ane 50

Quand mes joueurs veulent faire des parties de trois heures alors qu’on ne joue qu’une fois par mois.

Step One: Make Them Meet

3/50 - Obiyuki - Neighbor AU

Thank you @sabraeal for your prompt! This was a riot to write and could have gone on for at least three thousand more words.


Obi stood in front of the deli counter trying to weigh in between coleslaw and macaroni salad. Coleslaw? Macaroni salad? It was a dilemma he never thought he’d have to figure out before, and instead of actually pinning down the silly choice of coleslaw or macaroni salad, his mind was flicking through all the qualities about his neighbor that would work for Zen. Cute? Check. Nice? Check. Smart? He wasn’t sure about that one, but at least she seemed clever enough to carry on a conversation. Besides, he caught her wearing scrubs and a lab coat once, so… check? He’d throw that particular quality in the maybe. Single? Well, she didn’t seem to talk openly about anyone she was dating, so he’d file that under probably.

“Oh! It’s… ah… Obi, right?”

Keep reading

10

Moni, belle aux lacs dormants

Angi nous accueille, au milieu des rizières de ses voisins. La vue est belle au petit matin. 4h30, nuit noire. Deux ojek nous font grimper le mont Kelimutu, l'un deux s'appelle Bernard. Il enseigne la religion aux enfants de Moni. On finit à pied le chemin jusqu'au sommet, juste à temps. Le voilà qui s'éveille. Il s'étire en bon empereur, se cache un peu, se découvre. Il tire en s'élevant le manteau gris de la nuit. Les voici : le vert des montagnes, le bleu du lac, le brun de la terre, et l'ocre de la pierre. L'aurore a mille couleurs.

Lorsque le jour illumine enfin les lacs, nous repartons vers Moni.

Nous traversons des cultures, croisons des hommes et des femmes les bras chargés d'eau et de nourriture. Le plus jeune a 4 ans, la plus veille 84. Les dents brunies par le gingembre rouge, la nuque cassée en deux.

“Mister Mister ! Coffee ?” Alfelinus nous invite. Nous présente sa fille, Erylin. Nous sert de son café local, artisanal. Celui qu'il a récolté aux champs, séché, moulu. Il nous habille d'ikat, de sarong. Rigole en nous déguisant. Ses mains tremblent, il a 50 ans, et son corps est épuisé par sa vie de paysan. Des touristes, il en croise de temps en temps. Il leur demande d'écrire quelques mots sur un bout de papier, d'envoyer les photos. Pour remplir sa boîte à trésors. 2014, 2010, 2008. On remonte avec lui le temps, on revit ses rencontres. On lui demande son adresse, et à notre tour, on lui fait des promesses.

“Mister Mister ! Visit the school !” Le professeur nous ouvre les portes de son école. Une vingtaine d'enfants, entre 7 et 10 ans, chemise blanche, bermuda et jupe jaune. 20 sourires timides. Ils entament une chanson, on danse ensemble au rythme des battements de leur pieds. Et c'est mon coeur qui bat avec celui de l'humanité. On prend des claques aujourd'hui. On voit l'effort, la pauvreté, la beauté, la bonté, la générosité, la curiosité. On partage, des regards, des sourires, des pensées. Le temps s'arrête, parmi ces gens qui n'ont rien et qui donnent tout.

C'est la troisième fois en une semaine que j'ai une interaction déplaisante avec des mecs, are you ready to hear about it.

Supermarché, petit village du Vexin, 17h20 et quelques. Queue à la caisse, plusieurs personnes, dont, dans cet ordre, un homme de 40/50 ans, moi, puis deux jeunes hommes. Dès que le tapis se libère, les deux types mettent leurs produits dessus, je leur fait comprendre que j'étais là avant et qu'ils viennent de me doubler, ils s'excusent et se retirent : no prob.

L'un rajoute : “On croyait que vous étiez ensemble”, “vous” désignant moi et l'homme le plus vieux. On arrive à cet échange :

Moi : Non, non.

Mec + vieux : Ah bah non, je suis trop vieux, j'aimerais bien !

Moi : ???????

Mec + jeune : Ahah bah oui, en plus elle est charmante !

Moi : ?????? (ne répond pas, cause eh ?)

J'étais devant vous, les mecs.

Je suppose que, si, tragiquement, tu es élu, tu feras effacer toutes tes affaires de l’histoire de ces élections ? On garde que les belles choses ? L’écriture des programmes d’histoire ne doit pas être fait politiquement, parce qu’on ne cherche pas à apprendre ce que la droite ou la gauche (ou le centre, on ne t’oublie pas EM) veut nous faire savoir. On ne veut pas apprendre que la France est et a toujours été le pays le plus fantastique du monde, et qu’on n’a “never done anything wrong, ever”. C’est pas ça l’histoire. 

En plus débile, l’histoire de la France, ce n’est pas le seul sujet des cours d’histoire. On enlève l’histoire des autres pays et du monde ? On est meilleurs qu’eux de toute façon, hein, qu’est-ce qu’on pourrait avoir à apprendre de leur histoire ? 

