une bonne chose pour la gestion des espaces naturels”

Un site classé depuis 1970

Lire la suite sur L'Express.fr

Tarascon: Inès de la Fressange contrainte de détruire sa maison

Inès de la Fressange refuse de faire démolir sa maison

Inès de la Fressange doit faire démolir sa maison

La Rive gauche, refuge anti-hipster?

Inès de la Fressange devra bien démolir sa maison de Tarascon

L'ex-mannequin avait fait construire cette maison, située au coeur d'une zone naturelle protégée, sans permis. Son recours vient d'être débouté par la cour d'appel.

L'ex-mannequin Inès de la Fressange doit faire démolir d'ici un mois la maison de 100 m2 construite sans permis sur sa propriété de Tarascon, au coeur de la zone naturelle protégée de la Montagnette, a décidé lundi 17 août la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

La cour a débouté l'ancienne mannequin de son recours, confirmant la décision le 23 juillet du juge des référés de Tarascon qui lui demandait de “remettre les lieux en l'état par la démolition, sous astreinte de 300 euros par jour de retard, à l'expiration d'un délai de trente jours”.

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur Challenges