Mais vas-y bouffon. Dans 50, 60 ans, les lycéens étudieront “les mémoires de l’Histoire française.” Et on apprendre ton nom, et on apprendra que tu voulais avoir une vision biaisée de l’histoire, pas complète. On étudiera les gens qui sont venus après toi, et qui ont rétabli les choses. Et on aura des 20 au bac, en expliquant que François Fillon était contre des cours d’histoire basé sur des faits historiques et voulait embellir notre passé. Vas-y. 

2

Joyeux 26 juin
Parce que lui a 50 ans pile le jour où ma Lilou passe sa soutenance de MASTER 2.
Ne m'en veux pas pour la photo pleine de soleil ma choupie-lilou elle a été prise le 23 avril et on venait juste de voter.
Tu es partie à la fac avec tes 100 pages sous le bras et Barbara chante et souffle et revit dans ton coeur ton âme et j'aime ta joie et toute la passion que tu mets à être au monde.
A BH bon anniversaire ! 50 ans pfou c'est de la ri-go-lade tu vas nous passer ce cap les doigts dans le nez. Après tous les coups que tu as pris celui-ci va te faire du bien. Lève ton verre et ton poing et haut la grand'voile vers demain.
Bises à tous.
Bonne journée.
@onestenrepublique @ambrena @lespetitesframboises @theblackwook @carry-on-josten etc… et tous et toutes et les arcs-en-ciel et les coeurs vaillants all around.

~ English ~

I tried to imagine Henry (trying not to be influenced by the other designs).

It was not easy because I imagined him from the reactions and the voice in the game (knowing that the voice seems to be the one of a young man and not one of an old man who has 50/60 the years) XP

(and yeah, he is not beautiful I think XD I don’t usually draw old person)

Pour les français, cliquez surr la suite

Keep reading

Il y a exactement 50 ans, Israël initie les hostilités au Proche-Orient… et la presse française titre “Les égyptiens attaquent Israël”.

On lit encore parfois aujourd’hui en France que c’est l’armée égyptienne qui provoqua Israël.

En six jours, les troupes israéliennes écrasent les armées égyptienne, syrienne et jordanienne et occupent la Cisjordanie, Gaza, Jérusalem-Est, le Golan syrien et le Sinaï égyptien. Un demi-siècle plus tard, la colonisation progresse pour rendre de facto impossible la création d’un Etat palestinien.

anonymous asked:

Hello ! J'aime beaucoup tes dessins, merci de les partager :). Est ce que je peux te demander ce que tu utilises niveau logiciel/matériel ? :)

Hello anon#49 :D

Je suis contente que mes dessins te plaisent :) Alors j’utilise (Paint tool) Sai pour dessiner + Photoshop pour les retouches couleurs ! Pour ce qui est du matériel j’ai la chance d’avoir une Cintiq Companion 2 (la tablette parfaite qui fait ordi en même temps mais qui du coup coûte le prix d’un ordi ^^’) mais j’ai commencé avec une Bamboo Fun il y a plus de 5 ans je crois ? 

La mère a des problèmes psychologiques : Obsessionnelle et méchante -Compliqué à expliquer mais elle en tient une bonne couche d'hystérie et de méchanceté
—  Mon ex mari et père de mes enfants parlant de moi. Pendant notre mariage il me traitait de pute et de salope. Disait que toutes les femmes sont des putes et des salopes, cassait des objets, me mettait des baffes, me collait au mur en me serrant le coup, faisait chambre à part et disait se contenter du porno pour assouvir ses besoins. J'ai divorcé et j'ai la garde des enfants. Il m'a détruite. Je ne le supporte pas et ne lui fait aucune concession, Je suis très vigilante pour mes enfants car il est immature et dangereux. Il prend nos enfants pour des objets. Il tente régulièrement de me faire des procédures alors que je n'ai pas porté plainte pour ses violences. Il a 50 ans il vit chez ses parents à 500 km de ses enfants. Il arnaque les femmes qu'il rencontre sur les sites. Plus la femme est sincère et gentille plus il lui fait du mal et s'en sert. Il n'y a que son opinion qui compte. Malheur à celui qui le remet en cause ! Attention aux apparences quand on le voit on lui donne le bon dieu sans confession.
“Mais vous êtes vraiment sûre que vous n'étiez pas du tout consentante? Vous avez forcément fait ou dit quelque chose pour le provoquer.”

C'était lors de mon dépôt de plainte, lorsque j'avais 16 ans. J'en avais 13 au moment des viols qui ont été réguliers et ont duré plus d'un an, et que j'ai subis de la part d'un membre de ma famille. J'étais une enfant donc j'étais vachement consentante face à un homme de 50 ans !

À ça se sont ajoutées des questions et des réflexions plus qu'humiliantes comme : “Mais pourquoi vous n'avez pas crié toutes les fois où il vous a violée?” Ah je sais pas, peut-être parce que j'avais peur? Peut-être parce qu'il mettait sa main sur ma bouche pour m'empêcher de faire du bruit? Peut-être parce qu’il menaçait de m'éclater la tête contre le mur toutes les fois où il m'a violée? Peut-être parce que par après il menaçait de faire la même chose à mes sœurs

“Pourquoi vous n'en avez pas parlé avant ? Vous ne seriez pas un peu mythomane sur les bords? On dirait vraiment que vous recherchez à capter toute l'attention sur vous.” 

Pourquoi je n'en ai pas parlé avant trouduc ? Parce que j'avais l'impression que c'était de ma faute, parce que j'étais traumatisée, parce que j'avais honte, parce que je me sentais sale, souillée, vide, morte de l'intérieure, parce que j'étais terrorisée, parce que je pensais qu'on ne me croirait pas et d'ailleurs là-dessus je n'avais pas tort. Et bien sûr que je recherchais de l'attention, à juste titre parce que j‘avais besoin que mon statut de victime soit reconnu et non pas qu'on me traite comme étant l'agresseur. 

“Est-ce que vous vous masturbez ? Est-ce que vous aimez ça ? Vous avez des orgasmes quand vous le faites ? Est-ce que vous avez déjà inséré vos doigts dans votre vagin et dans votre anus ? Vous avez déjà eu des relations sexuelles en dehors de celles-ci ? Si oui combien de fois et avec combien de partenaires différents ?”

Lui et le deuxième flic présent dans la pièce se sont regardés en ricanant. J'étais à bout, je me suis mise à pleurer, car j'avais 16 ans, j'étais encore une enfant et j'avais l'impression d'être considérée comme une adulte et comme une criminelle. J'étais en pleine attaque de panique, je suffoquais, j'avais l'impression que la pièce tournait autour de moi et je n'arrivais plus à parler, ça m'a complètement renfermée. 

Et je me suis faite engueulée : “Arrêtez votre cinéma, vous nous prenez pour des idiots ! Ça suffit répondez ! On a des choses plus importantes à faire alors dépêchez vous !”

J'ai plus que regretté à ce moment-là d'avoir porté plainte.. Je me suis sentie encore plus humiliée, détruite, meurtrie, insultée et souillée que je ne l'étais déjà. J'en suis ressortie en regrettant ma démarche, et avec un poids supplémentaire sur les épaules alors que je pensais que la police était là pour m'aider, m'écouter, me décharger de ce poids, enquêter et faire reconnaître mon statut de victime. Aujourd'hui j'estime avoir subi un viol supplémentaire : celui de la police et de la justice.  

4

Drôle de soirée. Il est 6h26 ici je rentre à peine. Tout d'abord on est allées voir un match de rugby où on a rencontré Thomas et Arthur. Mais il y avait aussi Justine et Charlotte. Finalement le match à été annulé mais le ciel était beau et j'ai mangé 2 hot dog. Alors pas grave pour le march. Ensuite on est partis tous ensemble dans le centre ville pour manger. On s'est retrouvés dans un restau vegan un peu trop cher mais tout le monde avait faim. Après on est allés dans un bar je sais plus le nom mais c'était bien y avait un concert de rock c'était des vieux genre 50 ans qui jouaient c'était fun, et puis à un moment Arthur m'a regardé fort et il s'est mis à rire alors j'ai pris peur en me disant peut être il se moque de moi avec cette tête là ce serait normal alors je lui ai demandé et il m'a répondu “non j'ose juste pas te regarder dans les yeux je suis intimidé” c'était étrange j'ai pas l'habitude qu'on me dise ça. On est partis chez eux parce qu'on voulait être tranquilles pour boire sans payer trop cher on a joué aux cartes j'étais quand même un peu bourrée puis je suis sortie fumer vers 2h et Arthur m'a suivie et là il m'a posé tout un tas de questions et je savais plus comment répondre et d'ailleurs je sais plus non plus comment le sujet du viol est venu sur le tapis mais il m'a aussi demandé ça et j'étais vraiment mal à l'aise de lui dire ça fausse toujours le rapport avec les garçons quand je parle de ça et j'ai franchement regretté après une heure de conversation de finir par parler de ça. Il a pris peur alors on rentrés au chaud et il m'a plus trop parlé pendant un moment d'ailleurs jusqu'à ce que je parte il s'intéressait plus à qui j'étais comme si d'un seul coup j'étais devenue “la fille qui s'est faite violer”. J'aurais voulu ressembler à une petite souris minuscule pour me cacher loin loin. Alors j'en ai parlé avec Lucile en rentrant et j'ai pleuré dans le métro. C'est mauvais signe et je suis tellement seule que je veux surtout pas que ça remonte beaucoup à la surface. Je vais essayer de dormir même si mes idées fusent et que j'aimerais que quelqu'un me prenne dans ses bras chauds pour me bercer. Tant pis.